Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 122 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Jeu Juil 05, 2018 10:13 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 11, 2005 14:23
Localisation: Picardie
Age: 35
Genre:
Eliona a écrit:
J'avoue trouver l'humour particulièrement puissant.
Mais à la différence de l'humour qui repose sur une pure et simple discrimination, tu peux à la fois rire de quelqu'un et que cette personne rit aussi (seul point d'ailleurs où je ne suis pas d'accord avec Norma). Je pense donc qu'on peut rire de tout.


Comment peut-on rire d'une blague alors qu'on entend souvent la même chose dite de façon sérieuse ?
Si on arrive à hésiter entre le fait que ce soit une blague et le fait que ce n'en soit pas une, c'est peut-être qu'il y a un problème. C'est d'ailleurs pour cela que l'humour est difficile avec quelqu'un qu'on ne connait pas, car on ne sait pas si c'est du second degré, un rôle que se donne la personne ou si c'est juste un très gros con.


Bien d'accord. Il ne faut pas confondre le cas général et le cas particulier !
Il ne s'agit pas d'"interdire" l'humour mais de l'utiliser avec discernement. Alors oui, ça peut impliquer de se retreindre mais si on réfléchit bien, ça n'est pas davantage de la censure que quand on se retient de balancer une vacherie à la tronche de quelqu'un ou quand on se tient bien en public alors qu'on s'affalerait bien sur son siège, pieds nus sur la table. D'ailleurs rien n'empêche de se lâcher après tout, faut jus assumer les conséquences après.

Bref je reviens à mes moutons, cas général / cas particulier : tu (c'est un "tu générique" hein, c'est pas un "tu Eliona") peux très bien faire une blague sur les Juifs avec tes potes juifs qui vont bien se marrer parce qu'ils en font aussi avec toi et parce qu'ils savent pertinemment que t'es pas du tout antisémite et que tu ne risques pas de croire un seul instant à ne serait-ce qu'1% de ta blague. C'est clair pour eux que c'est du sarcasme / de l'humour noir / de l’auto-dérision / une moquerie des abrutis qui pensent ce genre de choses. Mais ça veut pas dire que ta blague passe de la même façon partout. Imagine : tu fais la même blague au milieu d'inconnus qui se bidonnent à donf et d'un coup y'en a un qui en rajoute une couche par dessus et là tu captes qu'il est au 1er degré et que ta blague l'a conforté dans ses idées et l'a persuadé du bien-fondé de son antisémitisme. Et les autres à côté ils se marrent en se disant que ouais, c'est pas tout à fait faux, et c'est pas grave d'en rire puisque tout le monde dans l'assemblée le fait alors que tout le monde a l'air très sympa. Ils rentrent donc chez eux avec l'idée un peu plus ancrée dans leur esprit que bon, les Juifs, ils sont quand même un peu ci, un peu ça, ou que l'holocauste ouais bon faut pas en faire tout un plat si c'est de l'humouuuur. Ta blague a donc contribué à renforcer des préjugés déjà existants sociétalement (et donc qui sont là tout prêts à être confortés). Ça marche sur les femmes, sur les blondes, les noirs, les gays, ce que tu veux... Par exemple : tu fais une blague sur les femmes, ça te paraît évident que c'est pour rire et que personne n'en pense un mot, et là t'as un grobof qui est plié en 4 et qui ajoute très sérieusement que bon oui tfaçon les bonnes femmes ci ça tralala, et tu te rends compte qu'il t'a prise pour une alliée et que les gens autour sont pas en total désaccord, ou bien se disent que oui, bon, y'a une part de vérité, d'ailleurs la preuve c'est une nana qui le dit hein.

C'est pareil pour les personnages publics : tu peux pas faire la même blague si t'es sur une grosse chaîne à une heure de grande écoute (où un pourcentage non négligeable d'abrutis sera bien d'accord avec ce que tu dis, au 1er degré) ou si tu te fais ton one (wo)man show face à un public qui connaît ton humour noir, tes positions idéologiques etc.

Alors après, à chacun de voir : tu te dis que c'est pas ton problème si les gens sont cons et interprètent les trucs comme ils veulent. Ou tu estimes que tu as une responsabilité dans les gouttes d'eau que tu instilles çà et là dans les mentalités et tu veux agir dessus dans tes interactions avec les autres. Chacun voit avec sa conscience...

_________________
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs...!
Ex Vice-Présidente du Club Zero, Co-Fondatrice du CCVE & de l’AHC.

"L'ADAL est ouvert à toutes et à tous, en couple ou pas. L'ADAL c'est un état d'esprit." ©Queen of Leon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Perles sexistes ou dis madame, pourquoi tu rigoles pas ?
MessagePublié: Jeu Juil 05, 2018 10:15 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 11, 2005 14:23
Localisation: Picardie
Age: 35
Genre:
elyard a écrit:
" Mesdames, en tant qu'esprit mâle supérieur" rien que ça, ça discrédite de reste et démontre une fermeture de la soit disant égalité/discussion. C'est triste. Ça m'étonne même pas que de plus en plus de hommes/femmes se sentent hors du féministe et le critique abondamment/le rejette en block.


Bon... es-tu sûr toi-même d'avoir saisi le sens de la réponse qui t'a été faite ?
Quand je lis ton message, ou d'autres qui reprennent un peu les mêmes idées, quelque chose me surprend toujours : est-ce que tu crois vraiment (c'est une vraie question hein) que les féministes-dont-tu-parles pensent que seuls les hommes sont capables d'agresser / que tous les hommes sont des agresseurs ? Je demande ça parce que c'est ce que j'ai l'impression de comprendre d'un message comme le tien. Mais, en même temps, je me dis que c'est pas possible de raisonner comme ça, car ça reviendrait tout de même à croire que les féministes-dont-tu-parles sont complètement stupides et ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Comme s'il fallait aller les secouer un peu en les informant de la réalité de la vie "hé ho tu sais y'a des femmes qui battent des hommes" "hein sérieux ? holala ça change tout alors !". Alors je vais être claire (je ne prétends pas parler au nom de tout le monde hein !) : évidemment, il y a des saletés de mauvaises personnes chez les femmes. Y'a même eu des femmes condamnées pour viols d'hommes. Y'a des fausses accusations d'hommes parfaitement innocents de la part de femmes complètement pourries, et évidemment c'est terrible pour ceux à qui ça arrive, et je ne crois pas que qui que ce soit de sensé cautionne un truc pareil. Et évidemment y'a aussi des hommes très bien et pas machistes pour un sou et prêts à remettre en question leurs actions. Mais ça, à part une infime minorité de personnes (faut bien des cons partout), ça, tout le monde le sait.
Alors donc : pourquoi dénoncer les viols commis par des hommes sur des femmes et pas l'inverse ? pourquoi parler des femmes battues à mort par un homme et pas l'inverse ? pourquoi ne pas parler de tous les hommes bien ?

Eh bien voilà pourquoi : on est en train de dénoncer une inégalité profonde, une violence systémique. Et j'ai quand même l'impression que c'est ça que beaucoup de gens ne comprennent pas. Je vais m'expliquer : quand j'étais plus jeune, je me souviens que mon père râlait chaque fois qu'on entendait parler de sexisme, en arguant que "des femmes aussi [pouvaient] faire ça". Et donc pendant de nombreuses années, quand quelque chose était perçu sexiste, je me posais la question "est-ce qu'une femme pourrait faire ça comme un homme ?" hmm en cherchant bien... oui, ça se pourrait. Donc c'est pas sexiste. "Est-ce que si c'était une femme qui faisait ce truc (ex: siffler quelqu'un dans la rue), ça serait tout autant taxé de sexisme ?" Hmmm dans les rares cas où une femme ferait pareil, on ne hurlerait pas au sexisme... donc c'est terriblement injuste, pauvres hommes !
Et je m'employais à dénoncer ces "inégalités de perception", à montrer qu'en fait non y'a rien de sexiste là, mais que par contre dans telle autre situation c'est les hommes qui sont lésés etc. etc.
Sauf que ... y'a TOUJOURS moyen en cherchant bien de trouver un exemple ! Mais est-ce que ça veut dire qu'il y a égalité entre les deux comportements ? Si 90% de femmes sont harcelée dans la rue mais qu'on peut montrer qu'1% d'hommes l'a été : 1 partout balle au centre ?? On peut vraiment prétendre qu'il suffit d'éduquer "les gens" et qu'il n'y a pas un problème de sexiste derrière ce genre de chiffres ? Ou bien on est en train de se mettre de sacrées œillères pour bien éviter de voir ce qui est planté devant nous ??

La réalité, c'est qu'en matière de sexisme on n'est pas DU TOUT à égalité. Prenons 2 exemples :
_ 1 femme est battue par son compagnon. Elle meurt.
_ 1 homme est battu par sa compagne. Il meurt.
(je fais pas les couples LGB, c'est pas que je les invisibilise, c'est qu'il ne me servent pas pour ma démonstration)
Bref, dans les deux cas, d'un point de vue individuel, c'est pareil : injuste, horrible, pas mérité, familles qui souffrent... L'homme n'a pas mérité plus que la femme de mourir. C'est pas moins injuste. Ces deux histoires ne sont pas si différentes. Mais ces deux histoires reflètent quelque chose de différent. Dans le cas de l'homme battu, on est dans une affaire d'humains qui commettent de mauvaises actions tout "simplement". Dans le cas de la femme battue, on a les conséquences d'une violence systémique. Si des milliers de femmes sont battues par des hommes et pas l'inverse, c'est parce qu'il existe un système qui encourage ce type de comportement. Il l'encourage pas en chuchotant "vas-y, cogne! !" à l'oreille des hommes hein. C'est un ensemble de petites choses qui, mises bout à bout (et les blagues dont on parlait plus haut en font partie), contribuent à faire percevoir certains groupes comme possédant certaines caractéristiques, certains comportements comme acceptables.
Cela veut dont dire qu'en plus du problème selon lequel il y a des mauvaises personnes qui peuvent faire du mal (ce problème concerne tout le monde : hommes, femmes; groupes majoritaires, groupes minoritaires...), les femmes (et autres groupes opprimés)subissent aussi un sexisme omniprésent et dont les conséquences sont largement palpables (question des salaires, des postes à responsabilité, etc. - et oui, on trouvera toujours un exemple d'une femme mieux payée qu'un homme, d'une femme PDG... mais pour combien d'exemples masculins en face ?).

C'est une violence systémique parce qu'elle est ancrée dans nos mentalités depuis très longtemps. Nos mentalités à tous. Elle est installée profondément dans la plupart des sociétés de notre monde. Et donc, une blague qui enfonce le clou, qui vient renforcer un préjugé déjà problématique et omniprésent, elle contribue à entretenir et maintenir ce système d'injustice, elle n'a donc pas du tout le même poids et le même effet qu'une blague innocente. Le système, ça va être cet ensemble de comportements, de réflexions, de blagues, d'attitudes, etc. qui vont tous dans le même sens d'une mise à l'écart d'une catégorie de personnes. Et c'est pas toujours des actes conscients. Ils ne viennent pas forcément de personnes sexistes/racistes/etc. C'est pour ça que c'est un vrai problème. Donc, pour revenir au sexisme, une femme subit ce risque d'être victime de sexisme en plus du risque commun à tous les gens d'être victime de mauvaises-personnes-tout-court. (Je suis beaucoup restée sur l'exemple du sexisme, mais ça vaut pour tous les groupes victimes d'oppression).

Pour revenir au tout début de mon post, donc, quand Minipoussin te qualifie d'esprit mâle supérieur, c'est pas dans le sens où tu es toi-même en train de te dire "huhu je suis le mâle, je domine les petites femelles" au moment où tu écris. C'est dans le sens où tu te retrouves dès le départ, sans l'avoir voulu d'ailleurs, dans une position dominante d'un point de vue systémique. Les dominants (hommes sur femmes, blancs sur noirs, hétéros sur homos, etc.) bénéficient malgré eux de "privilèges" (salaires, droits, etc. - encore une fois, évidemment au niveau individuel on aura des contre-exemples). Et donc, dans ce sujet qui permet de se défouler par rapport aux remarques sexistes qu'on peut entendre, si toi, de ta position dominante, tu postes des remarques qui visent à critiquer ce que ressentent les personnes victimes de ce sexisme, et à leur dicter encore une fois comment elles devraient prendre ces remarques, il n'est pas très étonnant que ça soit mal perçu. Pire, quand ce sont les "dominants" qui semblent se plaindre que c'est injuste de ne plus pouvoir se moquer des "dominés" et qui semblent se considérer comme des victimes, ça peut faire grincer quelques gents...
Disons que ton discours ne pourrait pas tomber au pire endroit. Ça veut pas dire que tu n'as pas ton mot à dire, mais qu'il peut être judicieux de faire preuve de bon sens : des fois, ce n'est ni le lieu ni le moment, tout simplement. Par ailleurs, pour que l'échange soit fructueux et équitable, il vaut mieux essayer de prendre un peu de recul afin de prendre conscience des privilèges dont on dispose par rapport à d'autres (lorsqu'on aborde un sujet de ce genre).
Alors, je reconnais que ça peut être frustrant pour les hommes bien intentionnés car ils se sentent jugés injustement. Et c'est là qu'il faut se rappeler qu'on parle d'un problème systémique ! Les hommes bien, bah ils sont bien, donc c'est cool. Ça ne veut pas dire qu'ils ne doivent pas continuer à se remettre en question (tout comme les femmes hein) pour se débarrasser de ces comportements discriminants intériorisés (intériorisés par tout le monde). En même temps, être quelqu'un de bien, c'est juste "normal", on n'est pas non plus censé encenser un homme parce qu'il n'est pas sexiste. Mais bon, de mon point de vue (qui n'engage que moi), ces hommes ont quand même le mérite de ne pas avoir cédé à la facilité que leur accorde notre société de se comporter en gros beaufs sexistes. ^_^

_________________
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs...!
Ex Vice-Présidente du Club Zero, Co-Fondatrice du CCVE & de l’AHC.

"L'ADAL est ouvert à toutes et à tous, en couple ou pas. L'ADAL c'est un état d'esprit." ©Queen of Leon


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 122 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Majestic-12 [Bot] et 2 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2018 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .