Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Rupture pour cause de bigenre / violences
MessagePublié: Dim Déc 03, 2017 21:03 
Timide
Timide
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 03, 2017 14:56
Hey,

Après un cas de conscience de prêt d'une heure les yeux dans le vide devant ma table et un repas maintenant froid, je me dit que, comme je vois ma psy que jeudi, il faut que je vide tout ce que j'ai en tête maintenant, sous peine d'imploser.

Alors voilà, je sors d'une relation d'un an et demi avec un garçon (nommons le X) qui avait très bien commencé. On s'est rencontré à un moment où je n'allais pas très bien, il m'a redonné confiance en moi, et on a vécu un tas de trucs géniaux ensembles.

Le problème, c'est que notre relation s'est très vite dégradée.

Premièrement, il n'a pas accepté que je ne sois pas sur de mon genre. Pour lui, quoi qu'il arrive, je restais toujours "sa" chéri"e". Je suis une grande fan de cosplay, et il m'interdisait de faire un cosplay d'homme qui nécessitait de me dessiner une fausse barbe, ou qui avait un air trop masculin. Dans la vie de tout les jours, quand on se voyait et que je portais une robe, il me complimentait et me félicitait de m'être habillée en fille.

Mais ce qui m'a le plus fait mal, et dont je n'arrive pas à me défaire aujourd'hui, c'est la violence sexuelle qui régnait dans notre couple.
Tout avait bine commencé, mais plusieurs facteurs ont fait que ça s'est dégradé. D'abord, la prise de la pilule m'a coupé toute envie de faire quoi que ce soit, et j'ai du batailler pendant des mois pour en changer (j'ai finalement changé de gyneco). Ensuite, j'ai eu du mal à me remettre au sexe, puis qu'il ne me reconnaisse qu'en tant que femme m'a achevée.

Pendant 8 mois, je l'ai fait avec lui juste pour lui faire plaisir (sans qu'il n'y est pénétration). A chaque fois je me forçais et je simulais pour lui, pour que ça lui plaise et qu'il se sente bien, parce que je l'aimais. Mais il s'est plaint de plus en plus qu'on arrive pas à faire l'amour en tant que tel (avec pénétration et tout, il voulais à tout prix faire du sm). Il réclamait en continue, se plaignait d'être frustré et voulait même "forcer le passage". Son argument suprême étant que s'il pouvait être à ma place il le ferait tout de suite.

Plus les semaines passaient et plus j'avais peur de le voir, j'en n'avais pas envie parce que pour moi rencontre en amoureux rimait forcement avec sexe. Je le lui ai dit plusieurs fois, et il me répondais qu'il ne me forçais à rien et comprenait, et systématiquement plus tard il revenait se plaindre de sa frustration. Alors systématiquement je culpabilisais et je me laissais faire.

J'ai fini par ne plus lui parler, limiter les échanges par messages au maximum et rentrer le moins possible chez moi pour ne pas qu'il me réclame qu'on se voit (je fais mes études dans une autre ville que ma ville d'origine, lui est resté là bas).

On a rompu en bon termes, et alors que je prends peu à peu conscience de la toxicité de cette relation, lui continue de me parler normalement, sans se rendre compte de ce que j'ai vécu.

Je suis très fleur bleue, et je crois au prince charmant pour le dire grossièrement.

Je veux retrouver quelqu'un, je suis sur que ça arrivera ...
Mais j'ai peur que ça tourne pareil, que la personne n'accepte pas ma différence de genre. Je crains aussi de ne jamais réussir à faire l'amour. Maintenant c'est un acte qui me dégoutte, dés que j'en entend parler j'ai un pincement au cœur et je me sens vraiment mal à l'aise ...

Je doute vraiment sur le fait que quelqu'un qui puisse aimer un presque garçon presque fille dans un corps de fille, et qui veut garder se corps, existe.
Parce que même si j'en venais a me considérer comme complètement homme, je veux garder mon corps féminin. Je veux être capable de donner la vie un jour et de sentir que je porte un enfant.

Enfin voila,
Merci beaucoup d'avoir lu, et merci beaucoup beaucoup d'avance à ceux qui répondront.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Rupture pour cause de bigenre / violences
MessagePublié: Dim Déc 03, 2017 22:14 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Nov 22, 2017 3:21
Genre:
Bienvenue Scione :gentil:
Déjà, personne n'a à te dicter quoi faire de ton corps. C'est de l'abus.
Bravo d'avoir eu le courage de te sortir de cette relation toxique.
Tu es libre de te sentir plus anima un jour, plus animus l'autre, nos genres sont performatifs, c'est normal, et ton ex était abusif de ne pas respecter ton identité.
Ce n'est pas aux autres de dicter ton identité.
Tu te connais, tu es, et tu te protège.
Bravo. :gentil:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rupture pour cause de bigenre / violences
MessagePublié: Lun Déc 04, 2017 11:29 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
Coucou.

Bon déjà, garde vraiment vraiment bien en tête que toi tu n'as rien fait de mal, que tu avais parfaitement le droit de ne pas vouloir de sexe et qu'il n'avait pas à essayer de te manipuler pour en avoir alors que tu le souhaitais pas.
C'est normal aussi que ça ait abîmé ton rapport au sexe et que tu ai besoin de temps pour te projeter à nous dedans et surtout, je pense, de rencontrer une personne respectueuse et digne de confiance.

Ensuite, rassure toi. Tu pourras trouver l'amour ! Et des personnes qui aiment un presque-garçon avec un corps de fille bio, il y'en a. Plus que tu le penses. Il "suffit" de tomber dans le bon milieu pour les rencontrer ;-)

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rupture pour cause de bigenre / violences
MessagePublié: Lun Déc 04, 2017 12:14 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 06, 2017 3:20
Genre:
Coucou !
Quelque soit ton genre, tu as parfaitement le droit de faire du cosplay homme ou en général de t'habiller en homme. Le fait qu'il ne tolère pas ça est déjà assez fort je trouve. Il y a même des cis qui se travestissent de temps en temps. Comme tu le disais, tu n'es pas très au clair avec ton genre, mais ce n'est absolument pas grave !
Tu peux très bien garder ton corps tel qu'il est et te sentir homme de temps en temps, tout le temps, avec tous les entre-deux.

Et il y a pas mal de personnes que ça ne dérange pas. Des hétéros qui verront en toi une femme mais qui ne seront pas fermés à des changements de temps en temps voir la majeure partie du temps (pour ton apparence et pour les pronoms (ce qui ferait d'eux des personnes plus vraiment hétéros, mais passons, ça existe)) ou des bi/pan qui, pour certains, n'en ont réellement rien à faire du genre ! Bref, c'est largement possible de trouver quelqu'un qui t'accepte.


Pour l'aspect sexuel... C'est tout à fait normal que tu craignes de ne plus pouvoir le faire, que ça te dégoute et tout ce genre de choses... Il y a clairement eu abus, et ce, pendant longtemps. Loin de dire que c'est facile de se reconstruire et de "reprendre gout à ça", je pense tout de même pouvoir dire que ça se fait, qu'il faut surtout trouver quelqu'un qui pourra te redonner confiance, qui sera patient, attentionné, un peu prince charmant en somme !

Et clairement, les rapports n'étaient pas réellement consentis, on néglige bien trop la pression que peut exercer l'autre. Mais quand quelqu'un, même sans aucune mauvaise intention, nous dit à longueur de journée qu'il a envie, c'est comme nous forcer psychologiquement.
Ce qui est très vicieux, car en plus, la personne qui en a envie ne s'en rend pas forcément compte, puisqu'il n'a fait que s'exprimer...

Sache que tu peux lui dire que cette relation a été toxique pour toi, et si tu le souhaites, tu peux couper les ponts avec lui, avec ou sans justification.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Rupture pour cause de bigenre / violences
MessagePublié: Lun Déc 04, 2017 18:56 
Timide
Timide
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 03, 2017 14:56
Merci pour vos messages,

Quand on était ensemble, et qu'on arrivait pas à le faire, il voulait toujours chercher une solution. Dés qu'on arrêtait parce qu'on y arrivait pas, il commençait à énumérer ce qui pouvait faire que ça n'allait pas :
- Ta pilule est encore mal adaptée
- C'est par ce que Tu sors de tes règles
- C'est parce que Ton hymen a peut être un problème
- C'est parce que Tu es trop stressée
- ...

C'était toujours moi le problème, ça venait toujours de moi. Ça ne pouvait pas venir de lui. Et du coup je me suis senti vraiment coupable.Pour qu'il trouve autant de raison, c'est que ça doit forcement venir de moi. C'est moi qui ait un problème, c'est moi qui n'agit pas bien et qui ne suis pas normal. C'est ce que je pensais, et sa tournait dans ma tête encore et encore.

Maintenant, grâce à ma psy et aux discutions que je peux avoir, je me rends compte peu à peu qu'effectivement, ce n'était pas moi le problème d'en l'histoire et que je n'y étais pour rien. Mais du coup, pendant un temps, plus vraiment maintenant, je m'en suis voulu de m'être laisse avoir comme ça.

Je voudrais lui dire tout ça, mais il était vraiment gentil. Je ne suis même pas certains qu'il s'en rendait compte.

En plus on est dans le même groupe d'amis, lui les voit très souvent, moi pas, je suis parti vivre en Vendée pour mes études.

Je sais que certains me comprennent et m'aident en ce moment à me sentir mieux. Mais notre meilleure amie, commune, mais plus vraiment maintenant, ne veux pas en entendre parler. J'aimerais coupé les ponts avec eux deux, mais on est un bon petit groupe, je ne peux pas inviter tout le monde par exemple pour le nouvel an, mais pas eux.

Et pourtant dieu sait que je ne veux pas revoir sa tronche. Même mes parents l'aiment bien, il vient des fois manger à la maison et faire une lessive quand je ne suis pas là.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Rupture pour cause de bigenre / violences
MessagePublié: Mar Déc 05, 2017 0:08 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
Hé, c'est pas tes parents qui sortaient avec. Ils ont qu'à se trouver leur propre petit copain s'ils tiennent à faire la lessive d'un jeune homme.
Impose leur de couper les ponts avec lui, c'est trop chelou qu'il continue à voir tes parents, sérieux.

Et pour nouvel an ... T'as pas une autre soirée en dehors de ce petit groupe ?
Ça peut valoir le coup de vraiment tourner la page tu sais. Les amis, c'est rare. Mais les potes, même sympa, ça se remplacé.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rupture pour cause de bigenre / violences
MessagePublié: Mar Déc 05, 2017 19:55 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 04, 2016 15:04
Age: 23
Genre:
Tout à fait d'accord avec Norma. Ta mère lui apporte pas le thé au petit déj aussi ? Trop bizarre ce type. Parle en à tes parents, calmement, posément. Mais parle leur. Ça va partir en cacahuète s'il continue, et ça risque de te faire te sentir mal si dispute ou autre il y a.

Pour l'avoir vécut un temps, et vu dans d'autre couple, c'est hyper fatigant quand l'autre "invente" un problème en remettant tout sur nous. C'est mauvais, ça détruit la confiance en soi. Beaucoup de mec font ça (que se soit des gays, des bis ou des hétéros d'ailleurs) au lieu de juste se remettre en question. Forcément que ça n'allait pas si toi tu n'allait pas bien, ne le voulait pas, mais c'était à lui de faire en sorte que tu ailles le mieux possible et surtout d'attendre et de se la garder rangé si t'avais pas envie. Et franchement, t'as bien fait de mettre fin à tout ça. Ça ne peut pas aller sans respect.

Des princes charmants, tu en trouveras, quoi que ça dépend de ce que tu appelle charmant :lol: Et quand tu seras bien, avec quelqu'un de bien, ça ira tout seul. Y'a pas besoin de se forcer pour être intime, c'est supposé se faire tout seul. C'est comme les sentiments quoi.

Profite en pour souffler un coup, reprendre un bon lien avec toi-même, et laisse le temps au temps. Quand tu te seras en confiance pour te relancer, tu te relanceras. Y'a pas de course, prend le temps qu'il te faut :gentil:

_________________
Un jour j'ai été gentil avec la vie. Elle m'a crachée dessus. Depuis, je rentre dans le tas. Et ça va mieux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rupture pour cause de bigenre / violences
MessagePublié: Dim Déc 10, 2017 15:34 
Timide
Timide
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 03, 2017 14:56
Merci pour vos réponses, ça me fait du bien de lire tout ça.

Pour mes parents, ils ont limités d'eux mêmes les contactes au fur et à mesure, il ne vient plus que de temps en temps faire une lessive.

Récemment j'ai reparlé avec mon ex, et il m'a dit qu'au début il était toujours amoureux de moi, mais que dés qu'on a rompu ça lui a fait comme si ça ne le concernait pas. Ni chaud ni froid. Au fil des discussions rares que j'ai avec lui, j'ai surtout l'impression qu'avec moi il a confondu amour et désir.

J'aimerais rencontrer des gens du milieu LGBT, mais je ne sais pas trop comment faire. Je me dis que des personnes qui appartiennent à cette communauté me comprendront mieux que des macho hétéros comme pouvaient l'être mon copain ...
Que je ne me retrouve plus avec des discussions du genre " je veux bien que tu ais plusieurs genres, mais pour moi tu resteras toujours ma petite chérie <3 ", ou "les robes te vont tellement bien, j'aimerais que tu en portes plus souvent, pour que tu sois une vraie fille"

Aujourd'hui je suis allé à un repas organisé par une assoc' de La Roche sur Yon (là où j'habite pour mes études). C'était vraiment super, ils étaient tous supers sympas et ça m'a fait du bien de les rencontrer, mais il n'y en avait aucun de mon âge ...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2017 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .