Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: perdue par les genres
MessagePublié: Dim Mai 21, 2017 20:29 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Mai 20, 2017 18:16
Je suis Lucie, je suis un corps féminin, mais dedans je suis un garçon. Et ce garçon veut devenir une fille ET rester un garçon. Ce garçon me brise les méninges.

Pour tout vous raconter, j'ai vécu une enfance sympatique, mes parents ne m'ont élevé ni comme un garçon, ni comme une fille, je portais les vêtements trop petits de mes cousins, et ceux des filles des amis de ma mère. J'ai grandi entourée de garçons puis les filles sont arrivées. J'aimais courir, jouer dans boue, imiter les animaux, me bagarrer, et collectionner les petshops, jouer avec des poupons et à la dînette. Je n'étais ni tout à fait fille, ni tout à fait garçon.

J'en ai essuyé des brimades, des reflexions, surtout au collège, et en début de lycée (je suis maintenant en terminale) :
"oh, tu as mis un ruban dans tes cheveux *tire dessus* tu as enfin pigé que t'étais une fille ?"
"Mais ... du coup t'es une fille ou un garçon. Parce que t'es vraiment moche."
"T'as pensé à t'épiler ? T'es pas un mec" (de là est né mon plus gros complexe)
"Lucie c'est le monstre de la classe ! on sait pas ce que c'est et elle non plus !"
Et j'en passe

Bref, j'ai grandi dans l’ambiguïté, j'ai passé des heures sur ma balançoire les écouteurs sur les oreilles à imaginer vivre de folle aventure (mon personnage était un garçon nommé Scione). Et je continue toujours aujourd'hui.

Je ne peux m'imaginer mentalement autrement qu'en garçon au comportement sois disant efféminé parce que sensible. Je n'arrive à m'identifier à aucun personnage féminin lorsque je lis, que je regarde un film, qu'on me raconte une histoire.

Même en convention, je suis très mal à l'aise quand je me cosplay en fille. Je préfère en profiter pour passer la journée travesti et passé la plus belle journée de ma vie.

Et malgré tout ça je chéri mon corps féminin plus que tout. Je ne me maquille pas (déjà parce que j'ai des allergies, et ensuite parce que je préfère le naturel), mais je fais des masques, des gommages, des masques pour cheveux, je m’épile 36 fois par semaine (oui c'est inutile de le faire autant). Bref je me bichonne.

Je me sens fille, garçon, les deux, et aucun à la fois. C'est un tourbillon.

Il y a des moments où je m'en fiche complètement, et d'autres, comme en ce moment, ou ça me mine.

En soit que je me sente fille ou garçon, mon comportement, mes vêtements, ma coiffure, mes expressions, ne changent pas. De l’extérieur c'est le calme plat. Si bien que mon copain à mis du temps à s'en rendre compte. Car de plu sen plus non sans efforts j'aime mon physique j'aime ce que je suis, alors je ne cherche pas à changer.
Mais c'est dans ma tête que c'est l'ouragan. Les idées filent et défilent, les questionnements se déversent sur moi dans un torrent indomptable. Et moi pauvre marin perdu sur un radeau au milieu des vagues, l'espace d'une nuit sans sommeil, je me noie.

Pour moi, le physique n'est rien, l'âge n'est rien, la beauté n'est rien. La seule chose qui me touche maintenant ce sont les idées, les représentations, les pensées et les sentiments. Et ils m'engloutissent par moment.

Ma famille n'a rien contre tout ça, c'est avec ma grand mère que j'ai réalisé mon premier cosplay de garçon, et je leur ai parlé plusieurs fois de ma vision des genres, comme quoi pour moi homme/femme, c'était pareil, et ils ont toujours accepté. On a même débattu, c'était génial.
Mais ce n'est pas pour autant que je me vois parler avec eux de ce genre de crises existentielles.

Mais je suis dans un établissement catho, où on dit aux élèves peut scientifiques (donc crédules sur ces faits) que l'homosexualité est du à une malformation génétique, avec vidéo à l'appuie. Ou on dit qu'être homosexuel ou trans ou autre est une pathologie mentale due à une enfance traumatisante. Heureusement des élèves lèvent leurs bouclier contre ça ... Mais ce n'est pas là bas que j'ai envie d'aller parler de ça.

Donc je viens ici, pour discuter, échanger.
Avez vous connu ça ? Etes vous aussi en train de vivre ça ?
Et comment faire pour ce sortir de ce merdier émotionnel ?

Bisouuu :D

_________________
"La vie, le malheur, l'isolement, l'abandon, la pauvreté, sont des champs de bataille qui ont leurs héros, héros obscurs plus grands parfois que les héros illustres." Les Misérables ; Victor Hugo


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: perdue par les genres
MessagePublié: Dim Mai 21, 2017 22:56 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 04, 2016 15:04
Age: 24
Genre:
Ah les remarques des ados entrent eux ! Tellement agréable, tant d'amour et de compréhension dans ces petits êtres qui poussent ! Ça me manque pas :jesors:

Plus sérieusement, ce type d'enfance, ces longues heures à s'imaginer des péripéties en étant quelqu'un d'autre tout ça ... J'ai connu aussi, et vrai que ça travail !

Tu dis que tu es fille, garçon, les deux et aucun. Tu es peut-être non binaire ? Je peux pas vraiment t'aider là dessus, vaut mieux parler de ce qu'on connait.

Contrairement à toi, j'ai haïs ce corps qui m'empêcher d'être moi. Je l'ai détesté au point de le frappé, le blessé et même vouloir le tuer. Et je détesté cette fille que tout le monde voyait. J'avais beau répéter qu'elle me dégoûtait, on m'a toujours soutenu que ça passerai, que ce n'était qu'une passe. J'allais me coucher le soir en pleurant, et je me lever le matin en faisant semblant d'aller bien. Jusqu'à un soir où le garçon dans ma tête en à eu marre de partager tout ça sans pouvoir se faire voir. J'ai passé la nuit au téléphone avec ma meilleure amie, pesant le pour et le contre entre une vie malheureux ou une mort silencieuse. Pour finir, je me suis bien fait engueulé et un mois après j'avais mon ordonnance pour ma première injection de testostérone :^^: Alors soit heureux/se d'apprécier ton corps et cette fille, c'est pas donné à tous :D

Ensuite, ma question va être un peu bizarre ... Mais aimes-tu cette ambiguïté ? À lire tes mots, je t'imagines avec un style neutre. Je me trompe ? Puisque tu ne changes pas, tu peux toujours "passer" de l'un à l'autre. Quand t'as envie d'être elle, soit elle. Quand tu veux être lui, soit lui. Quand tu ne veux aucun des deux, soit autre chose. Le genre, comme plein d'autre chose, ça bouge ou pas, en fonctions du temps, des proches ect ...

_________________
Un jour j'ai été gentil avec la vie. Elle m'a crachée dessus. Depuis, je rentre dans le tas. Et ça va mieux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: perdue par les genres
MessagePublié: Jeu Mai 25, 2017 23:41 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mai 01, 2017 17:56
Age: 25
Genre:
Je me reconnais dans ton discours, je suis physiquement Alexandre mais a l’intérieur il y aussi une Alexandra ^^. On m'a répondu a ce sujet et il s'avère effectivement que nous sommes bigenre, non binaire. On ne se reconnais ni dans l'un des genres ni l'autre car on est les deux :lol:. Pas facile de se faire accepter dans sa différence, mais garder sa personnalité est ultra important. Une école catholique ?! sa doit être dur, mais heureusement certain catholique respecte ces différences la et je croit que ces personnes sont celle qui respecte le mieux leur propre religion. Alors que les traditionalistes qui se croit meilleurs chrétien refuse et critique les différence qui ne corresponde pas a leur modèle de société... Pas très catho au final ^^ quand tu sais que la base de tout est surtout d'accepter ton prochain ^^ Enfin bref reste toi même ;)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: perdue par les genres
MessagePublié: Sam Mai 27, 2017 20:26 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Mai 20, 2017 18:16
alexcout1993 a écrit:
Je me reconnais dans ton discours, je suis physiquement Alexandre mais a l’intérieur il y aussi une Alexandra ^^. On m'a répondu a ce sujet et il s'avère effectivement que nous sommes bigenre, non binaire. On ne se reconnais ni dans l'un des genres ni l'autre car on est les deux :lol:. Pas facile de se faire accepter dans sa différence, mais garder sa personnalité est ultra important. Une école catholique ?! sa doit être dur, mais heureusement certain catholique respecte ces différences la et je croit que ces personnes sont celle qui respecte le mieux leur propre religion. Alors que les traditionalistes qui se croit meilleurs chrétien refuse et critique les différence qui ne corresponde pas a leur modèle de société... Pas très catho au final ^^ quand tu sais que la base de tout est surtout d'accepter ton prochain ^^ Enfin bref reste toi même ;)



Oh une copain ! x)

Merci pour ton message :)

Je suis tombée sur des gens vraiment bien, et sur d'autres qui m'ont traité d'erreur de la nature et de chose à éradiquer de la planète (très sérieusement). Mais ça c'est calmé depuis, pas grâce aux pions ni a la plupart de mes amis de l'époque, mais au moins je sais sur qu ije peux compter. Notamment sur mon papa, j'ai cru qu'il allait arracher la tête du mec quand je suis rentré en pleur à la maison ><

Tu le vis comment toi dans la vie de tout les jours ? J'ai un peu de mal à gérer des fois.
Souvent je suis de tout, mais dès que je me pose vraiment la question j'y arrive plus

_________________
"La vie, le malheur, l'isolement, l'abandon, la pauvreté, sont des champs de bataille qui ont leurs héros, héros obscurs plus grands parfois que les héros illustres." Les Misérables ; Victor Hugo


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: perdue par les genres
MessagePublié: Sam Mai 27, 2017 23:36 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mai 01, 2017 17:56
Age: 25
Genre:
Gavi a écrit:
Oh une copain ! x)

Merci pour ton message :)

Je suis tombée sur des gens vraiment bien, et sur d'autres qui m'ont traité d'erreur de la nature et de chose à éradiquer de la planète (très sérieusement). Mais ça c'est calmé depuis, pas grâce aux pions ni a la plupart de mes amis de l'époque, mais au moins je sais sur qu ije peux compter. Notamment sur mon papa, j'ai cru qu'il allait arracher la tête du mec quand je suis rentré en pleur à la maison ><

Tu le vis comment toi dans la vie de tout les jours ? J'ai un peu de mal à gérer des fois.
Souvent je suis de tout, mais dès que je me pose vraiment la question j'y arrive plus


Oui !!! :) une copain :) et fière de l'être :D.

C'est vrai que c'est pas toujours facile à gérer, on se pose de nombreuses questions car on est dans une société qui met les gens dans des cases (malheureusement). Comme toi j'ai connu des gens super qui m'accepte et me soutienne. A l'inverse je suis tomber également sur une fille qui me considérais comme une erreur de la nature, que je n'étais pas un vrai mec etc.... même discours que tu a pu subir... Tout les jours, je le vit globalement bien :) j'ai de bon amis qui m'acceptent. Mais il est vrai que souvent je bride ma personnalité par peur du regard des autres, ce qui est con. Après perso ce qui est le plus compliqué c'est en amour. Difficile d'expliqué lorsque ce genre de conversation arrive que ce qui t’intéresse c'est de trouver une fille comme prince charmant ^^ :) Après je me sent bien tel que je suis, je serais malheureux si je devais être ce que la société décrit comme "100% mec", car se ne me ressemblerai plus, je ne serais plus moi. Donc il ne faut pas se poser la question suis-je normal mais suis-je heureux(se) ? La normalité n'existe pas. Moi les deux principales question que je me pose sont : Est-ce que je trouverai quelqu'un qui m'aimera comme je suis ? et est-ce qu'un jour je n'aurai plus peur du tout du regard des autres . J'espère donc me voir un jour dans un slot avec mon prince qui s’appelerai Léa par exemple ^^ mes bras autour de son cou, ses main sur mes hanches.... Et ou je me ficherai totalement de ce que pense les autres autour de notre façon de danser ^^.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: perdue par les genres
MessagePublié: Dim Mai 28, 2017 19:43 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Mai 20, 2017 18:16
alexcout1993 a écrit:
Gavi a écrit:
Oh une copain ! x)

Merci pour ton message :)

Je suis tombée sur des gens vraiment bien, et sur d'autres qui m'ont traité d'erreur de la nature et de chose à éradiquer de la planète (très sérieusement). Mais ça c'est calmé depuis, pas grâce aux pions ni a la plupart de mes amis de l'époque, mais au moins je sais sur qu ije peux compter. Notamment sur mon papa, j'ai cru qu'il allait arracher la tête du mec quand je suis rentré en pleur à la maison ><

Tu le vis comment toi dans la vie de tout les jours ? J'ai un peu de mal à gérer des fois.
Souvent je suis de tout, mais dès que je me pose vraiment la question j'y arrive plus


Oui !!! :) une copain :) et fière de l'être :D.

C'est vrai que c'est pas toujours facile à gérer, on se pose de nombreuses questions car on est dans une société qui met les gens dans des cases (malheureusement). Comme toi j'ai connu des gens super qui m'accepte et me soutienne. A l'inverse je suis tomber également sur une fille qui me considérais comme une erreur de la nature, que je n'étais pas un vrai mec etc.... même discours que tu a pu subir... Tout les jours, je le vit globalement bien :) j'ai de bon amis qui m'acceptent. Mais il est vrai que souvent je bride ma personnalité par peur du regard des autres, ce qui est con. Après perso ce qui est le plus compliqué c'est en amour. Difficile d'expliqué lorsque ce genre de conversation arrive que ce qui t’intéresse c'est de trouver une fille comme prince charmant ^^ :) Après je me sent bien tel que je suis, je serais malheureux si je devais être ce que la société décrit comme "100% mec", car se ne me ressemblerai plus, je ne serais plus moi. Donc il ne faut pas se poser la question suis-je normal mais suis-je heureux(se) ? La normalité n'existe pas. Moi les deux principales question que je me pose sont : Est-ce que je trouverai quelqu'un qui m'aimera comme je suis ? et est-ce qu'un jour je n'aurai plus peur du tout du regard des autres . J'espère donc me voir un jour dans un slot avec mon prince qui s’appelerai Léa par exemple ^^ mes bras autour de son cou, ses main sur mes hanches.... Et ou je me ficherai totalement de ce que pense les autres autour de notre façon de danser ^^.


C'est super beau ce que tu dis :o

Oui tu as raison, être heureux et bien dans sa peau c'est la seule chose qui compte au fond !
Quand je ne me prends pas la tête je suis la joie de vivre incarnée. Je sautille, je fais des petits pas de danse et je chante à tue tête toute la journée.
Au moins mes amis se rendent compte directement quand ça va pas, pour parler c'est plus facile, comme c'est eux qui viennent me tirer les vers du nez x)

Je me bridais beaucoup avant de les rencontrer, c'est un énorme travail sur soi de pouvoir enfin se lâcher, ça m'a pris trois ans, dont un rien que pour arrêter de porter des manches longues col roulé tout les jours et des jeans trop larges pour moi, et de m'attacher constamment les cheveux en queue de cheval basse. Je crois que l'un des jours les plus stressant de ma vie c’est quand je suis venue au lycée pour la première fois avec les cheveux détachés. J'avais surtout une honte terrible de mon corps, et maintenant je l'adore x) Faut se forcer un peu, puis à la fin on est content, on peut se dire "c'était dur, mais j'y suis arrivé".

Je suis sur que tu trouvera quelqu'un ! J'ai mis du temps, mais j'ai trouvé mon Tristan, et il m'accepte parfaitement comme je suis. Bon ... je ne lui ai pas dit tout de suite pour mon genre ... plutôt 9 mois après qu'on soit ensemble, mais après qu'on en ai bien parlé (et verser quelques larmes) il a accepté, il a tout de suite accepté en fait, mais au début il croyait que je voulais devenir un homme et ça ça l'aurait dérangé par contre (et je ne le voulais pas du tout en plus) (on est champions des quiproquos).

Tout est possible en amour ! Je suis sur que tu trouveras et que vous formerez un superbe couple :amour:

_________________
"La vie, le malheur, l'isolement, l'abandon, la pauvreté, sont des champs de bataille qui ont leurs héros, héros obscurs plus grands parfois que les héros illustres." Les Misérables ; Victor Hugo


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: perdue par les genres
MessagePublié: Dim Mai 28, 2017 20:29 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mai 01, 2017 17:56
Age: 25
Genre:
Gavi a écrit:
alexcout1993 a écrit:
Gavi a écrit:
Oh une copain ! x)

Merci pour ton message :)

Je suis tombée sur des gens vraiment bien, et sur d'autres qui m'ont traité d'erreur de la nature et de chose à éradiquer de la planète (très sérieusement). Mais ça c'est calmé depuis, pas grâce aux pions ni a la plupart de mes amis de l'époque, mais au moins je sais sur qu ije peux compter. Notamment sur mon papa, j'ai cru qu'il allait arracher la tête du mec quand je suis rentré en pleur à la maison ><

Tu le vis comment toi dans la vie de tout les jours ? J'ai un peu de mal à gérer des fois.
Souvent je suis de tout, mais dès que je me pose vraiment la question j'y arrive plus


Oui !!! :) une copain :) et fière de l'être :D.

C'est vrai que c'est pas toujours facile à gérer, on se pose de nombreuses questions car on est dans une société qui met les gens dans des cases (malheureusement). Comme toi j'ai connu des gens super qui m'accepte et me soutienne. A l'inverse je suis tomber également sur une fille qui me considérais comme une erreur de la nature, que je n'étais pas un vrai mec etc.... même discours que tu a pu subir... Tout les jours, je le vit globalement bien :) j'ai de bon amis qui m'acceptent. Mais il est vrai que souvent je bride ma personnalité par peur du regard des autres, ce qui est con. Après perso ce qui est le plus compliqué c'est en amour. Difficile d'expliqué lorsque ce genre de conversation arrive que ce qui t’intéresse c'est de trouver une fille comme prince charmant ^^ :) Après je me sent bien tel que je suis, je serais malheureux si je devais être ce que la société décrit comme "100% mec", car se ne me ressemblerai plus, je ne serais plus moi. Donc il ne faut pas se poser la question suis-je normal mais suis-je heureux(se) ? La normalité n'existe pas. Moi les deux principales question que je me pose sont : Est-ce que je trouverai quelqu'un qui m'aimera comme je suis ? et est-ce qu'un jour je n'aurai plus peur du tout du regard des autres . J'espère donc me voir un jour dans un slot avec mon prince qui s’appelerai Léa par exemple ^^ mes bras autour de son cou, ses main sur mes hanches.... Et ou je me ficherai totalement de ce que pense les autres autour de notre façon de danser ^^.


C'est super beau ce que tu dis :o

Oui tu as raison, être heureux et bien dans sa peau c'est la seule chose qui compte au fond !
Quand je ne me prends pas la tête je suis la joie de vivre incarnée. Je sautille, je fais des petits pas de danse et je chante à tue tête toute la journée.
Au moins mes amis se rendent compte directement quand ça va pas, pour parler c'est plus facile, comme c'est eux qui viennent me tirer les vers du nez x)

Je me bridais beaucoup avant de les rencontrer, c'est un énorme travail sur soi de pouvoir enfin se lâcher, ça m'a pris trois ans, dont un rien que pour arrêter de porter des manches longues col roulé tout les jours et des jeans trop larges pour moi, et de m'attacher constamment les cheveux en queue de cheval basse. Je crois que l'un des jours les plus stressant de ma vie c’est quand je suis venue au lycée pour la première fois avec les cheveux détachés. J'avais surtout une honte terrible de mon corps, et maintenant je l'adore x) Faut se forcer un peu, puis à la fin on est content, on peut se dire "c'était dur, mais j'y suis arrivé".

Je suis sur que tu trouvera quelqu'un ! J'ai mis du temps, mais j'ai trouvé mon Tristan, et il m'accepte parfaitement comme je suis. Bon ... je ne lui ai pas dit tout de suite pour mon genre ... plutôt 9 mois après qu'on soit ensemble, mais après qu'on en ai bien parlé (et verser quelques larmes) il a accepté, il a tout de suite accepté en fait, mais au début il croyait que je voulais devenir un homme et ça ça l'aurait dérangé par contre (et je ne le voulais pas du tout en plus) (on est champions des quiproquos).

Tout est possible en amour ! Je suis sur que tu trouveras et que vous formerez un superbe couple :amour:


Donc continu à être heureuse :D A sautillé partout et danser ^^ :D Le travail sur soi dur toute la vie et il ne faut jamais abandonné sa personnalité lui être le plus fidèle possible :) tout en s'améliorant. La nature nous à offert un super cadeau, le choix d'être ce que l'on souhaite sans porter d'importance à notre sexe physique de naissance :) le libre arbitre de notre personnalité et de notre genre dans notre cas :). Et c'est vraiment chouette que ton copain t'accepte tel que tu es :D
Merci pour tes paroles sa fait plaisir, sa motive et rassure :). Je continu à y croire , je trouverai une superbe fille qui sera mon super petit copain :amour: ^^ :D


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2018 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .