Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: De l'envie de fonder sa famille (nombreuse, si si!)
MessagePublié: Sam Juin 03, 2017 11:00 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Juin 10, 2009 20:29
Localisation: Ile de France 2.0
Age: 34
Genre:
Bon bon bon.

Après un an et demi de parcours PMA raconté/analysé/décortiqué/soutenu sur un autre forum je finis par créer ce petit topic ici pour celles&ceux (copyright Macron) qui se poseraient des questions et/ou chercheraient des témoignages.

L'histoire démarre par la rencontre de LA bonne personne. Parce que pour fonder une famille, dans ma conception perso, c'est à deux. Ce qui n'est pas une norme, entendons nous bien. Et c'est à deux avec une amoureuse, idem, ma conception. Plus jeune j'ai pu imaginer de fonder une famille de manière différente, mais c'est pas l'sujet.
Ensuite, il y a eu mariage. Passage chez le notaire. Sécurisation de la famille en devenir.
Dans le même temps, y'a eu discussion sur la manière de faire.
Quel ventre ? Quelle méthode ? Quel pays ? Quelle degré de connaissance du donneur ?

Une fois tout ceci bien posé à deux, les pour, les contre, les concessions : hop, décrochage du téléphone + envoyage de mail pour trouver la clinique. Au feeling, on a choisi un hosto dans un bled bien minier, bien pauvre: Charleroi city. Mais on s'en fout: sur la route on peut acheter de la bière.

Premier double RDV fixé: bonjour le gynéco pour expliquer un protocole qui nous semblait (à l'époque... ) bien complexe, puis hello la psy pour valider le fait qu'on était pas des folles furieuses.
On repart avec une batterie de test à faire en France. Mais pas d'ordonnance, évidemment. Donc première mission: trouver un gynéco français qui accepte de faire les ordo pour aller ensuite faire les echographie, les hysterosalpingographie ta race, les prises de sang et tout le bouzin .. et être remboursées.
Je précise ça, hein. Parce que c'est pas une évidence, et qu'ya des copines qui ne trouvent pas de gentil gynéco et qui doivent payer de leur poche tout les trucs cités au dessus (puis les éventuelles hormones et autres boostage de cycle....).
Deuxième RDV psy trois mois après le premier. Double check. Déclarées aptes.

(on va passer sur les ascenseurs émotionnels de l'époque -y'en a eu- parce que s'interroger sur son désir d'enfant ça provoque fatalement des interrogations existentielles ! " Et comment va s'appeler la compagne ? Maman Bis ? " ... )

Puis, 7 mois après le démarrage, ça y'est c'est le concret. On décide "de partir" sur le cycle qui arrive!
Et là, on découvre les joies du monitorage. A J9 post premier jour de règle, 1ère échographie + 1ère prise de sang (à 7h du mat' pour être sûre d'avoir les résultats envoyés en belgique avant 14h...) pour mesurer la taille des follicules (oui oui, le Parcours PMA te fais sérieusement réviser ton programme de SVT de Seconde !!).
Attente des résultats (et là t'as intérêt d'avoir un labo de prise de sang E FFI CACE ... :roll: et envoyage des résultats ... par FAX. Muhahahah. Vive les belges.
A 14h, coup de fil à la Belgique. "Vous remettez ça dans deux jours. ça va ?"
Oui, ça va.
Appel du centre de radio, prise de RDV pour deux jours après, à 9H pour pas être trop en retard au taf. Là t'as intérêt d'avoir un centre compatissant et arrangeant. Ou être au chômage. Mais être au chômage c'est pas génial vu le prix que ça coûte (440 euros par insémination) tout ce merdier. Bref.
Bref. J11 ou J12, rebelote. Appel à 14h: ok, "vous faites la piqûre de déclenchement de l'ovulation demain soir, et après demain matin vous êtes à l’hôpital à Ouiteuretdemi. ça va ?"
Oui, ça va.
Là tu préviens ton employeur. Tu poses un RTT à l'arrache pour dans 48h.

Etre à 8h30 en Belgique c'est .. tôt. Du coup, on part la veille au soir, après le boulot. Mes parents habitant sur la route, on a pu passer par chez eux quelques fois. Ou dormir à l'hôtel à Charleroi ou sur la route.
8h30, Charleroi. Bienvenu dans l'hôpital des cracheurs de poumons, dehors, à fumer leur clopo. Priceless. 8h45, on est sorti. Avec 4 millions de spermatozoïdes triés sur le volet en plus.
Retour à Paris (ou retournage à l'hôtel parfois, histoire de prendre un "tit repos, ça va?")
Oui, ça va.

Tu reprends ta vie normale. Ou presque. Parce que pendant 15 jours, il se passe que tu projettes, à mort. Que tu peux PAS t'en empêcher. Même si tu sais que les chances sont que de 20%. Tu trouves du soutien auprès des meufs du forum. Tu lis les belles histoires des unes et les crades des autres.
Et tu projettes.
"ça ferait un bébé poisson, j'aime bien les poissons" (enfin surtout les poissonnes :ninja: ) "cet été quand on sera en Irlande, ça te ferait 4 mois de grossesse, tu crois que ça va aller"? "ah c'est cool, quand on sera à Toulouse, il aura déjà un an, on devra chercher une crèche" etc etc etc ....

Puis arrivent les règles.

Et la cruauté du parcours fait que le 1er jour des règles, c'est le jour où tu dois rappeler la Belgique pour t'inscrire sur le prochain cycle.
"ça va"?
Non. ça VA PAS CONNASSE.

Mais tu te relèves. Celle qui n'est pas concernée par l'insémination réussit le sursaut en premier en général. Et c'est reparti pour un nouvel essai.

On a fait ça 9 fois. Avec une pause en août l'an dernier, et une 2ème pause forcée (à cause d'un nouveau gynéco français qui a cru voir des trucs louches sur les échographie, mais en fait y'avait rien, et c'était juste trop la merde parce que c'est là ou tu touches du doigts qu'entre la Belgique que tu vois 5 mn le jour de l'insémination, et la France que tu vois pour le suivi ... ben ça se parle pas. Et que TU te retrouves à prendre des décisions. Bref, passons) en janvier/février cette année.
La dernière était y'a 3 semaines. La mauvaise nouvelle est tombée cette semaine.
Sachant que c'était ... le dernier essai. La Belgique considère que si au bout de 9 tentatives y'a rien, c'est qu'il faut changer de protocole. Passer en FIV.

Voilà voilà.
Pendant ces 18 mois de parcours, y'aura eu des larmes, des psy, des cuites, beaucoupbeaucoup d'amour entre nous deux (parce que bordel qu'il en faut pour surmonter tout ça !!!) des WE annulés avec les copains car pas là, ou trop fatiguée. Des agendas remplis de RDV médicaux . De pétage de plomb au taf. De Burn Out. De fric envolé.

Evidemment, le échecs successifs te font revoir des options écartées pourtant. Et si on faisait appel à gentil donneur machin? La fausse bonne idée. Le désespoir qui te fais penser des inepties. L'estime de soi évidemment en prends un coup. " je ne suis pas capable " .
Dur.
Et maintenant?
C'est en discussion. Probablement un changement de ventre doublé d'un changement de méthode. La FIV semble écartée pour l'instant. 18 mois de parcours, ça laisse des traces (prises d'hormones, écartages de cuisses tout les quatres matins...). Le corps suit plus. L'impression de ne plus s'appartenir ?

Jamais j'aurais cru qu'on en arriverait là. Et tant mieux, hein, je suis pas sûre que sachant tout ça ... 'fin bref.
Là tout de suite, on est au bout du rouleau. Abîmées aussi. Y'a pas que des traces sur le corps, le coeur morfle aussi. Les égratignures involontaires, les maladresses, y'en a eu. Et quand on sait pas communiquer sur ses sentiments comme je sais particulièrement le faire très bien >_< ça laisse la porte ouverte à toutes les fenêtres, onneledirajamaisassez.

Voilà. La suite, bientôt. En tout cas on l'espère.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: De l'envie de fonder sa famille (nombreuse, si si!)
MessagePublié: Sam Juin 03, 2017 11:34 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Oct 04, 2008 22:03
Les filles : un énorme :copain:.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: De l'envie de fonder sa famille (nombreuse, si si!)
MessagePublié: Dim Juin 04, 2017 17:47 
Homo-gène
Homo-gène
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Oct 11, 2009 21:42
Localisation: Robinet
Genre:
Les parcours de PMA c'est parfois beaucoup d'embûches oui. :erm:

:copain:

_________________
Le périnée, plus qu'un métier, une vraie passion :-]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: De l'envie de fonder sa famille (nombreuse, si si!)
MessagePublié: Mar Juin 06, 2017 8:36 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Déc 10, 2008 20:14
Localisation: En vadrouille.
Genre:
Image

_________________
Oh. On la sent bien. - Kronk


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: De l'envie de fonder sa famille (nombreuse, si si!)
MessagePublié: Mar Juin 06, 2017 15:16 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Fév 08, 2009 10:38
Oui, c'est la galère... Partir à l'arrache et être "disponible" non seulement dans son emploi du temps professionnel mais aussi dans son corps et dans sa tête. Partir à plusieurs centaines de kilomètres, parfois dans des conditions pourries. Avoir la sensation que notre corps nous trahit, qu'il ne marche pas, que c'est peut-être trop tard. Le rien. Le vide. L'insupportable rien. Renouveler d'énergie pour reprendre le protocole, retrouver encore quelque part de l'énergie pour recommencer sur le suivant. C'est épuisant.

Déjà, les couples hétéros trouvent que c'est un parcours difficile. Nous on a les kilomètres à faire en plus alors qu'on a parfois une clinique qui fait la PMA à 10mn (!) de chez soi (c'est notre cas...), le fait que les médecins ne communiquent pas de part et d'autre, le doute sur l'efficacité de tel ou tel protocole sur notre propre corps. L'argent qui file et la pensée stressante qu'à un moment donné ça va manquer pour continuer.

Tu as raison de t'exprimer. J'espère que ta belle fait de même. Il le faut.
Je comprends le côté "je montre mon cul à tout le monde" et "hop l'écho endovaginale"... j'ai perdu un peu mon corps depuis...
Suite à notre parcours, je me suis habituée à me foutre à poil n'importe où devant plusieurs personnes... formidable...
Par la suite, j'ai perdu côté sexualité clairement. "Mon corps, cette machine à observer / à manipuler / à analyser". "Cette machine qui doit procréer" aussi pour moi... même si on se dit qu'il faut rester zen...

Bref. Plein de bisous à toi et à ta femme et surtout surtout, il faut en parler en long, en large, en diagonale pour évacuer, évacuer et fermer les plaies.

Courage dans ce long parcours. :copain:

_________________
"La vie ne peut créer de l’ordre à partir du désordre ambiant qu’au prix d’un accroissement du désordre ambiant global. La vie pollue. Elle est un luxe dans l’univers."


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2018 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .