Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Dim Mai 10, 2020 22:48 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 16, 2014 0:23
Age: 33
Genre:
Bonjour à tous,

Je n'étais plus présente sur le forum depuis un certain temps mais me revoici ! Je viens de fêter mes 33 ans (grand dieu :snif: ) et plus j'avance dans l'âge, plus la maternité me travaille... surtout qu'il n'est pas exclu que j'aie des problèmes de fertilité, mais passons.

Etant une célibataire endurcie, j'ai un peu fait une croix sur l'idée de couple. En tous les cas, ce n'est pas une condition obligatoire à mon sens pour devenir maman. Ce n'est pas une idée nouvelle, je l'ai en tête depuis 2-3 ans et j'en parle assez ouvertement autour de moi, histoire que l'idée infuse tout doucement. Je m'étais fixée 35 ans pour entamer des démarches, attendre que la loi de bioéthique soit votée, etc. Mais récemment, une amie - hétéro - qui est passée par des FIV m'a dit que son centre de PMA ne l'acceptait plus au-delà de 35 ans. Ça m'a surprise donc je me suis renseignée, je pense que c'est lié à la situation du couple en question et que ce n'est pas une règle générale, mais ce qui est certain, c'est que les chances de réussite baissent de façon significative à partir de 30 ans...

Du coup je me questionne et j'aimerais échanger avec des personnes qui sont passées par la PMA, qui ont fait des choix de parentalité alternative et/ou qui sont parents solos !

Tout le monde peut évidemment participer à l'échange, parents ou non.

Merci pour votre aide :souris:

PS : n'hésitez pas à me dire si je ne suis pas dans la bonne section du forum


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Lun Mai 11, 2020 13:38 
Science khîption
Science khîption
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Août 14, 2011 23:50
Localisation: DTC.
Age: 34
Genre:
Salut !

Je ne peux pas te répondre sur la partie PMA/FIV, mais si tu as possiblement des problèmes de fertilité, je te conseillerais de faire un bilan rapidement avec ton/ta gynéco pour voir où tu en es et décider de là si tu attends ou pas :)

_________________
"Lire c'est rêver, rire, réfléchir, mais aussi réagir, sortir des sentiers battus, renouveler sa vision du monde... "

"Emmene moi là bas
Donne moi la main
Que je ne la prenne pas
Ecorche mes ailes
Envole moi"


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Lun Mai 11, 2020 16:31 
Tanie a écrit:
Du coup je me questionne et j'aimerais échanger avec des personnes qui sont passées par la PMA, qui ont fait des choix de parentalité alternative et/ou qui sont parents solos !


Coucou Tanie,
je te dirais pareil que Shaya.

Après je suis "parent solo", la partie solo n'était pas plus prévue que la partie parent, donc je ne sais pas si je pourrais répondre à tes questions dans la partie "projet de parentalité alternative*", mais si tu veux simplement échanger sur la "parentalité alternative" n'hésite pas.


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Lun Mai 11, 2020 21:15 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 16, 2014 0:23
Age: 33
Genre:
shaya a écrit:
si tu as possiblement des problèmes de fertilité, je te conseillerais de faire un bilan rapidement avec ton/ta gynéco pour voir où tu en es et décider de là si tu attends ou pas :)


Merci pour ta réponse, démarche déjà faite mais on ne peut faire un bilan de fertilité que dans un centre de PMA, donc quand on est un couple hétéro qui essaye de concevoir un enfant naturellement sans succès depuis plus d'un an...

J'ai des douleurs de règles violentes depuis toujours et ça s'est empiré ces dernières années (mêmes douleurs mais qui durent plus longtemps + irrégularités dans les cycles). Bref, j'en ai parlé, j'ai fait une écho, il y a un fibrome qui peut (ou pas) expliquer la douleur mais rien de plus... il faudrait faire une IRM pour en savoir plus, par exemple pour déceler une endométriose.

Sauf qu'une IRM - qui coûte cher à la sécu - ça doit se justifier. Or on m'a prescrit un traitement anti-inflammatoire qui s'avère efficace contre les douleurs. Donc l'IRM n'a pas lieu d'être sauf si j'essaye de concevoir un enfant naturellement sans succès depuis plus d'un an... ça fonctionne malheureusement dans ce sens, et pas dans l'autre.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Lun Mai 11, 2020 21:18 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 16, 2014 0:23
Age: 33
Genre:
monwen a écrit:
Tanie a écrit:
Du coup je me questionne et j'aimerais échanger avec des personnes qui sont passées par la PMA, qui ont fait des choix de parentalité alternative et/ou qui sont parents solos !

Après je suis "parent solo", la partie solo n'était pas plus prévue que la partie parent, donc je ne sais pas si je pourrais répondre à tes questions dans la partie "projet de parentalité alternative*", mais si tu veux simplement échanger sur la "parentalité alternative" n'hésite pas.


Merci, oui ça m'intéresse aussi ! Puisque tu dis que la partie solo n'était pas prévue, j'imagine que la garde des enfants est partagée ?


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Lun Mai 11, 2020 23:11 
Science khîption
Science khîption
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Août 14, 2011 23:50
Localisation: DTC.
Age: 34
Genre:
Tanie a écrit:
shaya a écrit:
si tu as possiblement des problèmes de fertilité, je te conseillerais de faire un bilan rapidement avec ton/ta gynéco pour voir où tu en es et décider de là si tu attends ou pas :)


Merci pour ta réponse, démarche déjà faite mais on ne peut faire un bilan de fertilité que dans un centre de PMA, donc quand on est un couple hétéro qui essaye de concevoir un enfant naturellement sans succès depuis plus d'un an...

J'ai des douleurs de règles violentes depuis toujours et ça s'est empiré ces dernières années (mêmes douleurs mais qui durent plus longtemps + irrégularités dans les cycles). Bref, j'en ai parlé, j'ai fait une écho, il y a un fibrome qui peut (ou pas) expliquer la douleur mais rien de plus... il faudrait faire une IRM pour en savoir plus, par exemple pour déceler une endométriose.

Sauf qu'une IRM - qui coûte cher à la sécu - ça doit se justifier. Or on m'a prescrit un traitement anti-inflammatoire qui s'avère efficace contre les douleurs. Donc l'IRM n'a pas lieu d'être sauf si j'essaye de concevoir un enfant naturellement sans succès depuis plus d'un an... ça fonctionne malheureusement dans ce sens, et pas dans l'autre.


Je ne sais pas où tu habites, mais en région parisienne et là où je suis suivie (je suis atteinte d'endométriose et je vois beaucoup de femmes atteintes avoir des problèmes de fertilité qui sont malheureusement pires quand on attend, d'où ma question initiale ;)), ils font le diagnostic par échographie endo-pelvienne, et pas mal de femmes l'ont aussi par IRM (ma sœur a été diagnostiquée comme ça sans qu'il y ait de projet ou de problème de conception d'enfants.

De plus, l'endométriose n'est pas contenue avec des anti-inflammatoires et n'atteint pas que la fertilité loin de là.... Je te conseillerais volontiers d'aller consulter un gynéco spécialisé dans la question si tu souhaites faire quelque chose à ce niveau :)

_________________
"Lire c'est rêver, rire, réfléchir, mais aussi réagir, sortir des sentiers battus, renouveler sa vision du monde... "

"Emmene moi là bas
Donne moi la main
Que je ne la prenne pas
Ecorche mes ailes
Envole moi"


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Lun Mai 11, 2020 23:54 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 16, 2014 0:23
Age: 33
Genre:
shaya a écrit:
Tanie a écrit:
shaya a écrit:
si tu as possiblement des problèmes de fertilité, je te conseillerais de faire un bilan rapidement avec ton/ta gynéco pour voir où tu en es et décider de là si tu attends ou pas :)


Merci pour ta réponse, démarche déjà faite mais on ne peut faire un bilan de fertilité que dans un centre de PMA, donc quand on est un couple hétéro qui essaye de concevoir un enfant naturellement sans succès depuis plus d'un an...

J'ai des douleurs de règles violentes depuis toujours et ça s'est empiré ces dernières années (mêmes douleurs mais qui durent plus longtemps + irrégularités dans les cycles). Bref, j'en ai parlé, j'ai fait une écho, il y a un fibrome qui peut (ou pas) expliquer la douleur mais rien de plus... il faudrait faire une IRM pour en savoir plus, par exemple pour déceler une endométriose.

Sauf qu'une IRM - qui coûte cher à la sécu - ça doit se justifier. Or on m'a prescrit un traitement anti-inflammatoire qui s'avère efficace contre les douleurs. Donc l'IRM n'a pas lieu d'être sauf si j'essaye de concevoir un enfant naturellement sans succès depuis plus d'un an... ça fonctionne malheureusement dans ce sens, et pas dans l'autre.


Je ne sais pas où tu habites, mais en région parisienne et là où je suis suivie (je suis atteinte d'endométriose et je vois beaucoup de femmes atteintes avoir des problèmes de fertilité qui sont malheureusement pires quand on attend, d'où ma question initiale ;)), ils font le diagnostic par échographie endo-pelvienne, et pas mal de femmes l'ont aussi par IRM (ma sœur a été diagnostiquée comme ça sans qu'il y ait de projet ou de problème de conception d'enfants.

De plus, l'endométriose n'est pas contenue avec des anti-inflammatoires et n'atteint pas que la fertilité loin de là.... Je te conseillerais volontiers d'aller consulter un gynéco spécialisé dans la question si tu souhaites faire quelque chose à ce niveau :)


Merci pour les conseils, j'habite dans le Grand Est et j'ai fait une échographie endo-vaginale pour ma part. Elle a révélé un utérus rétro versé et un fibrome, donc en soi rien de grave. Et on m'a proposé de l'antadys en me disant que les douleurs étaient fréquentes chez les nullipares qui ne prennent pas de contraception. erf:

Tu penses que je pourrais prendre RDV sur Paris ? Chez moi quand je cherche un spécialiste de l'endométriose, ça me ramène toujours au centre d'AMP du coin...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Mar Mai 12, 2020 14:29 
(du coup je te réponds en // de shaya)

Tanie a écrit:
monwen a écrit:
Tanie a écrit:
Du coup je me questionne et j'aimerais échanger avec des personnes qui sont passées par la PMA, qui ont fait des choix de parentalité alternative et/ou qui sont parents solos !

Après je suis "parent solo", la partie solo n'était pas plus prévue que la partie parent, donc je ne sais pas si je pourrais répondre à tes questions dans la partie "projet de parentalité alternative*", mais si tu veux simplement échanger sur la "parentalité alternative" n'hésite pas.


Merci, oui ça m'intéresse aussi ! Puisque tu dis que la partie solo n'était pas prévue, j'imagine que la garde des enfants est partagée ?


en fait je ne savais pas si c'était pertinent que je te développe mon histoire vu que je n'avais pas (jamais) prévu avoir d'enfants. Je ne sais pas exactement quel genre de témoignages pourrait te faire du bien ou t'aider à y voir plus clair. Mais vu que je fais partie totalement des parentalités alternatives/parentalité "solo", je me dis peut-être que c'est bon à prendre, surtout si tu cherches des "preuves" que c'est possible.

Mon fils (un seul enfant^^) est né d'une relation qui n'en était pas une de base, je veux dire ce n'était pas une histoire d'amour ou quoi que ce soit. J'étais dans un état catastrophique à l'époque, notamment sur le plan de la consommation et de l'addiction. Son père (biologique donc) ne fait plus partie de nos vies depuis quelques mois après qu'il soit né. Ce n'était pas un individu mauvais ou quoi que ce soit, c'est juste quelqu'un de "trop abimé" qui ne pourra malheureusement pas s'en sortir. En revanche, j'ai eu le réflexe de me rapprocher de sa famille malgré tout, donc les grands-parents de mon fils (qui ont 3 autres enfants) le connaissent, plus encore, on a des liens supers bienveillants et réguliers.

J'ai décidé de poursuivre ma grossesse à l'époque, pas "rationnellement", pas pour un "projet" à réaliser, mais parce que "instinctivement" il n'y avait que ça qui pouvait me sauver, et au-delà de ça, je l'ai vécu comme un miracle, surtout pour un corps comme le mien pour lequel je n'avais aucun respect et que j'ai toujours déconsidéré. Donc même si rationnellement j'aurais "dû" y mettre un terme, je n'ai pas pu. + quand j'étais enceinte, le simple fait de porter un autre corps que le mien faisait que je pouvais à nouveau considérer mon corps et le respecter. Factuellement donc j'ai pu faire tout pour que cette grossesse se passe bien (ni dans l'alcool, ni dans les somnifères, ni dans les anxios, ni dans aucune substance dans laquelle j'aurais plongé juste avant). Pour quelqu'un comme moi de super exigeant et qui jugeait énormément les "parents" qui selon moi n'auraient pas dû l'être, le problème a surtout été de "comment me sentir légitime" et l'est toujours. Les angoisses sont plus fortes que jamais, dame culpabilité (un sentiment qui m'était inconnu ou presque) est maintenant omniprésente, la peur est horrible, les scénarios catastrophes ont carte blanche dans ma tête. Bref. Et pourtant, sans rentrer dans les détails, je me suis jamais sentie aussi forte que depuis qu'il est là. Je pense que c'est parce que j'ai enfin quelqu'un pour qui vivre (sûrement, je n'étais pas suffisante à mes yeux)

Tout ça pour dire que si quelqu'un comme toi qui a ce désir très présent (qui ne s'éteint pas) d'avoir un enfant ou plusieurs, l'idée de la mono-parentalité ou de la parentalité alternative ne doivent pas constituer un frein. Je crois que tu as déjà fait ce chemin-là ou un bon chemin dans ta tête dans tous les cas, pour avoir préparé le terrain à tes proches en amont etc. mais j'avais envie, si jamais tu en avais besoin, de te le confirmer :-)

Aujourd'hui les "normes" du schéma parental ont bien explosé quand même, les homoparentalités et monoparentalités (constituant un choix), familles recomposées (je parle surtout de la liberté de construire une histoire avec quelqu'un par-dessus ton propre schéma monoparental) sont de plus en plus revendiquées et nombreuses. ça ne veut pas dire que c'est facile de faire face au regard des autres (notamment les couples hétéros qui viennent chercher leur môme chez ton assistante mat', parce que ouais, en plus de ça j'aime les femmes et les plus arriéréson se dit wtf :lol: :lol: )

Maintenant, pour tout ce qui est pratique :
- aides humaines/sociales/financières à ta disposition sont les mêmes a priori dans tout département (no doubt pour les financières, pour les autres j'ai pu tomber sur des gens super chouettes que ce soit en Bourgogne ou en Bretagne où je suis maintenant - après la réactivité n'est pas égale partout, les coups de chance non plus) ;
- dame culpabilité ;
- dame doute (dans la pratique : cumuler ci + ci + ça + un môme ?), car il est clair qu'être 1 au lieu de 2 change ab.so.lu.ment tout ;
- le regard des autres, la différence de traitement par les autres (vis-à-vis du côté mono + autres) : tu peux poser des questions (surtout que je suis servie, je suis encore étudiante, (j'ai 27 ans dans deux semaines) même que ma phobie infantile est revenue l'hiver d'il y a un an, profites-en, j'ai la totale :lol: ) ;
- le vécu propre de l'enfant (il est très important qu'il ne développe pas une exclusivité territoriale vis-à-vis de son seul parent, et ça, c'est trèèèèèès difficile + il est important qu'il ait d'autres repères éducatifs (moindres, certes) que toi, ce qui est valable pour tout enfant qu'ils aient un ou deux parents, mais a fortiori être vigilant lorsqu'on n'est qu'un)

I'm there (: (mp aussi pour les aides)

et je te laisse reprendre le cours du reste avec shaya :gentil:


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Mar Mai 12, 2020 18:53 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 16, 2014 0:23
Age: 33
Genre:
Oh merci beaucoup pour ce partage monwen !

J'ai déjà fait un bon chemin dans ma tête effectivement mais ça ne m'empêche pas d'avoir des moments de doute. :wink:

Notamment quand on essaye de me "dissuader"... j'ai déjà remis certaines personnes à leur place en leur disant qu'elles n'avaient pas à intervenir dans une prise de décision aussi intime, mais ça m'atteint toujours un minimum.

Il faut dire que j'ai eu, comme toi, des moments difficiles. Je n'ai jamais eu de problèmes d'addictions ou autres mais des troubles anxieux très présents et j'ai connu des épisodes dépressifs assez sévères. Sauf que je me suis prise en main, je me soigne (littéralement), ça va faire cinq ans que je suis stable à tous les niveaux (psychologiquement, professionnellement, géographiquement...). Bref je me sens bien dans ma vie et prête à m'occuper d'une autre personne, ce qui n'était pas le cas quand j'avais ton âge par exemple !

J'ai les idées assez claires mais certaines réflexions me font forcément gamberger. Je me demande si je ne suis pas trop naïve, si je ne vois pas les choses de façon trop édulcorée... et en même temps j'ai des neveux, des amis qui ont des enfants, je sais un minimum à quoi m'attendre.

Le type de réactions que j'ai déjà entendues :

- T'es sûre que tu veux un gosse ? (après une étourderie par exemple, ou si j'ai le malheur de dire que je suis fatiguée)
- Toi avec un gamin, ça va être le bordel. (sur le ton de l'humour, mais tout de même)
- Oui mais regarde, là tu en ferais quoi par exemple ? (quand je suis dans un bar avec des amis sans enfants)
- Un gamin ça veut dire faire une croix sur le théâtre, le ciné, les concerts... (je travaille dans le milieu culturel et ce sont des sorties régulières)
- Chacun fait ce qu'il veut mais je pense qu'avoir deux parents c'est mieux pour l'équilibre de l'enfant. Regarde mon père, il a été élevé par sa mère et ça a donné un névrosé. (moi aussi j'ai mes névroses, c'est pas faute d'avoir eu des parents hétéros non divorcés et aimants)
- Avec un seul salaire ça va être compliqué, tu vas avoir besoin d'aides, c'est pas à la société d'assumer ton choix de vie. (merci pour la culpabilité)
- Tu sais, un enfant, ce n'est pas un caprice. (oui merci je sais, et je trouve ce terme abject)
- Je comprends pas pourquoi tu veux faire une PMA alors qu'il y a des gens stériles, t'as qu'à aller en boîte... :roll:
- Je suis pas contre, je dis juste qu'il faut que tu te rapproches de la famille parce que toute seule, tu vas pas y arriver. (ma soeur, qui a elle-même des enfants et un mari, et qui me conseille de déménager parce que je vis à 100-200 km de chez eux sauf que j'ai un boulot et une vie sociale dans ma région)

Bon, on m'a aussi dit que je ferais une bonne maman et j'ai des soutiens à commencer par mes frères et sœurs. Et je suis sûre que ma mère serait derrière moi, même si on n'a jamais eu de discussion poussée à ce sujet. Mon père a plus de mal avec la parentalité solo mais je sais qu'il accueillerait un nouveau petit enfant sans problème. Quoi qu'il arrive, je suis très sereine par rapport à l'environnement familial. Je sais que cet enfant aurait toute sa place auprès de ses grands-parents, ses oncles et tantes et ses cousins.

Après, il y a la question de la légitimité. Est-ce que j'ai le droit d'imposer à un enfant de ne pas connaître ses origines paternelles, de n'avoir qu'une figure parentale, de ne pas avoir le même confort qu'un enfant issu d'un foyer classique avec deux revenus... ? La plupart du temps, je me dis que oui, que j'ai des choses à transmettre. A ceux qui disent que c'est égoïste, je leur dis qu'avoir un enfant est un acte égoïste dans tous les cas. On ne demande à aucun enfant s'il veut venir au monde, ni dans quel environnement il aimerait grandir. On fait un enfant parce qu'on a un désir de parentalité, qu'on soit dans un schéma traditionnel ou non.

Voilà où j'en suis.

J'aimerais bien échanger avec toi sur les questions pratiques et sur votre quotidien à tous les deux, si ça ne te dérange pas ! :wink:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Mar Mai 12, 2020 21:49 
Science khîption
Science khîption
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Août 14, 2011 23:50
Localisation: DTC.
Age: 34
Genre:
Tanie a écrit:
shaya a écrit:
Tanie a écrit:
shaya a écrit:
si tu as possiblement des problèmes de fertilité, je te conseillerais de faire un bilan rapidement avec ton/ta gynéco pour voir où tu en es et décider de là si tu attends ou pas :)


Merci pour ta réponse, démarche déjà faite mais on ne peut faire un bilan de fertilité que dans un centre de PMA, donc quand on est un couple hétéro qui essaye de concevoir un enfant naturellement sans succès depuis plus d'un an...

J'ai des douleurs de règles violentes depuis toujours et ça s'est empiré ces dernières années (mêmes douleurs mais qui durent plus longtemps + irrégularités dans les cycles). Bref, j'en ai parlé, j'ai fait une écho, il y a un fibrome qui peut (ou pas) expliquer la douleur mais rien de plus... il faudrait faire une IRM pour en savoir plus, par exemple pour déceler une endométriose.

Sauf qu'une IRM - qui coûte cher à la sécu - ça doit se justifier. Or on m'a prescrit un traitement anti-inflammatoire qui s'avère efficace contre les douleurs. Donc l'IRM n'a pas lieu d'être sauf si j'essaye de concevoir un enfant naturellement sans succès depuis plus d'un an... ça fonctionne malheureusement dans ce sens, et pas dans l'autre.


Je ne sais pas où tu habites, mais en région parisienne et là où je suis suivie (je suis atteinte d'endométriose et je vois beaucoup de femmes atteintes avoir des problèmes de fertilité qui sont malheureusement pires quand on attend, d'où ma question initiale ;)), ils font le diagnostic par échographie endo-pelvienne, et pas mal de femmes l'ont aussi par IRM (ma sœur a été diagnostiquée comme ça sans qu'il y ait de projet ou de problème de conception d'enfants.

De plus, l'endométriose n'est pas contenue avec des anti-inflammatoires et n'atteint pas que la fertilité loin de là.... Je te conseillerais volontiers d'aller consulter un gynéco spécialisé dans la question si tu souhaites faire quelque chose à ce niveau :)


Merci pour les conseils, j'habite dans le Grand Est et j'ai fait une échographie endo-vaginale pour ma part. Elle a révélé un utérus rétro versé et un fibrome, donc en soi rien de grave. Et on m'a proposé de l'antadys en me disant que les douleurs étaient fréquentes chez les nullipares qui ne prennent pas de contraception. erf:

Tu penses que je pourrais prendre RDV sur Paris ? Chez moi quand je cherche un spécialiste de l'endométriose, ça me ramène toujours au centre d'AMP du coin...


Echographie endo-vaginale et échographie endo-pelvienne il me semble que c'est la même, mais il faut que ça soit lu par un radiologue qui connait la maladie pour le diagnostic :) Je pense que prendre un rdv sur Paris est tout à fait faisable, ici c'et le docteur Eric Petit qui est recommandé pour les échos. Par contre c'est du privé et ça coûte cher. Dans le public on a le centre hospitalier Saint Joseph qui a un pôle sur l'endométriose, mais je ne saurais pas dire s'ils prennent uniquement des régions d'IDF ou pas.

Autre piste : tu peux regarder les sites d'association comme Endofrance ou Endomind, ils ont des listes de professionnels recommandés :)

_________________
"Lire c'est rêver, rire, réfléchir, mais aussi réagir, sortir des sentiers battus, renouveler sa vision du monde... "

"Emmene moi là bas
Donne moi la main
Que je ne la prenne pas
Ecorche mes ailes
Envole moi"


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Jeu Mai 14, 2020 14:01 
Tanie,

désolée pour le délai de réponse,
Je ne t'ai pas oubliée ^^

Les personnes qui te dissuadent, tu les as et tu en auras toujours tant que rien (biologiquement) ne sera amorcé. La seule raison pour laquelle j'y ai échappé, c'est que j'étais déjà enceinte quand j'en ai parlé à mes proches. Tout le monde a été très entourant et aurait respecté ma décision de poursuivre ou non, malgré l'état et la situation desquels je sortais. Je suis consciente que c'est une chance énorme, à côté de ça j'avais besoin qu'on réponde objectivement à mes doutes (chose compliquée à demander, pour des proches)... c'est ce qu'ils ne pouvaient pas faire, car c'est une réponse que tu as en toi, pas ailleurs.

A ma principale question "Mais est-ce que c'est pas de la folie ?"/"Est-ce que je suis prête à faire ça, vraiment ?", "Le pauvre enfant, avec juste moi comme parent" (à un mois de grossesse)(...légitimité), à celle de l'égoïsme, et à celle-ci (la tienne) :
Tanie a écrit:
Je me demande si je ne suis pas trop naïve, si je ne vois pas les choses de façon trop édulcorée...

la réponse de ma mère : "tu sais, si on avait conscience de tout, on n'aurait pas d'enfants"

Je re + tard, j'ai pas fini, et bien-sûr pour parler du quotidien :^^:


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Ven Mai 15, 2020 18:21 
Pardon, je viens de finir de t'écrire pour aujourd'hui, mais j'avais pas mal de choses sur lesquelles rebondir, et je n'ai toujours pas fini. Je n'ai pas encore abordé le quotidien ni la spécificité d'être parent isolé.
Mais mettre tout ça à plat me paraissait important. J'ai eu beaucoup de gens bienveillants et pas cons autour de moi et ce n'est pas le cas de tout monde.

First, sur les réactions que tu as déjà entendues :

- T'es sûre que tu veux un gosse ?
C'est une fausse question. On ne peut pas répondre à cette question en étant à la fois non rationnel (désir), et conscient (raison). Ce qui devrait être le cas de tout futur parent, sinon il y a un problème. De désir, ou de conscience.

- Toi avec un gamin, ça va être le bordel. (sur le ton de l'humour, mais tout de même)
on on me disait "Oulala toi je t'imagine avec un môme, tu seras autoritaire", et aussi "ça va être rock'n roll", ou bien pour rire carrément d'une telle perspective, incongrue, quand j'avais même pas 20 ans, mon frère "LOL" (...).
Bon ben les deux premiers sont vrais et faux en même temps, et pas là où on l'aurait cru.
Et le LOL méga-sincère de mon frère est devenu une espèce de confiance à distance sans bornes pour mon fils et moi. (valable pour le reste de ma famille)

- Oui mais regarde, là tu en ferais quoi par exemple ? (quand je suis dans un bar avec des amis sans enfants)
1/ La question ne se pose pas tant qu'on ne l'a pas encore. Question typique des gens qui n'ont pas eu d'enfants.
2/ le gamin tu privilégieras les terrasses des bars dès la fin de sieste ou fin d'aprem, pendant la première année et demi, tu pourras flâner avec ta bière, ton verre de vin et avec lui dans la poussette, et ça aura une durée limitée, mais d'autant plus jouissive. (masse d'anecdotes et d'astuces que je pourrais te dire, mais en fait, on les trouve tout seul :idea: :wink: ). Quand ils grandissent tout devient + simple, ils peuvent gambader.
3/ tu seras de toute façon trop crevée toi-même pour traîner dans un bar passé 21h :lol: :lol: :lol:

- Chacun fait ce qu'il veut mais je pense qu'avoir deux parents c'est mieux pour l'équilibre de l'enfant. Regarde mon père, il a été élevé par sa mère et ça a donné un névrosé. (moi aussi j'ai mes névroses, c'est pas faute d'avoir eu des parents hétéros non divorcés et aimants)
L'équilibre des enfants n'existe pas, il est unique à chaque enfant, et chaque enfant a une unique manière de s'adapter à son monde spécifique.
Si on veut aller par là, côté névrose, vaut mieux 1 parent avec ses désirs que 2 avec leurS désirS dissonnantS qui péteront un jour dans 75% des cas.

- Avec un seul salaire ça va être compliqué, tu vas avoir besoin d'aides, c'est pas à la société d'assumer ton choix de vie. (merci pour la culpabilité)
pourquoi pas ?
Je préfère l'idée de payer pour des gens dans le besoin quelle qu'en soit l'origine que d'assumer ta connerie ?
(C'est pas le même genre de gens qui disent des sans-abris qu'ils auraient pu faire autrement et que les patients toxicos comme leur neveu à l'hôpital psy c'est pas pareil ? que là c'est un choix et là non ? de la merde. Du capitalisme et beaucoup d'hypocrisie)
(tu as vraiment des gens qui te disent ça dans ton entourage ou c'est toi sur le siège de l'accusée qui simule ton procès ? x) )

- Tu sais, un enfant, ce n'est pas un caprice. (oui merci je sais, et je trouve ce terme abject)
Les gens ils projettent pas un petit peu sur toi les peurs qu'ils ont vis-à-vis de toi (te perdre comme tu es pour eux), ou vis-à-vis d'eux-mêmes, par envie et ignorance ?
Dans tous les cas, il y a toujours cette part d'idéalisme, de fantasme tant que le môme tu ne l'as pas dans tes bras... surtout que si l'idée de fécondation ou de grossesse (de créer) ça peut envoyer du lourd en termes de sublimation mentale, la grossesse elle-même c'est bien plus encore. En gros, tout ce que tu as pu imaginer de beau au préalable ne s'appliquera pas exactement à toutes les mêmes choses dans la réalité, de même qu'en anticipant tout dans le pire ou dans le meilleur, tu fais fausse route puisque les vraies peurs tu ne les connais pas encore, les vraies situations tu ne les connais pas non plus, les complications imprévisibles, ce que la grossesse remue en toi, ce que l'accouchement fait, ce que "devenir parent" remue, il n'y a absolument aucun moyen de les prévoir. Ta vision de tout ça ne peut être qu'à mille lieues de toutes les variations de la réalité, à la fois tout en restant proche dans la globalité si tu te projettes comme parent.
Tu peux tout anticiper, et à coup sûr ça ne se passera pas comme ça.

- Je comprends pas pourquoi tu veux faire une PMA alors qu'il y a des gens stériles, t'as qu'à aller en boîte... :roll:
The best argument ever, je crois même pas l'avoir bien compris intellectuellement :lol: :lol: c'est comme de recréer une échelle du malheur selon des paliers bien absurdes et cartésiens, avec ce fake esprit pseudo-militant à défaut d'autre chose** :lol: :lol:
(euh puis c'est pas comme la greffe d'organes avec liste d'attente selon la date d'arrivée et le degré du besoin, me semble qu'on n'est pas en rade =] )

*venant souvent, on le notera, de la part des non concerné.e.s
*Et des victimes imaginaires de la vie qui compatissent pour une cause imaginaire


Dernière édition par monwen le Ven Mai 15, 2020 18:35, édité 2 fois au total.

Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Ven Mai 15, 2020 18:28 
pour le reste :

- Un gamin ça veut dire faire une croix sur le théâtre, le ciné, les concerts... (je travaille dans le milieu culturel et ce sont des sorties régulières)
ça, j'y reviendrai si tu en as envie. Mais pour faire court : on s'adapte, tu t'adaptes, l'enfant s'adapte, tout s'adapte, en temps et en heure.
moi-même le théâtre le ciné les concerts les sorties font partie de ma vie.

+
OFF-Topic :
- Je suis pas contre, je dis juste qu'il faut que tu te rapproches de la famille parce que toute seule, tu vas pas y arriver. (ma soeur, qui a elle-même des enfants et un mari, et qui me conseille de déménager parce que je vis à 100-200 km de chez eux sauf que j'ai un boulot et une vie sociale dans ma région)
... mmmm j'aurai beaucoup de choses à te dire là-dessus, essentiellement pour te rassurer quant à la faisabilité de ne pas déménager tout en adoptant dès maintenant de bonnes stratégies de rapprochements et contacts dans ton département.


Citer:
Bon, on m'a aussi dit que je ferais une bonne maman et j'ai des soutiens à commencer par mes frères et sœurs. Et je suis sûre que ma mère serait derrière moi, même si on n'a jamais eu de discussion poussée à ce sujet. Mon père a plus de mal avec la parentalité solo mais je sais qu'il accueillerait un nouveau petit enfant sans problème. Quoi qu'il arrive, je suis très sereine par rapport à l'environnement familial. Je sais que cet enfant aurait toute sa place auprès de ses grands-parents, ses oncles et tantes et ses cousins.
C'est déjà bien plus que beaucoup d'enfants n'auront jamais.

Citer:
Sauf que je me suis prise en main, je me soigne (littéralement), ça va faire cinq ans que je suis stable à tous les niveaux (psychologiquement, professionnellement, géographiquement...).
c'est bien plus que 95% des gens, sachant que tu as l'avantage d'une certaine lucidité envers toi-même + de savoir questionner les choses.

Citer:
Après, il y a la question de la légitimité. Est-ce que j'ai le droit d'imposer à un enfant de ne pas connaître ses origines paternelles, de n'avoir qu'une figure parentale, de ne pas avoir le même confort qu'un enfant issu d'un foyer classique avec deux revenus... ? La plupart du temps, je me dis que oui, que j'ai des choses à transmettre.

Voilà, le nerf de la guerre, et tu vas devoir te battre tous les jours avec toi-même pour déculpabiliser...

Moi à l'inverse de toi je ne me suis jamais vue comme quelqu'un qui avait des choses à transmettre (ou ce que je pouvais le plus rapprocher de l'ordre de la "transmission", ça se limitait au partage de la musique, et de façon non dirigée), je me voyais plutôt comme un noyau radioactif en décroissance avec une enveloppe un peu pourrissante. Je n'ai pas l'habitude de parler de moi en public de cette manière, mais puisqu'on parle de la chose qui elle me transmet à moi le plus d'espoir, autant être honnête jusqu'au bout : ma vision de moi elle était (et reste encore par moments) très mauvaise. Et je parle même hors toute névrose/phobie/handicap.
Mais on ne fait pas d'enfants parce qu'on a une bonne vision de nous-même.
On ne fait pas d'enfants que pour lui transmettre non plus, ou parce que l'on a des choses à transmettre.
ça va au-delà de toute conscience et de toute rationalité. Avoir un enfant n'est pas rationnel.

Là où l'égoïsme est contre-balancé par ailleurs, c'est que l'enfant il finit vite par t'apprendre beaucoup plus que ce que toi tu lui apprends. Paradoxalement, c'est le moment où tu reçois au lieu de juste donner.

oupsi ce fut long... et donc je re + tard :wink: :arrow:


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Sam Mai 16, 2020 14:21 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 16, 2014 0:23
Age: 33
Genre:
Merci vraiment à toutes les deux pour ce partage ! :gentil:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Fonder une famille en solo
MessagePublié: Sam Mai 16, 2020 14:51 
Homo sapiens
Homo sapiens
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Jan 16, 2014 0:23
Age: 33
Genre:
Citer:
C'est une fausse question. On ne peut pas répondre à cette question en étant à la fois non rationnel (désir), et conscient (raison). Ce qui devrait être le cas de tout futur parent, sinon il y a un problème. De désir, ou de conscience.


C'est con mais ces quelques phrases m'ont fait énormément de bien. :souris:

Citer:
(tu as vraiment des gens qui te disent ça dans ton entourage ou c'est toi sur le siège de l'accusée qui simule ton procès ? x) )


Haha oui mais ce sont des petites choses disséminées par ci par là, ça ne vient pas forcément des mêmes personnes, c'est souvent adouci par d'autres propos mais ils ne se rendent pas compte de l'impact que peuvent avoir ces petites phrases isolées. Quand ça va trop loin pour moi, je le dis, j'ai déjà eu droit à des excuses.

La question de la société qui paye pour un "choix de vie", c'est arrivé quand le sénat débattait du remboursement de la PMA pour les femmes seules et les couples de femmes. C'était une très mauvaise nouvelle pour moi mais des amies m'ont dit qu'elles trouvaient cette mesure raisonnable. Je peux l'entendre, on n'a pas toujours la même vision des choses et on respecte nos divergences d'opinions mais quand j'ai dit que je préférais mettre de l'argent de côté pour accueillir l'enfant plutôt que le concevoir, l'une d'entre elles m'a dit que ce n'était pas à la société d'assumer pour moi. Que si la question financière se posait pour la PMA, c'est peut-être que ce serait compliqué d'assumer financièrement un enfant (et aussi qu'il y avait des options gratuites... ce qui est un thème redondant avec cette amie en question).

Citer:
Dans tous les cas, il y a toujours cette part d'idéalisme, de fantasme tant que le môme tu ne l'as pas dans tes bras... surtout que si l'idée de fécondation ou de grossesse (de créer) ça peut envoyer du lourd en termes de sublimation mentale, la grossesse elle-même c'est bien plus encore. En gros, tout ce que tu as pu imaginer de beau au préalable ne s'appliquera pas exactement à toutes les mêmes choses dans la réalité, de même qu'en anticipant tout dans le pire ou dans le meilleur, tu fais fausse route puisque les vraies peurs tu ne les connais pas encore, les vraies situations tu ne les connais pas non plus, les complications imprévisibles, ce que la grossesse remue en toi, ce que l'accouchement fait, ce que "devenir parent" remue, il n'y a absolument aucun moyen de les prévoir. Ta vision de tout ça ne peut être qu'à mille lieues de toutes les variations de la réalité, à la fois tout en restant proche dans la globalité si tu te projettes comme parent.
Tu peux tout anticiper, et à coup sûr ça ne se passera pas comme ça.


Merci, ce que tu dis a une vraie résonance en moi, c'est très apaisant !

Citer:
*venant souvent, on le notera, de la part des non concerné.e.s
*Et des victimes imaginaires de la vie qui compatissent pour une cause imaginaire


Haha c'est tellement ça ! A l'inverse j'ai une amie qui a eu ses enfants via des FIV avec son mari, c'est une de celles qui est la plus à l'écoute sur ce sujet. Elle ne juge absolument pas ma démarche.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2020 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .