Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: L’échelle du degré d’acceptation de l’homosexualité : un out
MessagePublié: Lun Mai 28, 2007 9:24 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Juin 06, 2006 17:23
Sixième article d’une série consacrée à la place des gays et des lesbiennes dans la société française. On y propose une méthode d'évaluation de l'homophobie - ou de l'homophilie - dans toutes ses facettes.

Lire l'article dans News > Général


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Lun Mai 28, 2007 11:11 
Distin-Gay
Distin-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Sep 09, 2005 20:14
Localisation: Lyon
Age: 28
Genre:
Ouah ! Génial ! C'est super bien fait !!!
Ca fait un gros catalogue d'informations très utiles, merci !

_________________
DraGonflY


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Lun Mai 28, 2007 11:42 
Queer-Master
Queer-Master
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Juin 30, 2006 19:49
Localisation: Paris
Comme toujours, très bon article de tkf !

Par contre je trouve que tu notes sévèrement la France ! En 2006 j'irai quand même jusqu' à 5.5 voire 5.8. La Gay Pride est devenue une fête populaire, et les homos font pour la plupart leur coming out ! La preuve, tous les gens qui viennent sur le forum demander des conseils pour le leur, ces nouveaux qui sont parfois très jeunes et l'ont fait etc. La preuve aussi, un candidat à l'élection préisdentielle ayant eu une chance de l'emporter (SR du PS) a proposé l'égalité totale. Et dans certaines couches de la population on en arrive facilement au niveau 7 concernant les mentalités.

Bref je trouve que tu es très sévère ! :o Je dis pas que tout est fait, mais on en est quand même à plus qu'un niveau 5 à mon avis.

Enfin bref ça c'est sur le fond. Sinan, excellent article qui modélise bien et de façon pratique l"homophobie.

Chapeau !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Mai 29, 2007 2:20 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Juin 06, 2006 17:23
Effectivement, il se pourrait bien que nous soyons en France au niveau 6 de la visibilité. Mais il manque des statistiques sur la proportion de gays et de lesbiennes ayant fait leur coming-out, et je doute que cela soit possible d'en avoir.
Mais je viens de penser à une chose, on peut indirectement évalu cette visibilité non de manière quantitative comme je le pensais, mais de manière qualitative. Il y a un topic sur le bilan des coming-out. Par tranche générationnelle, on peut en tirer des statistiques avec les coming-out qui se passent bien (qui accroissent à priori la visibilité) et ceux qui se passent mal (ui limitent à priori la visibilité). C'est une piste à creuser...

Pour ce qui est des mentalités, nous devrions bientôt atteindre à mon avis le niveau 6. Il faudra pour cela attendre que les opinions "un enfant s'épanouit de la même manière si ses parents vivent en couple hétérosexuel ou homosexuel" et "Seriez-vous favorable au droit pour les couples homosexuels d'adopter des enfants ?" dépassent les 50 % d'opinion et la part de l'opinion "Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela me ferait de la peine mais je le laisserais vivre comme il veut". Comme tu peux le voir sur le document 2, cela ne devait pas tarder. Il faudra par contre attendre un moment pour atteindre le niveau 7 : il faudra attendre que l'opinion "Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela ne me génerait pas" devienne majoritaire et dépasse l'opinion "Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela me ferait de la peine mais je le laisserais vivre comme il veut", et çà, cela va predre encore du temps...

Donc oui, pour l'instant, j'estime que nous sommes au niveau 5,3 de l'acceptation de l'homosexualité. Voir 5,6 si on estime que la visibilité homosexuelle est au niveau 6 (et si ce n'est pas le cas cela ne saurait tarder). Mais pas plus. mais c'est déjà énorme vu ce qui se passe dans le monde !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Mai 29, 2007 22:18 
Supprimé à la demande de son rédacteur ... :(


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mer Mai 30, 2007 0:30 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 04, 2005 13:17
Localisation: Dans la Lune
Genre:
Je trouve cet article absolument brillant :D !
En particulier l'idée d'évaluer et de mettre en parallèle les 3 échelles !
Cela donne quelque chose de très clair et qui représente bien l'intuition.

Cela montre bien aussi que les mentalités on plusieurs années de retard sur la visibilité, et aussi la loi. Il ne faut peut être pas confondre cause et effet, mais en tout cas c'est compatible avec un rôle fort de la visibilité et du "lobbying", que l'on pressent intuitivement.

Concernant la visibilité individuelle et le manque de chiffre sur les coming out, je propose de lancer sur le même principe une échelle de visibilité individuelle !
Elle irait de 1 à 7 et représenterait la capacité qu'a un individu de parler de son homosexualité (et des idées associées) à son entourage. Le CO n'étant qu'un moyen d'y parvenir.
Par exemple quelqu'un qui a fait un CO "raté" et pour qui le sujet devient tabou avec cette personne, n'est pas beaucoup plus visible que quelqu'un qui n'a pas fait de CO, car elle ne peut pas transmettre les idées de tolérance de l'homosexualité à cette personne... ou seulement au niveau 3 de mentalité !

Une fois l'échelle établie, on pourrait faire un petit sondage qualitatif sur le forum.

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Sam Juin 02, 2007 12:04 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Juin 06, 2006 17:23
Deadxkorps -->
J'ai (re)trouvé un autre argument pour montrer que l'on ne peut pas aussi haut que tu le penses dans l'échelle d'acceptation de l'homosexualité en France : il suffit de relire mon premier article. J'avais conclu qu'en France en 2006, on pouvait estimer que :
- entre 3 et 5 personnes sur 10 acceptent pleinement les homosexuels en France
- entre 3 et 6 personnes sur 10 tolèrent (c'est à dire n'acceptent qu'en partie) l’homosexualité et les homosexuels.
- entre 1 à 2 personnes sur 10 sont réellement homophobes
Pour l'instant les Français sont donc plus dans une attitude de tolérance que d'acceptation, mais il est vrai que nous vivons actuellement dans une période de basculement de l'opinion, de l'un vers l'autre.

Sijaro -->
Il est vrai que la formulation de la question d'un sondage influe sur les réponses des sondés. C'est ce que j'avais constaté, toujours dans mon premier article.
Ainsi, face à deux questions qui semblent similaires, soit :
1 ) Pour vous l'homosexualité est-ce plutôt une manière acceptable de vivre sa sexualité ?
2 ) Pour vous l'homosexualité est-ce plutôt une manière comme une autre de vivre sa sexualité ?
la proportion de réponses positives est plus importante avec la 2ème question qu'avec la 1ère (c'est le mot acceptable qui fait diminuer le nombre de réponses positives).
mis si la formulation de la question ne change pas, cela permet sur une période longue (ici une trentaine d'années) de dégager des tendances lourdes. Pour les tendances fines, bien sûr, là, le sondage n'est pas un outil fiable.

Fade Out -- >
Propose jusqu'au bout mon p'tit bonhomme :wink:
Allez, fait-là nous cette échelle de visibilité individuelle !
Mais je me demande s'il est possible d'aller jusqu'à 7, cela me semble beaucoup...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Sam Juin 02, 2007 18:40 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Mai 04, 2007 12:15
Localisation: dans le froid de la neige
je l'ai lu jusqu'au bout !
Bravo Tkf pour ce travail :!:

juste un point que je reprend

"Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela me ferait de la peine mais je le laisserais vivre comme il veut"

je doute que cette "humeur" déscende en dessous de 50%( chiffre ateint en 2006 selon ta courbe ) , parce que je pense que ce sentiment est plus dû à la "non - desendance " que provoque l'hommosexualité qu'au faite que l'homosexualité est mal vue dans la société (même s'il y a de cela aussi - mais bcp moins aujourd'hui )



en tout cas trés beau travaille

_________________
vivons à fond et sans regret !!!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Dim Juin 03, 2007 6:58 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Juin 06, 2006 17:23
NoOs a écrit:
"Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela me ferait de la peine mais je le laisserais vivre comme il veut"

je doute que cette "humeur" déscende en dessous de 50%( chiffre ateint en 2006 selon ta courbe ) , parce que je pense que ce sentiment est plus dû à la "non - desendance " que provoque l'hommosexualité qu'au faite que l'homosexualité est mal vue dans la société (même s'il y a de cela aussi - mais bcp moins aujourd'hui )


Pas forcément. En fait, la question parle de peine, mais ne précise pas laquelle. peine de ne pas avoir de petits enfants ? d'avoir un enfant qui va avoir une vie plus difficile que les autres parce l'homophobie est importante ? peur du jugement des autres parents ? peine d'avoir "échouer" dans son éducation (une idée fausse mais répandue) ?
Les sources de peine sont multiples...

Mais les mentalités évoluent. De plus en plus de personnes n'associent plus homosexualité et absence d'enfants et de descendance, parce qu'ils ont entendu parler de l'insémination artificielle, des mères porteuses, de l'adoption, et pourquoi pas même dans le futur du clonage. Donc à moins avis cette proportion de personnes peinées devrait encore diminuer au profit de l'opinion que cela n'est pas gênant pour eux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Dim Juin 03, 2007 23:46 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 04, 2005 13:17
Localisation: Dans la Lune
Genre:
tkf a écrit:
Fade Out -- >
Propose jusqu'au bout mon p'tit bonhomme :wink:
Allez, fait-là nous cette échelle de visibilité individuelle !
Mais je me demande s'il est possible d'aller jusqu'à 7, cela me semble beaucoup...


Pas facile, c'est sûr, mais l'intérêt des 7 valeurs est de mettre l'échelle en correspondance avec les autres !

En y réfléchissant un peu, je me rend compte que cette échelle individuelle est assez subjective... quelle est la meilleure manière de propager les idées de tolérance à l'homosexualité ?
Par exemple, est-ce qu'une drag queen qui parle d'homophobie à la télé est plus ou moins efficace qu'un homo look classque qui dit la même chose ?
(exemple inspiré par ton dernier article)

L'indicateur idéal serait le nombre d'idées positives sur l'homosexualité que l'on transmet aux autres personnes. Mais c'est difficilement mesurable.

On pourrait se baser sur la part du temps de sa vie passé à propager (directement ou indirectement) des idées positives et le nombre de gens touchés... en y enlevant les idées négatives que l'on génère chez d'autres personnes... ce qui dépend des mentalités.

Bref je n'arrive pas à trouver d'indicateur absolu. :roll:
Peut être que je devrais commencer à lister les comportements possibles pour les 7 type de mentalité , et ensuite associer le comportement le plus représentatif de chaque type de mentalité ?

J'espère que quelqu'un comprendra quelque chose à ce que je dis ... au moins moi demain en me relisant :lol:

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Juin 05, 2007 21:09 
Homo-gène
Homo-gène
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Mars 22, 2006 10:15
Genre:
deadxkorps a écrit:
les homos font pour la plupart leur coming out !


Je n'ai certainement pas une vision objective de la situation mais une chose est sûre, je ne partage pas cette opinion.

Je faisais la connaissance l'autre jour de cet homme, la trentaine, bien dans sa vie, bien dans son boulot, chef d'entreprise. Il m'expliquait que non, ses parents ne savaient pas qu'il était homo. L'autre jour, face à un client qui l'interrogeait sur sa vie privée, il a dit "ma femme".

Je pense pas qu'il soit tout seul.

_________________
Assumer son homosexualité quand on est marié, qu'on a des enfants, c'est pas simple... J'ai rassemblé ici des témoignages, des références, des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...
un chemin d'acceptation de soi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Juin 05, 2007 21:16 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 04, 2005 13:17
Localisation: Dans la Lune
Genre:
Il me semble avoir lu quelque part que :
- 60% des homos n'ont pas mis au courant leur parents (chiffre qui date peut être)
- environ 50% ne l'ont pas fait au boulot (une enquête sur le net assez récente sur l'homophobie au travail)

Avoir les chiffres officiels pourrait être intéressant, ça peut servir d'indicateur de visibilité individuelle !

"Faire son CO" ce n'est pas assez précis : est-ce à une personne ou à tout le monde ? Est-ce qu'on l'évoque une fois et ça devient tabou, ou on peut en parler régulièrement après ?

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Dim Juin 24, 2007 1:19 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 04, 2005 13:17
Localisation: Dans la Lune
Genre:
Je note ce qu'on s'est dit au mEAting jeux, tkf, à propos de la visibilité individuelle :

- difficile d'évaluer numériquement la visibilité sans porter un jugement moral : une drag queen à la Gay Pride aurait elle une meilleure note que quelq'un habillé normalement avec un panneau "oui au mariage gay" ?
- un bon critère peut être le nombre de gens que l'on touche par un comportement visible , ou encore mieux : le nombre d'idées ou de comportements favorables à l'homosexualité que l'on transmet aux autres, ou encore la durée cumulée d'exposition favorables à l'homosexualité que l'on induit chez les autres.
- peu importe que le message passe bien ou mal, comme pour la pub, on peut considérer que l'essentiel est le quantitatif, la durée d'exposition

Cela revient un peu à considérer la visibilité comme une "pub pour l'homosexualité".
Il faudrait peut être s'inspirer des techniques de mesures d'efficacité de la publicité, mais je ne les connais pas !

On pourrait concevoir l'indicateur calculé comme ceci, qui irait de 1 à 8, et qui serait la somme de 4 visibilités (amis, famille, collègues, "les autres") :

Visibilité chez les amis
+0 pt : pas de visibilité pas de coming out (ou un seul coming out avec le sujet devenu tabou) : l'homosexualité n'est jamais évoquée ni implicitement visible (par exemple être avec son copain/sa copine ou faire des remarques sur la beauté des garçons/filles) avec les amis
+1 pt : visibilité occasionnelle l'homosexualité est parfois évoquée ou implicitement visible avec les amis : certains CO sont fait mais pas tous, ou bien on ne parle pas trop d'homosexualité avec eux
+ 2 pts : visibilité élevée l'homosexualité est régulièrement évoquée (discussions sur le vécu personnel ou l'actualité) ou visible (aller en soirée avec son copain/sa copine), presque tous les amis sont au courant
Même chose :
- avec les parents (+0 à +2)
- avec les collègues (ou les camarades de classe) (+0 à +2)
- avec "tous les autres" (dans la rue, etc) (0 = rien, 1 = participation à la gay pride, ou tenir la main à son copain uniquement dans le marais 2 = être toujours visible dans la rue avec son copain ou en distribuant des tracts, etc)


Si quelqu'un a d'autres idées ça m'intéresse fortement, ensuite je lance un petit sondage sur le site !

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Dim Juin 24, 2007 22:15 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Juin 06, 2006 17:23
Il est dommage que nous n’ayons commencé à converser sur le sujet qu’à la fin du meeting, cela nous a laissé peu de temps pour approfondir. On verra peut-être samedi.
Quoiqu’il en soit, je te parlais de cela sans l’avoir complètement formalisé dans mon esprit. Après lecture de ton post, cela m’a permis de formaliser ceci.

Il est nécessaire d’aborder la visibilité individuelle en tant qu’homosexuel(le) de manière quantitative et qualitative.

La donné quantitative se voit en fonction du nombre de personnes auprès desquelles un homosexuel est visible. Mais il est peu réaliste d’utiliser des pourcentages du type « 60 % des personnes que je fréquente savent que je suis homosexuel ». Il vaut mieux donc catégoriser les personnes qui nous entourent en quatre catégories : le cercle familial, le cercle amical, le cercle professionnel, et le cercle sociétal. Les trois premières catégories doivent à mon sens être sous catégorisées chacune en deux groupes : le premier groupe correspond aux personnes à qui il est le plus dur le faire son coming-out ou de parler de son homosexualité, le deuxième groupe correspond aux personnes à qui il est plus facile de faire son coming-out ou de parler de son homosexualité.

Ainsi, il me semble important de séparer les parents des autres membres de la famille comme les frères et sœurs par exemple. De même dans le cercle amical (distinction entre le/la/les meilleur(es) ami(es) et les autres amis) et le cercle professionnel (distinction entre vos supérieurs hiérarchiques et vos collègues/employés).

Cette sous catégorisation me semble importante car nous ne réagissons pas de la même façon selon les personnes qui sont en face de vous, notamment envers celles qui exercent une autorité morale (les supérieurs hiérarchiques), qui nous sont très proches (les meilleur(e)s ami(e)s) ou les deux (les parents).

Il ne me semble par contre pas nécessaire de faire une sous catégorisation pour le cercle sociétal. Au passage, c’est sur cette catégorie que nous ne sommes pas d’accord sur la définition (ou le contenu). J’ai l’impression que tu parles plus d’inconnus. Or à priori on ne les revoit pas ces inconnus, donc impossible de mettre un niveau 2 (voir plus loin). Moi je parle plutôt de personnes que l’on croise régulièrement, comme sa boulangère, son charcutier, son marchand de journaux par exemple, ou encore ses clients, ou encore ses élèves lorsque l’on est prof. Parce que là il peut il y avoir un dialogue possible continu dans le temps.


La donnée qualitative se voit en fonction de ce que l’on parle ou non de soi et de son homosexualité. Pour reprendre ce que tu dis (c’est une bonne idée, moi je m’arrêtais à 0 ou 1), voici une proposition d’échelle d’évaluation :

Niveau 0 : aucune visibilité (--> 0 point). On ignore votre homosexualité. Ou vous ignorer s’ils le savent.

Niveau 1 : visibilité partielle (--> 1 point). On connait votre homosexualité pour diverses raisons
(coming-out, come out, bouche à oreille…) mais celle-ci est depuis peu abordée (peu ou pas de conversation sur votre vie amoureuse par exemple), ou peu visible, peu démonstrative (retenu des gestes d’affection avec le conjoint, non présentation du conjoint par exemple), car il y a une volonté de discrétion, soit de votre part, soit de ces personnes.

Niveau 2 : visibilité complète (--> 2 points). On connait votre homosexualité pour diverses raisons
(coming-out, come out, bouche à oreille…) et celle-ci est plus ou moins régulièrement abordée ou visible (conversation sur votre vie affective ou amoureuse, présentation et gestes d’affection avec le conjoint, etc…).


A partir de là, il suffit de définir son niveau de visibilité pour chaque catégorie, et donc son nombre de points. J’ai fait un petit tableau pour que cela soit plus compréhensible

Image


A partir de là, cela permet d’obtenir une note sur 14. Et oh coïncidence, si on la divise par deux, cela peut se mettre en comparaison avec les autres échelles puisque l’on peut obtenir du coup une note sur 7 !

Image
Donc pour moi par exemple cela ferait un total de 9 / 14, soit 4,5 / 7.


L’intérêt bien sûr est de ne pas donner uniquement la note finale mais bien l’ensemble des notes pour chaque catégorie de personnes pour voir auprès de quels cercles sommes-nous les plus visibles … ou invisibles. En effet, ce type de données, si on pouvait les compiler, serait intéressant à analyser.

Ainsi, on pourrait proposer cette liste pour le sondage, à compléter avec 0, 1 ou 2 points :

CERCLE FAMILIAL
Parents :
Autres membres proches :

CERCLE AMICAL
Meilleur(es) ami(es) :
Autres amis :

CERCLE PROFESSIONNEL
Chef(s) hiérarchique(s) (ou profs si vous êtes élèves) :
Collègues, ou employés (ou élèves si vous êtes profs) :

CERCLE SOCIETAL
Vos commerçants ou vos clients, ou vos élèves si vous êtes profs par exemple :

TOTAL :


A toi. Qu'en penses-tu ? (les autres aussi, hein, vous pouvez y mettre votre grain de sel :wink: )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Lun Juin 25, 2007 0:26 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 04, 2005 13:17
Localisation: Dans la Lune
Genre:
Je pense que ça va finir en article tout ça :P

Ca mériterait plus de réflexion mais je pense ne pas être d'accord avec une des bases de ton raisonnement : pourquoi un CO facile compterait moins qu'un CO difficile ? Pourquoi faire un CO à ton collègue de bureau compterait moins que de le faire à ton chef que tu ne vois qu'une fois par jour ?

Tu vas me dire : c'est plus important pour soi d'avoir fait un CO à ses parents. Oui, mais ce n'est pas pour autant que ça rend tous les parents gay friendly !
Si tu fais un CO à un ami qui deviendra parent, lui même sera probablement plus gay friendly si son fils ou sa fille est homo.

Je crois que ce qui compte c'est la diffusion des idées gay friendly, le nombre de personnes que l'on peut "convertir" à la "gay friendlytude" (homphilie ?) par notre comportement ou nos paroles.

Je pense qu'il faut mesurer la capacité de convaincre le plus de gens possibles, ce qui au global rend les français plus gay friendly.

Mais il n'y a pas que le nombre de personnes, il faut aussi l'intensité et/ou de "temps d'exposition" au message gay friendly.

Selon le même argument les catégories famille, amis, etc ne sont pas pertinentes... seulement elle sont bien pratiques pour calculer :lol:.
Donc il faudrait peut être réévaluer les poids des catégories ou de chaque réponse en fonction du nombre de personnes et de la durée de la visibilité (parole ou comportement) vis à vis de ces personnes.

Pour la visibilité envers les inconnus, je crois qu'il faut quand même la prendre en compte... se tenir la main dans la rue par exemple, c'est une intensité faible puisque ce sont des inconnus que l'on croise, mais on croise beaucoup de monde... pour moi ça a un effet certain.
(sinon ça voudrait dire que la gay pride n'a pas d'impact sur la visibilité des gays ? :lol:)

_________________
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2018 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .