Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion 
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 50 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Vivre au RSA
MessagePublié: Lun Déc 09, 2019 11:35 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Nov 15, 2016 23:44
Suite à un rendez-vous annulé, je néantisais un peu au café et je suis retombé sur ce fil écrit il y a grosso modo un an (11 mois en fait).

J'ai finalement fait EXACTEMENT ce que j'avais proposé ici et ça me convient. C'est-à-dire qu'aujourd'hui je ne suis pas dans l'éducation nationale ,officiellement depuis le 31/08/2019 et je vis effectivement des minima sociaux, à mon rythme...et heureux.
Enfin, en tout cas plus heureux que lorsque j'étais dans l'éducation nationale car je préfère la précarité à la souffrance et à l'humiliation quotidienne. Je me souviens de l'état d'esprit dans lequel j'étais lorsque j'ai écrit ce texte!

J'ai redonné quelques cours particuliers et refait passer quelques élèves en session d'entraînement à l'oral du bac de français dans des lycées privés environnant (sans trop forcer puisque je ne suis que de passage pour ces petites missions temporaires) ce qui me permet d'avoir aussi la satisfaction de gagner mon propre argent et de ne pas reposer que sur les aides, même si cela fait diminuer le montant de mon indemnité chômage (car je suis déclaré), au moins je repousse la fin de mes droits.

Alors, certes, ce n'est pas une situation idyllique d'autant moins qu'il y a quand même la pression régulière des rendez-vous pôle emploi avec des conseillers qui me poussent machinalement à repasser un concours de la fonction publique (ce que je ne souhaite pas) mais c'est quand même une forme de vie beaucoup plus agréable que celle de l'année dernière car les rendez-vous ne sont pas trop réguliers, heureusement.

Bonus hyper appréciable pour moi car j'adore ces activités : le droit d'entrer gratuitement dans toutes les piscines et dans tous les musées nationaux (sauf quelques uns mais c'est rare) avec mon attestation PE!

J'ai bien conscience que Macron veut éradiquer les personnes comme moi mais je pense pouvoir tenir longtemps avec peu. J'essaie même de mettre quelques petits sous de côté avec mon mode de vie actuel. Dans tous les cas, cela fait beaucoup de stress et de souffrance en moins.

A longue échéance, je me pose des questions si un travail de Geek (avec aucun contact social) ne me conviendrait pas mieux, genre : testeur de logiciel informatique, c'est accessible justement avec une simple formation pôle emploi. La seule condition est d'avoir un niveau bac+4/5 dans n'importe quel domaine. Ce qui est largement mon cas.
Si c'est faisable à domicile, je pense que ça peut me convenir.
Je viens tout juste d'entrer dans la trentaine et je fais le bilan de ma vie : je suis un mec plutôt asocial et c'est un euphémisme. La preuve la plus évidente de ceci : je ne me reconnais dans aucun groupe.
C'est aussi la marque d'une grande souveraineté ceci dit. Mais les vrais rois sont des mendiants dans un monde comme le nôtres.

Je ne désespère pas de trouver quelque chose qui me convienne (même "à peu près") comme l'intervenante précédente mais clairement je pense que tout ce qui est métier dans le social, ce n'est pas fait pour moi. Mon intelligence se déploie mieux dans la solitude, je ne pense pas pouvoir être un enseignant brillant un jour (même en "allant mieux").

_________________
« Avant moi, rien ne fût créé sinon d’éternel. Et moi je dure éternellement. Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. »

Dante, La divine comédie, « L’Enfer ».


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Vivre au RSA
MessagePublié: Jeu Déc 12, 2019 16:56 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Nov 06, 2018 13:49
Localisation: Sud de la France
Age: 46
Genre:
« No man is an island entire of itself,
Every man is a piece of the continent,
A part of the main »…


John Donne, 1624

Ce qui donne : « Aucun homme n’est une île, un tout complet en soi ; tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble ».

Et comme le poète a toujours raison : tu trouveras à employer ton intelligence, d’une façon ou d’une autre, peut-être dans la geekitude lucrative - je ne connais rien à ce domaine - ou peut-être dans une activité que tu n’as pas encore testée. Il n’y a pas d’urgence. Si je peux me permettre, puisque tu es un intello, prends en considération les activités/métiers manuels, parfois c’est un décalage qui fait vraiment du bien.

_________________
Dalia


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre au RSA
MessagePublié: Ven Déc 13, 2019 11:55 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Nov 15, 2016 23:44
Merci beaucoup,

Ce qui m'énerve, c'est que les gens me disent des trucs du genre : "avoir autant de diplômes et être au chômage", "tes études n'ont servi à rien ni ton beau classement au concours" (comme si j'avais fait des études et passer ce concours pour l'argent! Si ils savaient qui je suis à l'intérieur...)
et je les corrige : "au chômage avec activité, je gagne entre 350 (bon là c'est à cause des grèves et de l'impossibilité de me rendre en mission de nombreuses fois) et 900 euros par mois avec mes prestations"
et là : "ce n'est pas une vie, pour quelqu'un qui a fait autant d'études!"
Plusieurs masters, reçu au concours de l'enseignement dans le 1er décile (dans la matière où il y a le moins de postes) et même un doctorat entamé. Et alors?

Cela m'insupporte que les études soient assimilées à l'argent et rien que ça, c'est une bonne raison d'avoir quitté l'éducation nationale.

Ils ne peuvent pas accepter que je suis marginal et que je suis plus heureux en gagnant peu mais en vivant mieux et à mon rythme!

C'est pénible quand même ce diktat de ce qu'on doit faire dans nos vies.


J'avoue que je vis modestement : je consacre en moyenne un budget de 8 euros par jour pour manger et j'essaie d'économiser sur tout.

Je vais même m'engager dans des associations bénévoles en dépit de mon mode de vie "pauvre".

C'est fou comme on ne pense qu'à l'argent et à quel point le mode humain est oublié dans nos vies contemporaines.

En tout cas, on a tout fait pour me pousser dans le système. A 30 ans, je déclare âme et corps que je n'essaierais plus jamais d'y entrer (c'est-à-dire faire partie de la fonction publique par exemple).

Je me bats pour ma liberté donc pour ma part toute cette agitation autour des retraites me passe un peu au-dessus de la tête car je sais que je n'aurai droit qu'au minimum vieillesse pour ma part.

C'est assez révélateur : les gens sont prêts à souffrir toute leur vie mais veulent une contrepartie dans leurs "vieux jours" (c'est compréhensible et je soutiens les grévistes) mais pour ma part c'est dès aujourd'hui que j'ai envie de vivre. Pourquoi devrait-on vivre un calvaire toute sa vie en espérant une retraite confortable?
Cela me paraît anti-vitaliste.


Métiers manuels? Mouais, j'y ai pensé (en tout cas, plus jamais l'éducation nationale classique) mais j'avoue que je veux rester libre pour écrire et non aliéné à rien donc je ne veux pas de métiers à temps plein, ni trop prenant et fatiguant. Donc vivre très modestement mais avec beaucoup de temps libre me convient mieux.
En fait, j'ai vraiment besoin d'écrire (et cela suppose une certaine temporalité).

_________________
« Avant moi, rien ne fût créé sinon d’éternel. Et moi je dure éternellement. Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. »

Dante, La divine comédie, « L’Enfer ».


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Vivre au RSA
MessagePublié: Ven Déc 13, 2019 14:21 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Mai 21, 2019 11:16
Localisation: IDF
Age: 39
Genre:
Je viens de lire ton post et tu as tout mon soutien!

Je suis dans "le système", je l'ai quitté à une période mais j'y suis revenue (l'argent...).
Donc quand je te lis, je vois que tu as eu l'envie, que tu l'as fait et que tu l'assumes, je dis chapeau!!

Mon ex m'avait posé une question similaire : travailler pour des cailloux (elle utilisait ce terme) ou être au chomage/RSA, être libre et avoir le temps pour écrire. Je l'ai encouragé à prendre la 2ème solution sans hésiter !

Être bien dans ses baskets ça n'a pas de prix, après ce n'est pas donné à tout le monde non plus (responsabilité, crédit, engagement, pression familiale ou de l'entourage etc).

Donc profite et "kiff ta life" :)

Et si en plus tu en donnes aux plus démunis ;)

_________________
La nouvelle version de « C’est l’hôpital qui se fout de la charité » => « C’est le maroilles qui dit au brie : tu pues !

"Le respect est fonction, non pas du QI, mais du QD, le quotient démocratique, temps d'écoute/temps de parole. "


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre au RSA
MessagePublié: Ven Déc 13, 2019 19:06 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Nov 15, 2016 23:44
Merci.
J'ai tellement souffert dans l'éducation nationale que je ne vais pas culpabiliser.

Et oui, je me dirige naturellement vers des choix humains (des associations pour enfants handicapés et malades essentiellement).

J'aime bien les missions d'enseignement (dans une certaine mesure) mais ça me tape vite sur le système quand on me surcharge de copies ou d'oraux. En fait j'aime bien à petites doses.
Du coup j'avoue refuser des missions, mais au profit de la qualité de celles que j'assure. Je sais que tout le monde n'en a pas le luxe et il y a aussi des gens pour qui l'argent est important.

Si j'étais un acharné du travail, je pense que je pourrais me faire un SMIC à l'aise(voire un peu +) rien qu'en corrigeant des copies, en faisant passer des oraux et avec quelques cours particuliers (1 ou 2 par semaine)...et comme les organismes se multiplient, c'est toujours un rempart contre la précarité si un jour pour X raison, j'ai besoin d'argent (mais il faut être en forme pour travailler à cette cadence car ça suppose vraiment de corriger beaucoup, ces entreprises paient un peu au lance-pierres).

Mais j'aime trop errer et écrire (pour moi les deux vont ensemble) et je m'y suis remis récemment à la faveur de cette temporalité.

Bon, on est toujours rattrapé par les obligations : là par exemple j'avais mailé un de mes boss pour dire que je n'irai pas travailler la semaine prochaine en raison de la grève des transports et il me propose carrément de m'emmener au travail en voiture. Difficile de refuser...alors que je pensais consacrer cette journée à ce qui me plaît.
Il y a toujours la conscience de l'obligation quand on s'est engagé. J'avoue que ça m'ennuie haha... :lol:

_________________
« Avant moi, rien ne fût créé sinon d’éternel. Et moi je dure éternellement. Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. »

Dante, La divine comédie, « L’Enfer ».


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 50 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2020 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .