Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Mer Avr 15, 2020 13:34 
QueerAssez PotemKhîpe
QueerAssez PotemKhîpe
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Bon bin le premier mois est passé, et on y est pour un second.

Comment ça se passe, pour vous ?
Confinés seuls ou à plusieurs ?

Auprès de votre cher et tendre nouvel amour rencontré la veille au soir au So What, ou chez vos parents Membre de l'Eglise de La Sainte Homophobie ?

Tout ça vous brise votre parcours PMA en cours de route ?
Vous galérez pour continuer à recevoir une hormono thérapie ?
Vous êtes au contraire hyper content de pouvoir vous recentrer sur votre cocon sans le stress de votre vie sociale ?

Vous vous sentez vous même ou vous devez jouer un rôle ?

Venez nous racontez un peu vos réalités !

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Ven Avr 17, 2020 13:16 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Jan 13, 2016 18:05
Genre:
Allez je me lance :content: ben moi je le vis plutôt bien mon confinement.

Avec ma femme et notre petit garçon, télétravail en journée (petit chez la nounou) et apprentissage de la guitare en parallèle (mais pas simple).

J'ai plus 3H de transports par jour (un vrai kiffe), j'ai ma switch pour décompresser.

Point négatif, ce satané virus m'a fait découvrir les crises d'angoisses :( je ne peux pas sortir sous peine d'en avoir une :(

Bref, j'ai du temps pour moi, je profites de ma famille, je suis bien :innocent:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Ven Avr 17, 2020 16:16 
Khîpe trotter
Khîpe trotter
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Juil 01, 2005 8:54
Localisation: panam
Genre:
Allez mon tour...

Confinée avec ma niaise et notre adorable princesse de 8 mois...

Je suis au chômage partiel donc je ne bossais pas. Mais à partir de la semaine prochaine, je suis en chômage partiel mais avec obligation de travailler pour 10% de mon activité habituelle.. donc en gros une demie journée par semaine... Bref, c'est n'importe quoi et ça ne sert à rien.

Ma niaise, elle, est en télétravail.. donc c'est moi qui gère Princesse et c'est pas de tout repos, je n'ai rien le temps de faire... Là elle est par terre, et je la surveille du coin de l’œil au cas où.. donc mon message va être court..

Donc le confinement se passe pas trop mal (disons que ça pourrait être pire) et je commence juste à angoisser pour la reprise du taf vu que j'ai un patron qui a oublié toute humanité dans sa communication... Heureusement j'ai un chef et des collègues super avec lesquels on échange régulièrement et on se soutient, ça fait du bien!
Je remercie aussi Whatsapp, skype et facetime qui permettent de voir mes proches parce que nous sommes dans une période où généralement nous nous voyons beaucoup (Pâques, anniversaire..) donc ça me manque!

_________________
Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences...Gavalda dans "ensemble, c'est tout!"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Ven Avr 17, 2020 19:07 
Khipe-itaine Flam
Khipe-itaine Flam
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2015 21:54
Age: 41
Genre:
Confinée seule avec mon chat ce qui change finalement peu de ma vie de l'année écoulée.

Je dirais que le plus difficile, c'est de ne pas pouvoir voir les membres de ma famille alors que nous sommes en période de deuil.
Normalement, on se voit minimum une fois par semaine. Le confinement nous enferme avec nos propres pensées/souvenirs, y'a des moments violents.
Je suis surtout inquiète pour ma mère qui gère tout par l'action, qui se trouve enfermée chez elle, et qui vit en plus en Belgique, donc nous ne pourrons pas nous voir d'ici la réouverture des frontières ( le point positif c'est que ça l'oblige à être raisonnable parce qu'elle n'est plus toute jeune non plus et donc à risque ).

J'appelle mon grand frère une à deux fois par semaine, mais j'ai presque l'impression de le déranger pendant son confinement. Pour un peu il serait plus ours que moi.

Pour le reste, j'ai pas à me plaindre : j'ai un drive pas loin pour les courses, connexion internet, le téléphone, Netflix, une switch , des livres en attente, un programme pour l'exercice physique et un ptit jardin pour la vitamine D. La seule chose dont j'aurais à me plaindre c'est de ne pas pouvoir faire mes promenades quotidiennes, je pense qu'il y a pire dans la vie.

Je sens des petites faiblesses de gnangnanterie quand je me mets à mener un procès contre mon chat pour charges de flemmardise aigue, vol de lit et piquage de couette en lui demandant de présenter sa défense. La bestiole me regarde d'un air blasé avant que je ne m'excuse et remette la couette sur sa tête. J'ai aussi eu une crise d'attendrissement sur des bébés plants de tomate. Dans un mois je parle aux plantes et aux animaux telle Blanche Neige dans la maison des nains.
Pour être honnête, chuis pas sûre que ça soit vraiment de la faute du confinement, je pourrais devenir gaga sans.

Mais dans l'ensemble, sur un plan purement psychologique, la crise correspond pas mal à mon état. Je ne me sens pas capable de reprendre une "vie normale" genre métro boulot dodo, à l'heure actuelle. Je ne suis même pas en mesure de faire des projets.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Lun Avr 20, 2020 12:22 
Homo ?
Homo ?
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Jan 13, 2016 18:05
Genre:
Minipoussin a écrit:
Mais dans l'ensemble, sur un plan purement psychologique, la crise correspond pas mal à mon état. Je ne me sens pas capable de reprendre une "vie normale" genre métro boulot dodo, à l'heure actuelle. Je ne suis même pas en mesure de faire des projets.


Entièrement d'accord avec toi ! Je ne me vois pas reprendre ma vie d'avant. Il y aura un "après" une nouvelle vie. Je ne me vois pas reprendre les transports, ni même aller au bureau. Les projets sont mis de cotés, sans être sûr de pouvoir les réaliser finalement.

Envoyé de mon JSN-L21 en utilisant Tapatalk


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Sam Avr 25, 2020 18:47 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Sep 18, 2017 19:10
Age: 28
Genre:
Minipoussin a écrit:
J'ai aussi eu une crise d'attendrissement sur des bébés plants de tomate. Dans un mois je parle aux plantes et aux animaux telle Blanche Neige dans la maison des nains.



:mrgreen: :mrgreen:

Blague à part ça doit être vraiment compliqué pour ceux qui vivent un "vrai" confinement... Franchement si j'étais en France j'aurais pété un câble je pense.
Ici on a un "semi-confinement" et au début je respectais à fond et restais chez moi 90% du temps, sans voir personne en vrai, et puis à force de tourner en rond seule dans mon studio au milieu de ma paperasse du boulot (bonjour pour déconnecter) j'ai commencé à avoir des idées chelou donc je me suis dit ça suffit, je retourne voir mes potes (toujours dans le respect de ce qu'on nous impose ici hein, distance sociale donc 2mètres d'écart entre chacun, seulement dehors, maximum à 5) avant de me flinguer. Et du coup je le vis mieux. :ninja:

Après bon c'est sûr que c'est pas la joie; c'est le moment qu'a choisi ma "copine"( ou je sais plus comment j'aurais dû l'appeler, déjà mon ex plutôt... y a pas eu de rupture en bonne et dûe forme, mais elle a utilisé la technique tout à fait charmante de faire la morte du jour au lendemain), pour redisparaître de la circulation, c'était pas une période simple niveau familial non plus...

Mais sinon je me suis mise un peu au norvégien (la guitare j'aurais aimé mais il aurait fallu y penser avant que tout ferme :mrgreen: ), j'ai fait une overdose de Netflix, commencé et fini le seul bouquin chez moi que j'avais jamais terminé (mais j'ai découvert qu'on pouvait emprunter des ebooks dans les bibliothèques municipales donc affaire à suivre), et suis devenue imbattable au poker (en tout cas sur les jeux flash en ligne).
J'ai assez hâte de reprendre le boulot sur le terrain parce que je commence vraiment à saturer du télétravail, que je ne supporte plus les gens (ce qui est embêtant comme là du coup 50% de mon taf c'est de gérer une ligne d'écoute et de soutien :mrgreen: ) et que j'ai l'impression que mon intimité est envahie par leurs malheurs.

Donc en soi ça va mais vivement le bout hein. :chaipas:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Dim Mai 03, 2020 21:06 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 29, 2019 13:38
Localisation: Bretagne
Age: 33
Genre:
Moi j'ai été arrêté à cause d'une entorse à la cheville sinon mon métier est indispensable alors je vais bosser


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Lun Mai 04, 2020 18:44 
QueerAssez PotemKhîpe
QueerAssez PotemKhîpe
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Helbe a écrit:
Blague à part ça doit être vraiment compliqué pour ceux qui vivent un "vrai" confinement... Franchement si j'étais en France j'aurais pété un câble je pense.


Franchement, c'est partagé.
Une majorité de gens le vit pas méga bien mais que ce soit moi ou plusieurs personnes de mon entourage, au contraire on est plutôt contents.
Les résilients et la casaniers n'ont pas de problème majeur. Pareil pour ceux et celles qui pour raison économiques ou psychologique sont habitués à ne pas ... pleinement "profiter" de toutes les activités sociales proposées en France.

Perso j'ai un ordi avec internet, un frigo et de quoi le remplir, un chômage partiel et des bouquins il me faut pas grand chose de plus pour être bien.

Je pense que si ça se prolonge encore 6 mois y a des trucs qui me manqueront mais ... j'ai encore beaucoup de marge en fait.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Mar Mai 05, 2020 18:21 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Déc 21, 2011 19:40
Alors pour l'instant je vis bien mon confinement et pour ça je tiens à dire : merci internet, tu rends ma vie plus belle!

Je suis confinée toute seule dans mon nouveau chez moi à moi que j'aime tant :niais: !

Quand le confinement a commencé je venais d'y emménager depuis seulement quelques mois, et j'avais pas encore tous mes repères (oui je suis longue à la détente) et ben ce confinement m'a permis de prendre mes repères bien comme il faut, de profiter de ce temps passé avec moi-même pour organiser mon temps à mon propre rythme, et de voir ce qu'il me manquait et ce dont j'ai besoin niveau équipement.

Par contre faut faire avec le bruit des travaux, ça fait 2 semaines que les voisins du 5ème font des travaux sur leur terrasse à coup de gros outils, perceuse, scieuse, gros marteau, marteau piqueurs, vous n'avez qu'à nommer ce sera sur la liste, et ça fait un tintamarre insupportable!
J'ai souffert en conséquence de quelques migraines et céphalées.

Mais je crois que l'alternative qui aurait été d'être confinée avec mon père 24/24 ,7J/7 pendant une durée illimitée m'aurait été plus insupportable. Il est pas spécialement chiant avec moi et me laisse vivre ma vie, mais tout de même, y'a des limites à ce que l'on peut supporter, c'est un risque pour moi de commettre un meurtre et je crois que ma défense "il m'agaçait trop j'ai pas pu supporté" ne tiendrait pas longtemps la route face à un juge.

Je tiens les Apéro skype, cours sur Skype, whatsapp, et discord en guise de liens sociaux. Sans compter les trop nombreux appels téléphonique...

Sinon côté boulot, comme je suis dans la recherche clinique on a pas mal de projets de recherche sur le covid19 donc j'ai la chance de ne pas être au chômage, partiel ou total, et je télétravail 80% du temps les 20% du temps je me déplace à l’hôpital pour le boulot.

J'ai tous les commerces essentiels à coté pour pouvoir faire les courses ce qui est super, mais j'ai l'impression que je ne fais que ça et ça me saoule un peu.

Ce qui me manque le plus ce serait de créer du nouveau lien social :
Je suis devenu tata pendant le confinement, et j'aimerai bien aller voir mon frère et rencontrer ma nièce que je n'ai jamais vu.
Aussi j'aimerai bien faire des nouvelles rencontre avec des étrangers IRL, faire des small talks avec les vieux sur un banc, avec un étranger de passage sur paris... Là on est obligé de se contenter des liens sociaux existant, je trouve ça limitant, j'aime créer du lien éphémère et là je peux pas.
Et aussi ça fait une éternité que je suis célibataire, et je me dis ça serait bien que je tente ma chance et que je rencontre une fille. Ou pas ? Je sais pas, j'ai un peu peur...
C'est vrai que tout mon passif (que je ne résumerais pas), le fait que je sois un peu farouche, complètement rouillée, et que je ne souhaite ni mariage, ni enfant (jamais, never) et le fait que je ne sois pas particulièrement intéressé par les PQ n'aide pas à rencontrer quelqu'un, mais le confinement aide encore moins. Je me dis au moins je sais ce que je veux pas pour après le déconfinement : deal with it. Reste à trouver ce que je veux... :ninja: (longue à la détente, je vous disais).

S'il faut donner une note au confinement je lui donne 8/10, mention très bien. :gentil:
Le déconfinement lui a une note de 7/10, assez bien, manque d'organisation.

_________________
Ceci est une hallucination, je ne suis pas là, vous ne m'avez jamais vu, je disparais...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Jeu Mai 07, 2020 21:09 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 04, 2016 15:04
Age: 26
Genre:
Waouh, ça fait quoi, 2 ans que je me suis pas connecté ? J'aurai jamais pensé tomber sur ce type de sujet. Heureux que le forum soit toujours vivant :ninja:
Je me permets de revenir en douceur en m'inscrutant !

Assez mitigé sur mon confinement. J'ai perdu mon chez-moi 2 jours avant le commencement, je devais visiter un nouvel appartement le lundi 16 mars, ça a été annulé. Mmmh j'ai eu les boules disons.

Résultat ? Hébergé chez la mère, avec 5 chats, des planches de meubles partout parce qu'il fallait bien stocker mes meubles, et des montagnes de cartons :lol:
Bon j'ai chopé le covid et j'ai été malade comme un chien pendant une semaine, mais en dehors de ça, étrangement ça allé plutôt bien. Rassuré d'avoir un toit sur la tête et de quoi mangé disons.

Avec internet, Netflix, et autres joyeusetés, c'était très franchement vivable. J'ai pris du temps pour me remettre à dessiner, mais je ne suis toujours pas doué :lol:

J'ai profité que les universités soient fermés pour me rapprocher un peu plus d'un type qui me plaît bien aussi. On devait se voir mois d'avril ou mai, donc ça sera râpé, mais on a pu énormément se parler. Il est étudiant et en temps normal, avec mes horaires, ça nous laisse pas beaucoup de créneaux.

Par contre, je me suis senti assez mal en voyant comment lui vivait son confinement. C'est un mec trans pré transition, avec une famille hyper fermé, et très toxique. Agression verbale, parfois même physique ... J'ai passé pas mal d'heure à essayer de lui remonter le moral, le tout en me sentant désespérément impuissant au vu de la situation :chaipas:
Mais du coup, je vais l'aider à sortir de là. Il a trouvé un petit boulot, et c'est un bon premier pas vers l'indépendance. Ça ira mieux quand il n'aura pu la pression de sa mère, qui est la plus agressive actuellement.

Sinon, j'ai été franchement choqué de voir l'état des magasins ...! Moi qui cuisine toujours tout moi-même, pâtisserie compris, et ce déjà bien avant le confinement, j'étais grave déstabilisé de devoir changer mon alimentation à ce point. Et je parle même pas des petits magasins qui ont temporairement fermé. Une galère pour trouver certains produits dans les grandes surfaces quand tu es vegan ... Quoique j'ai trouvé quelques bonnes surprises, sans vraiment le vouloir ! Ce qui m'a coûté + 2 kilos :lol:

Je dirais que je retiendrai 3 choses de ce confinement :
- Sortir ne me manque presque pas, contrairement à ce que ce que je pensais, et pourtant j'étais à facile 2 resto par semaine + fête le weekend
- J'ai horreur des poils de chat, surtout quand il faut leur torcher le cul parce qu'ils ont des longs poils et qu'ils ont la diarrhée
- Je crois que je suis amoureux d'un type que j'ai jamais vu, et ça me paraît débile quand j'y pense, parce que j'ai pu 12 ans hinhin, mais c'est pas désagréable ce petit sentiment quand je vois que j'ai un message :^^:

_________________
Persévérance n'est-elle pas fille d'Excellence ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Ven Mai 08, 2020 12:48 
Pour ma part, première moitié du confinement : géniale, fructueuse, la paix.
J'ai pu faire toutes les choses que je n'avais pas le temps d'habitude, cuisiner pour moi et le petit monstre, jouer et me taper des fou-rires (avec le petit monstre), m'occuper des plantes (je crois même que j'ai atteint ce point de non-retour où je leur ai parlé en les arrosant), faire du sport même (plus ou moins intensivement sur le balcon),... même une balade juste une fois tous les deux-trois jours ne nous posait pas de problème tellement c'était chouette.

et ensuite les impératifs vis-à-vis de la fac se sont accumulés.
Je dirais que je me suis trop reposée sur mes lauriers en ne voulant pas prendre conscience à temps qu'il y avait un problème à ce niveau (quand on commence à lorgner sur tous les papillons au lieu de faire le boulot), et aussi que la cumulation du tout me servait d'excuse pour ne pas le prendre au sérieux. Je me suis trop mise en mode "rien à foutre, je suis parent isolé, j'assume déjà tout, et en plus je devrais avoir de bons résultats ?" [...]

"faire des efforts, y-compris pour cet enseignant qui a un problème avec les femmes qui ouvrent leur bouche" (légère tension entre lui et moi)
...ou cette enseignante pour qui analyse filmique rime avec école élémentaire, à savoir que si le film est drôle, qu'on ne le trouve pas drôle mais qu'on l'analyse "objectivement", ça ne change rien, on aura 8 parce qu'on n'aura pas évoqué ni la qualité de l'humour ni vanté le nombre infini de gags sonores/visuels, en mickeymousing de chiotte. "je comprends que d'autres enseignants auraient apprécié votre travail, peut-être n'ai-je pas su clarifier suffisamment mes attentes"... le problème n'est pas la note, car c'est rattrapable, le problème est que l'addition de ça + ça + ça + ça... donne que tu finis par te dire que tu es naze. C'est un peu ce qu'il se passe, aussi que je ne peux plus faire confiance en mon jugement.

Et vu que c'est ma bête noire, l'avenir professionnel, le projet, les études, la valeur et le sens de tout ça (oui je me débats beaucoup avec moi-même au quotidien vis-à-vis de 70% de mon temps en activité ou en introspection), car ce n'est pas parce que je suis passionnée que j'ai envie d'y "croire", ben ça peut m'ôter beaucoup de mon estime de moi, de mon énergie et de ma productivité. De mon bon sens aussi. Et les papillons.

J'ai donc tapé un certif chez le médecin (mon généraliste est génial) pour régulariser ma situation vis-à-vis de ma future L3 (n'ayant pas réussi à me remettre au boulot) et j'avoue que c'était nécessaire. Je suis arrivée un peu à un "breaking point" moral et il n'aurait pas fallu que ça s'aggrave. Je vais revoir une psy dans trois semaines, chose aussi que j'avais beaucoup éludée depuis que je suis à Rennes.

Mais tout ça n'est même pas à cause du confinement, c'est juste moi et mes difficultés. Même si les conditions du confinement ont beaucoup joué dans une certaine surcharge émotionnelle. (ma mère me disait souvent et continue : rappelle-toi qu'en période de sous-activité tu es une grenade dégoupillée)

Bref voilà voilà, du coup j'ai plus de temps libre. Mon fils est plus ou moins en garde alternée (nounou que le département paie lorsque périodes de rush, besoin de temps libre ou angoisses très présentes vu que je n'ai pas de parents proches dans la région), donc j'ai tout le tiiiiiiiiiime d'écouter de la musique en ignorant bien mes problèmes.Je plaisante, je ne peux même pas envisager les ignorer, mais disons que je m'en remets à un peu de lâcher-prise et me permets de snober la pression habituelle.

Sinon, tout va bien, il fait beau, les oiseaux chantent. Les pies et les mouettes volent. Et je continue une petite boulimie de musique en attendant de pouvoir mieux faire -->


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Jeu Mai 28, 2020 18:29 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Nov 15, 2016 23:44
Cela m'a vraiment saoulé de ne pas pouvoir aller à la piscine et au ciné, vraiment ce sont les deux choses qui m'ont le plus manqué étant donné que je fréquente énormément ces lieux, ensuite ce sont les cafés qui m'ont manqué puis les musées!
Et puis de ne pas pouvoir aller en province voir une amie chez qui je passe habituellement au moins quelques jours par mois.

Sinon le mec dont je suis amoureux m'a écrit tous les jours (bien que ce ne soit pas partagé de son côté) donc niveau psychologique ça allait mais j'ai souvent eu ras la casquette de toutes ces restrictions, particulièrement les jours où il a fait beau et chaud.

Perso, il était grand temps que ça s'arrête! Je n'aurais pas tenu plus longtemps avec l'arrivé des beaux jours.

Ce qui était appréciable, c'était de voir les rues beaucoup moins peuplées (le rêve pour un relatif misanthrope).

Pour la lecture comme compensation, c'était inégal, parfois j'étais à fond dans la lecture, d'autres fois je n'arrivais pas à ouvrir un bouquin (et pareil pour le streaming/DVD).

J'ai énormément joué aux échecs en ligne, jusqu'à atteindre un très bon niveau.

J'ai touché un tout petit peu de chômage partiel et j'ai un tout petit peu télétravaillé.


Voilà voilà...

Sinon j'étais confiné seul et je n'aurais vraiment pas pu envisager le confinement autrement (je vis seul depuis mes 18 ans et toute autre forme de vie est pour moi du domaine de l'impossible).

Autre chose de saoulant : je fais partie des français qui ont pris un peu de poids. Pas étonnant quand on passe de 5 séances de natation (merci attest chômage) à rien du tout niveau activité physique.

Mais moins de 4 kilos je dirais, ça ira dès que les piscines vont ouvrir. En fait je ne rentre juste plus du tout dans les vêtements qui étaient déjà très justes avant, tout le reste c'est bon! :euh:

_________________
« Avant moi, rien ne fût créé sinon d’éternel. Et moi je dure éternellement. Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. »

Dante, La divine comédie, « L’Enfer ».


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Jeu Mai 28, 2020 19:42 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 29, 2019 13:38
Localisation: Bretagne
Age: 33
Genre:
Moi aussi j'ai pris un peu de poids car mise à part mon boulot (aide à domicile) j'ai été en arrêt 1 mois pour une bonne entorse à la cheville et au début du confinement interdiction de sortir et pas de kiné donc je suis beaucoup restée assise dans mon canapé. Tu dis que nager permet une perte de poids ? Je suis asthmatique à l'effort donc la course à pied ou tout autre sport demandant trop ďendurance est à bannir. Mais j'aime l'eau bien que je ne sache pas nager. Tu crois que je peux essayer genre 1 fois par semaine ?


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Jeu Mai 28, 2020 20:03 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Nov 15, 2016 23:44
Si on nage très régulièrement, oui ça empêche la prise de poids (pareil pour toute autre activité physique mais moi je n'aime pas courir).

Oui, tu pourrais essayer, en douceur bien sûr! :)

_________________
« Avant moi, rien ne fût créé sinon d’éternel. Et moi je dure éternellement. Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. »

Dante, La divine comédie, « L’Enfer ».


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Parlez-moi de votre confinement
MessagePublié: Jeu Mai 28, 2020 20:10 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 29, 2019 13:38
Localisation: Bretagne
Age: 33
Genre:
Merci pour les conseils


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2021 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .