Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion 
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Lun Sep 03, 2012 20:19 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 29
Genre:
Oui, chuis à peu près d'accord avec Tintinnus. AU fond, je sais très bien que c'est un problème de riche de se plaindre de l'indifférence au CO, alors que y a des gens qui se font frapper ou virer de chez eux... Mais que veux-tu, c'est comme ça. Dans mon cas, l'homosexualité a mis très longtemps avant d'être quelque chose de "normal". D'un point de vue rationnel et politique ça l'a toujours été, j'ai toujours été ouvert sur la question et je n'ai jamais, je pense, défendu de position clairement homophobe. Après, ce qui se joue dans la tête, c'est autre chose.
Moi, j'ai dû faire face, et je dois toujours faire face, à une forme d'homophobie intériorisée qui me pourrit un peu la vie. Jusqu'à mon entrée dans l'enseignement supérieur je ne connaissais aucune personne ouvertement homo. Je savais qu'il y en avait, qui s'assumaient (genre, le maire de Paris), mais c'était des cas très éloignés de mon expérience quotidienne, un peu à part, un peu bizarres ; en tout cas il allait de soi que l'homosexualité était, même si c'était injuste et frustrant, quelque chose que l'on cachait, ou bien que l'on n'avouait qu'au terme d'un long et douloureux processus. Ca fait somme tout assez peu de temps (peut-être quelque chose comme 3 ans, disons) que j'ai commencé à fréquenter des personnes homosexuelles qui s'assumaient "normalement", et que l'idée que l'homosexualité pouvait être normale a commencé à entrer en résonance avec mon esprit et mon expérience.

Au demeurant, je suis d'accord avec ça :
Citer:
Plus tu te tâte à le dire, plus ça parait anormal, moins tu te sens à l'aise avec ça et plus l'homosexualité est remise en question.

C'est un cercle vicieux, et c'est précisément ce que j'essaie de briser en ce moment. :(


Sur l'homosexualité de mon frère, y a d'autres raisons qui font que j'y ai pensé.


Sinon, j'ai revu aujourd'hui S2 et un autre ami, G. Moment très sympa, très agréable, mais j'ai pas eu l'occasion (ou le courage) de leur faire un CO. Ca serait sûrement tombé comme un cheveu sur la soupe. Ca aurait eu l'air "sans raison".

Comme ça m'a beaucoup frustré, j'ai capté R. ce soir sur facebook et j'ai essayé de lui parler, pour lui faire mon CO. Je lui ai dit "Salut", il a pas répondu. Je me sens rasséréné, mais ce qui m'embête c'est que je ne sais pas si ce qui me rassérène, c'est :
-mon courage d'avoir été sur le point de parler à R. ;
-ou mon lâche soulagement de ne pas avoir eu, finalement, à lui faire de CO (puisqu'il n'était pas là).

Sûrement un peu des deux.

Ca stagne, ça stagne, mais tant que je me mets la pression, au moins, je suis sûr de ne pas me laisser envahir par une confortable et dangereuse torpeur...

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Mar Sep 04, 2012 22:53 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 29
Genre:
Du nouveau moyennement positif : j'ai établi un contact avec R. par facebook (alors que Facebook n'est pas un moyen de communication que nous utilisons tellement entre nous), sous le prétexte d'une partie d'échecs sur FB, d'échange de nouvelles sur des amis communs, et de planification de sortie cinéma. La conversation a duré une demi-heure. Pas réussi à caser mon CO : après les échanges sur les sujets sus-mentionnés, je m'apprête à exploiter un moment de "pause" dans la conversation pour introduire le sujet, et bam ! il me dit qu'il doit y aller.

La même mésaventure m'est arrivée avec S2 la dernière fois. C'est un peu angoissant parce qu'à chaque fois, ayant épuisé mes méthodes d'approche, j'ai l'impression que je vais devoir faire un CO "sans filet", sans méthode préparatoire, etc. Bon, là, dans le cas de R., la partie d'échecs n'est pas finie et devrait pouvoir facilement donner lieu à de nouveaux brefs échanges, et puis la sortie au ciné n'est pas encore prévue, etc.

Mais le fait que ça me soit arrivé et avec S2, et avec R, ça me fait penser que :
-j'ai tendance à retarder le moment de le dire jusqu'au moment où ça n'est plus matériellement possible, histoire de me donner bonne conscience ("c'est pas ma faute !") et de ne pas assumer mon manque de courage ;
-la structure même de ces discussions ne correspond pas à ce que je voudrais qu'elle soit. J'ai l'impression d'être en train de prendre le thé avec des amis, qu'ils sont là à attendre, et que s'il y a une pause dans la conversation, ben c'est juste une pause entre deux moments de la discussion, qui va déboucher sur un nouveau sujet de conversation. Quand je "capte" mes amis sur Facebook, j'ai l'impression de les tenir et de les avoir à disposition pour leur parler. Or eux, ce n'est pas comme ça qu'ils le conçoivent : dans les deux cas c'était moi l'initiateur de la discussion, dans les deux cas ils ont répondu (poliment et agréablement !) aux sujets que je lançais, mais quand y a une "pause", eux, ils ne la perçoivent pas comme une pause mais comme une fin. La conversation est beaucoup plus fonctionnelle pour eux que pour moi : eux ils parlent pour dire quelque chose, moi je parle pour instaurer une situation de communication et une proximité.

C'est un vrai problème. La prochaine fois, faudra que j'aille plus vite... :(

Cela dit je ne pense pas impossible de reprendre le contact avec R. par facebook bientôt, en prétextant vouloir continuer l'échange commencé ce soir. Cela dit, je pensais aussi que ce serait le cas avec S2, et ça ne l'a pas été. Bon...

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Jeu Sep 06, 2012 23:17 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 29
Genre:
Coming-out à R. : fait ! :D :D :D :D :D
C'est dommage qu'il y ait pas de petit smiley qui danse, ça aurait bien exprimé mon état émotionnel, là !

Peut-être que vous aurez sous peu des renseignements complémentaires, mais là j'ai pas envie d'analyser, je suis juste content ! :wink:

(je l'ai fait par Facebook, il était plutôt surpris mais pas excessivement - je le vois demain avec deux amis à qui je n'ai pas fait mon CO, donc on va voir si ça me stresse ou pas...

Quand je le lui ai dit, il a dit en rigolant : "one more", ce qui me laisse penser que peut-être l'un des deux autres du groupe "en" est aussi. Lui, en tout cas, doit être hétéro, vu sa réaction, même s'il n'a rien dit d'explicite à ce sujet, et qu'il est parti avant que j'aie pu le lui demander)

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Ven Sep 07, 2012 0:09 
J'ai lu tout le feuilleton ce soir, et je suis content pour toi de l'avancée du truc. Si t'as le temps et l'envie hésite pas à nous donner les détails pour R (bah oui, curiosité hein). Et surtout, je suis pressé de savoir la suite du feuilleton.


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Dim Sep 09, 2012 18:36 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 29
Genre:
J'ai rien de très précis ni de très nouveau à dire, en fait. Chaque CO me paraît, je crois, un peu plus facile que le précédent, un peu plus "naturel" et évident. Ce R. a eu, comme S1 et P., une réaction d'indifférence polie, sans aucune manifestation de curiosité par rapport à cette révélation. Je lui ai demandé si ça le surprenait que je sois gay, et sa réponse, pour résumer, a été : un peu oui, un peu non. Bon.
On s'est revus le lendemain avec deux autres amis. J'étais un peu stressé au début, parce que je me demandais si R. avait mis les deux autres au courant, et comment lui et moi allions réagir si un truc vaguement en rapport avec les questions LGBT surgissait dans la discussion, mais ça n'a pas été le cas. On est allés au ciné, on a bouffé, et c'était exactement comme d'habitude.

Je suis rentré ensuite en RER avec l'un des deux amis (appelons-le C.) ; je ne lui ai pas fait mon coming-out, mais je n'en ai ressenti ni l'envie ni le besoin. Ca ne m'a pas du tout "démangé" de le faire. On devrait se revoir dans pas très longtemps, et sûrement juste tous les 2. Ce sera peut-être l'occasion de lui dire.

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Lun Sep 10, 2012 9:21 
Homo-érectus
Homo-érectus
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Mars 15, 2012 21:27
Age: 29
Genre:
Harmodius a écrit:
J'ai rien de très précis ni de très nouveau à dire, en fait. Chaque CO me paraît, je crois, un peu plus facile que le précédent, un peu plus "naturel" et évident.


Au contraire, je trouve que c'est une excellente nouvelle ! Tu as dépassé l'angoisse du début et tu as fait un sacré chemin. Bientôt, tu seras un vieil habitué et tous tes CO deviendront des non-événements :gentil:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Lun Sep 10, 2012 13:39 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 29
Genre:
Queen of Leon a écrit:
Harmodius a écrit:
J'ai rien de très précis ni de très nouveau à dire, en fait. Chaque CO me paraît, je crois, un peu plus facile que le précédent, un peu plus "naturel" et évident.


Au contraire, je trouve que c'est une excellente nouvelle ! Tu as dépassé l'angoisse du début et tu as fait un sacré chemin. Bientôt, tu seras un vieil habitué et tous tes CO deviendront des non-événements :gentil:


Oui, mais mon échantillon n'est pas assez fourni pour que je puisse constater une progression positive de façon non équivoque :huhu: :huhu:
Et puis j'ai peur de m'illusionner un peu sur ce sentiment de "facilité". Ca ne me stresse pas forcément moins qu'avant ; c'est juste que ça revêt moins pour moi le caractère d'"événement".

Enfin, à suivre !

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Jeu Sep 27, 2012 23:25 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 29
Genre:
Petit up pour un tout petit coming-out (oui, ça fait longtemps... :gn: :gn: ).
C'était lundi soir, sur Facebook, avec une fille (E.) qui est une amie d'un (ex-)ami à moi. Elle me "hèle" (plop !) pour me demander ce que c'est que cette histoire de bug facebook (vous en avez entendu parler je suppose :D), je lui explique, je lui montre comment cacher ses publications, etc.
Après quoi nous échangeons des nouvelles et des banalités, relatives à nos études respectives. Elle me dit qu'elle aimerait bien partir à l'étranger dans le cadre de ses études, je lui demande où, elle me répond qu'elle aimerait bien aller en Grèce.
Moi : Mais c'est dangereux la Grèce en ce moment... avec les nazi-e-s qui font régner la terreur, j'aimerais pas y être...
Elle : mais tu t'en fous, t'es blanc...
Moi : certes, mais je suis coco, et gay...

Ensuite nous avons échangé quelques propos sur l'état des droits LGBT dans le monde et sur l'histoire des droits des homos en France. On va se revoir prochainement autour d'un café.

Conclusion : j'ai dit que j'étais gay "l'air de rien", sans dramatiser, sans emphase, sans rhétorique, sans solennité, le plus naturellement du monde. Et vous savez quoi ? J'ai culpabilisé. Parce que j'avais l'impression de mentir sur ce que l'homosexualité représente pour moi. Ce n'est PAS VRAI que de mon point de vue c'est quelque chose de simple et d'anodin. C'est pourtant l'image que j'en ai donné, en faisant mon coming-out aussi nonchalamment ; ce qui implique que si je vois un peu plus cette fille, je vais quasiment devoir lui faire un second coming-out ("en fait c'est pas aussi simple", etc.).
Tout ça montre, en tout cas, que je ne sais toujours pas me positionner convenablement par rapport à la question de mon homosexualité. Je ne veux ni en faire quelque chose d'anodin, ni en faire quelque chose de dramatique, j'ai des exigences contradictoires sur la question, et je trouve ça très pénible.

C'était un tout petit coming-out, parce que cette fille, je la connais très peu. On a dû se voir 3 ou 4 fois chez notre ami commun, ou au détour d'une manif peut-être... Ce n'est pas quelqu'un à qui j'ai menti par omission sur la question de mon orientation sexuelle, et auprès de qui mon CO aurait un caractère d'aveu. Peut-être que je devrais aussi cultiver ce genre de relations-là, des relations "nouvelles", des gens que je ne connais pas encore, ou peu, et qui ne m'ont jamais pensé hétéro.

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Ven Sep 28, 2012 0:19 
Homo-érectus
Homo-érectus
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Mars 15, 2012 21:27
Age: 29
Genre:
Harmodius a écrit:
Conclusion : j'ai dit que j'étais gay "l'air de rien", sans dramatiser, sans emphase, sans rhétorique, sans solennité, le plus naturellement du monde. Et vous savez quoi ? J'ai culpabilisé. Parce que j'avais l'impression de mentir sur ce que l'homosexualité représente pour moi. Ce n'est PAS VRAI que de mon point de vue c'est quelque chose de simple et d'anodin. C'est pourtant l'image que j'en ai donné, en faisant mon coming-out aussi nonchalamment ; ce qui implique que si je vois un peu plus cette fille, je vais quasiment devoir lui faire un second coming-out ("en fait c'est pas aussi simple", etc.).
Tout ça montre, en tout cas, que je ne sais toujours pas me positionner convenablement par rapport à la question de mon homosexualité. Je ne veux ni en faire quelque chose d'anodin, ni en faire quelque chose de dramatique, j'ai des exigences contradictoires sur la question, et je trouve ça très pénible.

C'était un tout petit coming-out, parce que cette fille, je la connais très peu. On a dû se voir 3 ou 4 fois chez notre ami commun, ou au détour d'une manif peut-être... Ce n'est pas quelqu'un à qui j'ai menti par omission sur la question de mon orientation sexuelle, et auprès de qui mon CO aurait un caractère d'aveu. Peut-être que je devrais aussi cultiver ce genre de relations-là, des relations "nouvelles", des gens que je ne connais pas encore, ou peu, et qui ne m'ont jamais pensé hétéro.

Harmodius, pourquoi faudrait-il que tu dises, à chaque personne à qui tu apprends que tu es gay, que ton homosexualité n'est pas quelque chose de simple et anodin pour toi ? Je veux dire, cette fille, tu la connais très peu. Pourquoi aurait-elle besoin de savoir que ce CO est quelque chose qui te travailles ? Elle n'est pas au courant qu'elle fait partie de tes premiers CO, mais doit-elle le savoir ? Ce qui est important, finalement, n'est-ce pas de pouvoir adapter la teneur du CO à chaque personne ? Je m'explique.

Aux amis proches, si tu en ressens le besoin, alors il est important de parler de ton cheminement et de tes difficultés à annoncer ton homosexualité. En ce moment, tu sembles avoir besoin de t'exprimer, d'expliquer à tout le monde le parcours que tu as vécu et que tu vis encore. Si je peux te donner un conseil, c'est de le faire, mais aux personnes qui sont proches de toi. La question n'est pas de faire un "second coming out" à cette fille. Ce sentiment de culpabilité, je le comprends très bien. Mais il ne vient pas de cette fille, il vient de toi. Tu as besoin de parler, de partager ce que tu as gardé pour toi pendant des années. Tu as l'impression de brûler les étapes. Pourtant, ça fait du bien de faire un petit CO totalement passe-partout, de temps en temps, c'est reposant. Tu as expérimenté cela avec cette copine.

Afin de faire passer cette période d'"exigences contradictoires", je te conseille de parler de ton homosexualité avec tes amis proches. C'est ce que j'ai fait pendant mes premiers CO. J'avais un réel besoin de parler de ça, et je ne m'en suis pas privée auprès de mes vieux amis ! Par contre, mes copains, connaissances et camarades de promo, je leur ai fait des "petits CO" comme tu dis, presque à titre informatif. Ils n'avaient pas besoin de savoir que ces petits CO étaient très importants pour moi, mais ça m'a fait un bien fou de pouvoir le dire comme on parle de la pluie et du beau temps, puis de passer à autre chose.

Et si je peux te donner un dernier conseil, rien ne vaut les discussions en face à face. Facebook, c'est bien pratique mais c'est pas terrible pour ce genre de conversation, je trouve. Les CO en face à face ça laisse des souvenirs impérissables :gentil:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Ven Sep 28, 2012 1:51 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 29
Genre:
Merci de ces conseils et avis. Je pense que tu as parfaitement raison quand tu dis que j'ai l'impression de "brûler les étapes" ; plus généralement, je ne sais pas trop quelle temporalité imprimer à cette étape de mon parcours. J'ai fait quelques coming-out cet été, mais au fond ils ne concernent qu'une très petite partie des gens que je fréquente, et à certains égards, j'ai l'impression d'avoir assez peu avancé. Même si d'un autre point de vue, j'ai l'impression d'avoir beaucoup avancé quand même, parce que "c'est le premier pas qui compte", parce que je sais que je peux avoir le courage d'en faire, parce que l'idée de faire mon CO à certaines de mes connaissances me paraît moins saugrenue qu'il y a quelques mois.

Si j'ai un peu culpabilisé (oh ! attention, je n'ai pas non plus été rongé par le remords... j'ai simplement senti une frustration, une insatisfaction, un vague sentiment de malaise après coup), c'est probablement pour la même raison qui fait que je culpabilise un peu de ne pas avoir fait mon CO à plein de gens. J'ai l'impression de mentir sur moi, même si ce n'est que par omission, et je trouve ça désagréable.

Citer:
Afin de faire passer cette période d'"exigences contradictoires", je te conseille de parler de ton homosexualité avec tes amis proches. C'est ce que j'ai fait pendant mes premiers CO. J'avais un réel besoin de parler de ça, et je ne m'en suis pas privée auprès de mes vieux amis ! Par contre, mes copains, connaissances et camarades de promo, je leur ai fait des "petits CO" comme tu dis, presque à titre informatif. Ils n'avaient pas besoin de savoir que ces petits CO étaient très importants pour moi, mais ça m'a fait un bien fou de pouvoir le dire comme on parle de la pluie et du beau temps, puis de passer à autre chose.

Oui, je vais essayer de m'inspirer de ça.

Citer:
Et si je peux te donner un dernier conseil, rien ne vaut les discussions en face à face. Facebook, c'est bien pratique mais c'est pas terrible pour ce genre de conversation, je trouve. Les CO en face à face ça laisse des souvenirs impérissables :gentil:

Ah, pourquoi ? la sueur qui dégoulines, le rougissement intempestif, le tremblotement de la voix, le regard qui fuit et les mots qui hésitent, c'est si chouette que ça ? :s :s
(sérieusement, pourquoi tu penses que c'est mieux le CO en face à face ?)

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Ven Sep 28, 2012 15:18 
Homo-érectus
Homo-érectus
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Mars 15, 2012 21:27
Age: 29
Genre:
Harmodius a écrit:
Ah, pourquoi ? la sueur qui dégoulines, le rougissement intempestif, le tremblotement de la voix, le regard qui fuit et les mots qui hésitent, c'est si chouette que ça ? :s :s
(sérieusement, pourquoi tu penses que c'est mieux le CO en face à face ?)

Cette partie-là, c'est sûr que c'est le moment le moins chouette. C'est un choix très personnel, mais jusque-là j'ai mis un point d'honneur à faire tous mes CO en face à face. Pourquoi ? Parce que je suis un peu maso ! Non, je plaisante. Parce que pour moi, il est très important de voir la réaction des gens en direct, afin de pouvoir m'adapter et de gérer l'après CO au mieux. Parce finalement, c'est l'après CO qui est un moment précieux. Ce moment où la personne te fait part de son ressenti, où tu peux lui expliquer tout ou partie de ton cheminement, où tu peux accompagner sa réaction, qu'elle soit bonne ou mauvaise (car dans ce cas-là, c'est à toi de faire en sorte que la pilule passe le mieux). Pour certains de mes amis, j'ai senti un certain malaise et j'ai donc changé de sujet très naturellement, pour ensuite les laisser revenir à la question en douceur. Pour d'autres, ils m'ont d'eux-mêmes posé plein de questions. Pour d'autres encore, ça a débouché sur des révélations de leur part (j'ai même eu droits à d'autres CO, mais ceci est une autre histoire). En face à face, j'ai vraiment pu gérer l'avant, le pendant et l'après CO et en ressortir avec un double sentiment de satisfaction : non seulement le fait d'avoir réuni assez de courage pour le dire en face, mais également d'avoir pu aboutir à une discussion sincère puis de passer à un autre sujet (parce que bon, ma gouinitude ça va bien deux minutes, il fallait bien qu'on parle aussi de la dernière lipposuction de Rihanna).

Voilà, j'espère que mon petit témoignage pourra t'aider :gentil:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Sam Nov 17, 2012 0:06 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 29
Genre:
Bon !

Ca faisait longtemps que j'avais pas posté ici, et je suis bien content de pouvoir le faire à nouveau... :lol: Une série de raisons (force d'inertie, stress...) ont fait que je n'avais pas fait de coming-out... Et je commençais à me sentir vraiment engourdi du CO, avec la peur de retomber dans la routine passée... Bref, ce soir, j'ai pris mon courage à deux mains, j'ai "plopé" J. sur Facebook (pour savoir qui est J., voir mon premier post : c'est l'un de ceux à qui je voulais faire mon CO pendant les vacances), et je lui ai fait mon CO. Deux remarques :

-J'ai trouvé ça étonamment naturel et facile. Tant mieux, je progresse.
-J'ai été un peu déçu par sa réaction ("ah, ok, j'savais pas..."), même si ensuite il est un peu revenu sur le sujet. Pour info, il dit qu'il est hétéro.

Je pense que je donnerai un peu plus d'infos plus tard, mais là je voulais juste vous faire partager mon contentement de voir que oui, je suis encore capable de faire des CO à des amis !

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Dim Août 04, 2013 19:45 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Déc 31, 2010 1:17
Age: 29
Genre:
Petit up : je ne vais pas tout raconter en détail, mais j'ai fait trois autres coming-out à des amis ou copains depuis mon dernier message de novembre. Un, sur Internet, et relativement anodin, à un ami d'ami bien plus âgé que moi et que je vois de temps en temps mais rarement. Je lui ai dit au cours d'une conversation que j'étais gay, il a enregistré l'information sans se montrer particulièrement surpris. Bon, très bien. Du coup j'imagine que sa copine (que je connais également) est au courant aussi.

J'ai aussi fait mon coming-out à un certain C1 (je ne crois pas avoir encore utilisé cette lettre, ça va). C1 est un ami qui appartient au même groupe que R. (bah ouais, faut suivre ^^) ; on était ensemble au McDo, on discutait des manifs pour tous et des contre-manifs, et à un moment je lui ai dit que cette question me concernait affectivement et émotionnellement parce que j'étais gay. J'ai casé ça au milieu d'une phrase et je suis passé à complètement autre chose. Il n'a pas réagi ; je pense qu'il a compris et enregistré l'info, mais comme il n'est pas du tout du genre à engager des conversations intimes, il ne m'en a jamais reparlé et il est parfaitement possible qu'il n'ait pas compris, pas entendu, ou oublié. Enfin, ça me paraîtrait quand même bizarre, mais je n'ai pas la preuve absolue du contraire. C'est un ami dont, par ailleurs, je me suis un peu "rapproché", et on est partis ensemble en vacances en juillet. Il est peut-être gay aussi, d'ailleurs (enfin, il ne me l'a pas dit, mais il ne m'a pas dit ni laissé entendre le contraire non plus).

Et puis j'ai fait un coming-out à mon ami V., que je ne connais que depuis cette année et qui ne figure donc pas dans la liste des 5 amis que j'indiquais en juillet dernier. V. est entré à l'ENS cette année, et nous avons vite sympathisés, surtout après les vacances de Noël (nous avions beaucoup de cours en commun). Je ne jurerai pas, d'ailleurs, que mes sentiments pour V. soient purement amicaux ! Il est censé être hétéro, mais il confesse une sorte de fascination érotique pour un garçon que nous connaissons tous les deux, alors qui sait s'il n'est pas un peu bi... Toujours est-il que j'ai mis du temps à lui faire mon CO (seulement en mai, je crois), mais j'avais déjà eu avec lui des conversations assez franches, assez intimes, sur d'autres sujets (mon passé militant notamment). Il a été très surpris quand je lui ai dit - il l'a très bien accueilli, mais ça c'était prévu.
Formellement, je suis assez fier de ce CO-là :
LUI - Elle est vraiment belle, cette fille.
MOI - Ah... Ce n'est pas mon genre. (silence) A tous les sens du terme.
LUI - C'est-à-dire ?
MOI - Je suis gay.
Bon, le jeu de mot aurait pu être mieux huilé, mais globablement ça a (presque) fonctionné !

Par ailleurs, et encore plus important, l'idée selon laquelle le fait de faire mon CO permettrait de nouer des amitiés plus étroites avec les gens s'est vérifiée. Je suis à présent très proche de J., avec qui je discute très couramment de mes sentiments pour A. (oui, parce qu'il y a un an j'étais amoureux de S2, mais maintenant je suis amoureux de A., qui a priori est hétéro mais ce n'est pas sûr, et qui est d'un caractère complètement opposé à V. d'ailleurs, j'espère que vous suivez :D ), et avec qui j'ai failli partir en vacances aussi. Il y a une grande complicité entre nous, nous avons des discussions très riches, très intéressantes, et nous sommes tous les deux très contents en compagnie de l'autre :gentil: V. aussi est un très très bon ami ; mon CO, ainsi que d'autres confidences d'autres natures, a certainement contribué à nous rapprocher. En fait, et si on laisse D. de côté (D. étant mon seul "vrai confident", mais j'ai une relation un peu spéciale avec lui, essentiellement virtuelle, via facebook), J. et V. sont en gros mes deux meilleurs amis.

Pour que le tableau soit complet, je précise qu'il y a une autre catégorie de gens auprès de qui je suis outé : les mecs que j'ai rencontrés via un site de rencontre. Je n'en ai vu que deux IRL pour l'instant (un troisième est prévu pour bientôt), dont un, C2, avec lequel j'ai bien sympathisé. Accessoirement (?), je n'ai baisé avec aucun des deux, mais je ne désespère pas d'être déniaisé dans les prochains mois. :oops: Le fait d'avoir admis que l'outil "site de rencontre" pouvait être utile pour ça est probablement déjà un premier pas.

Voilà voilà, bonnes vacances :)

_________________
"Dans l'amour que je me porte à moi-même, je souffrirai toujours un rival avec contentement." (Guez de Balzac)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Mer Août 14, 2013 13:38 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Fév 08, 2012 16:56
Genre:
J'ai renoncé à tout suivre... mais l'essentiel c'est que tu ais l'air d'aller bien et de progresser !!!


Dernière édition par Aramis le Jeu Août 15, 2013 11:03, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Coming-out estivaux (attention, pavé)
MessagePublié: Jeu Août 15, 2013 8:39 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Août 04, 2013 17:21
Localisation: Somme - Amiens
Age: 40
Genre:
J'avoue : je n'ai pas lu depuis le début(un peu long lol :roll: ) mais c'est bien que tu puisses avancer comme ça ! En plus, ça a l'air de plutôt bien se passer à chaque fois donc ça permet de prendre de l'assurance.
Bonne continuation et à bientôt pour la suite !


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2019 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .