Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 130 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Jeu Juil 05, 2018 10:13 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 11, 2005 14:23
Localisation: Picardie
Age: 35
Genre:
Eliona a écrit:
J'avoue trouver l'humour particulièrement puissant.
Mais à la différence de l'humour qui repose sur une pure et simple discrimination, tu peux à la fois rire de quelqu'un et que cette personne rit aussi (seul point d'ailleurs où je ne suis pas d'accord avec Norma). Je pense donc qu'on peut rire de tout.


Comment peut-on rire d'une blague alors qu'on entend souvent la même chose dite de façon sérieuse ?
Si on arrive à hésiter entre le fait que ce soit une blague et le fait que ce n'en soit pas une, c'est peut-être qu'il y a un problème. C'est d'ailleurs pour cela que l'humour est difficile avec quelqu'un qu'on ne connait pas, car on ne sait pas si c'est du second degré, un rôle que se donne la personne ou si c'est juste un très gros con.


Bien d'accord. Il ne faut pas confondre le cas général et le cas particulier !
Il ne s'agit pas d'"interdire" l'humour mais de l'utiliser avec discernement. Alors oui, ça peut impliquer de se retreindre mais si on réfléchit bien, ça n'est pas davantage de la censure que quand on se retient de balancer une vacherie à la tronche de quelqu'un ou quand on se tient bien en public alors qu'on s'affalerait bien sur son siège, pieds nus sur la table. D'ailleurs rien n'empêche de se lâcher après tout, faut jus assumer les conséquences après.

Bref je reviens à mes moutons, cas général / cas particulier : tu (c'est un "tu générique" hein, c'est pas un "tu Eliona") peux très bien faire une blague sur les Juifs avec tes potes juifs qui vont bien se marrer parce qu'ils en font aussi avec toi et parce qu'ils savent pertinemment que t'es pas du tout antisémite et que tu ne risques pas de croire un seul instant à ne serait-ce qu'1% de ta blague. C'est clair pour eux que c'est du sarcasme / de l'humour noir / de l’auto-dérision / une moquerie des abrutis qui pensent ce genre de choses. Mais ça veut pas dire que ta blague passe de la même façon partout. Imagine : tu fais la même blague au milieu d'inconnus qui se bidonnent à donf et d'un coup y'en a un qui en rajoute une couche par dessus et là tu captes qu'il est au 1er degré et que ta blague l'a conforté dans ses idées et l'a persuadé du bien-fondé de son antisémitisme. Et les autres à côté ils se marrent en se disant que ouais, c'est pas tout à fait faux, et c'est pas grave d'en rire puisque tout le monde dans l'assemblée le fait alors que tout le monde a l'air très sympa. Ils rentrent donc chez eux avec l'idée un peu plus ancrée dans leur esprit que bon, les Juifs, ils sont quand même un peu ci, un peu ça, ou que l'holocauste ouais bon faut pas en faire tout un plat si c'est de l'humouuuur. Ta blague a donc contribué à renforcer des préjugés déjà existants sociétalement (et donc qui sont là tout prêts à être confortés). Ça marche sur les femmes, sur les blondes, les noirs, les gays, ce que tu veux... Par exemple : tu fais une blague sur les femmes, ça te paraît évident que c'est pour rire et que personne n'en pense un mot, et là t'as un grobof qui est plié en 4 et qui ajoute très sérieusement que bon oui tfaçon les bonnes femmes ci ça tralala, et tu te rends compte qu'il t'a prise pour une alliée et que les gens autour sont pas en total désaccord, ou bien se disent que oui, bon, y'a une part de vérité, d'ailleurs la preuve c'est une nana qui le dit hein.

C'est pareil pour les personnages publics : tu peux pas faire la même blague si t'es sur une grosse chaîne à une heure de grande écoute (où un pourcentage non négligeable d'abrutis sera bien d'accord avec ce que tu dis, au 1er degré) ou si tu te fais ton one (wo)man show face à un public qui connaît ton humour noir, tes positions idéologiques etc.

Alors après, à chacun de voir : tu te dis que c'est pas ton problème si les gens sont cons et interprètent les trucs comme ils veulent. Ou tu estimes que tu as une responsabilité dans les gouttes d'eau que tu instilles çà et là dans les mentalités et tu veux agir dessus dans tes interactions avec les autres. Chacun voit avec sa conscience...

_________________
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs...!
Ex Vice-Présidente du Club Zero, Co-Fondatrice du CCVE & de l’AHC.

"L'ADAL est ouvert à toutes et à tous, en couple ou pas. L'ADAL c'est un état d'esprit." ©Queen of Leon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Jeu Juil 05, 2018 10:15 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 11, 2005 14:23
Localisation: Picardie
Age: 35
Genre:
elyard a écrit:
" Mesdames, en tant qu'esprit mâle supérieur" rien que ça, ça discrédite de reste et démontre une fermeture de la soit disant égalité/discussion. C'est triste. Ça m'étonne même pas que de plus en plus de hommes/femmes se sentent hors du féministe et le critique abondamment/le rejette en block.


Bon... es-tu sûr toi-même d'avoir saisi le sens de la réponse qui t'a été faite ?
Quand je lis ton message, ou d'autres qui reprennent un peu les mêmes idées, quelque chose me surprend toujours : est-ce que tu crois vraiment (c'est une vraie question hein) que les féministes-dont-tu-parles pensent que seuls les hommes sont capables d'agresser / que tous les hommes sont des agresseurs ? Je demande ça parce que c'est ce que j'ai l'impression de comprendre d'un message comme le tien. Mais, en même temps, je me dis que c'est pas possible de raisonner comme ça, car ça reviendrait tout de même à croire que les féministes-dont-tu-parles sont complètement stupides et ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Comme s'il fallait aller les secouer un peu en les informant de la réalité de la vie "hé ho tu sais y'a des femmes qui battent des hommes" "hein sérieux ? holala ça change tout alors !". Alors je vais être claire (je ne prétends pas parler au nom de tout le monde hein !) : évidemment, il y a des saletés de mauvaises personnes chez les femmes. Y'a même eu des femmes condamnées pour viols d'hommes. Y'a des fausses accusations d'hommes parfaitement innocents de la part de femmes complètement pourries, et évidemment c'est terrible pour ceux à qui ça arrive, et je ne crois pas que qui que ce soit de sensé cautionne un truc pareil. Et évidemment y'a aussi des hommes très bien et pas machistes pour un sou et prêts à remettre en question leurs actions. Mais ça, à part une infime minorité de personnes (faut bien des cons partout), ça, tout le monde le sait.
Alors donc : pourquoi dénoncer les viols commis par des hommes sur des femmes et pas l'inverse ? pourquoi parler des femmes battues à mort par un homme et pas l'inverse ? pourquoi ne pas parler de tous les hommes bien ?

Eh bien voilà pourquoi : on est en train de dénoncer une inégalité profonde, une violence systémique. Et j'ai quand même l'impression que c'est ça que beaucoup de gens ne comprennent pas. Je vais m'expliquer : quand j'étais plus jeune, je me souviens que mon père râlait chaque fois qu'on entendait parler de sexisme, en arguant que "des femmes aussi [pouvaient] faire ça". Et donc pendant de nombreuses années, quand quelque chose était perçu sexiste, je me posais la question "est-ce qu'une femme pourrait faire ça comme un homme ?" hmm en cherchant bien... oui, ça se pourrait. Donc c'est pas sexiste. "Est-ce que si c'était une femme qui faisait ce truc (ex: siffler quelqu'un dans la rue), ça serait tout autant taxé de sexisme ?" Hmmm dans les rares cas où une femme ferait pareil, on ne hurlerait pas au sexisme... donc c'est terriblement injuste, pauvres hommes !
Et je m'employais à dénoncer ces "inégalités de perception", à montrer qu'en fait non y'a rien de sexiste là, mais que par contre dans telle autre situation c'est les hommes qui sont lésés etc. etc.
Sauf que ... y'a TOUJOURS moyen en cherchant bien de trouver un exemple ! Mais est-ce que ça veut dire qu'il y a égalité entre les deux comportements ? Si 90% de femmes sont harcelée dans la rue mais qu'on peut montrer qu'1% d'hommes l'a été : 1 partout balle au centre ?? On peut vraiment prétendre qu'il suffit d'éduquer "les gens" et qu'il n'y a pas un problème de sexiste derrière ce genre de chiffres ? Ou bien on est en train de se mettre de sacrées œillères pour bien éviter de voir ce qui est planté devant nous ??

La réalité, c'est qu'en matière de sexisme on n'est pas DU TOUT à égalité. Prenons 2 exemples :
_ 1 femme est battue par son compagnon. Elle meurt.
_ 1 homme est battu par sa compagne. Il meurt.
(je fais pas les couples LGB, c'est pas que je les invisibilise, c'est qu'il ne me servent pas pour ma démonstration)
Bref, dans les deux cas, d'un point de vue individuel, c'est pareil : injuste, horrible, pas mérité, familles qui souffrent... L'homme n'a pas mérité plus que la femme de mourir. C'est pas moins injuste. Ces deux histoires ne sont pas si différentes. Mais ces deux histoires reflètent quelque chose de différent. Dans le cas de l'homme battu, on est dans une affaire d'humains qui commettent de mauvaises actions tout "simplement". Dans le cas de la femme battue, on a les conséquences d'une violence systémique. Si des milliers de femmes sont battues par des hommes et pas l'inverse, c'est parce qu'il existe un système qui encourage ce type de comportement. Il l'encourage pas en chuchotant "vas-y, cogne! !" à l'oreille des hommes hein. C'est un ensemble de petites choses qui, mises bout à bout (et les blagues dont on parlait plus haut en font partie), contribuent à faire percevoir certains groupes comme possédant certaines caractéristiques, certains comportements comme acceptables.
Cela veut dont dire qu'en plus du problème selon lequel il y a des mauvaises personnes qui peuvent faire du mal (ce problème concerne tout le monde : hommes, femmes; groupes majoritaires, groupes minoritaires...), les femmes (et autres groupes opprimés)subissent aussi un sexisme omniprésent et dont les conséquences sont largement palpables (question des salaires, des postes à responsabilité, etc. - et oui, on trouvera toujours un exemple d'une femme mieux payée qu'un homme, d'une femme PDG... mais pour combien d'exemples masculins en face ?).

C'est une violence systémique parce qu'elle est ancrée dans nos mentalités depuis très longtemps. Nos mentalités à tous. Elle est installée profondément dans la plupart des sociétés de notre monde. Et donc, une blague qui enfonce le clou, qui vient renforcer un préjugé déjà problématique et omniprésent, elle contribue à entretenir et maintenir ce système d'injustice, elle n'a donc pas du tout le même poids et le même effet qu'une blague innocente. Le système, ça va être cet ensemble de comportements, de réflexions, de blagues, d'attitudes, etc. qui vont tous dans le même sens d'une mise à l'écart d'une catégorie de personnes. Et c'est pas toujours des actes conscients. Ils ne viennent pas forcément de personnes sexistes/racistes/etc. C'est pour ça que c'est un vrai problème. Donc, pour revenir au sexisme, une femme subit ce risque d'être victime de sexisme en plus du risque commun à tous les gens d'être victime de mauvaises-personnes-tout-court. (Je suis beaucoup restée sur l'exemple du sexisme, mais ça vaut pour tous les groupes victimes d'oppression).

Pour revenir au tout début de mon post, donc, quand Minipoussin te qualifie d'esprit mâle supérieur, c'est pas dans le sens où tu es toi-même en train de te dire "huhu je suis le mâle, je domine les petites femelles" au moment où tu écris. C'est dans le sens où tu te retrouves dès le départ, sans l'avoir voulu d'ailleurs, dans une position dominante d'un point de vue systémique. Les dominants (hommes sur femmes, blancs sur noirs, hétéros sur homos, etc.) bénéficient malgré eux de "privilèges" (salaires, droits, etc. - encore une fois, évidemment au niveau individuel on aura des contre-exemples). Et donc, dans ce sujet qui permet de se défouler par rapport aux remarques sexistes qu'on peut entendre, si toi, de ta position dominante, tu postes des remarques qui visent à critiquer ce que ressentent les personnes victimes de ce sexisme, et à leur dicter encore une fois comment elles devraient prendre ces remarques, il n'est pas très étonnant que ça soit mal perçu. Pire, quand ce sont les "dominants" qui semblent se plaindre que c'est injuste de ne plus pouvoir se moquer des "dominés" et qui semblent se considérer comme des victimes, ça peut faire grincer quelques gents...
Disons que ton discours ne pourrait pas tomber au pire endroit. Ça veut pas dire que tu n'as pas ton mot à dire, mais qu'il peut être judicieux de faire preuve de bon sens : des fois, ce n'est ni le lieu ni le moment, tout simplement. Par ailleurs, pour que l'échange soit fructueux et équitable, il vaut mieux essayer de prendre un peu de recul afin de prendre conscience des privilèges dont on dispose par rapport à d'autres (lorsqu'on aborde un sujet de ce genre).
Alors, je reconnais que ça peut être frustrant pour les hommes bien intentionnés car ils se sentent jugés injustement. Et c'est là qu'il faut se rappeler qu'on parle d'un problème systémique ! Les hommes bien, bah ils sont bien, donc c'est cool. Ça ne veut pas dire qu'ils ne doivent pas continuer à se remettre en question (tout comme les femmes hein) pour se débarrasser de ces comportements discriminants intériorisés (intériorisés par tout le monde). En même temps, être quelqu'un de bien, c'est juste "normal", on n'est pas non plus censé encenser un homme parce qu'il n'est pas sexiste. Mais bon, de mon point de vue (qui n'engage que moi), ces hommes ont quand même le mérite de ne pas avoir cédé à la facilité que leur accorde notre société de se comporter en gros beaufs sexistes. ^_^

_________________
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs...!
Ex Vice-Présidente du Club Zero, Co-Fondatrice du CCVE & de l’AHC.

"L'ADAL est ouvert à toutes et à tous, en couple ou pas. L'ADAL c'est un état d'esprit." ©Queen of Leon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Sam Sep 29, 2018 19:55 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Juil 21, 2017 10:00
Genre:
Bonjour,

moi je suis 100% d'accord avec cette vision d'un sexisme systémique.

En revanche, ce que je n'aime pas, c'est l'invisibilisation d'un sexisme systémique à l'encontre des hommes... parce que oui, il existe. Exemples ?
- dans la grande majorité des cas, le père est défavorisé face à la mère pour la garde des enfants suite à un divorce.
- les très pauvres (SDF) sont des hommes en général
- les filles bénéficient d'un accès gratuit à la majorité des sites de rencontres/boites de nuit contrairement aux hommes. En parlant de site de rencontres, le détestable "Adopte un mec" existe depuis des années dans le plus grand des calmes malgré le message véhiculé. Le concept inverse aurait engendré une véritable tempête médiatique, à juste titre. Ce n'est pas parce que les hommes ont fait les cons que les femmes doivent faire les connes en retour (même si c'est de bonne guerre).
- avec l'ambiance anxiogène autour de la pe*d*op*h*ili*e en 2018, un homme devra redoubler de prudence s'il est au contact d'enfants notamment à son travail. Si un enfant se plaint d'abus à l'école sans oser en dire plus sur l'agresseur, alors les soupçons se porteront bien plus vite sur l'enseignant s'il est de sexe masculin. Vous me direz peut-être que c'est justifié car les stats prouvent que les pédos sont des hommes pour une majorité écrasante. Oui mais la présomption d'innocence est de rigueur. Un homme peut voir sa vie détruite sur la base de simples rumeurs. Les femmes sont à l'abri de tout ça, et peuvent se lâcher et être elles mêmes avec les enfants (les femmes saines d'esprit bien sûr lol), on ne leur fera jamais le moindre reproche.
- en ce qui concerne la plus grande proportion de femmes battues/violées face aux hommes battus/violés, ne pas oublier que les femmes portent plainte nettement plus que les hommes. Les statistiques sont donc faussées. Une femme qui se rendra au commissariat pour violence conjugale risque certes de voir les actes minimisés par des policiers indélicats, mais elle ne subira jamais l'affront du sourire goguenard en face. C'est quand même la "honte" pour un homme de se faire taper par une femme, et n'allez pas me dire que ce n'est pas un code culturel systémique.
- last but not least, le terme "féminisme" lui-même se focalise exclusivement sur les femmes, et semble par nature ignorer toute injustice spécifique à la gent masculine.

Je ne suis pas pour l'instauration du concours de la plus grosse victime (d'ailleurs je pense que vous avez une très grande longueur d'avance malheureusement, je l'admets sans problème), mais faut négliger aucun de ces aspects qui s'observent régulièrement dans le monde réel, de façon systémique, pour reprendre vos mots.


Sinon, je remarque que les femmes cherchent l'égalité surtout pour les avantages "sexys" de la masculinité. J'ai jamais vu personne s'indigner car les militaires, les pompiers, les éboueurs, les ouvriers de chantier, sont pour une majorité écrasante des hommes.
(Et pour les métiers féminins équivalents les plus pénibles tels que femme de ménage ou caissière, désolé mais c'est moins difficile que maçon ou éboueur ou ouvrier métallurgiste, honnêtement à choisir je préférerai faire le ménage ou tenir une caisse, de loin...)


Un petit dernier mot sur l'inégalité salariale : ne me demandez pas la source, mais j'avais lu un propos très instructif : les hommes négocient bien plus leurs salaires que les femmes lors de l'embauche... et ça, je veux bien admettre que c'est parce que les femmes ont intériorisé un sexisme qui les pousse à s'auto censurer, mais faut bien mettre en lumière tous les mécanismes qui engendrent cette différence de salaire.
Cette même auto-censure explique sans doute en partie pourquoi on ne les voit pas dans les postes à haute responsabilité.


Enfin bref, faudrait pas que cette lutte intersexe horizontale nous fasse oublier que la véritable et principale lutte se situe verticalement, sur la base de l'argent et du pouvoir. Parce-que c'est bien beau de vouloir une femme présidente ou la parité à l'assemblée nationale, mais ça changera rien à la vie de Monsieur et Madame tout le monde. Et le système capitaliste actuel se réjouit d'avoir des femmes qui travaillent, non pour des raisons altruistes, mais car ça leur fait deux fois plus d'esclaves.

OFF-Topic :
Et je ne suis pas anti-capitaliste primaire.



Pour le dire crûment, si tu veux réellement te sentir privilégié(e), aie 1 million d'euros sur ton compte, pas une verge...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Sam Sep 29, 2018 20:36 
Homo-gène
Homo-gène
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2015 21:54
Age: 39
Genre:
Le sexisme systèmique touche les femmes parce qu'elles n'ont pas le pouvoir.

Concernant les hommes, en plusieurs siècles de présence au pouvoir, s'ils n'ont pas remis en cause l'attribution arbitraire des rôles en fonction du sexe de naissance...c'est parce qu'ils y trouvaient/ y trouvent leur compte.

Étrangement, les arguments en mode "nous aussi on souffre, si on arrêtait de parler seulement des femmes ?" ne sortent qu'au moment où on arrête de parler de ce qui est réellement important au regard de la société : les hommes.

L'importance de parler de féminisme et des femmes, c'est simplement parce qu'il faut déjà être a égalité pour marcher ensemble. Le "et nous alors ?" , c'est encore un moyen de bâillonner les femmes. "On s'occupe de vous si vous vous occupez de nous, c'est ça l'égalité ! " , non . Pas quand l'attention est portée sur un genre et pas sur un autre depuis des siècles.
Le seul moyen de s'occuper de tout le monde, c'est de se preoccuper de la condition feminine d'abord et en premier lieu, pour la première fois de l'histoire des sociétés humaines.

Il faudra plus que cinq minutes réglementaires d'attention durement extirpée pour remettre les pendules a l'heure.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Dim Sep 30, 2018 0:06 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Juil 21, 2017 10:00
Genre:
Aucune réelle réponse sur le fond de ce que j'ai dit, et surtout pas sur ce que je dis à la fin : le féminisme est un combat superficiel comparé à celui de la lutte des classes.

Ton indifférence face à ces réels problèmes masculins, le plus préoccupant selon moi étant la différence de traitement en cas de divorce, est assez glaçante. Les hommes peuvent passer par des moments très difficiles pour peu qu'ils se retrouvent face à des femmes sans scrupules, sous le regard complaisant de la justice. Des femmes qui n'hésiteront pas à les priver de leurs enfants pour des motifs fallacieux (une adultère empêche-t-elle d'être un bon père ? par exemple), voire à leur exiger des pensions exhorbitantes, alors même qu'elles sont sans enfant. Bizarrement, ces femmes là sont pas sorties de la pensée patriarcale qui stipule que l'homme entretient sa femme. Dans les cas les plus extrêmes, l'homme père de famille finit SDF dans l'indifférence générale... car un homme, c'est bien connu, est censé rester fort.

Enfin bon, cette indifférence a le mérite d'être assumée.
Perso, je suis indigné par les injustices faites aux femmes ET aux hommes, je m'en fous de leur sexe... Mon empathie n'est pas à géométrie variable.... même si j'imagine que, sans le dire par écrit par souci de civilité, vous pensez déjà toutes que je suis un indécrottable sexiste. Je vous laisse votre liberté de penser, mais sachez qu'en d'autres endroits du Web, je me suis déjà fait traiter d'homme-vagin et de chevalier blanc. Comme quoi...

Pour développer ce que je disais sur la parité au gouvernement, c'est certes préférable d'avoir autant d'hommes que de femmes, mais faut pas oublier que ces femmes sont des bourgeoises privilégiées, tout comme les hommes. Elles servent leur propre caste. A choisir, je préfère mélanger toutes les classes (populaires, moyennes, riches) à l'assemblée nationale, quand bien même ce seraient tous des hommes. Oui ça va faire hurler ici, mais je suis convaincu que les choses bougeraient bien davantage. L'idéal serait bien sûr d'avoir parité ET classes sociales bien réparties.

J'imagine que les féministes se seraient réjouies d'avoir Hillary Clinton comme présidente de la première puissance économique mondiale, mais faut bien comprendre qu'au-delà du symbole progressiste (qui est louable je dis pas le contraire, tout comme c'était bien d'avoir un président noir), l'élite reste l'élite, peu importe son sexe. Pour le peuple d'esclaves, c'est de la poudre de perlimpimpin comme dirait l'autre.

Citer:
Le seul moyen de s'occuper de tout le monde, c'est de se preoccuper de la condition feminine d'abord et en premier lieu
Tout n'est pas parfait, mais ça s'est pas drastiquement amélioré quand même ? Droit de vote, droit d'ouvrir un compte bancaire, droit à l'IVG, droit d'être indépendante de son père ou son mari... A l'échelle de la civilisation humaine (quelques millénaires), ça a même été super rapide. Vous voudriez pas voir le verre à moitié plein pour changer ?

J'ai l'impression que le plus le féminisme avance dans la résolution des inégalités, le plus il est logiquement amené à se radicaliser. Et ça c'est valable pour toutes les causes, par exemple la lutte contre l'homophobie, où je suis directement concerné.
Cette radicalisation est nécessaire pour éviter que le mouvement meure de lui-même (et également un rôle plus positif, qui est tout simplement d'assurer une veille des droits déjà acquis et éviter toute régression), mais elle finit par confiner à l'absurdité : Hier on avait le droit de vote, le droit à l'IVG, des gros "morceaux" ; Aujourd'hui, il faut bien s'occuper, donc on se rabat sur le manspreading entre autres (d'une stupidité sans nom, et ça, je l'ai lu de la part de femmes se prétendant féministe !).
Pendant ce temps là, on ne s'occupe surtout pas de la condition féminine déplorable au Moyen Orient... ah bah oui, faut surtout pas passer pour raciste islamophobe ! Nos gouvernants sont les pires hypocrites, se réclamant du droit des femmes et des homosexuels, tout en recevant le dirigeant d'Arabie Saoudite (business is business).


Enfin bon, pour terminer, ça serait bien aussi de ne pas s'exprimer au nom de toutes les femmes... mais j'oubliais que celles qui ne partagent pas toutes les idées du féminisme actuel - et elles sont nombreuses croyez moi - sont sûrement des soumises qui ont intériorisé la fameuse domination patriarcale, bien sûr...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Dim Sep 30, 2018 8:07 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscrit le: Jeu Jan 12, 2012 22:06
Localisation: Entre Bordeciel et la Terre du Milieu
Age: 23
Genre:
Tant d'ignorance me laisse pantoise. Franchement, non, juste non. Je suis consciente qu'il y a des cas où les hommes peuvent être mis en défaut mais généralement, c'est très rare et uniquement dû aux circonstances. Les femmes, en revanche, font face à tous ces problèmes quotidiennement et aucune n'y échappe. Aucune. Même dans les élites, faut pas déconner...

Concernant les problèmes de divorce, se renseigner avant de dénoncer, c'est bien aussi. Le cas que tu nous racontes là, c'est celui auquel les femmes sont le plus souvent confrontées. Attends, hé, on est encore dans une ère où un mari peut empêcher financièrement sa femme de le quitter dans les règles de l'art (oui, oui.) On est encore dans une ère où si un juge trouve qu'une femme est trop indépendante ou trop "femme", ben il pourra changer la décision s'il le souhaite. C'est encore une ère où une femme n'a pas les mêmes capacités qu'un homme en termes de leadership, de compétences et que par conséquent, elle n'obtient pas le même salaire.

Non, mais ça me rend furieuse un raisonnement pareil. Ce sont des gens qui comme toi, MysterMan, pensent que toutes les évolutions ont été faites pour la femme et qu'on devrait se contenter de ce qu'on a, que nos droits s'enlisent et qu'on doit lutter pour tout.

Punaise.

_________________
"Who doesn't drink coffee? I mean, it's just - it's just coffee! You have it with breakfast, or when you're sitting in a cafe pretending to write a novel - it's not a drink! It's a hug!"

The Earth without art is just "eh".


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Dim Sep 30, 2018 13:33 
Homo-gène
Homo-gène
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2015 21:54
Age: 39
Genre:
Je ne réponds pas point par point parce que tu as sorti l'ensemble des arguments masculinistes habituels.

Le féminisme, ainsi que les mouvements LGBT , sont les seuls qui luttent activement contre l'éducation genree, l'attribution de rôles en fonction du genre, les injustices en fonction du genre.
De la libération des unes découle un meilleur traitement des autres.

Mais je me contrefiche des problèmes typiquement masculins, surtout quand ils servent uniquement a dezinguer et bâillonner les efforts des femmes pour gagner leur juste place ( et qu'eux même ne s'en occupent qu'en reprochant aux femmes de ne pas assez jouer les infirmières compatissantes)

Je pense également que le racisme anti blanc n'existe pas dans les pays où les blancs dominent, de même que l'heterophobie.

Enfin, l'argument de la lutte des classes, c'est toujours pareil : un moyen de reléguer encore les problèmes de sexisme au second plan. " Y'a des choses plus importantes et valables que la voix de la moitié de l'Humanité" . On sait très bien que des siècles de culture ne seront pas effacés par une politique différente. En prime, je ne crois personnellement pas aux idéaux communistes.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Dim Sep 30, 2018 14:54 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Juil 21, 2017 10:00
Genre:
Bon alors déjà, j'ai jamais dit que les femmes ne devaient pas encore améliorer leurs situations, car il reste effectivement des avancées à faire. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Je suis juste exaspéré de voir le même discours pleurnichard comme si rien ne s'était amélioré en 100 ans, alors que vous vous rendez pas compte de la chance que vous avez en France.

Vos discours reflètent le degré zéro de la pensée libre et individuelle, vous êtes toutes soumises à l'idéologie dominante qu'il est psychologiquement confortable de suivre car c'est tellement bien d'être une victime.
N'allez pas me dire que c'est mon cas aussi, car les idéologues opposés ne sont pas du tout d'accord avec moi non plus. Je ne me retrouve à 100% dans aucun courant de pensée pré-établi. Je suis loin d'être le seul. Par exemple, les femmes qui ne sont pas 100% d'accord avec toutes les idées féministes sont forcément des traitresses à la cause, des ignorantes.

Ah oui, aussi, l'argument "je suis une femme, tu es un homme, donc tu te tais" est un argument d'autorité invalide.

Les problèmes qui vous tombent dessus dans votre vie, c'est peut-être juste parce que vous n'avez pas agi ou pensé correctement, pas parce que vous êtes gay, femme, ou d'origine étrangère. Remise en question, vous connaissez ?
Etrangement je me sens bien moins oppressé (le fameux mot à la mode qui est mal traduit de l'anglais pour info, on devrait dire "opprimé") depuis que je cesse de me focaliser sur mon homosexualité et en faire le centre de ma vie. Genre le manspreading, déjà y a pas que les hommes qui le font, les femmes aussi quand elles croisent leur jambes en travers d'un siège, ou avec leurs sacs à main... et ces lourdauds gênent tout le monde, hommes comme femmes... dans le genre "caprices", vous faites fort... allez faire un stage à Kaboul d'une semaine, là vous aurez raison de jouer les victimes.

Bref ce dialogue devient totalement stérile, donc je vous laisse tranquille. :wink:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Lun Oct 01, 2018 13:11 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 06, 2017 3:20
Genre:
Je vais me risquer dans ce débat pour une raison très simple.
Il y a six mois environ, je me disais aussi que les hommes étaient salement victime de sexisme. C'est grâce à des débats comme celui-ci que je me suis faite un avis, d'où l'intérêt de l’alimenter.

Je répondrais surtout à ton premier message MysterMan, car je me dis qu'il reflète bien le problème, à savoir, le sexisme systémique envers les hommes.

Tu donnes des exemples, beaucoup d'exemples, parlons donc d'exemples.

Boite de nuit gratuite.
"Si c'est gratuit, c'est toi le produit !" On est en plein dedans. Si les boites de nuit sont gratuites pour les femmes, c'est car c'est la seule solution pour qu'elles viennent. Et on veut qu'elles viennent, pour satisfaire les mecs hétéros (qui eux, paient).

Adopte un mec
C'est un peu la même chose, étrangement, ce sont les mecs qui paient pour être en vitrine... Finalement, on est loin d'une réification de l'homme, c'est presque une façon pour lui de se mettre en valeur.
Deuxièmement, et pour réagir à "Le concept inverse aurait engendré une véritable tempête médiatique, à juste titre.", c'est une question très compliquée.
On est à fond dans le sexisme systémique. Le concept inverse est du sexisme systémique. Le concept d'adopte un mec est un élément isolé.

Je vais prendre un autre exemple pour clarifier cela. La main au cul.
Une femme se prend une main au cul dans le métro (par un mec), je pense qu'on est d'accord pour dire que c'est du sexisme systémique, et dans la quasi-totalité des cas, la femme se sentira agressée.
Un homme se prend une main au cul dans le métro (par une femme), le mec se sentira peut-être agressée (et il aurait raison), mais c'est probable aussi qu'il se sente dragué (car après tout, voir valorisé). En même temps, cela arrive extrêmement rarement. Cela n'a donc pas du tout la même portée.

La question de la garde des enfants.
Je vais grossir un peu le trait d'un divorce :
d'un coté, le père, chef de famille, qui apporte l'argent et est toujours en déplacement international pour avoir une excellente carrière.
de l'autre, la mère, qui n'est bonne qu'à s'occuper des gosses et être mère au foyer.

Bon... Dans ce schéma caricatural mais pas si loin de la vérité que cela, il n'est pas étonnant que la garde des enfants (éléments féminin et inférieur par excellence) soit donnée à la mère qui, après tout, ne sait faire que ça. Logique aussi qu'elle ait une pension alimentaire énorme, puisqu'elle a besoin de sous, car elle ne bosse pas.

Je pousse le trait, j'en suis consciente ! Mais en réalité, donner la garde des enfants aux mères, c'est aussi leur rappeler leur infériorité.


Bon, mon message est plus long que prévu et je ne peux pas vraiment continuer pour l'instant, je vais donc passer à la conclusion sans avoir tout traité :
Les hommes sont-ils victimes de sexisme, OUI
Mais ils sont victime d'un sexisme oppressif envers les femmes.
Quand on arrêtera de penser que les femmes sont inférieures et bonnes à être mères au foyer, les pères pourront avoir la garde.
Quand on arrêtera de penser que les femmes sont des produits, on arrêtera de ne pas les faire payer.

Je n'ai pas du tout parlé du poids de la supériorité ici. C'est quelque chose d'important aussi (le pouvoir implique des responsabilité et des dangers, hors, le pouvoir est aux hommes) que je pourrai développer si tu le souhaites.


Avec ces trois éléments "femme inférieure", "femme produit" et "danger du pouvoir", on a la réponse à de très nombreux exemples de sexismes qui touchent les hommes et en réalité, repose sur un problème vis à vis de la vision que l'on a des femmes.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Lun Oct 01, 2018 13:27 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
MysterMan92 a écrit:
Vos discours reflètent le degré zéro de la pensée libre et individuelle, vous êtes toutes soumises à l'idéologie dominante qu'il est psychologiquement confortable de suivre car c'est tellement bien d'être une victime.


Avoir un avis partagé par d'autres personnes, du coup, c'est pas bien.

MysterMan92 a écrit:
N'allez pas me dire que c'est mon cas aussi, car les idéologues opposés ne sont pas du tout d'accord avec moi non plus. Je ne me retrouve à 100% dans aucun courant de pensée pré-établi.

Être tout seul à penser un truc, du coup, en opposition, c'est bien.

MysterMan92 a écrit:
Je suis loin d'être le seul.

Mais du coup, tu as d'autres personnes qui pensent comme toi, et ça, ça prouve que ce que tu penses est bien.

Tout ceci est parfaitement logique et cohérent. Ton raisonnement d'une grande qualité mérite qu'on s'y attarde.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 130 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2018 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .