Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Lun Mai 29, 2017 22:25 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 30
Genre:
Silver a écrit:
Ma'iitsoh a écrit:
Salutations !

Je ne comprends pas trop le but de ce topic. Tu veux plutôt débattre ? Plutôt récolter des témoignages ?


Les deux mon général, je trouvais que la discrimination entre la communauté LGBT et les troubles évoqués et sensiblement identique. Les gens jugent sans connaître, sans creuser, des fois juste une parole, un geste est suffisant pour que les idées reçues aille bon train.



Alors moi je veux bien participer à la discussion, s'il y en a une, mais je vous préviens : je joue le rôle du béotien, et je l'assume. Ne m'en veuillez pas si je dis des bêtises, si je vous choque, ou si on n'est pas d'accord (ces trois hypothèses n'étant pas équivalentes).

Moi, à première vue, je ne suis pas d'accord avec le parallèle que tu fais sur la question des discriminations. Le truc, c'est que dans la vie courante, avec des personnes LGBT, il n'y a aucun problème spécifique. Je suis attiré par des mecs, mais ça ne change pas grand-chose à ma manière de me comporter avec mes ami-e-s, avec mes collègues, avec des inconnu-e-s, etc. Les gens ne sont d'ailleurs pas obligés de le savoir. J'ai l'impression qu'avec un peu de bonne volonté de la part des autres, ma "différence" est absorbable sans aucun problème dans le cadre social. Si j'étais discriminé au travail, par exemple, ce serait clairement à cause d'un préjugé idiot. Concrètement, mon homosexualité ne change rien à mes qualités professionnelles. Dans la vie courante, pour la plupart des gens, il est parfaitement possible d'en faire abstraction.

Inversement, les autistes aspergers, et sans doute les gens appartenant aux autres catégories que tu énumères, ONT bel et bien des caractéristiques cognitives qui modifient leurs interactions sociales. Alors on peut toujours avoir des débats infinis pour savoir si le handicap dont souffre les autistes est "naturel" ou "culturel", etc., n'empêche qu'à l'échelle où se manifestent les discriminations (embauche, par exemple), eh bien, pour pas mal d'emplois, être autiste ou pas (et si oui, à quel degré, etc.) est EFFECTIVEMENT une question importante.

Donc déjà, non, je pense que ça n'est pas pareil d'être dans un cas discriminé-e pour des raisons essentiellement arbitraires, relevant du préjugé, et dans l'autre cas d'être discriminé-e parce qu'on a en effet des caractéristiques cognitives qui font qu'on a des difficultés d'adaptation sociale.

Par "pas pareil", je ne veux pas forcément dire "moins grave" ou "plus grave", et je ne remets pas en cause la souffrance des personnes concernées. Simplement, je n'ai pas l'impression que ce soient les mêmes mécanismes à l'oeuvre dans ces différentes formes de discrimination, et que le parallèle me semble trop rapide.

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 7:25 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Mai 25, 2017 12:43
Localisation: Parfois sur Terre, souvent dans la Lune.
Age: 40
Genre:
Hello, je ne pense pas avoir été assez explicite, je remets ici mon commentaire puis je l'explique.
silver a écrit:
"Les deux mon général, je trouvais que la discrimination entre la communauté LGBT et les troubles évoqués et sensiblement identique. Les gens jugent sans connaître, sans creuser, des fois juste une parole, un geste est suffisant pour que les idées reçues aillent bon train.


La discrimination est sensiblement identique dans la prise en compte par l'extérieur avec pour exemple (une parole, un geste). Pas dans le processus de discrimination, mais plus dans le sens où des personnes jugent sans connaître. Est-ce un peu plus clair ?

Ma'iistoh, en ce qui me concerne sur le sujet, diag Dyslexie vers l'âge de 6 ans, pas de prise en charge car je compensais avec d'autres mécanismes, je dirais donc diag oublié....
Recemment (l'an dernier) sorti d'une situation assez désagréable, prise en charge psy, diag de dyslexie confirmé de nouveau 30 ans plus tard, il est trop tard aujourd'hui pour faire quoique se soit (orthophoniste toussa toussa non utile). Investigation poussé par le psy... et voila un diag HQI posé par dessus (celui là est encore en digestion). Ah j'ai failli oublié un éventuel diag TDA sans H, mais là au vu du DYS et du HP associé il est difficile de le diagnostiquer.

Moi qui aime être différent, je pense même cultiver les différences, et ben là je suis servi.

_________________
Désolé pour les fautes d'orthographe, je suis un artiste graphiste qui exprime comme cela ma différence. (mais je me soigne à coup d'antidote).


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 9:46 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 12, 2012 22:06
Localisation: Entre Bordeciel et la Terre du Milieu
Age: 26
Genre:
Tu as raison de souligner qu'il s'agisse d'une forme de différence qui pousse à la discrimination. Après, je ne sais pas si j'aime vraiment la comparaison avec les LGBT. Dans ce cas, on peut comparer avec plein d'autres choses qui ont donnent à l'heure actuelle à des discriminations, comme le fait d'être noir en province profonde, d'être migrant ou d'être musulman, d'avoir un handicap lourd, et tout, et tout. C'est juste là-dessus que je voulais revenir. Toutes ces discriminations se ressemblent sans être les mêmes et je pense (mais c'est mon avis) qu'elles sont toutes vécues différemment.

Oui, un dys compensé, c'est souvent long à détecter. Le mien n'a été signalé qu'à partir de la fin du lycée où ne pas faire de brouillon et commencer en avance pour écrire ne suffisait plus. Et il faut dire que je fais partie d'une génération où on a commencé à être de plus en plus attentifs à ce type de problèmes. Du coup, le bac en première, j'ai eu droit à un tiers-temps et on s'est rendu compte que ça n'était pas non plus suffisant alors on m'a rajouté un ordinateur et j'ai revécu. Depuis, je bosse quasiment tout le temps par ordi donc ça va. Pour la dyslexie, je connais moins mais apparemment, c'est plus difficile encore à détecter...

Ah fichtre, tu viens d'être diagnostiqué récemment ? Même si ça peut paraître bizarre pour les gens en général c'est assez compliqué à avaler comme révélation. Ca se compte en quelques mois pour digérer... Courage. :gentil:

Skittles, effectivement, ce doit être compliqué... Il ne doit pas supporter les changements même mineurs de planning, non ? Tu as essayé de modifier de temps à autres les rituels pour lui apprendre en douceur l'adaptation ?

_________________
"Who doesn't drink coffee? I mean, it's just - it's just coffee! You have it with breakfast, or when you're sitting in a cafe pretending to write a novel - it's not a drink! It's a hug!"

The Earth without art is just "eh".


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 13:41 
QueerAssez PotemKhîpe
QueerAssez PotemKhîpe
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Juste pour appuyer un peu les camarades, un TDA-H ne subit pas de viole correctif, un HQi ne se fait pas virer de chez ses parents cathos, le dyslexique ne doit pas aller en Belgique pour concevoir un enfant.

Non, ce n'est pas comparable.
"Discrimination" ne se résume pas à "des gens qui jugent sans connaître". Juste pas.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 15:35 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Mai 25, 2017 12:43
Localisation: Parfois sur Terre, souvent dans la Lune.
Age: 40
Genre:
Si c'est juste pour appuyer tes camarades alors, je n'ai plus rien à dire. Tes arguments sont bons. Merci à un modérateur de bien vouloir effacer ou déplacer mon topic qui a donc rien à faire ici.

Au plaisir.

_________________
Désolé pour les fautes d'orthographe, je suis un artiste graphiste qui exprime comme cela ma différence. (mais je me soigne à coup d'antidote).


Dernière édition par Silver le Mar Mai 30, 2017 15:49, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 15:42 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Mai 06, 2017 15:45
Localisation: d'ici et d'ailleurs
Age: 33
Genre:
Beuh... mais non :chaipas: ou bien juste le déplacer dans Discutions général ... ?

_________________
"Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants, mais peu d'entre elles s'en souviennent..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 16:07 
QueerAssez PotemKhîpe
QueerAssez PotemKhîpe
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Silver a écrit:
Si c'est juste pour appuyer tes camarades alors, je n'ai plus rien à dire. Tes arguments sont bons. Merci à un modérateur de bien vouloir effacer ou déplacer mon topic qui a donc rien à faire ici.

Au plaisir.


Et, stop le drama queen là :lol: :lol: :lol: C'est ridicule.

On a bien le droit de marquer un désaccord avec une idée sans que ça implique de cramer la maison, la grand mère et le chien.

Calmos sur la susceptibilité, coco :lol: :lol:

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 17:34 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 04, 2016 15:04
Age: 26
Genre:
Surtout le chien, la grand-mère bon ... :jesors:

Na mais ce sujet est intéressant. Et mon intervention inutile sert juste à dire que même si vous êtes que quatre à débattre, bah il est lu ce sujet et le supprimer ça serait bête, surtout pour si peu !

_________________
Persévérance n'est-elle pas fille d'Excellence ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 17:36 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Déc 21, 2011 19:40
Suis-je la seule à trouver choquant que dans cette liste de diversité neuro-cognitif on ne retrouve pas les personnes ayant des déficiences intellectuelles?
:innocent:

_________________
Ceci est une hallucination, je ne suis pas là, vous ne m'avez jamais vu, je disparais...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 20:40 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 12, 2012 22:06
Localisation: Entre Bordeciel et la Terre du Milieu
Age: 26
Genre:
Eh ben, ça jase dîtes donc par ici... :lol:
Et doucement, Silver, l'intervention de Norma n'était pas une attaque...

yellowthing a écrit:
Suis-je la seule à trouver choquant que dans cette liste de diversité neuro-cognitif on ne retrouve pas les personnes ayant des déficiences intellectuelles?
:innocent:

Ils sont souvent oubliés de la liste, oui. Mais comme beaucoup d'autres troubles ou variations de cette immense catégorie (que je trouve d'ailleurs vraiment trop vague, arbitraire et large pour exister à proprement parler...), on parle surtout de ceux qui ont une meilleure visibilité ces temps-ci, je pense.

Après, j'avoue du coup m'y connaître beaucoup moins. Autant les HQI, TSA, TDA-H et dys sont souvent très liés voire intrinsèques, autant pour la marge "opposée", je ne sais pas trop. Tu peux nous en parler si tu t'y connais ?

_________________
"Who doesn't drink coffee? I mean, it's just - it's just coffee! You have it with breakfast, or when you're sitting in a cafe pretending to write a novel - it's not a drink! It's a hug!"

The Earth without art is just "eh".


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mar Mai 30, 2017 21:46 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Août 23, 2011 20:07
Genre:
yellowthing a écrit:
Suis-je la seule à trouver choquant que dans cette liste de diversité neuro-cognitif on ne retrouve pas les personnes ayant des déficiences intellectuelles?
:innocent:


Est-ce que c'est comparable ici aussi ? Je ne comprend pas trop le cadre de votre discussion. :erm:

Edit:
Les discriminations c'est vaste, la vie c'est vaste, le quotidien des différents types neuro-cognitifs c'est vaste, le quotidien des LGBT c'est vaste... si on veut faire des ponts entre tout ça, peut-être vaut-il mieux revenir vers des faits concrets, des problématiques contextualisées et précises pour chercher des solutions plutôt que chercher à comparer la souffrance de l'un et l'autre par la lunette de la discrimination. Parce qu'au fond, le seuil de tolérance de la souffrance est quelque chose de propre à chacun.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mer Mai 31, 2017 8:52 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 30
Genre:
Je crois que Yellowthing faisait une allusion ironique à une personne un peu, disons, particulière, qui s'était invitée sur le forum il y a quelques mois - et qui ne supportait pas qu'on dise de quelqu'un qu'il est bête, parce que c'était du mépris pour les personnes souffrant de "déficience intellectuelle".

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mer Mai 31, 2017 10:45 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 12, 2012 22:06
Localisation: Entre Bordeciel et la Terre du Milieu
Age: 26
Genre:
Harmodius a écrit:
Je crois que Yellowthing faisait une allusion ironique à une personne un peu, disons, particulière, qui s'était invitée sur le forum il y a quelques mois - et qui ne supportait pas qu'on dise de quelqu'un qu'il est bête, parce que c'était du mépris pour les personnes souffrant de "déficience intellectuelle".

Kur-wa ? J'étais passée à côté d'une ironie ?
Morbleu. :mrgreen:

_________________
"Who doesn't drink coffee? I mean, it's just - it's just coffee! You have it with breakfast, or when you're sitting in a cafe pretending to write a novel - it's not a drink! It's a hug!"

The Earth without art is just "eh".


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Mer Mai 31, 2017 17:34 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Déc 21, 2011 19:40
Vous croyez vraiment que les dyslexiques sont plus visibles que disons les trisomiques?
Vous pensez vraiment que les dyslexiques sont plus discriminés que les trisomiques?

Je ne le pense pas.

Puis je ne vois pas pourquoi on mettrait dans cette liste les HQI et pas les BQI, parce qu'au fond c'est la même chose : une différence de cul i.

_________________
Ceci est une hallucination, je ne suis pas là, vous ne m'avez jamais vu, je disparais...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Diversité neuro-cognitif
MessagePublié: Lun Juil 03, 2017 15:46 
Distin-Gay
Distin-Gay
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 24, 2010 21:12
Localisation: Entre Mars et Jupiter
Genre:
Je me suis brouillée avec une partie de ma famille a cause de mon autisme (même si mon homosexualité a aggravé les choses) : mon père n'a jamais pu blairer mes difficultés de communication et de coordination, mon frère m'a battue parce que je suis "débile" a ses yeux, et j'en passe.
Toutes les personnes neuroatypiques ne subissent pas la même niveau de discrimination, il y a des handicaps qui sont moins visibles que d'autres.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2021 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .