Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être bi...
MessagePublié: Mar Mars 13, 2018 16:05 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 12, 2018 19:08
Age:
Genre:
Bonjour,
Je suis en couple depuis 2 ans et demi avec un ami de longue date : cela faisait 25 ans que nous n'étions qu'amis, de loin, nous recontactant tous les 5 ou 10 ans et jusque-là, jamais célibs en même temps...
Et puis, cette fois-ci ça a été le grand coup de foudre... De ma part c'est certain : et c'était d'autant plus merveilleux que ça avait l'air réciproque, pour la première fois de ma vie. Mais je suis vraiment la reine de l'auto-illusion...

J'ai capté il y a quelques mois qu'un ami d'amis, gay -et en couple-, ne cessait de sourire langoureusement et à mon copain : et que celui-ci en était tout troublé, et répondait à ces sourires !
Mon orgueil (et mon amour-propre...) en ont pris un coup... Mais en plus, mon beau rève s'est brisé.
Lorsque deux filles, à la terrasse d'un café, avaient tout fait pour attirer son attention (sans succès, volontairement de sa part... Je lui disais qu'elles étaient incroyables, et il n'a jamais tourné la tête vers elles...), il leur avait montré qu'il était amoureux de moi et m'avait prouvé son amour, par la même occasion.

Là, il nie tout en bloc... Jusqu'à cette évidence que ce garçon le drague. C'est ce qui me fait peur : je me dis que ça cache un iceberg...
D'autant qu'il y a un an, il avait été mangé chez ce couple et m'avait dit qu'il avait été gêné parce que ce même garçon avait été très tactile avec lui, devant son copain et qu'il ne voulait pas que ça puisse créer des problèmes entre eux.

Du coup, j'ai évoqué ce souvenir avec mon copain en lui disant que je ne comprenais pas pourquoi, aujourd'hui, il ne remarque pas les sourires transis de ce garçon...
Il m'a dit que lors de ce repas l'année dernière, il ne pense pas que ce garçon le touchait pour le draguer mais plutôt que c'est sa manière d'être avec tout le monde. Et que c'est lui (mon copain) qui en était gêné... n'étant pas tactile.

Il me dit que je suis folle et que je dois me faire soigner... Je ne sens pas d'amour dans cette réponse.

Or, moi je lui parle avec amour. Je lui dis qu'il peutr compter sur moi, que je lui propose monn amitié, qu'il peut me faire confiance, que je ne le trahirai pas... Mais que j'ai besoin qu'il me respecte en me disant la vérité : je trouve que j'ai le droit à ma liberté, et le droit de vivre une belle histoire d'amour -réciproque si possible... - avec quelqu'un d'autre.

Nous avons un bébé de 6 mois, peut-être pourrions-nous vivre en "colocation parentale"... Un peu étrange certes, mais bon. A voir.
Je me demande s'il a fait un enfant avec moi sans me dévoiler une partie de son identité, parce que ça lui tenait à coeur ; ou pour satisfaire ses parents ; ou encore, parceque d'une certaine façon, il m'aime sincèrement...

Merci d'avance pour vos réactions et commentaires !


Dernière édition par nalibras le Mar Mars 13, 2018 18:47, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Mar Mars 13, 2018 16:37 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
Tes seuls "indices" qui te font penser qu'il serait gay est qu'il sourit en retour quand un de vos amis - gay - lui sourit, et qu'il ne reluque pas d'autres femmes que toi ?

C'est un peu maigre pour arriver à de telles conclusions.

Il pourrait très bien être hétéro et amoureux de toi.

Les hétéros réalisent rarement quand un gay (ou les hétérottes quand une lesbienne) les dragues. Ils ont pas l'habitude d'être dans cette configuration, alors généralement ils captent pas.
Même si l'ami en question drague effectivement ton copain, il est pas du tout impossible qu'en tant qu'hétéro il ne capte pas.

Mais bon ... dis nous en plus sur votre relation.
Comment les choses se passent entre vous, amoureusement et sexuellement, avec tous les bouleversements que l'arrivée d'un bébé a du provoquer ?
Comment ça se passait avant que tu sois enceinte et pendant la grossesse ?

Parles-nous un peu plus de ton couple.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Mar Mars 13, 2018 21:51 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 12, 2018 19:08
Age:
Genre:
Merci Norma de m'avoir lue et répondu !

Mon copain est le plus merveilleux amant que j'aie connu. attentionné, tendre et passionné...
Ce sont des détails qui, l'un après l'autre, m'ont mis cette puce à l'oreille et s'agglutinent au fil du temps pour faire de mon interrogation une "intime conviction"... Des sensations physiques désagréables lorsque je suis en présence de mon copain + cet ami d'ami gay (et pas avec son amoureux, par exemple...).
Dans mon message j'ai rapproché les 2 exemples de réactions de mon copain dans deux situations où il se faisait draguer en ma présence, pour expliquer que dans un cas il avait montré qu'il était "fermé" et amoureux de moi, et pas dans l'autre...
Il est fin, sensible, et je suis persuadée qu'ila très bien capté qu'il se faisait draguer. D'ailleurs en en discutant avec lui, il a admis qu'en effet normalement si on le drague il le capte.
En plus, l'année dernière lors du repas chez ce couple gay, il m'avait donc dit que ce garçon avait été tactile avec lui (comme il l'est avec tous ou beaucoup de gars apparemment) et que ça l'avait gêné pour son amoureux...
Et là quand je lui ai demandé des précisions sur comment il avait été tactile lors de ce repas l'année dernière, il m'a dit qu'il lui avait juste touché la cuisse en passant sans faire exprès.
Ce n'est donc pas être tactile...
C'est ces changements qui me paraissent louches. Plus son malaise lorsque j'évolque tout ça. Plus le fait qu'il ne cherche pas à se rapprocher de moi, à évoquer le sujet de notre relation en crise, à chercher une solution. Plus le fait qu'il ne cherche pas à me convaincre qu'il m'aime, que je me trompe. (il ne fait que tout nier en bloc quand j'aborde le sujet).

La première fois que j'ai rencontré ce couple gay, on buvait un verre autour d'une table tous les 4 et mon fils aîné était sur les genoux de mon copain. Je me suis penchée pour prendre mon verre, ce qui m'a rapprochée de lui : il a dit, de façon tout à fait audible pour le couple (qui ne parlait pas et écoutait) : "ah, j'aime bien être pris en sandwich entre vous deux" en parlant de mon fils et moi.
Or, ce n'est pas dutout quelque chose qu'il dirait quand nous sommes juste "en famille". D'ailleurs, il n'aime pas trop que mon fils lui grimpe dessus, en général...
Je me suis raidie et lui ai fait la tête en rentrant... En lui disant que je n'aimais pas être utilisée comme outil de drague... D'autant plus par mon amoureux.
Il m'a dit que je me trompais complètement... Que ç'avait été une expression tout à fait candide, "naïve", pas dutout à double sens.

Lors d'une fête, notre bébé d'un mois dormait dans son coufin et ce couple d'amis s'était installé sur des chaises non loin du bébé. J'étais nerveuse et mal-à-l'aise durant toute la fête, car je sentais mon copain tout-à-fait déconnecté de moi, pas dutout proche, pas de contact physique entre nous, pas de bisous, pas de regard complice ni même de discussion. Par contre, il était tout guilleret, tout souriant, léger...
A un moment, j'ai vu que le couple avait quitté les chaises et que mon copain était avec notre bébé. Je l'ai rejoint. il m'a juste dit qu'il dormait, on l'a regardé quelques secondes puis on s'est regardés, en souriant. Et là, sans qu'on échange un seul mot, son sourire s'est transformé. Je n'avais jamais connu ce sourire. Tout épanouï, comme émoustillé (difficle à décrire)... Et en me retournant, j'ai vu que le garçon (dont je parle depuis le début de mon message) était revenu s'assoir. Il était dans mon dos, dans le champs de vision de mon copain lorsque son sourire a changé si bizarrement.
J'ai donc compris (ou plutôt interprété...) que ce sourire répondait à un des sourires ravageurs qui lui lance ce garçon sans arrêt, à chaque fois qu'on se voit.

Récemment, il me disait qu'il ne pensait pas que ce garçon le drague puisqu'il est hétéro. Comme s'il ignorait que pour certains gays, c'est un désir de faire craquer les hétéros... Mon copain n'est pas niais, pas tombé de la dernière pluie ; il m'a dit connaître pas mal de gays. En plus, il a vraiment très mal joué l'étonnement quand je le lui ai dit.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Mer Mars 14, 2018 9:06 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
Ok.

Pour expliquer les réactions de ton copain (juste te dire que tu te trompes et qu'il n'y a rien de tout ça), je te propose un exercice.

Imagine que tu te trompes.
Imagine qu'il n'a aucune vues sur ce type, aucune attirance particulière, qu'il t'aime et est attiré par toi.
Imagine qu'à chaque fois que vous allez voir ces amis, tu l'accuses, tu décortique chaque phrase, chaque regard, chaque sourire, dans le but de trouver des "preuves" pour coroborer ton "intuition".
Alors que pour lui, il n'y a rien, qu'il ne considère pas que votre couple est en crise puisqu'il t'aime et est heureux d'être parent avec toi du bébé.
Qu'il ne comprends pas pourquoi tu te mets en tête que votre couple est foutu puisque, je cite, il est avec toi un merveilleux amant, attentionné, tendre et passionné.

Comment pourrait-il réagir à ça, à part en étant sidéré de tes insinuations et en te disant que c'est faux et que tu trompes ?

Ses réactions à tes accusations sont celles d'un gars qui n'as rien fait, rien voulut, rien pensé de tel et quei se prends sans raison une shitstorm dans la gueule.

Je pense à te lire que le sentiment de jalousie est vraiment très fort chez toi. Très fort au point que interprêtes des choses parfaitements anodines pour donner du sens à ce sentiment. Car puisque ce sentiment d'insécurité amoureuse et de jalousie te submerge, ton cerveau essaie d'y trouver un sens, une raison.

Ce que tu décris je l'ai déjà lu.
Mais pas chez des gens qui ont été quitté ou trompé pour quelqu'un d'autre, pas du tou. Ca ressemblait vraiment pas à ca.
Je les lu chez des personnes qui pour une raison ou une autre (perte de confiance en soi, dépression, anxiété ...) perdaient pieds et était en train de vivre une phase de jalousie maladive. Et ces gens souffraient beaucoup.

Tu ne parviens pas à lui faire confiance, quand il te dit que tu te trompes.
Pourtant la confiance, c'est généralement un sentiment fort qu'on a quand on fait un enfant avec quelqu'un.
Qu'est ce qui te vaut cette perte de confiance ?
Y'a t-il eu quelque chose entre vous qui l'a ébranlée ?

Je penses que vous devriez ensemble aller voir un conseiller conjugal.
Mais continue à poster ici, j'espère que d'autres que moi viendront aussi t'aider.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Mer Mars 14, 2018 10:23 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 12, 2018 19:08
Age:
Genre:
Norma, tu es incroyable.

Déjà tes perceptions et ton analyse sont très fines et très justes. Et puis, tu réfléchis à mon sujet, sans me connaître ; tu t'efforces en plus et prends le temps de m'expliquer ton point de vue de manière très claire et intelligible. Waow ! MERCI !

Tu as vu juste : j'ai un problème d'insécurité affective. J'ai été jalouse maladive dans mes débuts de vie amoureuse.
eFFECTIVEMENT, IL EST BIEN POSSIBLE QUE J'AIE UN GROS SOUCIS PSY; qUE J'INVENTE DES PERCEPTIONS, EN INTERPRéTANT TOUT ET N'IMPORTE QUOI POUR me prouver que j'ai raison.
Et ton hypothèse tient la route. Forcément, si j'ai inventé tout ça , il ne peut que réagir comme il réagit. Et encore... il est particulièrement cool de rester avec moi... Enfin, sur ce point vu qu'on a un bébé c'est un sacré frein à la précipitation, niveau rupture...

En fait, avec un ex j'étais persuadée qu'il avait le béguin pour une de ses amies. cet ex m'a dit que j'étais folle et avais besoin d'un psy ; je suis allée en voir un.
On a fini par se quitter ; quelques temps après, il est venu sonner chez moi. Il voulait me dire que j'(avais raison, que ce que j'avais senti était vrai.
Peut-être qu'il voulait se soulager la conscience... Ou tout simplement me permettre de savoir que je pouvais me faire confiance, et que je n'étais pas folle.
Alors bien sûr... Cette expérience ne prouve pas que dorénavant je ressentirai toujours les choses comme elles sont, que je ne me tromperai plus, que mon besoin de sécurité affective et ma jalousie maladive ont disparu... Mon copain n'est pas mon ex.

Mais depuis cette expérience, je dois dire que je me fais beaucoup plus confiance. Et je sais que c'est pas forcément une bonne chose.
J'ai vu un psy chaque semaine pendant 3 ans, mais le suivi s'est arrêté l'année dernière (déménagement). Je pense que ça m'aurait aidée à ne pas aller si loin dans mes convictions destructrices.
jusqu'ici, je lui faisais confiance. Je pensais qu'il était fiable, honnête, fidèle, sincère.

Maintenant, je me dis que c'était trop beau pour être vrai... Mais c'est vrai que cette pensée paraît déviante, malade... C'est vrai que j'ai un côté dépressif, anxieuse, avec une mauvaise estime personnelle.
Je n'ai aucune preuve tangible, que du ressenti. Après-coup, je me suis dit que mon hypothèse expliquait beaucoup de choses... Comme le fait qu'il est maussade le plus clair du temps depuis qu'on a emménagé ensemble. (mais ça peut très bien être dû à autre chose...) Qu'il n'aborde jamais aucun sujet de discussion avec moi, et qu'en général il ne répond rien en gros quand j'aborde des sujets -positifs ou négatifs. Mais pareil, ça peut s'expliquer par plein de choses différentes.
J'explique aussi des choses par mon hypothèse : comme celle qu'il a vécu chez ses parents jusqu'à 41 ans, âge auquel il a emménagé avec moi. Que son père est ultra macho. Qu'il dit souvent que son fils n'est pas unn pédé, la preuve il a fait un bébé. (mais aussi, que son fils a une valise de pédé, par exemple...)
Que mon copain a certaines habitudes d'ordinaire attribuées plutôt aux femmes (mais là, je sais que je suis à côté de la plaque! c'est simplement qu'il assume sa part féminine... D'ailleurs, moi, ces habitudes je ne les ai pas ! et ça ne fait pas de moi un homme, une lesbienne... Il s'agit de se mettredes crèmes sur le visages, d'avoir pas mal de produits de beauté, pour les cheveux, la barbe, les mains, les cernes etc...)
Au début de notre relation, on regardait parfois le SAV d'omar et fred : et je ressentais un petit malaise face à ses réactions... ça n'a pas été le cas quand je les ai regardées en présence de mes ex. Mais là aussi, ça ne prouve rien bien sûr. Si je guette la moindre preuve que notre amour n'est pas solide...
Enfin, à l'époque j'ai vite oublié ce genre de malaise.

Et puis, lorsque j'ai rencontré le couple homo dont je parle depuis le début et que j'ai fait ma crise pour son expression ("en sandwich"), j'ai fini par me dire qu'il devait simplement être flatté de sentir qu'il plait... Et j'ai "classé l'affaire".

J'aimerais que des hommes qui ont découvert leur homosexualité tard, après avoir fait des enfants, puissent me lire et témoigner de leur expérience, ou me donner leur avis sur mes perceptions...
Peut-être que je devrais poster ce sujet dans une autre rubrique du coup...

Encore une fois, tu es particulièrement extra. Tu m'as aidée comme ça, sans me connaître, tu t'es consacrée à mon soucis... MERCI encore énormément ! tu m'as beaucoup apporté !


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Mer Mars 14, 2018 12:38 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
De rien :gentil:

Parfois, il faut un petit coup de pouce pour pouvoir prendre du recul quand on a la tête dans le guidon.
Je suis heureuse d'avoir pu t'apporter ce coup de pouce ;-)

Laisse ton sujet ici, il est tout à fait à sa place.

J'espère que d'autres forumeur auront le temps de passer te lire et de t'apporter leur expérience.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Mer Mars 14, 2018 13:35 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2015 21:54
Age: 38
Genre:
J'ai une amie/ex qui est du genre hyper jalouse...je lui dit souvent "quand on cherche, on trouve". On ne trouve pas nécessairement la vérité, mais des éléments pour pouvoir alimenter son angoisse...et partir en vrille...et parfois pourrir une situation pour rien, parce que le calme est plus angoissant que la guerre.

De mon côté, j'ai été trompée à plusieurs reprises, quittee la plupart du temps, pourtant je ne suis pas particulièrement jalouse.
La raison est logique : amoureusement la confiance est la meilleure option.
Ce n'est pas forcément être naïve, ou se dire qu'on ne tombera pas de haut un jour...mais quelle histoire peut on vivre dans l'angoisse ?

Quelque soit l'histoire, on ne sait jamais où l'on va. La question n'est pas quand ou comment ça finira, mais l'aventure que l'on veut vivre avec l'autre.
Si ça doit se finir, ça se finira...mais harceler l'autre pour une intuition n'aidera jamais en rien.

Il y a ici beaucoup d'inquiétude pour des peut être. À l'heure actuelle, vous êtes ensembles, vous avez un enfant, vous avez tout ou presque pour être heureux.
Alors, un jour peut être, quelque chose de réel viendra perturber l'histoire ou y mettre fin...mais se rendre malade des mois ou des années à l'avance ne fera que gâcher une aventure qui pourrait être emplie d'échanges et de moments précieux. Ce que l'on te donne au présent est à toi, ce n'est pas forcément un mensonge si un jour les choses changent.

Mon conseil est donc de vivre plutôt que d'anticiper d'éventuelles souffrances. Celles ci arrivent toujours bien assez tôt, et l'angoisse ne protège de rien. C'est comme être sur des sables mouvants : plus tu t'agites, plus tu t'enfonces.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Mer Mars 14, 2018 15:08 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 04, 2016 15:04
Age: 24
Genre:
nalibras a écrit:
J'explique aussi des choses par mon hypothèse : comme celle qu'il a vécu chez ses parents jusqu'à 41 ans, âge auquel il a emménagé avec moi. Que son père est ultra macho. Qu'il dit souvent que son fils n'est pas unn pédé, la preuve il a fait un bébé. (mais aussi, que son fils a une valise de pédé, par exemple...)
Que mon copain a certaines habitudes d'ordinaire attribuées plutôt aux femmes (mais là, je sais que je suis à côté de la plaque! c'est simplement qu'il assume sa part féminine... D'ailleurs, moi, ces habitudes je ne les ai pas ! et ça ne fait pas de moi un homme, une lesbienne... Il s'agit de se mettredes crèmes sur le visages, d'avoir pas mal de produits de beauté, pour les cheveux, la barbe, les mains, les cernes etc...)
Au début de notre relation, on regardait parfois le SAV d'omar et fred : et je ressentais un petit malaise face à ses réactions... ça n'a pas été le cas quand je les ai regardées en présence de mes ex. Mais là aussi, ça ne prouve rien bien sûr. Si je guette la moindre preuve que notre amour n'est pas solide...
Enfin, à l'époque j'ai vite oublié ce genre de malaise.


Si je récapitule ce passage ... Tu nous dis que son adorable paternel à passé de nombreuses années à lui dire en gros qu'être homo "c'est pas bien", de façon visiblement rabaissante. Et tu t'étonnes qu'il ne comprenne pas pourquoi tu lui fais une crise ? M'enfin ... Déjà, comme l'a dit Norma, il est très probable qu'il n'ait pas remarqué ce que tu appelle de la drague de la part de l'autre type. Et il est aussi probable que dans son esprit, non, il n'aurait jamais ce genre d'attirance, parce qu'on lui a rabâché qu'il ne pourrait pas en avoir : "il est pas pédé".

Ensuite, clarifions une chose entre nous, veux-tu. Se mettre des crèmes, prendre soin de soi & co, c'est pas "un truc de pédé"; ni de femme d'ailleurs. L'époque des mâles des "vrais" qui puent le bouc, et se grattent les couilles avec un cigare au bec, elle est passée depuis à peu près 100 ans. Avoir un look de clodo alcoolisé qui s'en fou de son hygiène n'est pas un synonyme d'hétérosexualité hyper virilisante.

Je pige pas pourquoi il faudrait que telle action, telle attitude ou tel comportement soit typiquement féminin ou masculin, c'est quand même une belle connerie de la société. On est pourtant à une époque où c'est facile à comprendre non ? N'importe qui peut aimer prendre soin de soi, plaire, ou pas. Ce qui est masculin ou féminin, c'est la vision binaire que les gens imposent à tel ou tel comportement. Ça gueule partout pour l'égalité des sexes mais ça ne fait aucun effort pour piger que c'est valable pour tout et que ce n'est pas qu'une question de boulot, salaire, ou domaine de travail.

nalibras a écrit:
Nous avons un bébé de 6 mois, peut-être pourrions-nous vivre en "colocation parentale"... Un peu étrange certes, mais bon. A voir.


J'ai mal compris ou tu envisage de le quitter pour une histoire d'impression ? Respire allons. Vous venez d'avoir un bébé + un déménagement. Vous êtes surement tout les deux fatigués, et avez besoin de poser pied. Ce genre de chose prend parfois du temps. C'est pas une raison pour t'imaginer tout de suite que le moindre petit sourire d'une personne ou d'une autre va tout faire aller de travers.

Prend le temps de lui parler, et surtout de l'écouter. De reprendre confiance en lui (vu qu'apparemment tu n'en à plus). Mais ne va pas trop vite, vous devez avancer à la même vitesse pour communiquer, sinon ça ne marche pas. Et cherche un autre psy, près de chez toi, si tu ne pas aller voir l'ancien. Visiblement, ça te fait du bien, et à ton couple aussi.

Enfin, j'ajoute une dernière chose qui va en accord avec ce qu'a écrit minipoussin : Personne ne sait de quoi l'avenir est fait, et un couple c'est deux personnes (ou plus, mais dans ton cas, vous êtes 2) donc oui c'est deux fois plus de chance d'avoir des problèmes. Mais c'est aussi deux personnes qui peuvent viser à régler un unique problème, donc deux fois plus de chance d'arranger les situations.

Je sais pas si je suis très clair. Mon point de vue sur ta situation avec les éléments actuels que tu as donné : Ton couple va très bien, mais tu as peur et donc tu l'empoisonne toi même de l'intérieur. C'est pas grave si tu t'en rends compte et que tu agis. Mais agis dans le bon sens, pas dans le drama.

_________________
Un jour j'ai été gentil avec la vie. Elle m'a crachée dessus. Depuis, je rentre dans le tas. Et ça va mieux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Jeu Mars 15, 2018 10:33 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 12, 2018 19:08
Age:
Genre:
Bonjour à tous,
Et en particulier à kaghan et minipoussin !
Tout comme j'ai pu le dire à Norma... MERCIIIIIIIIIII beaucoup ! D'avoir pris le temps de me lire, de vous être penchés sur mon cas, d'avoir réfléchi... Et de m'avoir offert vos réponses, claires, bienveillantes, intéressantes, bienfaisantes.
A vous trois... Vous avez réussi à me faire entre-voir que, peut-être... J'ai bel et bien créé mon problème de toutes pièces. Quoi qu'il en soit (et puisqu'une intime conviction, c'est parfois méchamment tenace...) vous m'avez aidée à retrouver mon ancien point de vue sur mon copain. Il est doux, tendre, pacifique... Et gentil.
Bourré d'un charme ravageur aussi... C'est sûr qu'avec ses atouts, il se fait courtiser au quotidien. Mais je crois que vous avez raison... Il ne le sait pas forcément. En tous cas, ce n'est pas un séducteur bien qu'il soit séduisant.
C'est le plus humble des artistes talentueux que je connaisse (ah, non, en fait c'est le seul artiste talentueux que je connaisse !) Et cette humilité, elle se retrouve sans doute aussi au niveau de son "pouvoir" de séduction...
Bref.
Même s'il a peut-être certaines attirances dont il ne me parle pas, il a droit à son jardin secret... A moi de voir si je continue à lui faire confiance.

Je suis partie en vrille en lisant, sur d'autres forums, des témoignages d'hommes plutôt mûrs (30 et surtout 40 et 50 ans) qui découvraient leur homosexualité -ou bisexualité,, ou qui en prenaient conscience, ou qui l'acceptaient enfin.
Chaque cas était différent... Mais pour la plupart, ils étaient mariés et avaient des enfants. L'un était amoureux de sa femme et ne pouvait pas imaginer de vivre sans elle, mais la trompait avec des hommes. L'autre idem mais lui avait avoué ses attirances. Le troisième n'était plus amoureux d'elle et ils n'avaient plus aucune vie sexuelle depuis qu'il s'était autorisé à vivre ses désirs...etc etc etc.

L'un d'entre eux disait que sa femme lui avait déjà demandé quelques fois s'il avait des attirances homosexuelles, et que sa devise était : "NE JAMAIS RIEN AVOUER."
C'est tous ces récits qui me sont montés à la tête je crois... Alors que mon "pauvre" gadjo n'a aucun rapport avec eux.
Il y a encore pas mal de détails, comme des expressions qu'il ne me viendrait jamais à l'esprit d'employer : exemple "toi tu es la femme de ma vie, et notre bébé est l'homme de ma vie". Ou encore, de la part de mon beau-père : "mon fils est amoureux de son bébé". J'ai déjà entedu cette expression, d'une amie qui disait à son bébé fille que c'était son amoureuse... Je comprends qu'il s'agit s'une déclaration d'amour immense asexué, pas du tout incestueux ou homosexuel... mais malgré tout ça me fait bizarre.)
Aussi, lors de notre troisième rendez-vous amoureux, nous discutions de nos projets de vie respectifs. Je lui disais que jusque-là je n'avais pas le projet de faire un deuxième enfant, même si dans l'absolu j'aurais aimé fonder une famille nombreuse. Et il a fait la tête, s'est raidi : en disant que tant pis, il renoncerait à son désir d'enfant.
ça m'avait surprise, parce qu'il s'agissait d'un malentendu : car en réalité, je rêvais de faire une famille recomposée avec lui ! Je n'avais juste pas eu le temps de le lui dire. Mais avec du recul, ça me semble bizarre qu'au bout d'un mois d'histoire amoureuse, il boude déjà à l'idée de renoncer à faire un enfant.

En fait, la grosse crise dans notre couple a été causée par ma peur d'être roulée dans la farine ; ma peur qu'il ne soit pas sincère et m'utilise, en se servant de mon rêve de grand amour....
ça serait vraiment moche de sa part, je trouve.

Mais en réalité... Si je repense à notre amitié lycéenne ; puis à nos échanges amicaux au fil des décennies ; puis à nos retrouvailles-coup de foudre, je réalise que c'est un être beau et bon. Pas un monstre. Et que je peux lui faire confiance...

Je suis dépendante affective, de lui ou de qui que ce soit : je ne suis pas bien sans amoureux. J'ai un manque quand je suis célibataire. et j'ai très peur de le perdre.
En retour, je sais que mon partenaire (et d'autant-plus celui-ci... qui me comble) peut avoir confiance en moi et la certitude de ne jamais me perdre... Sauf que, je crois lui n'a pas besoin de cette certitude. Il n'est pas en carence affective. Il n'a jamais quitté ses parents (il mange chez eux à midi, et eux le/nous couvrent de cadeaux, lui achètent ses vêtements, sa nourriture etc etc etc. Prévenant le moindre de ses besoins. Mouchoirs, sopalin... Bouteilles d'eau.

Et puis, même s'ils s'étaient quittés classiquement : je sais bien que les gens sains -la plupart des gens donc, c'est à espérer...- sont, certes, dans l'interdépendance, mais pas la dépendance amoureuse exclusive. Ils savent vivre avec la fragilité relationnelle. Avec le risque. Ils ne sont pas phobiques.

Et je sais même que ressentir un peu de risque de perdre l'être aimé, ça entretient le désir. C'est connu...
Bon, voilà pour aujourd'hui...
Merci encore pour vos intelligences et bienveillances.
Et merci d'avance à ceux et celles qui ont envie de réagir, de commenter, de s'exprimer !
Vous êtes passionnants.
Bonne journée


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Jeu Mars 15, 2018 10:58 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 12, 2018 19:08
Age:
Genre:
Ah non, en fait c'est pas tout-à-fait tout pour ojdh...
Je n'avais pas peur outre-mesure qu'il me quitte pour une autre, qu'il tombe amoureux d'une autre. Ca pourra arriver, je suppose, si et lorsqu'il ne sera plus amoureux de moi... Mais jusqu'ici, je me sentais plutôt en confiance concernant cette possibilité. Je pensais qu'il était comme moi : capable de prendre une attirance pour ce qu'elle est et d'en garder la porte fermée, de ne pas envoyer de "message" d'ouverture à une "tentatrice" potentielle...
Il me semblait qu'il pouvait "transcender" tout ça, par des phantasmes par exemple ou juste sa vie imaginaire bouillonnante.

Mais avec cette interrogation soudaine et inattendue sur son trouble vis-à-vis d'hommes, tout s'écroule : je ne pourrai jamais lui apporter ce qu'un homme peut apporter. S'il vit une expérience avec un homme, je ne pense pas qu'il puisse s'en remettre et revenir vers les femmes... Sauf peut-être une femme "de son rang", "à sa hauteur"... Super évoluée, femme fatale etc...
S'il ne s'est pas autorisé, jusqu'ici, à aller au bout de ses désirs, s'il a tenté de les mépriser, de les faire taire, de les maquiller en simple fantasme etc, quelle frustration ! Le pauvre ! Ca me donne vraiment envie de l'aider à s'accepter ! D'où ma proposition d'être amis... De ne pas le trahir. Peut-être de continuer à vivre en famille, pour garder notre image de petite famille-modèle auprès de ses parents et pour les deux enfants qui vivent avec nous et ont besoin d'amour et de stabilité... En vivant nos vies amoureuses chacun de son côté. Un peu bancal, pas réaliste, difficilement applicable concrètement...

ça me semble bizarre que les hétéros ne se rendent souvent pas compte qu'ils se font draguer par un/une homo.
En tous cas, en discutant avec mon copain, il a été d'accord avec moi : lui aussi, en présence d'homos, se demande s'il leur plait. Par curiosité.
Alors, ça prouve qu'il est attentif. Que ça l'intéresse.
Pour moi, c'est la preuve qu'il sait pertinemment que le garçon gay dont je parle depuis le début, en pince pour lui...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Jeu Mars 15, 2018 11:53 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
nalibras a écrit:
. S'il vit une expérience avec un homme, je ne pense pas qu'il puisse s'en remettre et revenir vers les femmes... Sauf peut-être une femme "de son rang", "à sa hauteur"... Super évoluée, femme fatale etc...


Mais quelle image as-tu de toi !

Comment en arrive-tu à te persuadé à ce point que tu est inférieur à ton mec ?
On dirait que tu te persuade qu'il te désir faute de mieux, que tu es un "imposteur" dans ta relation.
On dirait que tu veux absolument croire qu'il n'est avec toi que parce qu'il ne s'est pas rendu compte qu'il désir ne pas être avec toi.
On dirait que tu crois qu'il est absolument impossible qu'il t'aime et te désir en toute sincérité et en toute lucidité.

Ca me donne envie de te faire un câlin de réconfort.

Tu devrais revoir un psy pour t'aider.
Une telle absence de confiance en toi va te détruire.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: à votre avis, je suis folle, ou il est gay ? Peut-être b
MessagePublié: Jeu Mars 15, 2018 12:24 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 12, 2018 19:08
Age:
Genre:
C'est toi ma psy Norma ! :D Merci pour ton empathie... Et ta chaleur humaine. Tu m'aides beaucoup !!! :copain:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: jardin secret ou tromperie ?
MessagePublié: Ven Mars 16, 2018 14:26 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 12, 2018 19:08
Age:
Genre:
Bonjour à toutes et tous,

mon sujet "à votre avis, je suis folle ou il est gay ?" a suscité des réponses qui m'ont apaisée et fait du bien. Elles m'ont permis de virer la colère/haine qui avait germé en moi à l'encontre de celui que j'aime ; d'entre-ouvrir de nouvelles possibilités, comme par exemple arrêter de le faire c_ _ _ r et accepter cette part de lui que je ne connaissais pas... Comme faisant partie de son jardin secret. Enfin, les réponses me disaient plutôt que c'est moi qui me crée, m'invente ce problème...

Mais il n'y a rien à faire... J'ai l'impression d'être Columbo. "Il y a quelque chose que je ne comprends pas..."

On s'est dit tous les deux qu'en présence d'homo du même sexe que nous, on est attentifs à essayer de voir si on plait. Curiosité narcissique...
Or, mon mec nie en bloc l'évidence qu'un de nos amis d'amis, gay (et en couple), le bade torridement (sourires transis et langoureux... tension électrique palpable entre eux quand ils se font la bise -par exemple).

Pourtant, mon copain m'avait parlé d'un repas où ce couple gay l'avait invité avant que je les rencontre (et qu'on emménage ensemble, il y a deux ans), et où il avait été gêné parce que ce garçon se montrait très tactile avec lui.

Le gentil garçon candide, naïf, qui ne perçoit pas qu'on le drague, je n'y crois pas une seconde. Il est bien trop sensible, émotif, sensuel, voluptueux, et aime bien trop le sexe.

Je pense que mon copain est clairement troublé par ce garçon ; qu'il a des fantasmes homosexuels. Et des attirances. Mais qu'il refuse en bloc de m'en parler.
Peut-être a-t-il peur que malgré mes dires, je le prenne mal, je le quitte, qu'il ne puisse plus vivre avec notre bébé, que je le trahisse auprès de ses parents... Ou que je me sente trahie, trompée, manipulée "comme une couverture"...

J'ose espérer qu'il est bi, et pas homo... Vu le désir qu'il a toujours eu pour moi, et tout le plaisir qu'il me donne, et pas uniquement avec son sexe. Même s'il s'imagine être en présence d'un homme, mon sexe et mon corps de femme semblent l'exciter apparemment et il semble les aimer !

Simplement, j'aimerais qu'il me fasse confiance et soit sincère avec moi.

Je voudrais qu'il demeure fidèle, comme il me dit l'être depuis notre coup de foudre. Que s'il tombe amoureux (de qui que ce soit....) il me le dise, tout simplement. Pour que je puisse me sentir "libre", et me tourner vers une nouvelle rencontre... Une nouvelle histoire.

C'est difficile pour moi de "compartimenter" ma vie amoureuse ; je suis exclusive, sans être possessive ou intolérante (forcément, à 40 ans, on a compris qu'on est loin d'être la seule meuf désirable et aimable sur terre... On a même compris que la "concurrence" est de plus en plus rude au fil du temps, en toute logique ! Et que d'ailleurs, il ne s'agit pas vraiment de concurrence. Qu'on est aimable, désirable pour ce
qu'on est d'unique et qu'on a même des chances de parvenir à entretenir notre relation amoureuse....)
Alors quand je dis que je suis exclusive... C'est juste que je ne suis amoureuse que d'un homme à la fois. Et quand c'est le cas, je souhaite vivre avec lui -si possible.

Que je sois plus à fond sur mon amoureux que lui, plus passionnée, ce n'est pas vraiment ça le problème... Du moment qu'il m'aime et souhaite vivre avec moi.
Mais pour qu'on puisse rester ensemble, il faut bien que notre relation physique puisse se poursuivre et pour ça, j'ai besoin qu'il me parle, qu'il me dise la vérité...

Pensez-vous qu'il soit possible qu'un homme ressente du désir pour un autre homme, soit excité en présence d'un gay qui le drague, mais sans avoir envie de vivre l'expérience ?
Pensez-vous possible d'avoir beaucoup de fantasmes homosexuels sans pour autant avoir envie de "passer à l'acte" ? Il y a quand même de fortes chances qu'un jour, à l'occasion, ça arrive... Non ?

Je vais essayer de lui parler...

Et si je me trompais sur toute la ligne, comme les membres de ce forum me l'ont tous dit ??? Y a-t-il quelqu'un qui aurait vécu le même genre de doutes que moi ?

C'est sûr que c'est pas évident de se faire comprendre, sans la moindre preuve tangible...

Merci à ceux qui auront peut-être quelque chose à me dire encore...
Et merci à ce forum de m'avoir permis de m'exprimer. C'est déjà une bonne chose... Plutôt que de tourner en rond dans ma tête.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: jardin secret ou tromperie ?
MessagePublié: Ven Mars 16, 2018 14:54 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 04, 2016 15:04
Age: 24
Genre:
Ouvrir plusieurs sujets pour la même chose ne fera pas avancer plus vite ton problème hélas :roll:

nalibras a écrit:
Pensez-vous qu'il soit possible qu'un homme ressente du désir pour un autre homme, soit excité en présence d'un gay qui le drague, mais sans avoir envie de vivre l'expérience ?


Bah oui, pourquoi pas ? Qui n'a jamais eu envie de blesser ou de buter quelqu'un sans le faire ? C'est un peu le même principe ici.

nalibras a écrit:
Pensez-vous possible d'avoir beaucoup de fantasmes homosexuels sans pour autant avoir envie de "passer à l'acte" ? Il y a quand même de fortes chances qu'un jour, à l'occasion, ça arrive... Non ?


Pas forcément. Dans le sens inverse, j'ai eu pas mal de fantasme hétérosexuel, et pourtant, je sais que je serais incapable de passer à l'acte. J'en ai pourtant eu l'occasion, mais non, y'a un truc qui bloque. Parce qu'entre l'imaginaire et la réalité y'a un fossé. Quand on se fait des films dans sa tête, ça se passe comme on le veut, puisque c'est nous qui l'imaginons. Dans la réalité, on ne contrôle pas tout, et puis il y a d'autre sens qui entre en action : l'odorat, le gout, la vue. Y'a plein de facteur qui peuvent faire fantasmer, et plein d'autre qui peuvent étouffer la libido quand y'a une occasion.

nalibras a écrit:
Je vais essayer de lui parler... Et si je me trompais sur toute la ligne, comme les membres de ce forum me l'ont tous dit ???


Et bien tu passerais juste pour la femme qui s'inquiète trop, mais vu que tu lui en as déjà parlé, ça l'étonnera probablement moins. Néanmoins, essaie de ne pas l'étouffer dans cette histoire, tu n'en tirerais que du mauvais. En parler c'est bien, attention. Mais ne parler que de ça au détriment du reste, ça ne l'est pas.

nalibras a écrit:
C'est sûr que c'est pas évident de se faire comprendre, sans la moindre preuve tangible...


Tu parles de lui ou des membres du forum ? Parce que oui nous forcément on a que ce que tu nous dis pour t'aider. Mais si lui juge qu'il n'a rien fait de mal, ça peut expliquer que vous ne vous compreniez pas.

_________________
Un jour j'ai été gentil avec la vie. Elle m'a crachée dessus. Depuis, je rentre dans le tas. Et ça va mieux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: jardin secret ou tromperie ?
MessagePublié: Ven Mars 16, 2018 15:17 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
Y'a un truc que je ne suis pas sûre de comprendre, excuse-moi d'être crue mais : est-ce que là, aujourd'hui, maintenant, vous niquez ?

Ces dernières semaines, ces derniers mois ?

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2018 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .