Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 87 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Ven Oct 11, 2013 13:40 
Distin-Gay
Distin-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Juin 07, 2007 17:23
Localisation: Vénus
Age: 27
Genre:
Bonjour à toutes et à tous

Je poste ce message ici, mais en fait je pense que ça peut s'adresser indifféremment aux filles comme aux garçons. Par contre il va y avoir quelques petits spoilers, donc il s'adresse avant tout à celles et ceux qui ont vu le film.

J'ai l'impression que ce film déplaît grandement à la communauté lesbienne et malgré les explications que j'ai pu lire via des critiques ou via le topic "dernières sorties ciné" de ce forum, je ne comprends pas pourquoi. Il faut dire qu'aux termes d'une discussion à ce propos sur Twitter on m'a gentiment fait comprendre que si j'aime ce film et que rien ne me choque c'est que j'ai un grave problème dans ma représentation des lesbiennes et qu'au final je n'en suis pas vraiment une. Heu... y'a que moi que ça choque ce genre de commentaires, venant de personnes elles-mêmes stigmatisées ?

Le problème récurrent ce serait ces fameuses scènes de sexe. Le tribadisme serait une pratique qu'une infime minorité de lesbiennes pratique... et donc totalement à côté de la plaque pour une 1ère fois entre filles. Pourtant pour en avoir discuté avec des copines, c'est pas si minoritaire que ça comme pratique il me semble. Et puis entre nous si je vois un film avec une scène hétéro je vais pas dire que c'est exagéré s'ils font ça en levrette la première fois. Enfin je sais pas, j'ai l'impression qu'on essaie de voir le mal un peu partout. C'est vrai que ces scènes sont longues, pas forcément très très appropriées. Mais elles ne m'ont pas plus dérangée que ça, parce qu'on y voit beaucoup de choses au final : l'apprentissage du désir, du plaisir, la passion charnelle. En réalité j'y ai vu beaucoup plus ça qu'un vulgaire kama sutra lesbien.

Ensuite il semblerait que l'homophobie soit trop peu montrée dans ce film, le réalisateur faisant donc fi des difficultés qui peuvent exister entre filles quant à l'acceptation et au regard des autres. J'ai pourtant trouvé la scène de la cour du lycée très marquante, violente, réaliste. Pareil pour le moment où Adèle montre qu'elle est gênée d'être avec une femme et qu'elle ne veut pas que ça se sache (quand son collègue la raccompagne). Le film n'est donc pas assez politisé pour certaines. Mais en fait personnellement quand je lis "adaptation libre de la bande dessinée etc", je comprends bien que la teneur ne sera pas la même. D'après moi, le but du film ce n'était pas de montrer une relation homosexuelle, mais simplement une relation d'amour, passionnelle, déchirante. Alors que dans la BD oui effectivement c'est réellement l'homosexualité qui est au coeur de l'histoire : Clémentine (Adèle) se fait virer de chez elle quand ses parents apprennent qu'elle est lesbienne, elle et Emma sont complètement décalées quant à leur vision de leur relation, l'une étant politisée tandis que l'autre ne l'est pas et se réfugie dans une aventure hétéro, elle se shoote aux médocs pour oublier son mal-être etc. Selon moi, c'est un parti pris de ne pas montrer tout ça et de ne pas en faire un film militant. Bien qu'il y ait quelques allusions à ce propos : la gay pride, ou les scènes que j'ai cité au début du paragraphe.

Autre chose : l'emploi du mot "salope" ou "pute" dans la dispute entre Emma et Adèle. Il semblerait que ce soit hyper sexiste et que donc Kechiche montre encore une fois que c'est un petit salop machiste. Ca m'est déjà arrivé que des mots dépassent ma pensée et que je prononce ces mots lors d'une violente dispute, sans pour autant tout de suite me dire que "je réduis la femme à son activité sexuelle dépravée" ou je ne sais quoi encore. J'ai beau avoir beaucoup d'affinités avec les pensées féministes, je trouve ce point un peu tiré par les cheveux.

Pour finir, le parallèle avec Bye Bye Blondie est souvent fait. Ce film se voulant plus réaliste, plus représentatif. J'ai lu quelque chose du genre "on ne peut s'empêcher de penser que si Bye Bye Blondie a été si peu montré en salle c'est parce qu'il a été fait par Despentes, une lesbienne reconnue et que donc c'est forcément communautariste alors que Kechiche l'hétéro a forcément une volonté d'universaliser cet amour etc". Ben moi je ne peux pas m'empêcher de penser que si La Vie d'Adèle déplait autant, c'est parce qu'il a été fait par un homme, en l'occurrence Kechiche, qui forcément est un petit pervers doublé d'un connard misogyne et mégalo. A vrai dire dans Bye Bye Blondie je n'y ai pas vu une histoire d'amour entre deux femmes, c'est un détail que j'ai complètement oublié tout le long du film et j'ai même trouvé que c'était sa force. Je ne trouve pas que les lesbiennes soient mieux "représentées" dans ce film qu'elles peuvent l'être dans La Vie d'Adèle. Dans les deux cas il est avant tout question d'amour, bien que les angles ne soient pas les mêmes.

Au final c'est vrai qu'il existe peu de films sur les lesbiennes, peut-être est-ce alors normal qu'un des rares films les montrant suscite tant de déceptions. Mais je ne comprends pas en quoi c'est si grave, parce qu'il est quand même encensé par la critique, et les scènes posant problèmes ne durent qu'une quinzaine de minutes sur 3h.
Je me sens en complet décalage par rapport à ce film, parce que je n'y vois pas du tout les mêmes symboliques que beaucoup de lesbiennes, alors qu'à la base, on partage peu ou prou les mêmes difficultés dans la vie de tous les jours. Je n'ai pas eu l'impression d'assister à la leçon "comment ça se passe entre lesbiennes" en regardant ce film et je ne pense pas du tout que ce soit l'objectif. Par contre je trouve ce décalage dans les représentations et le fait d'y voir ou non des stéréotypes nuisibles très intéressant, d'où les questions suivantes :

Qu'en avez-vous pensé du point de vue du modèle lesbien qui est donné ? La représentation est-elle si terrible que ça ? Est-ce que ça compte vraiment dans ce film là ? L'homosexualité est-elle le vrai sujet du film ? Aurait-ce été différent s'il avait réalisé par une femme ?

_________________
Most girls are straight until they're not .


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Ven Oct 11, 2013 21:56 
Homo-érectus
Homo-érectus
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Mai 14, 2009 18:43
Elles ont l'air vraiment relou tes lesbiennes tu les as trouvées où? Je me prends encore à espérer qu'elles ne soient pas toutes comme ça moi. Je n'ai pas vu le film et je compte le voir pour me faire ma propre opinion mais pour en être encore là ces meufs pffiouhhh.... Le lesbian drama torturé asexuel victime des hommes je croyais qu'on était en train d'essayer d'être en passe que ce soit fini, moi.

En tous cas ce type de "féminisme" est à des années lumières de moi. Je préfère des mouvements plus joyeux, plus libérés, moins séparatistes, et plus détendus du bulbe de manière générale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Ven Oct 11, 2013 22:55 
Distin-Gay
Distin-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Juin 07, 2007 17:23
Localisation: Vénus
Age: 27
Genre:
Si tu savais comme tu me rassures ... Je croyais être vraiment la seule méchante qui comprend rien à sa propre sexualité et qui participe de la stigmatisation des lesbiennes.
Le pire c'est qu'à part ça elles sont très intéressantes. Donc je sais pas, c'est un féminisme queer (?) un peu extrême pour moi, alors que je trouve qu'en soi, il peut y avoir de bonnes idées. Mais là non ça sert à rien, juste à sectariser encore plus.
Il suffit d'aller sur twitter, de mettre " La Vie d'Adèle" dans la barre de recherche, ou carrément le hashtag #LaVieDAdele. Beaucoup de lesbiennes rapportent les choses que j'ai pu mettre dans le 1er post, et il y aussi pas mal d'adresses de blogs avec des critiques de ce genre. Je comprends pas.

_________________
Most girls are straight until they're not .


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Sam Oct 12, 2013 3:00 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Août 16, 2013 15:03
Genre:
Pour répondre à tes questions:

1) Pour moi il n’y a pas de modèle lesbien et je n’en cherche pas quand je regarde des films d’amour entre filles.
2) La représentation est terrible…ment séduisante avec ces deux belles femmes. Mais…
3) …ça ne compte pas vraiment, car l’homosexualité n’est pas le sujet du film. Le sujet du film pour moi c’est « est-ce qu’un couple construit sur la passion peut résister à des différences d’aspiration »
4) Ç’aurait été différent si ça avait été filmé par une femme, par un Chinois centenaire, par Margarethe Von Trotta ou par Quentin Tarantino… Chaque réalisateur propose une vision, une subjectivité, une sensibilité.

Ne prends pas à cœur l’animosité qu’a suscité le film chez d’autres personnes. Tu trouveras des lesbiennes qui ont aimé, n’ont pas aimé, s’en foutent ou ont apprécié ceci et pas cela. Chacun se fait sa propre opinion, c’est normal.

Je suis reconnaissante aussi bien envers les spectateurs comblés que les personnes déçues qui ont posté leur avis sur le net. Ça m’a permis d’aller au cinéma en connaissance de cause.

La Vie d’Adèle n’est pas mon film « lesbien » préféré, certains passages surréalistes m’ont fait l’effet d’avoir été écrits ou filmés par un obsédé ou un maladroit, mais pas plus que dans d’autres fictions lesbiennes ou comprenant des personnages lesbiens que j’ai eu l’occasion de voir! Je pense qu’il devrait être interdit aux moins de 17 ans comme aux États-Unis.
(Si tu me permets un commentaire frivole, je n’aime pas les fringues et les coiffures d’Emma.)

Néanmoins, globalement le film ne m’a pas déçue, il m’a procuré le minimum d’émotions, de rêve et d’adaptation de la BD que j’en attendais. Certains passages m’ont semblé tellement, tellement réalistes, si réalistement tristes, que je lui en ai presque voulu :-D

Qu’on ait apprécié ou non le film, quand on regarde froidement les choses, son succès à Cannes est tout bénéf pour plein de gens en plus de Kechiche. Il fait connaître la BD, révèle une actrice et augmente la notoriété d’une autre, suscite la curiosité et le débat chez le spectateur lambda, qui sera tenté d’aller voir le film, ce qui aidera à faire passer l’idée que « les lesbiennes existent et sont des êtres humains comme les autres ».


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Sam Oct 12, 2013 11:41 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Sep 13, 2013 23:16
Age: 27
Genre:
Merci pour ce post LadyG !

Je vais essayer d'en parler sans trop m'emporter... ET NE PAS LIRE SI PAS VU LE FILM.. Sinon c'est pas marrant....

J'ai eu beaucoup de retours de femmes lesbiennes (amies, blog, critiques) que ce film dégrade l'image de la lesbienne, qu'elles se sentaient salies et qu'on prenait les lesbiennes pour des nymphos. Aaaaah booooon ? Déjà pour la scène de sexe, oui elle est longue, oui ça peut être dérangeant pour certaines personnes. Mais est ce que sous l'image y'a écrit "Voici deux lesbiennes faisant l'amour, comme toutes les lesbiennes d'ailleurs". Ici, c'est un amour, la passion qui lient les deux personnages d'Adèle et Emma. Ici c'est leur amour charnel qui est mit en avant. On voit le sexe D'UN COUPLE.
Débiles ces lesbiennes qui pourraient penser que les "gens" croient que ça se passe comme ça pour toutes les lesbiennes. Il me semble qu'on a TOUS une sexualité différente non ?!
Et la scène dans le bar, la première fois qu'Adèle parle avec Emma, ici aussi la scène est longue. Le réalisateur pose sa caméra un long moment sur cette première découverte, la première approche. Il a fait de même pour la scène de sexe, qui est ici donc > la première fois, la découverte... Mais il faut chercher plus loin, ce silence qui règne après les cris de jouissances, et les larmes d'Adèle.. mais c'est sublime !
Y'a quelque chose de fort... Mais non les gens restent focalisés sur la scène de sexe à l'état pur sans y comprendre les intentions et messages derrière tout ça.
Et j'ai eu la chance de voir le film dans un cinéma d'art et essais, personne n'a rigoler durant cette scène OUF (j'ai lu que dans de grands cinéma des gens se mettaient à rire...) C'est quoi de la gêne ? Y'a quoi de drôle ? Les lesbiennes se sont vu "démasquées" on entrait dans leur intimité ?

Bref passons ^^ !

"D'après moi, le but du film ce n'était pas de montrer une relation homosexuelle, mais simplement une relation d'amour, passionnelle, déchirante." > Tout à fait d'accord avec toi !

"Au final c'est vrai qu'il existe peu de films sur les lesbiennes, peut-être est-ce alors normal qu'un des rares films les montrant suscite tant de déceptions. Mais je ne comprends pas en quoi c'est si grave, parce qu'il est quand même encensé par la critique, et les scènes posant problèmes ne durent qu'une quinzaine de minutes sur 3h.
Je me sens en complet décalage par rapport à ce film, parce que je n'y vois pas du tout les mêmes symboliques que beaucoup de lesbiennes, alors qu'à la base, on partage peu ou prou les mêmes difficultés dans la vie de tous les jours. Je n'ai pas eu l'impression d'assister à la leçon "comment ça se passe entre lesbiennes" en regardant ce film et je ne pense pas du tout que ce soit l'objectif."
> Je me retrouve parfaitement dans ce que tu as dis ! Honnêtement j'ai du mal à comprendre des fois certaines critiques très dures.
Oui ça peut arriver que le film ne nous touche pas, qu'on le trouve long et que l'on ne reçoive pas les messages qu'on nous renvois..

Les scènes inutiles comme diraient certains =
-Gros plans sur Adèle quand elle dort bouche ouverte : Y'a pas d'artifice, Adèle est comme elle est, on est avec elle dans ses pensées à ce moment là.
-Gros plans quand elle mange : On la découvre entièrement, on ne laisse pas de mystère.
-Le nez qui coule et les grosses larmes : Ah oui quand on pleure on a bonne mine ? Bah oui y'a de la morve et du mascara partout.. Adèle un peu brouillonne un peu sale mais AUTHENTIQUE et VRAIE !
-Scènes de sexe = On y voit l'amour charnel, qui lit les deux femmes, depuis le début on découvre Adèle sous tous ses angles.. ici aussi
Ensuite "les clichés" moi ça m'agace les gens qui disent "oh c'est bourré de clichés".. des fois c'est vrai exprès, des fois les gens râlent pour rien....

Bref pour conclure j'ai adoré ce film. Il m'a totalement chamboulé. Je l'ai trouvé puissant et doux à la fois. J'ai ris et pleuré. C'était sincère et inattendu...
Le jeu d'Adèle est tout simplement exceptionnel, la colère la joie la gêne.. Elle m'a impressionné.. On la suit du début à la fin. On est avec elle...
J'aimerai le découvrir encore un peu.. Je vais retourner le voir...


Dernière édition par Ticky le Sam Oct 12, 2013 11:46, édité 2 fois au total.

Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Sam Oct 12, 2013 11:42 
Homo-érectus
Homo-érectus
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Mai 14, 2009 18:43
Oh, je suis même pas sûre que ce soit queer du tout ça. Plutôt vieux féminisme de l'ancien temps. Expliquer comment il faut baiser faire l'amour correctement quand on est une vraie lesbienne ultime et après critiquer les méchants hommes macho hétéros je trouve ça quand même vachement fort moi.

C'est dingue qu'on ne puisse même plus regarder un film sans se sentir agressée dans son identité de lesbienne féministe ultime quoi. Ces filles doivent pas se marrer tous les jours et je trouve qu'autant de synthèse de la prise de chou sous prétexte qu'un homme a fait un film avec des lesbiennes ne traduit pas une très bonne aisance et un très bon naturel par rapport à sa propre homosexualité.

Alors comme ça on ne peut plus filmer simplement une histoire d'amour passionnelle, du moment que c'est lesbien il faut que ce soit drama militant et centré sur le pathos autour de l'identité ultime de lesbienne et l'entourage-qui-est-méchant. Encore une fois au risque de me répéter je pensais qu'on essayait ces temps ci de se sortir de ça. Mais j'ai dû me tromper. Avec ce genre de discours c'est pas étonnant que les lesbiennes soient si invisibles, m'est avis qu'elles y contribuent. Je croyais aussi que le fait de vouloir faire croire que les lesbiennes sont prudes romantiques et limites asexuelles pour contrebalancer les images de porno hétéro (comme si on avait des comptes à rendre) c'était fini aussi. Apparemment non.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Sam Oct 12, 2013 12:24 
Distin-Gay
Distin-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Juin 07, 2007 17:23
Localisation: Vénus
Age: 27
Genre:
Imaginary a écrit:
Alors comme ça on ne peut plus filmer simplement une histoire d'amour passionnelle, du moment que c'est lesbien il faut que ce soit drama militant et centré sur le pathos autour de l'identité ultime de lesbienne et l'entourage-qui-est-méchant. Encore une fois au risque de me répéter je pensais qu'on essayait ces temps ci de se sortir de ça. Mais j'ai dû me tromper. Avec ce genre de discours c'est pas étonnant que les lesbiennes soient si invisibles, m'est avis qu'elles y contribuent. Je croyais aussi que le fait de vouloir faire croire que les lesbiennes sont prudes romantiques et limites asexuelles pour contrebalancer les images de porno hétéro (comme si on avait des comptes à rendre) c'était fini aussi. Apparemment non.


C'est exactement ça. Ce film est naze car réalisé par Kechiche qui se paluchait derrière la caméra pendant les scènes de sexe et qui a fait une grosse fixette sur la bouche et le cul d'Adèle.
Et le pire ... Les filles qui m'ont dit ça n'ont même pas vu le film parce que vous comprenez, faut pas donner du fric à cet hétéro berk berk.

Moi ça m'emm*rde déjà assez qu'on me considère comme une sous-chose parce que j'ai le malheur d'être bi, alors si en plus je dois justifier ma vision des relations entre femmes et des représentations que j'en ai, alors que je suis justement avec une femme depuis longtemps et que j'ai eu le temps de comprendre certains trucs ... On va pas s'en sortir.

Le reproche qu'on m'a aussi fait, c'est de me dire que je pourrais jamais comprendre ce qu'elles ressentent parce que pour moi l'homosexualité n'a jamais été un problème : pas de rejet, pas d'insultes dans la rue. Certes, ça je peux le concevoir, je ne me suis jamais heurtée à la violence des gens par rapport à ça, mais quand même, ce film te donne pas envie d'aller castagner des lesbiennes à la sortie.

Mais le problème c'est que ce clivage qui existe, il révèle quand même quelque chose non? Pourquoi des lesbiennes se sentent-elles si trahies par ce film ? Comment peut-on vouloir exister et compter alors qu'on s'entend même pas entre nous ? Peut-être qu'on ne saisit pas toutes les variables, je ne sais pas.

Ticky je suis en tout point d'accord avec toi.

Ce qui me déçoit c'est que toutes ces critiques enlèvent une part de substance au film, dans le sens où il aurait été encore mieux qu'il plaise à tous, toutes orientations sexuelles confondues. Certes ce n'est pas un film militant, mais il aurait pu le devenir. En cela c'est vraiment dommage.

_________________
Most girls are straight until they're not .


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Sam Oct 12, 2013 13:52 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Sep 17, 2005 7:06
Localisation: Paris
Age: 37
+1

C'est une histoire d'amour avec ces hauts, ces bas.
Le plus , c'est juste les scènes où on les voit à poils. S'tout.
Ce film banalise à mort la population homo. Et c'est qu est chouette.
La nana, elle a le droit de fucker qui elle veut.
Et elle fais fis des etiquettes apparement.

Le seul hic, c'est qu'au fond, je pense que se pourrait que ca ne soit pas fait exprès.
Que cest juste la vision d'un hetero qui banalise la population homo et qui aime les grosses bouches et les sexes epilés.


J'ai détesté la mèche degueu d'adele qui lui pendait dans la tronche sans arrêt.
J'ai detesté sa morve, sa manière de bouffer comme une truie, son parlé Wesh, sa grosse voix pas du tout agréable.

Et pour tout dire, j'ai bien aimé le cote romantique de Lea.
:amour:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Sam Oct 12, 2013 19:33 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Jan 30, 2008 21:36
Genre:
Bon, ben je vais jouer la connasse de service alors :mrgreen:
Moi j'ai pas du tout aimé.
Initialement, j'y allais sans a priori et voire même plutôt enthousiaste. Je n'avais pas aimé la bd du coup vu qu'apparemment ça s'en éloignait beaucoup, je risquais d'aimer le film :-P

Mais j'ai été très déçue.
Déjà, j'ai trouvé que c'était très prétentieux. En fait, la manière de tourner, la multiplication des plans genre "feuillage", "discours pseudo-intellectualo-philosophiques" qui veulent donner (à mon sens) une dimension profonde voire même "cinéma d'auteur" au film ne font que le rendre lourd, pesant, long et presque ridicule (à mes yeux toujours).

Léa Seydoux joue comme une savate ce qui m'a agacée pendant tout le film. Même si Adèle E. (oui parce que je ne sais pas écrire son nom de famille mais ça doit venir du fait que je ne sais pas le prononcer) est morveuse, baveuse, incapable d'avoir la boucher fermée et a la coiffure en berne, elle reste quand même plus dans le ton de son texte, de son rôle et de son personnage.

Les scènes de sexe sont plutôt très réalistes mais ce qui m'a interpellée c'est la première.
Ca m'a étonnée et semblé peu probable que pour une première fois (pour Adèle première fois avec une fille en sus) elles se tapent quasiment le kama sutra lesbien la nuit entière.
Je veux bien qu'elles se trouvent en harmonie, qu'elles se désirent à fond les ballons et qu'elles y aillent de bon coeur mais, quand même, ça m'étonne. Je trouve ça peu crédible.
Ensuite la longueur des scènes de sexe. J'ai trouvé ça long et peu intéressant (pour l'histoire quoi).
Bon, elles s'éclatent au pieu. Cool pour elles.
Que le réalisateur ait voulu marquer la différence entre la relation sexuelle Adèle/Emma et Adèle/son premier mec j'sais plus comment il s'appelle, j'entends bien.
Maintenant, le faire 5 ou 6 fois pendant 5 min à chaque fois, à coups de gros plans. J'vois paaaaas bien l'intérêt.
A part nous rafraîchir la mémoire sur l'anatomie féminine et les joies qu'elle peut procurer quand on en use avec doigté. Mais sinon, j'trouve pas que ça fasse avancer le schmilblik en ce qui concerne les doutes d'Adèle et tout et tout.

Ensuite, pour finir sur les scènes de sexe, les épilations intégrales, gros plans, bruits de succions, claque sul'cul et gémissements orgiaques, au bout d'un moment, en ce qui me concerne, on dérive gentiment vers le porn.
Ce qui est peut être très sympa j'dis pas. Mais là n'était peut être pas le but initial.
Je comprends bien que le but c'est le réalisme : les scènes de bouffe en gros plans, bouche ouverte, pâtes qui débordent. Les scènes de sommeil, bouche ouverte.
Les scènes de pleurs, bouche ouverte, morve qui coule, cheveux qui colle.
Boooon. L'être humain est un peu caca au quotidien. Thanks for sharing, au cas où on l'aurait oublié.
Mais j'vois pas l'intérêt, moi, personnellement.


Et enfin, le pire, je crois, c'est ce besoin de la faire tromper sa meuf avec un mec.
Ce n'était pas dans la bande dessinée (comme moult autres choses, je sais) mais là, c'est le truc de trop.
Avec un mec.
Why? Ouais, je suis peut être rigoriste et tout, mais j'vois pas. Surtout qu'à la fin avec le mec qui la drague et qui va pour lui courir après, ça fait quand même (pour moi) grandement "ouverture sur le retour au droit chemin".
Puis bon, le noeud de la bande dessinée c'est quand même l'affirmation de l'homosexualité de Clémentine/Adèle. C'est le combat contre elle-même, contre le monde, contre ses parents.
Là, les parents, balayés. Certes bon. Dommage.
Mais alors du coup, elle affirme rien. Jamais. Elle assume rien non plus. Et au premier truc qui part en sucette, elle trompe sa copine avec...Un mec. Et à la fin la seule histoire potentielle qui pourrait lui arriver après c'est avec ... Un mec.
Ben non, moi, j'suis désolée, ça me gêne. Ca me gêne beaucoup.
Peut être que j'avais trop d'attentes niveau prise de position. C'est tout à fait possible. Mais je me suis sentie trahie un peu, en tant que lesbienne. J'ai eu l'impression que le message c'était "bon, elle a vécu une histoire passionnelle avec cette fille, c'était sympa un peu mais bon, voilà, ça s'est pété la gueule, au premier coup de blues, elle a eu besoin d'un mec. Et une fois la parenthèse passionnelle achevée, elle va enfin rentrer au bercail et toute cette belle histoire restera un secret".

Ben c'est couillon.

_________________
Tatan, elle fait des flans.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Sam Oct 12, 2013 21:30 
Distin-Gay
Distin-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Juin 07, 2007 17:23
Localisation: Vénus
Age: 27
Genre:
Sarablue a écrit:
Et enfin, le pire, je crois, c'est ce besoin de la faire tromper sa meuf avec un mec.
Ce n'était pas dans la bande dessinée (comme moult autres choses, je sais) mais là, c'est le truc de trop.
Avec un mec.

Dans la BD aussi c'est avec un mec, il s'appelle Antoine.
Pour le reste, je reviendrai demain si j'ai le temps. Merci de ta réponse en tout cas. Et il n'est nulle part question de jouer les conasses hein, chacun a le droit d'avoir un avis différent, et quand c'est argumenté par quelqu'un qui a vu le film, ça me plait plus que quelqu'un qui reste campé sur ses positions par rapport à des a prioris qu'on peut avoir sur le film, sans l'avoir vu. :gentil:

_________________
Most girls are straight until they're not .


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Sam Oct 12, 2013 22:10 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Sep 13, 2013 23:16
Age: 27
Genre:
Je rejoins LadyG sur son dernier post
Voilà tu n'as pas aimé et tu as argumenté.. c'est surtout une question de ressenti... ça dépend forcément des gens !
On ne peut pas être sensibles aux mêmes choses :)


Mais perso quelle aille vers un mec ça m'étonne pas tellement... Car dans le fond, elle accepte pas sa relation
avec Emma, car elle ne l'avoue pas à ses collègues etc et donc plus simple pour elle d'aller vers """""la norme""""

> J'arrive à le comprendre, car mon ex c'était Adèle bis (mais sans la morve)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Dim Oct 13, 2013 13:42 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Juin 04, 2010 20:23
Age: 35
Genre:
Alors je viens mettre mon grain de testostérone sel là dedans. :mrgreen:

J'ai vu le film et globalement j'ai bien aimé mais pas lu la BD. Mais du coup ça m'intéresse de la lire pour voir les différences entre les histoires même si on m'en a déjà touché quelques mots.

J'y allais sans aucun a priori par rapport à toutes les histoires qu'il y a eu autour de ce film (Kechiche misogyne, sexiste, les deux actrices ingrates qui crachent dans la soupe, les scènes de sexe....)

Plusieurs choses :

- D'accord avec Bloue sur les larmes qui coulent tout le temps, la morve aussi, et vas-y que je te ressuie ça avec ma main et que je te passe la main dans les cheveux après, que je boive mon verre de blanc avec la morve qui dégouline des lèvres au menton, que je mange mes pâtes (les vraies) comme une grosse dégueulasse. Moué. Bof.

- Les scènes de sexe ne m'ont pas du tout choqué. Ok, c'est long, on n'en a pas l'habitude. J'ai juste pensé qu'il y en aurait eu moins. Au bout de la troisième, c'est bon on a compris. Mais ça ne m'a pas gêné peut-être hormis tous ces claquements de mains sur les fesses. J'ai trouvé ça un peu too much (genre le realisateur il s'est fait plaisir à mettre ça dans l'histoire). Un peu comme les scènes dans les bars lesbien et gay, tout le monde (ou presque) s'embrassant. Mais bien sûr. Si c'était comme ça à Lille, et ailleurs, ça se saurait. Et j'irai tous les weekends. :ninja:
Je n'ai pas trouvé ces scènes comme étant du porno ni vulgaire d'ailleurs. On y voit bien leurs sexes et alors, mais il n'y a aucun plan bloqué en nu frontal. Pareil pour la scène avec son premier mec, Thomas, on y voit son sexe, et alors? J'ai envie de dire, c'est normal si on regarde une scène de sexe que ça puisse apparaître. Je pense c'est plus parce qu'on n'est pas habitué à voir cela. Ca m'a plus "perturbé" de voir une épilation intégrale. On dirait qu'elle a 10 ans du coup.

- Pas d'accord pour le kama sutra lesbien. Je me suis dit, chouette je vais apprendre des trucs. Point du tout ! Je n'ai pas du tout, mais alors pas du tout eu l'impression de voir un kama sutra lesbien. J'ai trouvé ça même assez pauvre et banal, et même plutôt pathétique en fait. J'en ai plus appris en parlant de cul avec mes amies lesbiennes qu'en regardant ces scènes. Bref je suis resté sur ma faim. A froid, je me rends compte que je n'y ai pas beaucoup cru en cette scène de sexe entre filles. Surement qu'une lesbienne dans les parages, n'aurait pas été de trop, pour justement mettre un peu plus de réalité là où il faut.

- Par contre, j'aurais bien voulu avoir des petits trucs en plus sur les parents, surtout ceux d'Adèle. On sent le père mal à l'aise. Mais rien, on n'en saura pas plus. J'en attendais plus. Pareil pour son pote, qu'on découvrira qu'il est gay. On sait pas trop d'où il sort. Hop comme ça il traîne Adèle dans un bar gay. Et c'est tout. Juste une toute petite réaction timide quand Adèle se fait harceler dans la cour par ses "amies" (quelle bande de grognasses!) et un petit tour et puis s'en va. On ne le reverra jamais.
Voilà deux, trois petites choses que j'aurais aimé voir un peu plus développé dans le film.

- Concernant l'aspect militant (ou pas), la conclusion après le debrief avec mes amis à la sortie du ciné était : "ça sera le film pour les filles qui se découvrent lesbiennes aujourd'hui, avec la BD comme autre angle de vue".
Sauf pour le sexe, parce que non vraiment, si c'est comme ça, ça doit être vraiment chiant...

Ce sera tout pour le moment.

_________________
A drink should precede a story


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Dim Oct 13, 2013 22:52 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Avr 04, 2009 0:05
Localisation: Gloubi-boulga
Genre:
Comme je n'attendais rien de ce film, j'en suis sortie en me disant simplement : "beaucoup de bruits pour rien." Les défauts principaux que je lui voyais étaient :
Spoiler : :
- le regard de veau apathique de Léa Seydoux et son hétérotitude lui sortant par tous les pores de la peau au point que son homosexualité est aussi vraisemblable que la sincérité de Jean-François Copé.
- les dialogues indigents que c'en est comique : la discussion entre Emma et une fille supposée faire une thèse croisée philo-art plastique sur la morbidité chez Schiele (La morbidité chez Schiele quoi ! : c'est un peu comme si je faisais une thèse sur l'homosexualité chez Genet ou sur la couleur dans la peinture, genre). Emma : "j'aime pas Schiele, c'est trop morbide. Je préfère Klimt. L'autre - Oh non, Klimt c'est trop fleuri." Non mais hé, t'es censée être en thèse ma petite, pas en classe de troisième.
- Adèle, elle, ne connaît que Picasso. Elle vit avec une peintre (enfin c'est un bien grand mot) mais elles doivent sûrement plutôt discuter de leurs chaises de jardin ou de la dernière tondeuse de chez Bosch le soir j'imagine.
- est-ce qu'à quinze ans on se masturbe en se tordant de plaisir sur son lit et en se malaxant les seins ? (Je ne comprends plus rien à la jeunesse...)
- Emma qui traite Adèle de "petite pute", "sale trainée" et j'en passe, des insultes sexistes. Emma est lesbienne affirmée, confirmée, entourée de lesbiennes mais n'a jamais réfléchi aux représentations hétérosexistes que lui a refourgué le patriarcat ? A-t-elle même un jour réfléchi tout court d'ailleurs ? Ok, je veux bien admettre qu'elle soit submergée par la colère et qu'un fond de vieux réflexe misogyne lui revienne là, dans cet instant fatal - mais je pense plus volontiers que Kéchiche ne s'est pas trop embarrassé et a plaqué un bon vieux discours de mâle hétéro sur une fille lesbienne parce qu'il ne s'est jamais intéressé aux lesbiennes -- ce qu'il avoue très franchement d'ailleurs lorsqu'il dit qu'il n'a pas réfléchi à l'homosexualité dans le film; petit couplet que les journalistes reprennent comme un gage d'universalisme. Ah l'universalisme à la française : tous égaux bien serrés comme un seul homme (mâle, hétéro) !
- les toiles d'Emma sont hideuses. Elle est censée exposer dans la galerie la plus en vue de Lille, ben je vous plains à Lille...
- quand elles se retrouvent dans le bar vers la fin et qu'Adèle lui lèche la main (!) ou plutôt lui suce goulument les doigts (j'avoue que là c'est un peu dégueu, après les huîtres et les pâtes on n'en peut plus) puis se la colle en les cuisses : mais euh, on fait ça en plein jour dans les bars à Lille ?
- et sinon moi quand j'ai la morve au nez, je me mouche. Avec n'importe quoi, mais je me mouche.
Vous avez vu je n'ai pas parlé des scènes de sexe parce qu'à la vérité je sentais mes voisins tellement mal à l'aise que j'ai eu du mal à me rendre compte de quoi que ce soit.

Bref, j'avais quelques critiques tout de même. Mais présentement, je viens de faire le tour de quelques blogs qui rapportent les témoignages des techniciens (j'avais eu vent de l'histoire mais je ne n'avais pas lu les déclarations en entier), des figurants à Lille (des nanas qui ont été virées du bar gay parce qu'elles faisaient trop "exotiques"), des filles d'une manif nocturne non mixte dans laquelle Kéchiche est venu voler des images, d'où il s'est fait virer les traitant de "sales gouines", de son ancienne monteuse qu'il a insultée alors qu'elle était à l'hôpital... Bref ce type est juste un gros con psychopathe doublé d'un mégalomane. On me dira ce n'est pas pour ça que le film est mauvais. Tout à fait, mais là, a posteriori, ça me le rend imbuvable.

Pour finir, je n'étais pas d'accord avec Blue quand elle critiquait le film pour ce qu'il évacuait la cause LGBT; je me disais : le cinéma n'a pas à être militant. Il n'a pas à être militant soit, mais il est politique, qui plus est lorsqu'il traite d'un tel sujet. Or en faisant comme s'il ne l'était pas, il fait le jeu de l'hétéropatriarcat (le sexe rasé d'Adèle non, un millier de fois non !).

Au fond, avoir les moyens de faire un film qui brassait autant de thèmes queer hyper intéressants et faire un truc aussi platement traditionnel, fallait le faire. Ben avec Kechiche, c'est possible.

_________________
Bof !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Lun Oct 14, 2013 14:07 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Juin 30, 2005 9:11
Age: 38
Genre:
Nous n'avons pas encore vu le film et franchement, grosse hésitation sur le sujet.

Ce d'autant que le commentaire de ma belle-mère (qui est géniale et que j'adore) : c'est un film sur la lente déliquescence de l'amour... et moi je suis une grande romantique et je n'aime que les films d'amour où à la fin ils/elles se marient :D

Bref.

Tout ça pour dire que je suis tombée là-dessus : http://levinedadele.tumblr.com/ et que c'est très drôle, parce que ça colle, grosse modo, à tous les points pas glop que vous avez pu relever :D

_________________
La dalleuse est une jeune femme fringante et séduisante qui cherche par tout moyen à trouver une âme ouverte et avenante pour manger des pâtes tout en rangeant des livres.
En gros.
©Gil


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réflexions autour de La Vie d'Adèle
MessagePublié: Lun Oct 14, 2013 16:33 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Jan 30, 2008 21:36
Genre:
cici a écrit:


Tout ça pour dire que je suis tombée là-dessus : http://levinedadele.tumblr.com/ et que c'est très drôle, parce que ça colle, grosse modo, à tous les points pas glop que vous avez pu relever :D

J'adore! :lol:

_________________
Tatan, elle fait des flans.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 87 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2018 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .