Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion 
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Dim Jan 29, 2017 11:36 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 03, 2017 18:58
Localisation: Strasbourg
Age: 25
Genre:
Bon, j'avoue, le titre n'est pas du tout approprié.
J'aurais pu tout aussi bien dire "Je ne sais pas quoi penser avec mes nénés" ou "Je suis perdue avec mon cul", ou "Aidez-moi, poils aux doigts."
J'ai tendance à me perdre dans mes explications, donc je vais tenter d'être à la fois super clair et aussi ordonnée que le bureau de ma neuropsy.
Je suis lesbienne et en couple avec une jeune demoiselle formidable depuis 10 mois. Si je viens dans cette catégorie, ce n'est pas parce que je me suis mise à douter de ma sexualité soudainement, mais parce que pour la 452665336 fois de ma vie, je sors avec une bisexuelle. Et pour ceux et celles qui m'ont connu sous mon autre pseudo ici, les années ont passé mais je fini toujours dans les relations mélo-dramatiques-torturées.

En gros, ma copine représente un véritable challenge sur presque tous les points de notre relation. Mais, il y a un truc qui me chiffonne plus que le reste et qui, soyons honnête, la chiffonne beaucoup aussi, c'est sa bisexualité. Largement plus habituée aux hommes, mais beaucoup moins à l'aise sexuellement avec eux (Refus de pénétration), elle n'avait jamais eu de relation longue avec qui que ce soit, encore moins avec une femme.
Elle m'a parlé dès le début de notre relation de son malaise dans les relations ; Lorsqu'elle sort avec un homme, elle se sent plus "féminine" dans son rôle. Mais les femmes lui manquent. (Et ça, dès les premières semaines.) Lorsqu'elle sort avec une femme, elle se sent plus "masculine", et ne peux s'empêcher de mater des mecs. Elle a toujours remis ça sur le compte de sa bisexualité. "L'un et l'autre me manquent parce que je suis bisexuelle, et ce sera toujours comme ça." Quand j'ai tenté de lui dire que j'avais eu plusieurs relations avec des bisexuelles et que ce n'est pas un fait propre à la bisexualité, elle s'est renfrogné et j'ai culpabilisé.
Je lui ai donc dis dès le départ que je pouvais vivre avec ça, à condition qu'on en discute, qu'elle soit open sur le sujet et qu'elle me parle de ses doutes, de ce qu'elle ressent et du moindre manque, histoire de me laisser le temps de digérer et de gérer. Et de voir s'il y avait des solutions.
Très honnêtement, des relations libertines, de la tromperie, toutes ces choses là je les ai déjà vécu, et à l'heure actuelle tout ce que je voudrais c'est être dans un couple monogame stable, tranquille. Mais je lui ai dis que, si on se rendait compte qu'il fallait faire un plan à 3, on en rediscuterait et y réfléchirait à ce moment là.

Du coup, j'ai plusieurs questions au final.
- Aux bisexuels : Est-ce que je me trompe lorsque j'affirme que le manque du sexe opposé lorsqu'on est dans une relation longue n'est pas un truc qui fait partie du packaging des bisexuels ? Comment gérez vous vos relations longues, avez-vous des manques, si oui comment vous les gérez, blablabla.
- Aux non-bisexuels qui sont ou on été en couple avec des bisexuels : Bah, c'était comment ?

J'ai pensé à plusieurs choses.
Le plan à 3 : Je ne suis pas sûre que ce sera pour elle un moyen efficace de vivre son manque, et je ne suis pas sûre d'apprécier l'expérience. Et pensons au pauvre mec qui se retrouve dans un plan à trois sans fellation, avec la bisexuelle qui ne veux pas de pénétration et la lesbienne qui veux pas ça non plus. Ca me paraît être néanmoins le plus raisonnable.
Le libertinage : Comme dit, j'ai envie de me caler dans une relation monogame, déjà parce-que bah, j'ai pas envie que quelqu'un touche ma copine et puis par le passé j'ai eu du mal à être fidèle et que je tombe facilement dans l'excès.
De plus, y'a autre chose de très funky :
Ma copine considère que, parce qu'elle est bisexuelle, elle à le droit de mater d'autre mecs (Elle ne peux pas s'en empêcher, dit-elle) et que c'est normal que quelqu'un lui manque mais que, je suis lesbienne et que du coup, si mon regard se perds sur une paire de fesses, c'est horrible de ma part. Et surtout, si elle, elle a des manques, elle peut y aller, si moi j'en ai, c'est pas normal et c'est interdiction. (Si un jour je m'ennuie, j'écrirais probablement un poste intitulé "Ma copine, ou la définition même de l'ultra-possessivité et de la lesbophobie.")
Et la monogamie, type "Si t'as des manques, tant pis".

Pour l'instant, à part perdre son regard sur des hommes, elle m'a dit qu'elle n'a pas eu de manque particulier. Sexuellement et amoureusement, ça se passe bien pour la première fois de sa vie, mais elle sait très bien que c'est toujours là et perso, j'arrive pas vraiment à gérer ça. L'entre-deux, rien de fixe.
Pour moi ça reste simple : Elle veux mater, d'accord, mais je fais pareil. Elle veux coucher, pourquoi pas quand on aura un couple solide, mais je fais pareil. Et ça, c'est elle qui le refuse.

Donc voilà voilà. Pour ceux qui ont lu jusqu'ici, je veux bien aussi une recette de Mojito, si vous en avez une.

Bisou

_________________
"Uuuuurrrrgh Arrr Uuuuurgh Aaaaaaargh" - Chewbacca


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Dim Jan 29, 2017 14:00 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 11, 2016 6:10
Localisation: Paris (en attendant de retourner dans mon Alsace natale)
Age: 45
Genre:
Je ne peux pas répondre à tes questions au sujet de la bisexualité, désolée. Par contre ce que je me dis c'est que tu peux bien autoriser ta copine à coucher avec des mecs, si j'ai bien lu elle ne veut ni pénétration ni fellation, alors je ne suis pas sûre qu'elle trouve facilement un mec juste pour une relation sexuelle dans ces conditions :roll:
Pour le reste, le point de vue de ta copine me fait doucement rigoler et je suis d'accord avec toi. Mater d'autres personnes (les beaux mecs pour elle, les belles filles pour toi) je trouve ça normal, par contre mater tout en t'interdisant de faire la même chose je trouve ça gonflé.

Ceci étant dit, visiblement pour l'instant elle se contente de mater et n'a pas envie d'autre chose, donc ne te prend pas la tête avec ça si tout se passe bien par ailleurs.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Dim Jan 29, 2017 14:23 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Jan 23, 2017 20:50
Genre:
Salut ! :copain:

D'abord, ton pseudo est épique. Et ton titre de topic est terrible, j'ai cru que tu allais parler de sopk hahaha !

Bon, déjà je vais te dire tout de suite que ton problème me parle beaucoup. Je suis pan et en couple avec un homme. C'est un peu compliqué parce que j'ai mis le coming out en chantier et bon c'est pas encore au point m'enfin bon c'est pas le sujet... En fait, il s'avère que mon copain tient le même discours que ta copine dans le sens où, même si lui est hétéro, il estime qu'il ne peut pas s'empêcher de mater des filles et...de coucher avec elles si il en a la possibilité. Voilà, c'est un libertin assumé, et il m'a un peu imposé ce choix. Je l'ai accepté parce que je l'aime mais en vérité je déteste ça. Je prends sur moi à chaque fois et ça n'est pas sain et...ça me brise le cœur à chaque fois. Sauf que je sais qu'il refuse de changer donc si un jour je n'en peux plus, je devrais le quitter... Voilà, voilà ça c'était la partie relou où je raconte ma vie et râle...bref, concrètement j'ai accepté le deal avec lui là-dessus même si ça me casse les pieds.

En gros, si le libertinage ne t'intéresse pas et que tu ne veux pas d'une relation où l'autre passe sa vie ailleurs, NE LE FAIS PAS, ça va te rendre triste et tu ne mérite pas ça !

Vouloir se rincer l’œil sur une belle silhouette dans la rue ou sur le net (on va pas se leurrer) c'est plus que normal il ne faut pas s'affoler là-dessus, que tu sois lesbienne, qu'elle soit bi, ou autre ! Mais ça ne donne pas le droit de l'interdire aux autres ou de passer à l'étape suivante (en gros la drague d'autrui) surtout si notre moitié n'est pas d'accord !

En te lisant j'ai tout de même l'impression que ta compagne se cherche des justifications. Je suis pan, j'ai un copain libertin et pourtant je ne fais jamais rien avec une autre personne ! Alors oui, parfois je tombe sur un blog avec une fille juste trop mimi, parfois je regarde un homme dans la rue parce que je le trouve beau, mais jamais je ne vais plus loin. Je suis du genre exclusive, j'aime une personne et c'est tout, c'est comme ça que je conçois ma façon de vivre en couple.

Pour le plan à 3, j'ai eu les poils qui se sont hérissés sur la peau ! Pourquoi ? Parce que non, s'il te plait, ne le fais pas si tu ne veux pas ! C'est terrible d'en arriver à se forcer et en plus tout ce que tu en retireras c'est de l'amertume ! Pareil, mon copain m'a demandé d'en faire un plusieurs fois avec une autre femme (il avait même trouvé une "candidate" hum hum...) et depuis qu'il sait que je suis pan, ça revient de temps à autre. Sauf que ça ne marche pas comme ça. Un rapport sexuel ça se fait si tout le monde est d'accord et tout le monde doit en sortir satisfait !

Je te demande pardon pour cet horrible jugement de ma part mais j'ai la terrible impression qu'elle ne te respecte pas assez. Peut-être qu'elle a des soucis, qu'elle se sent mal dans sa vie mais elle devrait s'intéresser plus à ce que tu ressens toi ! Savoir qu'elle t'impose des choses, que ça te met mal à l'aise et puis...lesbophobie ? Sérieux ?? C'est trop triste !

Je pense que tu devrais d'abord en parler avec elle, lui dire que tu comprends qu'elle a certains besoins mais que tu en as aussi et que cette situation te perturbe.

En ce qui me concerne, je n'ai pas eu de vraie relation avec une femme, juste une relation platonique qui a complètement foiré parce qu'aucune ne voulait le dire à ses proches et du coup notre monde a fini par se réduire à l'autre et ça nous a finalement éloignées. Mais le manque de l'autre sexe n'a jamais été au cœur de cette séparation, de même pour ma relation actuelle. Je ne dis pas que demain je ne vais pas tomber amoureuse d'une autre personne, quel que soit son genre, (les sentiments ne se contrôlent pas !) mais je n'ai pas envie pour autant de coucher avec quelqu'un d'un autre sexe juste parce que je suis avec un homme.

Tu l'as très bien dit, si elle veut mater alors toi aussi ! C'est normal dans un couple, c'est l'égalité. Mon homme ne m'interdira jamais d'aller voir ailleurs par exemple, c'est moi qui refuse de le faire mais ça ne regarde que moi par conséquent.


Bon voilà, j'ai aucune idée de si je te serai utile avec ce post ou si c'est définitivement à côté de la plaque. J'espère de tout cœur pouvoir t'aider un minimum en tout cas !

Et comme tu m'as l'air bien sympa et au cas où t'aurais eu le courage de lire mes bêtises, voilà pour le mojito (une fan de mojito !!! ça fait plaisir, ravie de te rencontrer !)

Tu prends un citron jaune et un vert parce que c'est mieux, de la glace pilée, du sucre, du rhum blanc, de l'eau gazeuse et des belles feuilles de menthe ! Perso je mets d'abord le sucre au fond du verre, genre deux ou trois cuillères, puis je mets le jus de citron (alors tu mets pas les deux citrons, tu prends l'équivalent d'un quart de chaque, ça dépend si t'aime quand c'est fort ou pas ^^) et enfin les feuilles de menthe ! (En général on les met en premier et on les écrase je crois, mais je sais pas faire comme tout le monde :lol: ) et puis zou, la glace, un fond de rhum et l'eau gazeuse et voilà !!! L'ordre peut aussi changer entre l'eau et le rhum, en fait je me souviens plus ce que je mets en premier entre les deux. (En me relisant je me dis qu'en fait ma recette est nulle, c'est n'importe quoi ! Mais bon j'aime bien comme ça xD sinon je te conseille google, ce sera moins expérimental que moi !)


Voilà ! Bonne journée ! :content:

_________________
Surfer sur le Net est une perte de temps, et c'est justement ce qui est intéressant.
William Gibson, New York Times Magazine (1996)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Dim Jan 29, 2017 14:27 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Jan 30, 2008 21:36
Genre:
Excellent message de Lina, ça m'évite de me fendre à en faire un.

Je pense pareil qu'elle à 100%


Sauf pour le mojito, on en a fait à la maison, c'était bien sympa mais ça ne vaut pas la Piña colada :ninja:

_________________
Tatan, elle fait des flans.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Dim Jan 29, 2017 14:44 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 03, 2017 18:58
Localisation: Strasbourg
Age: 25
Genre:
Hey merci pour vos réponses :gentil:

Je me doutais ne pas être la seule à vivre des situations similaires, mais ça fait tout de même pas mal de bien de lire une réponse directe.
Comment est-ce que tu gères les moments où il va voir ailleurs, au final ? Il a toujours été comme ça, ou c'est venu après une discussion ?

Non, le libertinage ne m'intéresse pas.
Je suis d'accord avec toi, je n'ai pas envie de me forcer à le faire. Mais j'ai envie que ma niaise se sente bien, pas juste dans notre couple mais avec elle-même.
Elle m'a déjà dit qu'elle ne pensait pas un jour trouver quelqu'un qui l'accepterait comme elle est, et qu'elle s'en veux d'être "comme ça" (ne pas pouvoir s'empêcher de mater, les manque, etc). Elle le vit tellement mal que forcément, ça me pousse à vouloir faire quelque chose pour l'aider, même si ce n'est pas forcément mon rôle. (Je dis ça, parce que je vous vois venir.)
Après oui, elle reste paradoxale : "Je suis bi, j'ai droit, pas toi. J'y peux rien. C'est normal." "Ne me juge pas sur ma bisexualité stp. Par contre vous les lesbiennes, on sait comment vous êtes." (Je suis pas particulièrement militante, mais elle a rapidement regretté ses propos. :lol: )

Au final, elle a énormément de mal à l'assumer. Elle se justifie, se mets en colère rapidement (difficile d'aborder le sujet), se renferme. Elle semble vraiment souffrir de la situation et en même temps tenter de l'éviter un maximum. (Elle a tendance à faire ça sur à peu près tout ce qui la touche.)
J'ai tenté de la rassurer, de lui expliquer que c'est normal de regarder d'autre personne parfois, mais que j'aimerai simplement être en couple avec quelqu'un à qui je "suffirais", et qui me suffirais. Ca paraît ptètre niais dis comme ça. :ninja:
Donc je sais pas. Au fond, je sais que j'en ai pas envie, de libertinage, de plan à trois. Mais est-ce que c'est pas juste parce-que j'ai un manque de confiance en moi/notre couple, par possessivité, égoïsme, etc. L'éternel "Si j'en demande trop, ça risque de planter."

Elle s'intéresse à moi et se pose pas mal de question, c'est moi qui essaie de parler du sujet parce que justement, elle ne parle jamais de rien. C'est ce qui complique la situation : La communication, elle connaît pas trop. Les relations de couples non plus.

Et merci pour la recette de Mojito, faut que je teste ça :ninja: A l'étranger, ma belle-mère a fait un Mojito avec un truc spécial Soda... Mais aucune idée de ce que c'était, seule certitude, c'est que ça ne se trouve pas en France.

_________________
"Uuuuurrrrgh Arrr Uuuuurgh Aaaaaaargh" - Chewbacca


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Dim Jan 29, 2017 15:12 
Khîpe trotter
Khîpe trotter
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Juil 01, 2005 8:54
Localisation: panam
Genre:
Bon personnellement, en lisant tout ce que tu écris, je suis plutôt choquée..

D'abord,il me semblait mais les bi me contrediront ou pas, qu'être bi, c'était être attiré par les deux sexes oui, mais pas forcément en même temps. Cela signifie juste que tu peux tomber amoureuse d'un homme ou d'une femme. Mais cela ne justifie en rien le fait d'avoir envie de coucher avec les deux sexes en même temps!
Je crois que ta copine confond le fait d'être bi et le libertinage!

Ensuite, qu'elle s'autorise à mater les autres mais qu'elle te l'interdise, je crois que c'est carrément gonflé et qu'elle fait preuve d'un sacré égoïsme. Je trouve que pour le coup, par ce qu'elle te demande, cela démontre un autre problème: tient elle réellement à toi et te respecte t'elle?? Parce que là, moi je n'y vois qu'un gros manque de respect et aussi peut être une très grosse peur de l'engagement.. On a l'impression qu'elle s'aménage une porte de sortie au cas où..

Donc je rejoins les autres: pour que ça marche, il faut fixer des "règles" et bien en discuter pour éviter que l'une ou l'autre (mais surtout toi en l’occurrence) ne soyez blessée par le comportement de l'autre..

Enfin pour le mojito, plutôt que de mettre de l'eau gazeuse; met donc du champagne, c'est bien meilleur! :wink:

_________________
Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences...Gavalda dans "ensemble, c'est tout!"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Dim Jan 29, 2017 15:54 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 03, 2017 18:58
Localisation: Strasbourg
Age: 25
Genre:
Gé a écrit:
Je crois que ta copine confond le fait d'être bi et le libertinage!

Ensuite, qu'elle s'autorise à mater les autres mais qu'elle te l'interdise, je crois que c'est carrément gonflé et qu'elle fait preuve d'un sacré égoïsme. Je trouve que pour le coup, par ce qu'elle te demande, cela démontre un autre problème: tient elle réellement à toi et te respecte t'elle?


Pour le libertinage, c'est ce que je me demandais aussi. Mais ce qui est le plus fun, c'est que lorsqu'on en parle, elle m'assure qu'elle n'a pas envie de libertinage, ni même de quelque chose de régulier. Genre des "exceptions si ça devient intenable." Elle n'a pas envie de me l'imposer, juste qu'elle souffre du "manque de l'autre sexe", tout en se disant comblée sexuellement. En gros, autant mettre un cerveau dans un mixeur, le résultat est le même.

Et oui, c'est sacrément gonflé. Elle est hyper possessif, à la limite du patho. Si une femme m'approche, de près ou de loin, elle grince des dents. Si elle me parle ou me drague, c'est de ma faute. Etc. Je suis pas très docile comme femme, donc ça a tendance à provoquer des tempêtes dans notre relation puisque je la remets à sa place. Il a fallut quelques disputes comme ça pour qu'elle m'avoue n'avoir jamais été possessive/jalouse et ne simplement pas réussir à gérer mon passé houleux. (De très nombreuses partenaires sexuelles, etc.)

_________________
"Uuuuurrrrgh Arrr Uuuuurgh Aaaaaaargh" - Chewbacca


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Dim Jan 29, 2017 18:15 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Jan 23, 2017 20:50
Genre:
Sarablue a écrit:
Excellent message de Lina, ça m'évite de me fendre à en faire un.

Je pense pareil qu'elle à 100%


Sauf pour le mojito, on en a fait à la maison, c'était bien sympa mais ça ne vaut pas la Piña colada :ninja:


Oh merci beaucoup :oops: Au passage, j'aime bien la Piña colada aussi mais j'en ai jamais fait, si t'as une recette je prends !

(Et pour ta suggestion Gé, je vais essayer avec du champagne tiens *.* mais c'est pas un peu beaucoup alcoolisé du coup ?)


Bref, je reviens sur le sujet principal !

Hépatite Surprise a écrit:
Comment est-ce que tu gères les moments où il va voir ailleurs, au final ? Il a toujours été comme ça, ou c'est venu après une discussion ?


Il a toujours été comme ça, ça lui a même coûté sa précédente relation, la fille en a eu marre alors elle est partie.
Dès le début ça a été clair et heureusement. Je savais donc dans quoi je m'engageais. Et on a toujours beaucoup parlé là-dessus sans complexe.
Je gère super mal les moments où il va voir ailleurs et ceux après sont bien pires, hélas...Il le fait moins maintenant parce que faute de temps et parce que pas mal de filles autour de lui sont en couple mais franchement je déteste ça et après quand il me touche je me sens presque sale, comme si je le faisais indirectement avec l'autre qui m'a précédée (surtout que du coup je l'imagine avec l'apparence de saquedeneu (le pokemon) alors ça aide encore moins !). En plus, je ne sais pas où elle a trainé avant donc je psychote tout le temps (je lui ai vite dit que c'est pas parce que des filles peuvent m'intéresser que je veux moi aussi me faire TOUTES les filles du monde --' mais ça encore il l'a vite comprit donc je ne m'en plaindrai pas plus). C'est évidemment la source principale de nos disputes puisque je n'accepte la chose qu'à moitié, simplement parce que en gros c'était dans le "contrat de départ". Après il est honnête et il a toujours dit qu'il était comme ça, ce qui me perturbe c'est que si je n'accepte pas je ne peux pas être avec lui. Pour moi c'est super bizarre, je n'aime pas le savoir avec une autre (surtout que bon, si elle lui file un truc je trinque aussi...) mais je l'aime comme une dingue alors je serre les dents et j'attends que ça passe. Bref, tout ça pour te dire que c'est une pente ultra glissante et que franchement je te conseille de t'en éloigner.

Hépatite Surprise a écrit:
mais que j'aimerai simplement être en couple avec quelqu'un à qui je "suffirais", et qui me suffirais. Ca paraît ptètre niais dis comme ça. :ninja:
Donc je sais pas. Au fond, je sais que j'en ai pas envie, de libertinage, de plan à trois. Mais est-ce que c'est pas juste parce-que j'ai un manque de confiance en moi/notre couple, par possessivité, égoïsme, etc. L'éternel "Si j'en demande trop, ça risque de planter."

Elle s'intéresse à moi et se pose pas mal de question, c'est moi qui essaie de parler du sujet parce que justement, elle ne parle jamais de rien. C'est ce qui complique la situation : La communication, elle connaît pas trop. Les relations de couples non plus.


Là je te comprends tellement ! Pourquoi rajouter du monde à l'équation quand on y est si bien qu'à deux ? C'est absolument pas niais c'est juste terriblement légitime et tu n'as pas à t'en vouloir ou quoi que ce soit. Seulement, si tu ne veux pas que ça change, il ne faut pas que tu laisses la porte du libertinage ouverte à ta copine. Parce que je peux te dire qu'une fois que c'est testé, ça change les rapports en interne dans le couple. Si tu n'as pas envie, alors ton refus doit primer. On ne parle pas de vouloir faire des gâteaux chez tes beaux-parents tous les samedis, on parle de sexualité, de vie de couple. Donc dire non à ces pratiques c'est pas trop en demander, au contraire ! Tu as totalement le droit ! Pour le manque de confiance, je ne sais pas, mais pour ce qui est de la possessivité ou de l'égoïsme, ce serait plutôt à ta moitié de se poser la question vu ce qu'elle te raconte ! Pareil pour la communication : c'est tout à ton honneur de vouloir aller vers elle et aborder le sujet d'autant qu'un non dit c'est ce qu'il y a de pire dans un couple ! Si vous n'en parlez pas, ça va "pourrir" entre vous et vous éloigner.

Maintenant c'est facile à dire (ou plutôt à écrire) et je sais bien qu'en vrai c'est super compliqué. Mais à part en parler et lui dire clairement ce que toi tu veux, je ne vois pas d'autre issue. Il ne s'agit pas d'imposer mais simplement de choisir un cap en accord avec les deux parties. Si malheureusement ça ne fonctionne pas (et bien sûr je ne te le souhaite pas), ça voudra dire qu'il faut remettre la relation en question (vraiment non je ne te le souhaite pas).

_________________
Surfer sur le Net est une perte de temps, et c'est justement ce qui est intéressant.
William Gibson, New York Times Magazine (1996)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Lun Jan 30, 2017 14:37 
QueerAssez PotemKhîpe
QueerAssez PotemKhîpe
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Oh, t'es encore tombée sur une tarée ! =]

Si tu ne veux pas passer ta vie dans un perpétuel drama, il va falloir que tu apprennes à être moins complaisante avec les situations moisies du cul et arrêter de faire des exceptions à la raison pour les beaux yeux d'une psycho.

Les choses ne sont pas claires dans la tête à ta meuf. Ou pire, c'est peut-être clair pour elle mais elle sème la confusion chez toi pour avoir le contrôle sur la relation et instaurer un climat lui permettant de faire tout ce qu'elle veut en te faisant accepter des trucs que tu n'aurais jamais accepté de prime abord.
Elle mélange tout et s'"arrange" avec les choses pour essayer de faire tenir un récit vaguement cohérent là où en vérité ses principes ne tiennent pas la route à les regarder avec un peu de distance.

Citer:
Et oui, c'est sacrément gonflé. Elle est hyper possessif, à la limite du patho. Si une femme m'approche, de près ou de loin, elle grince des dents. Si elle me parle ou me drague, c'est de ma faute. Etc. Je suis pas très docile comme femme, donc ça a tendance à provoquer des tempêtes dans notre relation puisque je la remets à sa place. Il a fallut quelques disputes comme ça pour qu'elle m'avoue n'avoir jamais été possessive/jalouse et ne simplement pas réussir à gérer mon passé houleux. (De très nombreuses partenaires sexuelles, etc.)


HA. HA. HA.
Donc là, en gros, elle agit mal et quand tu résistes elle fait comme si tu étais responsable de ses actions et de ses mauvais comportement ?
Elle te culpabilises quand des filles te parlent, et ensuite te culpabilises parce que c'est de ta faute (pour un truc qui sera toujours là et que tu ne peux pas changer) si elle agit comme ça ?

Tu le reconnais pas, ce schéma ?

Moi je le reconnais bien bien bien.


Spoiler : :
Soit t'apprends la maïeutique pour la faire prendre conscience de ses contradictions en prennant le paris qu'elle est pas égoiste/control freak mais juste un peu chaotique (hashtaggue t'as 10 mois à perdre hashtaggue complexe du saint Bernard hashtaggue bon courage), soit tu fais du bouche à bouche à ton instinct de survie pour qu'il se réveille de son long coma et tu arrêtes tout de suite les frais d'une relation où vous n'aspirez pas à la même chose et où y en a au moins une des deux dedans qui ne sait absolument pas mener sainement une relation (hashtaggue tu connais mon franc-parlé hashtaggue c'est pas grave si après tu boudes entends la voix de la raison).

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Lun Jan 30, 2017 22:30 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 03, 2017 18:58
Localisation: Strasbourg
Age: 25
Genre:
Norma a écrit:
Oh, t'es encore tombée sur une tarée ! =]


Tu crois que je parlais de qui dans mon premier paragraphe ? :p

Norma a écrit:
Les choses ne sont pas claires dans la tête à ta meuf.

Ca, pour ne pas être claires, elles sont pas claires du tout. Elle réfléchit pas sur ce qu'elle ressent, cherche pas les pourquoi/comment, l'introspection c'est pas son truc. C'est simple, les gens la croisent, ils entrent en hypothermie direct. J'étais curieuse à propos de tout ça justement, je lui ai fais passer un test de Q.E destiné aux HR, elle a 80 et moi 130.
J'ai passé les premiers mois de notre relation à me demander si elle faisait exprès, mais non. Niveau maturité émotionnelle on passe. Comme je le disais, toutes les émotions négatives, elle les passe par la colère. Pas qu'avec moi, mais avec à peu près tout ceux assez proche d'elle. Avec moi, elle se permets juste de l'exprimer après 10 mois de relation, ce qui est déjà une étape de franchie. Et attention, la phrase qui va probablement te/vous faire grincer des dents : C'est pas parce qu'elle se débrouille comme une marmotte manchote là-dessus que je vais la lâcher.


Norma a écrit:
Donc là, en gros, elle agit mal et quand tu résistes elle fait comme si tu étais responsable de ses actions et de ses mauvais comportement ?
Elle te culpabilises quand des filles te parlent, et ensuite te culpabilises parce que c'est de ta faute (pour un truc qui sera toujours là et que tu ne peux pas changer) si elle agit comme ça ?

Oui, comme dit, elle se met en colère, je sais pas si c'est contre elle, contre les femmes en question, contre moi ou le monde entier. Mais non, sur ces points là je ne culpabilise pas. Les seuls point où je culpabilise, c'est quand ça touche sa bisexualité et comment gérer la situation. D'une, parce que je l'aime et que forcément, j'aimerai qu'elle soit le plus à l'aise possible mais que je dois réussir à concilier mes envies que je dois mettre au clair et de deux parce que j'arrive pas à mettre en place une fichue communication. Bien sûr, une partie de mon cerveau me dit "Mais si elle y mets pas du sien..." et en même temps, je sais qu'elle cache tout dans un placard et qu'elle attends qu'il soit bien remplis pour que la porte lui tombe sur la tête (Coucou Sarablue)

#Quelinstinctdesurvie?
#Bisoucalin

_________________
"Uuuuurrrrgh Arrr Uuuuurgh Aaaaaaargh" - Chewbacca


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Lun Jan 30, 2017 22:47 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Jan 30, 2008 21:36
Genre:
Le souci c'est que la porte de placard risque de te tomber aussi dessus (coucou!)

Après moi, c'que je lis là dedans c'est que tu sais déjà ce que tu penses et ce que tu ressens et que tout ceci n'est au final qu'une question de temps.

Les seules questions en fait, c'est qui et comment?

:biz:

_________________
Tatan, elle fait des flans.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Lun Jan 30, 2017 23:00 
QueerAssez PotemKhîpe
QueerAssez PotemKhîpe
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Hépatite Surprise a écrit:
Et attention, la phrase qui va probablement te/vous faire grincer des dents : C'est pas parce qu'elle se débrouille comme une marmotte manchote là-dessus que je vais la lâcher.


Ah bin ma grande, tu choisies ta tombe hein.
Je vais plus te gronder comme quand t'étais un pioupiou. Prépares-toi juste à manger tes dents s'toire d'atténuer l'effet de surprise =]

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Mar Jan 31, 2017 0:07 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 03, 2017 18:58
Localisation: Strasbourg
Age: 25
Genre:
Mes questions portaient plutôt sur la bisexualité, à vrai dire.
Comment des personnes bisexuelles vivent-elles leur bisexualité dans un couple sur le long terme et comment des personnes non-bisexuelles le vivent aussi, dans le cas de "ce manque à gérer."

Quant au reste, je sais bien que ça risque de me retomber dessus. Après, se prendre des coups (fictifs) dans une relation, ça arrive, on décide d'accepter certains risques avant de s'engager. En posant les questions ici, je cherche simplement des pistes qui pourraient m'aider à réfléchir ; qu'est ce que je pourrais accepter ou ne pas accepter. Dans son comportement, mais aussi comme concessions. Bien que j'apprécie les mises en garde et que je les prends en compte. Mais après, j'ai déjà tellement mangé dans mes précédentes relations psycho torturées que je suis rôdé. (Cependant, visiblement toujours pas capable d'éprouver de l'intérêt pour des femmes à la fois complexes et SAINES, je travaille là dessus aussi, promis.)

_________________
"Uuuuurrrrgh Arrr Uuuuurgh Aaaaaaargh" - Chewbacca


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Mar Jan 31, 2017 10:10 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Jan 30, 2008 21:36
Genre:
Hépatite Surprise a écrit:
Mes questions portaient plutôt sur la bisexualité, à vrai dire.
Comment des personnes bisexuelles vivent-elles leur bisexualité dans un couple sur le long terme et comment des personnes non-bisexuelles le vivent aussi, dans le cas de "ce manque à gérer."

Quant au reste, je sais bien que ça risque de me retomber dessus. Après, se prendre des coups (fictifs) dans une relation, ça arrive, on décide d'accepter certains risques avant de s'engager. En posant les questions ici, je cherche simplement des pistes qui pourraient m'aider à réfléchir ; qu'est ce que je pourrais accepter ou ne pas accepter. Dans son comportement, mais aussi comme concessions. Bien que j'apprécie les mises en garde et que je les prends en compte. Mais après, j'ai déjà tellement mangé dans mes précédentes relations psycho torturées que je suis rôdé. (Cependant, visiblement toujours pas capable d'éprouver de l'intérêt pour des femmes à la fois complexes et SAINES, je travaille là dessus aussi, promis.)


Mmh, ben bon courage en tout cas.
:gentil:

_________________
Tatan, elle fait des flans.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je ne sais pas quoi faire de mes ovaires.
MessagePublié: Mar Jan 31, 2017 10:11 
QueerAssez PotemKhîpe
QueerAssez PotemKhîpe
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Bon, pour ta question initiale sur la bisexualité, d'autres ont répondu avant moi et je pense que de toute façon de ça tu t'en doutes : mais nop, ça n'a rien à voir.
Tu peux être bi mono, bi poly, bi ça dépend, mais dans tout les cas ça ne t'empêche pas biologiquement parlant de prendre en compte ton partenaire, d'être juste et de pas se retrancher derrière des sois-disant "pulsion" pour ne pas faire d'effort pour prendre en compte l'autre.

Y'a des gens bi-homo-hétéro qui sont frustrés par l'"interdit" d'autre chose qui va avec une relation mono. Ca ne veut pas dire qu'ils vont sauter sur tout ce qui bouge comme des petits lapins, c'est juste que pour certain (moi et + 1 en faisons parti) ça devient difficile de se projeter dans un avenir long 100% exclusif car l'interdit vient "gâcher" la relation.
Donc on a longuement parlé et décidé d'un commun accord de laisser la porte ouverte. Mais après une (plusieurs) discussion(s) où chacun disait ses envies, ses insécurités, ses limites. Celles qui étaient fermes, celles qui pourraient se modifier, avec le temps ou la pratique. Ensuite on ne s'est pas rués dans la porte comme un chiot fougueux, on s'est pas foutus dans l'entrée en criant à l'autre en permanence "JE SUIS DANS LA PORTE ET C'EST VACHEMENT MIEUX QUE LA PIÈCE PRINCIPALE OHLALALA QUE J'Y SUIS BIEN" ni "Je suis dans la porte mais toi reste dans le canapé, steup'". On a juste continué nos vies normal et quand de tant en tant la porte nous faisait de l'oeil, on a demandé à l'autre si ça le dérangeait pas, on y est allé, et on est revenu.

Et à vrai dire, dans les faits, moi bi j'ai pas l'impression d'avoir plus souvent ni plus fort des envies d'"autre" que mon hétéro de copain. La seule différence c'est que là où ses envies d'"autres" se traduisent par des envies de filles à petites fesses ou de filles à gros seins, moi ça se traduit aussi bien par des envies de rouquines pulpeuses que de David-Bowie-Jeune.

Il est très probable que ta copine soit donc simplement non-monogame et confonde sa bisexualité et ses envies "poly". Mais même si profondément en elle, elle est non-monogame, ça ne la dispense en aucun cas de faire preuve d'attention, de délicatesse et de respect envers sa partenaire quand il s'agit d'un truc aussi délicat que le sexe. C'est un peu le minimum qu'on peut attendre d'une relation. Elle n'a pas non plus à te faire "payer" ta monogamie.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2020 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .