Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 364 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 25  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Le Bilan des Coming Out
MessagePublié: Mer Fév 21, 2007 20:12 
Rainbow-warrior
Rainbow-warrior
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Juin 29, 2005 21:12
Localisation: il est passé par ici, il repassera par là
Je vous propose un topic qui puisse réunir l'ensemble de nos coming out.

Ca serait pas mal d'avoir une liste de chacun de nos coming out, comment ca s'est passé, comment on a fait, quels sont les changements pour nous depuis qu'on l'a dit... etc etc etc

Le but serait que chacun d'entre nous n'écrive qu'un seul post et termine son post en indiquant si depuis qu'il l'a dit la balance de sa vie penche plutot vers le positif ou le négatif, on va pas faire un sondage (sinon les non-outés pourront pas voir les votes) donc au fur et à mesure faudrait faire les totaux des résultats dans vos posts.

exemple : si les votes sont 18 positifs pour 15 négatifs dans le post précédant le sien,
alors en écrivant son post, si ca c'est bien passé, on écrit à la fin du post 19 positifs pour 15 négatifs...

etc etc etc

Comme ca, les plus inquiets sur leur devenir après leur CO, tous ceux qui hésitent à le faire, pourront en un seul topic se faire un avis, lire différentes expériences, en un coup d'oeil.

A vos claviers, et merci de votre aide :D


_____________________________________________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________________________________________


Je commence donc :

Je pense que j'ai décidé de faire mon CO le jour ou je suis vraiment tombé amoureux d'un gars vers mes 18ans.... j'ai toujours su que j'étais homo... mais l'idée a mis du temps à germer.

Je l'ai fait vers euuuuh mes 20 ans, 2ans de réflexion quand meme lol. A l'époque mes parents étaient séparés, ma mere avait pris un appartement. Un soir ou je mangeais avec ma môman, et sachant que j'en avais déjà parlé à une amie, et surtout que je trainais pas mal sur le forum, je me suis dit, "Tribiout t'es pd, y'a peu de chance que tu te réveilles hétéro un matin, dis lui!!!" Je me suis approché d'elle, et je le lui ai dit " M'man, y'a un truc qu'il faut que je te dise" *le coeur bat dans la tete, les jambes tremblent*... et là pas moyen de lui dire que je suis homo, je trouve une parade et lance "Je suis pas hétéro"... elle a de suite compris que j'étais pas bi non plus :lol:

Sa réaction?

Une petite larme.... de joie! heureuse que je lui fasse assez confiance pour lui dire... me sert dans ses bras et me demande de le vivre pleinement et de l'assumer.
Au début j'avoue qu'elle le vivait meme mieux que moi, elle m'a beaucoup épaulé.... elle est géniale tout simplement.

Pour le papa, en fait j'ai eu la chance que mes parents se rabibochent, j'ai toujours demandé à ma mere de rien lui dire et elle a respecté mon choix... mais j'ai toujours eu peur de lui annoncé... le pere c'est le model de virilité, représentant de l'autorité familiale... j'ai opté pour une lettre, certains connaissent peut etre la lettre du droitier, que j'ai réécris à ma sauce car pas d'accord sur tous les points. Il a du bien le prendre, car rien n'a changé entre nous, meme s'il m'en a jamais reparlé lol.

Depuis je pense que j'ai pas trop de probleme pour m'assumer, le fait que la famille soit au courant (je passe le frere et la soeur avec qui ca a été nickel) bah ca m'a simplifié la vie... aujourd'hui je suis plutot bien.... je le crie pas sur les toits mais je ne cache pas :wink:

Pour finir je dirai : que ca a été largement positif pour moi.

Vote : 1 positif pour 0 négatif.


Dernière édition par tribiout le Jeu Fév 22, 2007 8:58, édité 2 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mer Fév 21, 2007 20:33 
Khîpe rieuse
Khîpe rieuse
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Juin 29, 2005 21:31
Localisation: oh! bonne mère!
Genre:
Hoouuuuu laaaaaa

En ce qui me concerne, autre époque on va dire: J'ai eu mes premiers émois serieux dans les années 84/86 au lycée, en plein boom du sida qui etait à l'epoque le cancer des pedes. Comble de bonheur, en internat au milieu des cul-terreux et donc pas franchement épanouissant. Donc meme si, à l'epoque j'ai regardé les choses en face, je suis resté sur ma frustration meme si je suis tombé amoureux d'un garcon qui me le rendait bien (je ne vais pas rentrer dans le détail)
Passe le temps, je suis tombé amoureux par la suite d'un autre garcon avec qui ce fut plus ou moins officiel dans le sens où on fonctionnait dans le non-dit. A ce moment là, ma soeur fut au courant, ma meilleure amie aussi. La frangine la bien acepté en apparence, la copine m'a engueulé parce que je ne lui avait rien dit avant et qu'elle attendait cela depuis longtemps.
rupture difficile, demenagement à l'etranger.
Par la suite de retour en France, ma mere qui m'a demandé si je preferais les garcons, je l'ai envoyé chier, pas pret.
15 jours plus tard j'ai annoncé cela par courier, ou j'ai aussi fait un gros deballage.
J'ai refusé d'en parler pendant 2 3 mois, il m'a fallu, moi, le temps d'accepter tout cela: en fait d'accepter qu'ils acceptent. Etre dans l'idée du refus de l'autre est aussi tres confortable, ca permet de se lamenter à bon compte. Nickel avec le frangin, la frangine a par la suite été correcte meme si j'ai mis tres longtemps à vraiment lui pardonner.
Depuis, c'est moins compliqué, avec les frangin et frangine, plus de problemes, avec mes parents aussi mais il a fallu du temps pour depassionner tout cela, depassionner chez moi.
Pour mon pere le plus important est que je sois heureux, pour ma mere ça a ete plus compliqué. Ceci etant j'ai desamorcé la sitution au depart ayant annoncé cela apres la naissance de mes neveux.

Vote : 2 positifs pour 0 négatif

_________________
"Si tu offres ce qui est en toi, ce que tu offriras te sauvera. Si tu n'offres pas ce qui est en toi, ce que tu n'offriras pas te detruira" Apocryphe de St Thomas
=> Celui qui n'essaie pas ne se trompe qu'une seule fois


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mer Fév 21, 2007 21:49 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 10, 2006 0:30
Localisation: Nantes (44)
Age: 32
Genre:
Perso j'ai fait mon coming-out dès que mes doutes se sont envolés, en août 2006, je l'ai fait d'abord auprès de mes amis puis auprès de mes parents. Il reste quelques personnes qui ne savent pas (ma tante et mes cousins par exemple), mais tout le monde l'a super bien accepté et ma vie est bien meilleure parce que j'ai plus à cacher que je vais voir mon mec, ou j'ai plus à supporter les "alors quand est-ce que tu nous ramène une fille à la maison", de plus les gens sont beaucoup plus naturels et beaucoup plus sensibles sur la question qu'avant, ce qui est très agréable. Reste l'homophobie des étrangers mais ça on y peut pas grand chose...

Vote : 3 positifs pour 0 négatif

_________________
Image
Renan Duval


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Rep
MessagePublié: Mer Fév 21, 2007 23:08 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Fév 01, 2007 21:07
Localisation: Lorraine (Nancy)
Alors moi ça c'est plus ou moins bien passé. J'avais 15 ans quand j'ai fait mon coming-out. D'abord auprés de ma mamie (je crois qu'elle l'avait deviné parce que c'est elle qui a abordait le sujet en premier et je lui ai avoué), ensuite à mon père qui est homo aussi, ensuite à mes amis qui l'ont très bien pris mais on était surpris et ensuite bien plus tard à ma mère et mes frères et soeurs et ensuite au reste. Je dirais que ca c'est très bien passé, au début c'était génant pour moi et je n'en parlait pas. Par la suite j'ai commencé à beaucoup plus m'exprimer à ce sujet et maintenant, trois ans aprés, j'en parle sans honte, mais uniquement aux personnes qui le savent, en l'occurence mes amis les plus chers et ma famille. Mais je suis encore trés gêné devant des personnes que je ne connais pas et je réfléchis beaucoup avant d'avouer que je suis homo. Bref
Vote : 4 positifs pour 0 négatif

Bizou à tous
Heaven

_________________
Heaven


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Fév 23, 2007 13:08 
Homo-gène
Homo-gène
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Fév 23, 2007 0:56
Localisation: Toulouse
J'ai fait mon coming out lorsque j'avais 16 ans (càd il y a deux ans). Progressivement à la plupart de mes amis, puis à mes soeurs, mes parents ... ça a forcément été globalement positif même si tout le monde n'a pas forcément bien réagis. Enfin, le coming out n'a pour moi rien de solennel : je me voyais mal l'annoncer à tout le monde en une soirée.

Vote : 6 positifs pour 0 négatif


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Fév 23, 2007 21:43 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Juil 02, 2005 13:16
Localisation: Dans le 9-3 ! Wesh !
Age: 31
Genre:
Premier coming-out à mon frère, parce qu'il m'énervait depuis une semaine avec ça (sans savoir qu'il touchait LA corde sensible). Il a deux ans de moins que moi, il a été surpris, mais c'est tout.

Il m'a forcé la main pour le dire à mes parents (bah oui deux ans de moins, c'était forcément un chieur) quelques semaines plus tard, j'étais en terminale. Donc à table, jeu de devinettes, et voilà. Bonnes réactions parentales, excellentes mêmes. Je n'en attendais pas moins, mais ça m'a ôté un énorme poids.

Après ça, deux amies, dans une salle d'étude. Après un interrogatoire l'une a très discrètement hurlé "T'es gay ?"... On n'était pas tout seuls. C'était très marrant (pas sur le coup).

Ensuite, une autre amie, puis le groupe avec qui je traînais. De bonnes réactions, surprise ou pas, mais toujours du positif.

Après ça, ma classe tout entière, un grand moment de théâtre et de trac, c'était génialissime. Et encore une bonne réaction.

Ensuite, en prépa, au compte-goutte et surtout grâce au bouche à oreille.

Enfin, en école d'ingénieurs, via un mail envoyé à la rentrée à tous les étudiants pour signaler aux éventuels homos de l'école qu'ils n'étaient pas seuls s'ils avaient besoin de parler (avec des retombées imprévues très récemment).

En parallèle mon père a prévenu ses parents, ça se passe bien aussi (ils ne se sentent pas trop concernés je pense), et certains amis de mes parents sont aussi au courant.


BILAN : Que du positif pour moi, j'espère que ça se passera comme ça pour tout ceux qui se lanceront. :wink:



Vote : 7 positifs pour 0 négatif

_________________
Bloup.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Fév 23, 2007 22:13 
Homo-gène
Homo-gène
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Déc 07, 2006 8:37
Mon père m'a carrément posé la question qui tue alors que j'étais en pleine histoire d'amour avec ma première copine, il l'avait deviné bien avant que je le comprenne moi même. Le vrai coming out a eu lieu peu de temps après lorsque j'ai annoncé à ma bande de potes du lycée que j'étais amoureuse de ma copine et qu'on était ensemble. Que des bonnes réactions...

Voir les gens que j'aime être heureux que je sois enfin bien dans ma peau, que j'ose enfin m'affirmer alors qu'ils l'avaient deviné...ça fait un bien fou!

Vote : 8 positifs pour 0 négatif

_________________
"La vie ne se compte pas en respirations, mais par les moments qui t’ont coupé le souffle." André Malraux


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Lun Fév 26, 2007 22:56 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 04, 2005 15:12
Bon, eh bien, je me lance, il y en a pas mal, finalement... C'est long, et pourtant je trouve ça effroyablement résumé :

- Je pense que ce qu'on pourrait considérer comme mon 1er CO, c'est quand j'ai annoncé mon homosexualité à l'ami dont j'étais éperdument amoureux en classe de Terminale, à 17 ans donc, pendant les vacances de la Toussaint. Ca n'a pas été si libérateur que ça, puisque ça n'a tellement rien changé, que c'était comme si je n'avais rien dit. En fait, il ne voulait pas aborder le sujet.

- Ce que je considère donc comme mon 1er CO, c'est lors d'une fête pré-bac pendant les vacances de Pâques de cette même année scolaire, qui réunissait pas mal de monde de la section ES du lycée... J'avais un peu trop bu, et les mots sont sortis tout seul, sûrement de façon pitoyable, mais bon, c'était dit. Les vacances passant, le bouche à oreille a merveilleusement bien fonctionné, et à la rentrée, le tri s'est fait de lui même, et j'ai enfin pu connaître cette sensation de liberté.

- Fort de cette expérience, j'ai entrepris de le dire à ma mère, un soir où nous n'étions pas en très bon terme. Elle m'a dit qu'elle s'en doutait, qu'elle également avait ressenti ce qu'elle pensait être de l'amour pour sa meilleure amie, avant de réaliser qu'il ne s'agissait que de profonde amitié, et a conclu par : "Et maintenant je suis avec ton père", sur un ton tout de même légèrement résigné ! Je lui fis comprendre que ça n'étais sûrement pas la même situation qu'elle, et que je me savais homo. Elle m'a alors récité tous les stéréotypes possibles, qu'elle utilisa comme autant d'arguments pour me prouver que ça me passera. Elle finit par me dire qu'il ne fallait pas le dire à mon père, car son cousin homo s'était suicidé après avoir été impliqué dans une affaire de pé*do*phi*lie.

- Un peu déçu, j'en parlai à l'une de mes soeurs (j'ai 2 soeurs jumelles, de 6 ans de plus que moi). Profondément catholique, elle compatit maladroitement, me proposant d'essayer de reprendre contact avec le grand frère homo d'une ancienne amie à elle qu'elle n'avait pas vu depuis de nombreuses années, pour avoir des infos (ce à quoi j'ai poliment répondu que ça ne serait pas la peine). Nous n'en avons reparlé que très récemment, il y a quelques jours, par mail...

- Cet été là, je rencontrais une fille lors d'une fête qui devait devenir l'une de mes meilleures amies, à qui j'ai quasiment immédiatement révélé mon homosexualité, ce qui s'est très bien passé. J'en ai profité pour achever mon CO auprès de tout mon groupe d'amis, ce qui a permi de faire un dernier tri...

- J'ai ensuite commencé des études en alternance, un DUT à Bobigny. Nous étions 10 dans ma classe, et je me suis promis de ne faire aucun CO, car je ne me sentais pas très à l'aise dans ce milieu. Mais, alors que nous devions faire un exposé sur l'homosexualité en psychologie, j'ai découvert celle d'un de mes camarades de classe. Je lui ai donc fait un CO dans la foulée... sans me douter qu'il allait m'outer quelques mois plus tard !

- Je travaillais donc dans une compagnie d'assurance en parallèle, et je n'envisageais également nullement de faire mon CO dans ce milieu déprimant. Ca n'est qu'au bout d'un peu plus d'un an qu'une nouvelle venue qui faisait un peu "extra-terrestre" dans ce monde d'hypocrisie et de lenteur, me posa la question fatidique devant la machine à café, en présence d'une fille de ma classe qui travaillais également là, et que je savais pas très ouverte :
"Tu as une copine?
-euh
- un copain alors?
- ... oui !"
J'ai alors été surpris par l'absence totale de réaction de la fille de ma classe... J'appris un peu plus tard qu'elle le savait depuis pas mal de temps, grâce au camarade dont je vous ai précédemment parlé ! Elle m'a alors dit avoir été choquée, au début, car je ne ressemblais pas du tout à l'idée qu'elle se fait des homos, et qu'elle a compris qu'elle se trompait sur toute la ligne... Elle est restée une bonne amie.

- Un ennui de santé m'a fait redoubler ma 2e année de DUT. L'occasion pour moi de changer de classe, et également de travail.
Dans ma nouvelle classe, je n'ai fait qu'un CO à une amie qui avait une vision de la vie très similaire à la mienne, bourrée de projets, revendiquant sa bizarrerie et ses différences qui étaient pour elle des preuves de sa supériorité (finalement, je suis assez pareil, j'aime assez l'idée d'être différent, pas seulement en ce qui concerne l'homosexualité, d'ailleurs)

- Côté boulot, je travaillais dans une petite agence de communication familiale, où père, mère, fille et son petit ami, ainsi que fils (parfois) et nièce travaillaient, ainsi que quelques employés. L'ambiance était très bonne, et tout le monde se racontait sa vie privée sans trouver ça bizarre, ce que j'ai toujours eu du mal à faire. Comme nous travaillions avec la Turquie, un stagiaire turc est venu travailler quelques mois avec nous. Etudiant parallèlement à ASSAS, il a découvert des camarades de classe pas très ouvert sur son accent prononcé, et en a pas mal souffert. Pour ma part, je me suis pas mal rapproché de lui, le trouvant de plus très mignon ! Nous sommes devenus assez vite proches, et je lui ai dit sans grand détour que je suis homo. On en a beaucoup reparlé ensuite, car il a eu du mal à me croire. Mais finalement, il s'est fait à l'idée, on a passé de bons moments ensemble. Avant de repartir pour Istanbul, ses derniers mots à mon égard furent : "Avant de te connaître, je détestais les homos... Au revoir, mon ami."

- Quant aux autres employés de mon entreprise, je ne leur ai rien dit. Cependant, lors de mon dernier jour, la fille du patron arriva et me dit :
Elle : Alors, on ne sait rien de toi !? Tu es célibataire ?
Moi : bin,... oui
Elle : Et ta petite amie idéale, IL serait comment ?
Moi : ... ?
Elle : Laisse moi deviner : Barraqué, Alsacien, transexuel avec des tresses blondes, non ?
Moi : Exactement !!! Comment as tu devinée?
Elle : Eh, l'intuition féminine ! MAMAAAAAN
Sa mère : quoi ?
Elle : Devine quel est l'idéal de Benoit XVII (car c'est bien sûr mon vrai prénom)
Sa mère : Laisse moi deviner... alsacien ? blond avec des tresses ? transexuel?
Moi : ...
Le père, entrant par hasard au même moment : Eh bien, Benoit XVII, tu cherches pas la simplicité, j'espère que tu trouveras ! On te fait signe si jamais on le croise !

Bref, c'est très bête, mais ça n'est que quelques mois après, via MSN, que je fis mon vrai CO à la fille de mon ex-patron, qui le prit évidemment très bien.

- Pendant cette année, je me décidai à en parler à mon père. Il se montra très ouvert d'esprit et me dit qu'il n'y avait aucun problème pour lui, du moment que je suis heureux, et me déconseilla juste de fréquenter le milieu et la gay pride... Ma mère, quant à elle, fut rassurée par la réaction de mon père, mais renouvela tout de même ses doutes...

- Nous voici arrivé au moment du grand départ pour la Slovénie ! Eh oui, c'est maintenant là-bas que je vis, une sorte de nouveau départ, avec un nouvel entourage, de nouveaux amis, de nombreux CO à faire, donc...
La première semaine je rencontrai 2 filles françaises que je ne devais recroiser que rarement par la suite, mais avec qui j'ai eu des conversations suffisament longues pour faire mon CO, me permettant de me sentir en confiance dès le début. J'ai ensuite rencontré un autre français qui est lui devenu un très bon ami, à qui je l'ai également dit. Quant à lui, il est parfaitement hétéro, mais très efféminé, et connaît donc ce que signifie l'homophobie !

- J'ai reçu récemment un mail de ma 2e soeur me disant qu'elle avait trouvé un papier dans mon ancienne chambre en France, lui faisant penser que je suis homo. C'était la dernière de la famille à ne pas être au courant, et j'ai été heureux qu'elle aborde le sujet d'elle-même. Ca nous a beaucoup rapprochés, malgré la distance, et nous nous parlons depuis bien plus qu'auparavant en une année de temps ! J'en ai profité pour réévoquer mon homosexualité avec la soeur avec qui j'en avais parlé il y a longtemps. Elle s'en est montré heureuse, car elle n'osait pas de son côté réaborder le sujet, ne sachant pas comment j'avais évolué...

- Je connais aujourd'hui en Slovénie pas mal d'homos, et ai depuis peu un copain ici, mes principaux amis sont au courant pour moi, et donc de ce point de vue tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Je vous tiendrai sûrement au courant, car je prévois de le dire d'ici peu à mon colocataire. Je ne le pense pas fermé d'esprit, mais ce qui me retiens est le fait que je vis avec lui ! A suivre, donc...

Vote : 9 positifs pour 0 négatif


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Fév 27, 2007 0:46 
Khîpe Floyd
Khîpe Floyd
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Oct 10, 2006 8:42
Localisation: Lyon
Age: 32
Genre:
Ma premiere histoire homosexuelle a commence il n'y a pas encore une semaine... Avant ca, je me considerais encore comme hetero, voire bi en questionnement.
Bon, ben je me suis dit qu'apres avoir fanfaronne partout que j'etais ouverte d'esprit, gay-friendly etc... fallait assumer maintenant que ca me concernait directement.
J'en ai deja parle a deux de mes amies d'enfance sur msn... j'attends les autres au fil des connections. Ce sont mes amis, il n'y a pas de raison qu'ils ne m'acceptent pas comme je suis. Celles qui sont au courant sont tres surprises mais le prennent tres bien.
Ici, en Arizona, la mode est a l'homophobie donc je vais pas le crier sur tous les toits. Un ami commun est au courant, c'est elle qui lui a dit. Et j'en ai parle a une collegue a qui je savais que je pouvais faire confiance.
Pour les parents, la famille, c'est pas encore a l'ordre du jour.

Vote : 10 positifs pour 0 négatif


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Fév 27, 2007 2:25 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 31, 2006 3:27
Localisation: Paris
Etant un peu flemmard je vais vous copier coller ce que j'avais déjà posté :-)

Donc un jour tout à fait comme un autre (un jeudi pour etre exact) en rentrant chez moi je me suis dit, allez je le dis tout à l'heure c'est sur ! (bon ca faisait quand meme un bon mois que j'y pensais un peu )

Je rentre donc chez moi, ma mère est seule devant la télé, je vais la voir, je la regarde dans les yeux et je lui dit directement "Maman, je suis homosexuel", là elle rigole et elle me dit "tu me fais une blague !" je lui reponds non et là son visage commence à se decomposer lentement, puis elle commence à pleurer mais me dit tout plein de chose super gentille, qu'elle m'aime pour commencer, que ce n'est pas grave mais qu'elle a très peur que je ne puisse jamais etre heureux ou que je sois victime d'homophobie, elle se reproche beaucoup toute les petites remarques "homophobes" (selon elle pcq c'est des trucs vraiment gentil hein) qu'elle a pu dire.

On a donc parlé pendant près de deux heures, pendant lesquels je lui ai fait omprendre que je pouvais etre heureux ainsi, seul petit point noir elle voulait qu'on aille voir un psy "au cas ou" mais elle a vite abandonner l'idée et c'est m'a meme demandé si j'avais un petit copain et si je me protegeai bien (ca m'avait fait rire d'ailleurs, pcq disons que mon experience en la chose etait inexistante et l'est toujours pratiquement ^^). Enfin bref, beaucoup de pleur, mais surtout beaucoup d'amour

Mais le plus dur reste à faire : mon père qui arrive à ce moment.

Voyant les yeux rougit de ma mère il demande ce qu'il y a et je dis directement "je suis homosexuel" et là il s'est passé une chose tellement incroyable, mon père a dit "Et alors ? tu es toujours mon fils." puis m'a fait un bisou pour me dire bonjour et il est parti faire autre chose comme si de rien était Oo Pendant le diner il m'a posé quelques question là dessus mais toujours avec un ton très naturel. Je n'en revenais pas. Il disait même à ma place à ma mère ce que je devrais lui dire (que je pouvais etre heureux sans enfants, que ca avait deja du etre dur de porter en secret pendant 4 ans, etc...).

J'admire vraiment mon père pour avoir eu cette réaction. C'était de lui que j'avais le plus peur et il a eu la meilleure reaction que je pouvais imaginer !

Vote : 11 positifs pour 0 négatif

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Fév 27, 2007 14:23 
Je sors du lycée, un soir, et je monte dans la voiture, ma mère ne démarre pas, je la regarde...

Moi : c'est bon tu peux y aller hein...
Ma mère : Ya pas mal de filles qui s'habille en mec quand même hein...
Voyant la fille sur qui j'avais flashé traversé la route dans son baggy et avec sa cravate autour du cou...
Moi : Ben c'est pas vraiment en mec, c'est un style particulier...
Ma mère : ben ouais, mais c'est très particulier, tfaçon, c'est typique des lesbiennes ça...
Moi : ... Mais ça lui va bien... (je sens le regard de ma mère se poser sur moi, jla regrde) elle est jolie... non ?
Ma mère devient froide d'un seul coup....
Moi : Jte déçois ?
Ma mère : ben évidemment... mais si t'es comme ça, j'aurais pas le choix de toute manière...
Démarrage dans le silence...

Vote : 11 positifs pour 1 négatif (dsl de casser le truc ^^')


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 02, 2007 13:06 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Juil 24, 2005 17:35
Localisation: Suisse exilé à Vancouver
Age: 34
Genre:
A mon tour de faire un bilan de mes CO...

je l'ai dit à 19 ans à une bonne amie de l'époque. Très bien pris, mais on a jamais réussi à en reparler. Elle le dira quelques mois plus tard à son copain.
C'est justement lui qui m'a aidé à en parler au reste de ma "bande".
Je le dis donc 2 ans plus tard à mes 3 autres amis qui le prennent à la perfection.
Sur ma lancé je le dis à tous mes potes que j'ai rencontré en Australie. Là-aussi que du bon.

Mes CO sont donc, pour l'instant, tous parfaits. Le seul truc que je regrette des fois, c'est que cette confidence en a déclenché d'autres chez mes potes et ça a été la merde absolu pendant 7-8 mois. Depuis, je recolle les morceaux (qui tiennent plutôt bien maintenant) avec un d'entre eux.

Voilà je mets donc un gros gros positif car ça a évidemment changé ma vie.

:D

Bientôt les parents, les frères et la soeur. Je le sens!

Vote : 12 positifs pour 1 négatif

_________________
Be safe. Be strong. Be free.


Dernière édition par Olivier le Jeu Juin 07, 2007 18:15, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 02, 2007 15:02 
Queer-Master
Queer-Master
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Sep 26, 2005 10:25
(Ce n'est qu'un bête copier/coller de mon CO sur mon blog)

C'était il y a 4 ans. J'étais dans la mezzanine dans l'ancienne maison de Marc lorsque ma mère me téléphona. Elle voulait me parler de ses problèmes avec mon père, de son choix pour la demande de divorce et de son nouvel ami. Je me souviens, j'étais en train de taper mes cours d'Histoire (je faisais des fiches pour les révisions) lorsqu'elle me demanda comment se portait Marc, pensant encore qu'il s'agissait juste d'un ami (ma famille le connaissait depuis au moins 1 an, et cela ne faisait que quelques mois que j'avais emménagé chez lui). J'ai tout de suite rectifié:

- Marc n'est pas un ami, c'est mon copain.
- Je vois. Il est gentil en plus, je l'aime beaucoup.
- Euh... Ca te choque pas?
- Non. Tant que t'es heureux, c'est le principal. Tes soeurs, ton frère et toi, vous êtes toute ma vie. Si vous êtes heureux, je le suis aussi.
- Ok...
- Mais n'en parle à personne. Nous avons une certaine image.
- T'inquiète pas. Euh... Et toi? T'es déjà sorti avec une fille?
- Nooon... Mais je me suis déjà fais draguer. J'étais mignonne après tout...

Quelques jours plus tard, toute ma famille était au courant et leur comportement n'avait aucunement changé à mon égard. Comme dirait ma soeur lors de son premier accouchement: "C'est passé comme une lettre à La Poste!"

---

Quant aux autres entourages, genre à la fac ou au taf, ça se passe sans problème. Je me dis que si on est à la base quelqu'un d'exceptionnel et apprécié, ils ne pourront que l'apprendre sans problème. Ma vie n'a pas changé, mon caractère génialisime marque bien plus que ma préférence sexuelle. (autant se lancer des fleurs :lol: :arrow: )

Vote: 13 positifs pour 1 négatif


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 02, 2007 15:51 
Queer-Master
Queer-Master
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Mars 01, 2006 7:12
Petite flamme a écrit:
Je sors du lycée, un soir, et je monte dans la voiture, ma mère ne démarre pas, je la regarde...

Moi : c'est bon tu peux y aller hein...
Ma mère : Ya pas mal de filles qui s'habille en mec quand même hein...
Voyant la fille sur qui j'avais flashé traversé la route dans son baggy et avec sa cravate autour du cou...
Moi : Ben c'est pas vraiment en mec, c'est un style particulier...
Ma mère : ben ouais, mais c'est très particulier, tfaçon, c'est typique des lesbiennes ça...
Moi : ... Mais ça lui va bien... (je sens le regard de ma mère se poser sur moi, jla regrde) elle est jolie... non ?
Ma mère devient froide d'un seul coup....
Moi : Jte déçois ?
Ma mère : ben évidemment... mais si t'es comme ça, j'aurais pas le choix de toute manière...
Démarrage dans le silence...

Vote : 11 positifs pour 1 négatif (dsl de casser le truc ^^')


Je suis pas sûr que ça soit si négatif que ça ! Tes rapports ont changé avec elle depuis ? Peut-être que justement vous allez pouvoir en discuter un peu plus et que tu vas arriver à lui faire comprendre que ce n'est pas grave... Bon courage !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Sam Mars 03, 2007 5:03 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Fév 02, 2006 1:22
Localisation: Madinina
Petite flamme je sens que j'aurais exactement la même conversation avec ma mère bientôt..... :(

Ben pour ma part comme je disais toujours dans mes discutions que je trouve une femme belle regarder plutôt qu'un homme 8) (du genre sans arrière pensées).....ça m'a facilité la tache. et puis je savais très bien qu'ils ne m'aurai pas jeter pour ça :wink:

Aors je l'ai dis a mon best frend (qui est un ex) comme ça du haut de mes 24 ans ! ça m'a échapé de la bouche (genre oups! j'l'ais pas fait exprès ! :?

lui : alors qu'a tu fais ce week ?
moi : ben j'étais avec ma copine on est sorti et tout, on s'est promener sur la plage et on a été manger un truc
lui : quelle copine ? je la connais ? (du genre présente la moi )
moi : ben maty ! ha oui escuse moi tu savais pas je prefère les femmes
lui : :mygod: :gn: Ha wè !? c'est bien de le dire mais bon qui est au courant
moi : toi ....(a peine génée)

Et j'ai continuer comme ça a tout ma bande de pote ben wè pour les filles aie! je voulais pas perdre leur amitié qui m'était très vital alors ça m'a pris un ans de plus...

Jusqu'a que mon tichou me pousse a le dire a ma beste frend j'en avais des crampes d'estomac d'avance ! dix ans d'amitié que je risquais de briser je dormais plus :cry: et ça c'est passer pas comme je voulais, je lui ais dis par msn .....la honte pour moi mais faut dire que c'est pas facile de la voir ....alors :

moi :faut que je te parle ....
elle : oui vas y
moi : ben c'est pas facile a dire surtout a toi ....

enfin bref j'ais tourner autour du pot en expliquant les cause a effet pour enfin lui dire

elle : ben je t'en veu de me l'avoir cacher tout ce temp ! :x >_< :grmbl: mais ça changera rien entre nous je n'ai pas peur de toi plus que hier ....tu ne va pas me perdre ....

Et là commenca ma vie si je peu dire ça ! c'était trop beau j'étais sur un nuage je me sentai légère ...! :D comme si on m'avais enlever un 747 sur le dos ! ce qui a fais que après dix ans elle m'enmène chez elle, je n'avais jamai été, on discute. 8)

D'amis en amies et les collègues qui me pose la question mais je répond pas, vu que je mache pas mes mots ni mes reflexions quand je parle ; par contre la famille je sais pas encore quand ...même si ils sont très ouvert d'esprit. c'est plus a propos du mensonge que je vis

Conclusion la pilule ben non pas la pilule la découverte n'a pas étonnée donc tout c'est bien passer je crois qu'il m'on juger plus par rapport a mon tyle garçon manqué et a mes opignons je pense.... :roll: (very happy !!!) limite je saute de joie !

Vote: 14 positifs pour 1 négatif

_________________
j'ais enfin compris pourquoi.......moi et le reste du monde nous ne sommes vraiment pas sur la même longueur d'ondes...


Dernière édition par Minipouce le Mer Mars 07, 2007 23:31, édité 2 fois au total.

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 364 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 25  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2018 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .