Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Mar Août 22, 2017 11:24 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mai 26, 2014 21:22
Age: 24
Genre:
Aimez vous votre corps ?
Avez vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ?
J'ai toujours eu une relation compliquée face à mon corps. Ca a commencé quand j'étais très jeune, autour des 14 ans.. C'était peut être un problème "d'ado" à l'époque mais c'est devenu un peu plus en grandissant car maintenant ce malaise m'influence dans tout. Je déteste les photos et évite un maximum de croiser mon reflet dans la glace. J'ai longtemps pensé que c'était du à un manque de maturité, qu'avec le temps, je me verrais autrement mais ce n'est pas le cas et ça fait presque 10 ans que j'ai une mauvaise image de mon corps. Je n'ai pas un complexe en particulier mais c'est juste que je ne m'aime pas et forcément ça a un impact sur mes relations.

Avez vous modifié votre corps pour vous plaire ? Style coloration, tatouages, piercings, chirurgies, liposuccion
J'ai des tatouages oui mais je ne les ai pas fait pour me plaire. C'est un moyen d'expression, ils m'ont permis de marquer mon parcours et d'exprimer des choses ressenties au plus profond. Cela dit, oui ces tatouages m'ont donnés de la confiance.

A quel point votre corps à t'il un impact sur votre façon d'être, votre moral ?
J'essaie de ne pas laisser ma relation avec mon corps guider mon comportement mais souvent c'est le cas. Le fait d'être mal dans ma peau a beaucoup amoindris ma confiance ce qui fait que je doute souvent de mes capacités. Dans mes études, mon travail ou encore mes relations.
Tout ça peut paraître un peu futile et j'en ai conscience mais malgré tout c'est ce que je ressens et c'est devenu plus fort que moi. J'essaie vraiment de changer ma perception des choses mais c'est pas facile.

_________________
-Alright. Well... umm... tell me about the lily.
"You don't want to know about the lily."
-It's my favorite.
"Ask me about the azalea."
-Oh, alright. What about the azalea?
"The azalea means 'may you achieve financial security'. See?"
-Lovely. Now, tell me about the lily.
"The lily means... The lily means 'I dare you to love me'."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Mar Août 22, 2017 19:53 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Août 04, 2017 18:36
Genre:
Aimez vous votre corps ? oui globalement j'aime mon corp
Avez vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ? oui mes cheveux surtout il sont moyennement long et bouclé j'aimerais les coupés cour sur les coté mes ma mère refuse car elle na pas vraiment accepter mon C.O
Avez vous modifié votre corps pour vous plaire ? Non mais quand je serrai majeur je veux me faire 4 tatoo un renard un requin un guépard et un aigle en tribal qui sont mes animaux prèferé et qui on une grande sinnification pour moi
A quel point votre corps à t'il un impact sur votre façon d'être, votre moral ? je pense qu'il ma remdu un peut plus froid et aussi plus apte a essuiyer les critique car j'ai un handicap (une jambe) qui fait que les "blague" qui sont clairement des critique et les questions literralement con sa ma rendu froid car la chaque petite marque de pitié même avec la meilleur des intention je la repousse même si c'est quel qu'un que je connais de puis longtemps

_________________
Je suis:
Amical
Love
Et
XY
Je suis ALEX

Désolé pour les fautes d'orthographe le Français c'est pas mon ami '-_-


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Mar Août 22, 2017 22:41 
Science khîption
Science khîption
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Août 14, 2011 23:50
Localisation: DTC.
Age: 32
Genre:
Aimez vous votre corps ?
Euuuh. On va dire que «c'est compliqué» comme dirait Facebook. Divers soucis de santé font qu'actuellement, c'est plus combat contre lui qu'une relation saine.

Avez vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ?
Comme tout le monde, oui. Je n'aime pas mon visage, ni mon ventre. Probablement à cause de la prise de poids.

Avez vous modifié votre corps pour vous plaire ?
Pour me plaire, sûrement pas. Le tatouage est pour moi un.moyen d'expression et pas un embellissement.

A quel point votre corps a t'il un impact sur votre façon d'être, votre moral ?
Ça dépend des périodes. La majeure partie du temps, je fais avec mes douleurs et inconforts. À d'autres moments je suis terriblement en colère que mon corps me fasse payer le moindre truc.

_________________
"Lire c'est rêver, rire, réfléchir, mais aussi réagir, sortir des sentiers battus, renouveler sa vision du monde... "

"Emmene moi là bas
Donne moi la main
Que je ne la prenne pas
Ecorche mes ailes
Envole moi"


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Ven Sep 01, 2017 21:58 
Homo-érectus
Homo-érectus
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Avr 29, 2007 20:07
Localisation: Paris
Age: 32
Vachement intéressant comme questions.

J'ai beaucoup évolué, notamment récemment, dans ma relation avec mon corps. Qui reste partagée : me regarder en photo ou dans un miroir m'a toujours beaucoup plu, mais j'ai du mal à apprivoiser mon corps nu, à comprendre son fonctionnement, à le considérer comme "moi". La grosse évolution récente, c'est sur la nudité : je peux désormais me balader à poil chez moi sans gêne. Je ne le fais pas particulièrement par plaisir non plus mais si je dois être nue, ben je suis nue. Même chez le gynéco l'autre jour, aucune gêne. C'est super chouette en fait :content: . Il y a ne serait-ce que quelques années, cela m'aurait paru impensable. J'étais plutôt du genre à remettre ma culotte (voire plus) pour pouvoir dormir après avoir fait l'amour. Ce qui m'a aidé à évoluer, je pense, c'est de côtoyer des gens qui n'ont pas cette gêne par rapport à la nudité, et aussi de m'entendre dire que mon corps est beau, de voir qu'il provoque du désir.

Il reste des parties de mon corps que je n'aime pas, que je ne trouve pas belles et que j'évite de montrer : mes cuisses surtout, ou mes mollets un peu. Pourquoi ? Je n'ai pas approfondi la question.

A une époque j'aurais voulu aplatir ma poitrine, paraître plus androgyne. Ca m'est passé, d'autant plus que mes seins sont plutôt très petits. Je me questionne parfois sur l'opportunité de faire retirer de gros grains de beauté sur mon visage. Pour l'instant, même si je ne les trouve objectivement pas beaux, ils ne me gênent pas, et c'est le sentiment que ce serait perdre une partie de mon identité qui domine. La modification la plus grosse que j'ai faite, c'est quand j'ai commencé à m'épiler les jambes, vers 20 ans. Je l'ai fait contrainte, je ressentais ça aussi comme une perte d'identité, et pourtant, des années après, je me rends compte que ça m'a permis de commencer à apprivoiser mon corps, à accepter de le montrer, à réaliser que je pouvais en effet le modifier.

Du coup, je ne crois pas que mon corps ait actuellement d'impact sur mon moral. Pas au quotidien, pas en public.
Donc si en fait, il y a bien des gens, même cisgenre, qui se demandent à eux même ce que ça fait d'être dans leur corps...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Jeu Sep 14, 2017 16:22 
Qui moi ?
Qui moi ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Sep 06, 2017 9:34
Localisation: Vers Paris
Age: 18
Genre:
Aimez vous votre corps ?
La perception de mon corps peut changer radicalement, d'un jour à l'autre. Un jour, la finesse de mes traits me frappera, le lendemain, leur grossièreté. Un jour, je serai saisie par la maturité de l'ensemble de mon corps, le lendemain, par son retard considérable. De manière plus raisonnable, je préfère considérer que je ne suis ni laide ni belle.

Avez vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ?
Comme pour la réponse précédente, c'est très changeant. Ces jours où je me sens monstre de laideur, chaque partie de mon corps sera momentanément source de complexe (sauf mes bras, que j'aime en toute circonstances). Mais les autres jours, je trouverai parfois un défaut à la largeur de mes hanches (trop faible à mon goût), mais surtout, à mes dents. C'est mon seul complexe permanent. Mes dents sont plus ou moins décalées, ce qui fait que, sur ce plan, je n'ai pas un joli sourire. Quand je suis avec des amis, je me fous de ce qu'ils peuvent penser de mes dents. C'est dans ma vie sentimentale que ça pose plus de problèmes. J'ai toujours l'impression que la fille qui me plait ne voit que ça.

Avez vous modifié votre corps pour vous plaire ? (Style coloration, tatouages, piercings, chirurgies, liposuccion ect)
Non, mais j'aimerai me faire un tatouage de chouette. Pas seulement pour me plaire, mais parce que c'est un symbole très fort qui fait écho à tout plein de choses dans ma vie.

A quel point votre corps à t'il un impact sur votre façon d'être, votre moral ?
J'ai tendance a devenir extrêmement introvertie les jours où je me sens laide et beaucoup plus assurée les jours où je me sens laide.
C'est aussi mon moral qui a un impact sur ma façon de voir mon corps. Si je me sens nulle, je me sentirais aussi moche, par exemple. Les deux sont liés, dans un sens comme dans l'autre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Lun Nov 06, 2017 2:35 
Aimez-vous votre corps ?
Ça dépend des fois, parfois il me dégoûte et parfois je l'accepte, ce qui est plutôt paradoxal ^^

Avez-vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ?
Le haut de mon corps, surtout (et c'est déjà pas mal) le reste ne m'a jamais vraiment gênée, le pourquoi est certainement que je ne me vois pas comme j'aimerais me voir.

À quel point votre corps a t-il un impact sur votre façon d'être, votre moral ?
J'ai certaines habitudes prises avec les autres, mais c'est pas tant mon corps qui fait ça, mais je pense plus le manque de confiance. Quelqu'un m'a fait comprendre récemment que peut importe le poids qu'on fait, si on ne s'accepte pas (ne s'aime pas) tel qu'on est ça n'ira jamais. Alors, certes, plus facile à dire qu'à faire, mais j'ai espoir. :-)


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Jeu Nov 09, 2017 19:29 
Homo-érectus
Homo-érectus
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Mars 20, 2015 13:03
Genre:
Kaghan a écrit:
je comprends pas pourquoi les gens me demandent ça mais ne se demande pas à eux même qu'es ce que ça fait d'être dans leur corps à eux ?
Tiens, j'aime bien ta façon de poser les choses. ^^

(Bloue : je m'suis bien marrée au passage "vu que quand je me balade seule dans la rue je fais la gueule..." :lol: :lol: )

(je m'autorise un grand petit pavé).

Aimez vous votre corps ? Alors pour moi vaste question.
Pour faire chronologique... le moment où j'ai le plus détesté, je dirais même eu honte, carrément refusé mon corps fut aussi le moment où j'ai le plus détesté être moi avec mes "racines" : petite fille qui croyait (excessivement peut-être) en de fortes et belles valeurs, et surtout en la transparence totale de sa mère, venait d'apprendre qu'elle n'était pas le fruit d'une liaison légitime, du jour au lendemain. Aussi, mon père venait de se faire larguer par ma mère, et de criser hystériquement comme à son habitude, quand il m'a assénée droit dans les yeux qu'il "ne reviendrait jamais". De mon côté : aucune légitimité à être là finalement, car plus aucune légitimité des valeurs et idéaux que je m'étais construits, et donc de ma propre valeur. J'avais 7 ans et demi quand ça a commencé et le complexe (la honte) était telle que je ne voulais pas que l'on me regarde, je ne voulais plus participer à l'oral à l'école, je n'acceptais même plus ma voix. Bref. Ma petite taille (je faisais deux têtes de moins que les autres) accentuait le tout me renvoyant à l'anomalie générale que je m'imaginais être. J'ai dû abandonner le théâtre, après avoir pour la première fois eu un trou lors d'une pièce que je jouais en ville vers mes 10 ans. Le regard du public avait soudainement pris le dessus sur tout le reste. Le fait que j'étais inscrite au conservatoire et passait beaucoup d'auditions ou d'examens me facilitait pas la vie non plus... et finalement tout ça s'est décanté au collège, notamment vers mes 13 ans (sexualité bonjour).

Avez vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ? A partir de mes 15/16, au lycée et lors de ma première dépression, j'en ai développés. J'avais pris à peine trop de poids, or ça faisait sacré contraste par rapport à ce à quoi je m'étais toujours identifiée (petite, menue). les complexes étaient multiples ("trop" petits seins, fesses "trop" rebondies, visage "trop" indéfini, physique trop "jeune", blabla) et m'ont accompagnée de manière alternative tout le long du lycée (jusqu'à mes 20), suivant les périodes dépressives. Cela dit, ça ne m'empêchait pas d'afficher une attitude ouvertement désagréable ou indifférente (entre autres), histoire de pallier, à ce que je considérais comme une tare : ne pas avoir plus de "dignité", de fierté d'être soi, pas plus de constance dans le travail personnel fourni alors que parallèlement je me passionnais pour plein de disciplines (tant que ça n'impliquait aucun projet de réussite :lol: )(oui me concernant, tout a été ultra-généralisé et lié), et de rester si peu à l'aise avec un corps que je devais subir. (autant le dire : j'étais une vraie peste complètement ingrate :ninja: ) c'est pourquoi aussi, paradoxalement, sans me préoccuper de si j'éprouvais un réel désir, je sur-investissais sexuellement. et...me retrouvais dans des situations qui auraient pu tourner très mal ou des rapports qui ne me plaisaient absolument pas. même qui me révulsaient à posteriori.

Mais finalement, tout ça s'est tassé avec le temps et surtout l'acceptation de ma famille, l'histoire familiale, deux-trois aléas, etc.
- happy ending sur le coup, pfffiou :roll: :roll:
(du moins ce qui semblait en être un)

Car il y a toujours de vieux réflexes qu'on a de la peine à supprimer.
pour synthétiser : c'est là que j'ai troqué les rapports sexuels contre les substances (benzos en masse pour la plupart).
Nouvelle dynamique, mais au final pas si différente que ça : excès, dans ce qui paraît sur le coup nécessaire ou émancipateur.
Bref. mon corps était tellement ravagé après sevrage qu'il m'a dégoûtée. Les complexes en soi, plus là. Mais le dégoût, si (fonte musculaire, maigreur morbide, brûlures apparues sur le visage, etc). C'est là que je me suis rendue compte pour la première fois que mon corps avait ses limites, et ça a été un gros coup dur. j'ai mis plusieurs mois à m'en remettre psychologiquement.

'fin toute cette dernière partie était pas mal insidieuse quand même. j'ai eu beaucoup l'impression de m'être faite avoir.
Et c'est un peu près la dernière parenthèse négative du comment monwen a vécu son corps jusqu'à présent. :ninja:


Avez vous modifié votre corps pour vous plaire ? un tatouage, je dirais pas pour que mon corps me plaise. je tenais beaucoup (et tiens toujours) à la symbolique que j'ai mise dans ce tatouage. Mais oui, c'est bien une modification "esthétique" aussi pour moi.

A quel point votre corps à t'il un impact sur votre façon d'être, votre moral ? ben mon moral a eu plus d'impact sur la vision que j'avais de mon corps que l'inverse, même si mon corps également a su BIEN impacter le reste en retour. (c'est donnant-donnant hein, uhuh.) Les deux sont étroitement liés, et ça paraît logique.


Pour certaines raisons et par la tournure des choses dans ma vie je dirais que c'est seulement aujourd'hui que j'ai appris à foutre la paix à mon corps, et même à aimer avoir du respect pour lui; j'espère que ce n'est qu'un début. :-)

_________________
Sans la musique, la vie serait une erreur. N.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Jeu Nov 09, 2017 21:55 
Homo sapiens
Homo sapiens
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2015 21:54
Age: 38
Genre:
C'est un peu l'histoire d'amour / haine avec mon corps. J'oscille souvent entre l'acceptation et la détestation.
J'ai des problèmes de poids depuis l'enfance et je suis dans une sorte de lutte permanente avec moi-même et avec l'image sociale associée au surpoids.
Avec le temps, j'ai beaucoup évolué intérieurement vis à vis de cela. Il y a même eu une période de ma vie ou j'étais super à l'aise avec mon corps, où je l'avais totalement accepté. Mais, à chaque étape de la vie ses bouleversements multiples et l'équilibre fragile peut se rompre.

Il y a quelques chose qui m'a marquée un jour, c'est que quelqu'un m'a demandé si je n'avais jamais été complexée par ma taille. En fait, je ne m'étais même jamais posée la question, toute obnubilée que j'étais par un seul élément. Mon père était petit, ma mère est petite. Je le suis également. J'ai toujours trouvé ça "normal". Je me qualifie moi même de Hobbit sans dévalorisation aucune.

Donc, il est plutôt clair que cette image de moi négative vis à vis du poids vient de ce que mon corps a pu être qualifié d'anormal socialement, de façon répétitive, et avec cela, l'ensemble des handicaps que cela entraîne : être considérée pour ce que je ne suis pas, à ma seule apparence.

Et aussi, une forte tendance à attribuer les échecs sentimentaux au fait de ne pas être assez belle. Il y a sans doute une part de vrai. Nous sommes tous influencés par les critères de beauté en vigueur. Cependant, il est clair que je n'ai pas forcément eu plus de succès dans les périodes ou j'étais plus svelte, bien au contraire. C'était plutôt lié à l'assurance que je parvenais à avoir, ou non, à un moment où a un autre.

Aujourd'hui, je dirais que j'essaie de trouver un équilibre. Déjà, j'ai appris à traiter mon corps avec respect : je le soigne, je le bichonne, je mange sainement et je fais régulièrement du sport. Je sais qu'aucune baguette magique ne me changera, et que, quelques soient les changements, il n'y aura pas de miracle. Alors, autant faire du mieux que je peux avec ce que la vie m'a donné.
J'ai pas à me plaindre : je suis plutôt en bonne santé, je suis rarement malade, et je ne fais pas fuir les gens dans la rue :huhu:

Bon, maintenant va falloir faire avec l'autre challenge : accepter de vieillir ( Encore un Everest pfiiiuuu)

Côté modifications : le fameux effet yoyo des régimes à répétition, qui ne fait jamais rien de bon au final. Je suis allée voir une nutritionniste à une époque car j'avais vraiment depasse une limite physique et psychologique et qu'il fallait que j'agisse. Son régime à bien fonctionné, bien qu'avec le recul, il n'était en rien plus sain que les autres régimes pourris des magazines. Depuis deux ans, j'évolue vers un régime végétalien et, si j'ai repris un peu de poids, je suis globalement stabilisée.

L'impact sur l'état d'esprit : je pense intimement que le corps et l'esprit sont indissociables. C'est important de bien se traiter physiquement et moralement, quelques soient les adversités extérieures. On a tous notre lot de casseroles plus ou moins important à traîner et c'est déjà super lourd.
Donc, comme quasi tout le monde, certains jours, mon miroir me dit que je suis un horrible Golgoth et la journée démarre mal, et d'autres jours, je suis plutôt contente du reflet, avec une fringue sympa, avec une nouvelle coupe de cheveux, ou juste parce qu'il fait beau ou que j'ai un programme cool pour la journée.
Y'a des jours ou je m'aime bien , c'est une victoire en soi. Verre à moitié plein toussa :D


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Mer Jan 10, 2018 19:54 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Mars 27, 2006 19:33
Localisation: Dans le Nord-Pas-de-Calais
Age: 33
Genre:
J'ai souvent détesté mon corps mais
au fil du temps j'ai compris qu'il plaisait à
beaucoup de garçons du coup j'ai pris
davantage de confiance de moi.

J'ai abandonné l'idée d'avoir un corps d'Apollon
mais c'est ainsi.

J'ai été complexé pendant super longtemps
et parfois, je ne suis pas toujours à l'aise
mais je fais avec.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Mer Jan 10, 2018 20:34 
Like a Virgin
Like a Virgin
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Déc 11, 2017 18:23
Localisation: Sud ouest, mais vraiment
Age: 46
Genre:
J'ai longtemps considéré mon corps comme faible, inoffensif. J'ai toujours été le plus petit de la classe, le plus faible, je ne me suis jamais battu, par exemple.

Vers 7, 8, 9 ans je complexais sur le fait d'avoir un sexe masculin, je trouvais que ce petit robinet servait à rien. J'avais vu une cousine nue dans son bain, je trouvais qu'une fente c'était... plus net :content:

La puberté a changé, pas mal de choses, j'ai fait un peu de vélo et ça a musclé un peu mes jambes et mes avant bras, je trouvais ça beau. Je me sentais plus fort aussi d'arriver à faire des kilomètres, loin de chez moi. Avec la masturbation, j'ai trouvé que mon sexe était pas si mal, en érection, et c'est là en partie que j'ai découvert qu'un sexe d'homme m'excitait.

La fin de la puberté a été un drame : poussée de seins pendant un mois (puis retour à la normale), puis plein de poils partout. Alors que j'aurais voulu être imberbe. Pour arroser ça, de l'acné bien virulente. Je n'osais plus sortir dans la rue sauf lycée, etc... ou la nuit. Ca s'est arrangé, mais j'ai gardé des marques.

A une époque, j'ai eu les cheveux longs, et je les trouvais chouettes. Les nanas me demandaient ce que je faisais pour les entretenir. Bah, à part les laver, rien ! Ca fait toujours plaisir, un compliment...

A l'âge adulte, j'ai apprivoisé mon corps petit à petit. Je le trouvais trapu et poilu. Mes relations avec les femmes et les hommes m'ont aidé à m'accepter. J'ai eu une période assez libertine (saunas, etc...) où je me suis vraiment libéré, j'aime bien ma nudité au milieu d'autres corps nus.

Pendant quelques années, j'ai pris du poids, et je suis arrivé à un stade où je ne commençais à trouver mon corps laid (et que ça allait pas s'arranger), et il y a eu un déclic. Je me suis mis au sport, j'ai fait attention un peu plus malgré ma gourmandise. J'ai perdu 10 kilos, et maintenant ça va mieux, je sens que ce corps me correspond. Ca a mis le temps, plus de 40 ans...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Sam Jan 13, 2018 22:38 
Timide
Timide
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Jan 13, 2018 16:13
Localisation: France
Age: 19
Genre:
Mon corps et moi c'est à la fois une relation conflictuelle et indifférente. Quoi, ce truc là c'est à moi ? Je n'arrive jamais à réaliser vraiment que ce corps c'est à moi. Parfois je l'oublie. Je ne peux pas dire que je l'aime. Au contraire, je l'ai souvent puni pour ce qu'il était. Je suis tombée dans l'anorexie, alors mon corps était renié complètement, il n'existait plus, je le voyais sans le voir. Maintenant j'essaie de me réconcilier avec mais c'est toujours très fragile.

Je complexe sur ma petite poitrine et mon ventre pas assez plat : ah ça, c'est l'histoire de ma vie. Pas assez de seins pour cacher le ventre. Tout ça pour quoi ? pour correspondre à quoi, pour plaire à qui ? Au diable les soutifs rembourrés....

J'ai un peu modifié avec mon corps on peut dire ça, puisque j'ai deux trous à chaque oreilles et que j'ai les cheveux colorés.

Mon corps influence beaucoup mon moral, surtout du côté physiologique. J'ai du mal à supporter la fatigue, les inconforts... comme si ce corps me trahissait en étant en deçà des performances que j'attend de lui. Et pour le côté purement physique, c'est vrai que si je me sens très moche et que je sors, ça va forcément impacter ma confiance en moi et mon aisance...malheureusement!


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Lun Jan 22, 2018 14:07 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Déc 27, 2017 19:36
Age: 18
Genre:
Je suis d'accord avec l'OP, l'expression "changer de corps" n'est pas ma préférée, à part si on est un démon qui possède des gens je ne vois pas trop pourquoi on l'utiliserait !

=> Avez vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ?

Ma copine la dysphorie de genre et moi ne peuvent que répondre oui. Je ne parlerais cependant pas de complexes pour beaucoup des choses qui me "dérangent", étant donné qu'il s'agit d'une déconnexion corps/esprit plutôt que ne pas aimer un corps qu'on reconnaît comme le sien (du moins c'est comme ça que je le vois, personnellement)

J'ai du mal à identifier des complexes non liés à ma dysphorie, vu que je suis vraiment focalisé là-dessus. Je pourrais citer ma taille, je n'ai pas l'impression que "je devrais être plus grand et que mon corps s'est foutu de moi", mais ça me gêne. M'enfin, je vois souvent d'autres gars qui font ma taille ou sont plus petits que moi, et dans le rayon enfants ou XS les vêtements ça passe, c'est pas bien grave !

=> Avez vous modifié votre corps pour vous plaire ? (Style coloration, tatouages, piercings, chirurgies, liposuccion ect)

Rien de tout ça, du moins pas pour l'instant, je commence les procédures pour ma transition physique mi-2018 (hallelujah), j'ai en tête hormones et certaines chirurgies.

Je n'ai pas particulièrement envie de faire des modifications corporelles autres que celles liées à ma dysphorie, peut-être des tatouages un jour ? J'ai une idée de tatouage qui me trotte dans la tête depuis au moins 4 ans. Si elle est encore présente d'ici quelques années, il se peut que mes jambes ou mes avant-bras se retrouvent un peu décorées !

=> A quel point votre corps à t'il un impact sur votre façon d'être, votre moral ?

Je pourrais me lancer sur un récit de mes années post-puberté pour expliquer ô combien ce corps m'a crée des ennuis personnels et sociétaux, mais j'ai la flemme haha

En gros je me suis vraiment isolé (par honte, par peur, par manque d'énergie). Et ça empire, plus les années passent, plus je deviens hyper-conscient de moi-même, moins je fais d'efforts ou tente des choses (former des relations amoureuses/amicales et les maintenir, aller me balader en ville, m'entraîner à un sport, etc).
Certains jours j'ai vraiment l'impression d'avoir mis ma vie en attente à cause de mon corps et de ce qu'il représente à mes yeux et aux yeux de la société. Mais je pense que y'a une part de mauvaise foi aussi, je devrais arrêter de tout blâmer sur ma transidentité


Dernière édition par Markani le Lun Jan 22, 2018 21:47, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Lun Jan 22, 2018 21:32 
Distin-Gay
Distin-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 16:55
Localisation: Ponyville
Genre:
Avez vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ?
Non.

Avez vous modifié votre corps pour vous plaire ? (Style coloration, tatouages, piercings, chirurgies, liposuccion ect)
Non.

A quel point votre corps à t'il un impact sur votre façon d'être, votre moral ?
Non.

Merci bonsoir :jesors:



Plus sérieusement. J'ai pas de complexe parce que je ne me suis jamais comparée aux autres. Les critères de beauté, j'en ai rien à carrer. J'ai des petits seins, ok. J'ai les hanches qui ressortent à mort à cause de mon poids trop faible, ok. J'ai des vergetures, ok. J'ai une cicatrice au niveau de l'oeil droit, ok. C'est des détails et ce qui m'importe, c'est ce que je fais avec. Pas ce à quoi il ressemble.
La seule chose qui m'embête un peu, c'est mes cheveux (et encore, ça va faire un mois que je me les attache juste par flemme et je m'en foutisme). Ils sont bouclés + très fournis, j'vous raconte pas le bordel pour entretenir ce nid à noeuds. Quand je veux me lisser les cheveux, j'en ai pour plus d'une heure + je suis en Normandie donc vu qu'il fait souvent humide, ça gonfle assez rapidement et ça devient la catastrophe :lol: . J'avais opté à un moment pour la solution de faire un lissage brésilien mais trop contraignant et le résultat ne m'avait pas plu. Ensuite, je me suis rasée la tête sur les côtés. Best decision ever ! Ça avait complètement changé ma vie et je suis devenue la bonnasse que j'ai toujours été ! :ninja: Jusqu'à ce que je trouve un boulot sérieux. :snif:

Modifié mon corps pour me plaire, oui et non. J'ai des piercings et quelques tatouages mais les tatouages ne sont pas là pour faire joli. C'est plus une question d'utilité publique. :mrgreen:

Mon corps ne m'impact pas. Et en ce qui concerne le morale, c'est pas mon physique qui fait que je me sens bien mais le fait que je me sens bien qui va faire que je vais m'habiller de manière plus recherchée qu'en jean et basket.

Je ne dirai pas que j'aime mon corps, mais je ne dirai pas que je le déteste non plus. Je l'accepte tel qu'il est. De la même manière que mes origines, ma sexualité, mes goûts etc. Je ne les ai pas choisis et je vis avec donc autant vivre en harmonie :souris:

_________________
Efficace et pas chère, c'est ta mère que j'préfère, c'est ta mère ! :arrow:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Mer Jan 24, 2018 9:22 
Like a Virgin
Like a Virgin
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 02, 2018 16:21
Age: 32
Genre:
Aimez vous votre corps ?
Avez vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ?
Avez vous modifié votre corps pour vous plaire ? (Style coloration, tatouages, piercings, chirurgies, liposuccion ect)
A quel point votre corps à t'il un impact sur votre façon d'être, votre moral ?

J'ai copié les questions pour ne pas m'égarer lol! je me fais vieille alors le cerveau ne retient plus tout :lol:

alors est ce que j'aime mon corps ? Je ne sais pas, parfois non, parfois je m'en fous et à certains moment j'oublie qu'il est là oui oui c'est possible quand on a que 24h dans une journée et qu'il y a un nombre de choses folles à faire. Mais une chose est sûre je ne veux du corps de personne d'autre, j'aimerais juste parfois donner au mien une meilleure allure ... si je puis le dire ainsi.

NON NON et NON! pas modifié mon corps et je ne le ferai JAMAIS. Déja je suis trop douillette pour supporter qu'une aiguille me transperce juste comme donc de ce côté ça résout le problème et pour la chirurgie faut que je sois vraiment malade pour aller à l’hôpital et voir un médecin, alors y aller juste pour modifier mon corps ... j'avoue que m'occuper de mon esprit me préoccupe plus

à quel point mon corps a t'il impacte sur mon moral ... peut être à 25%. quand un jour je peux me regarder nue devant la glace et me dire "ma vieille c'est pas joli joli tout ça" :lol: y aura une petite déprime passagère mais heureusement y a toujours beaucoup de plus de problèmes dans ma vie autre que mon corps pour qu'il prenne un impact mesurable.

Conclusion, j'aime pas plus que ça mon corps, mais je suis heureuse qu'il soit entier. Je suis trop souvent touché par les handicaps des gens quand j'en croise et ça me rappelle à quel point je suis chanceuse d'avoir tous mes membres et mes sens au point. donc de temps en temps je vais faire du sport et faire attention à ce que je mange, mais ça va.

_________________
J'ai tellement attendu en vain que la vie me surprenne qu'aujourd'hui j'y crois


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Votre corps et vous
MessagePublié: Lun Avr 30, 2018 16:41 
Qui moi ?
Qui moi ?
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Avr 30, 2018 11:03
Genre:
Le sujet date un peu mais je réponds quand même o/

=> Aimez vous votre corps ? Bah pas vraiment, c'est un corps de fille et je suis un garçon (certains me diront qu'on peut pas associer un genre à un corps, je sais, mais je dis ça pour faire simple). Après, en dehors de ça, j'ai pas vraiment de problème avec mon corps, j'aime bien mon visage, ma corpulence etc., et avant la puberté j'avais vraiment aucun problème avec lui (je me foutais même de me faire traiter de Minimoys haha).

=> Avez vous des complexes avec une ou plusieurs parties de votre corps ? Et si oui pourquoi ? En dehors des caractères sexuels secondaires féminins, ma petite taille ne me posait pas de problème avant parce que, comme on me le dit tout le temps "pour une fille ça passe", mais ma taille pour un mec = déficit d'hormones de croissance, donc ça risque de me ruiner mon passing si j'arrive à en avoir un correct un jour. Donc j'aimerais bien être un peu plus grand, ouais.

=> Avez vous modifié votre corps pour vous plaire ? (Style coloration, tatouages, piercings, chirurgies, liposuccion ect) Pour l'instant je n'ai que 14 ans donc non, mais je compte faire la transition FtM plus tard (hormones et mammec), donc à ce moment là ce sera oui !

=> A quel point votre corps à t'il un impact sur votre façon d'être, votre moral ? Si j'entends dans cette question "Qu'est-ce que le fait d'être "né fille" a changé dans ta façon d'être aujourd'hui ?", je dirai beaucoup de choses, parce que dans notre société, les garçons et les filles ne sont pas du tout élevés de la même façon (sauf avec certains parents qui souhaitent éloigner leurs enfants de tous les stéréotypes mais ça n'a pas été mon cas), donc je serais sans doute différent si j'étais "né garçon". Après, sur mon moral, je serais plus heureux si j'avais un "corps de garçon", si j'étais genré au masculin partout, etc., mais ça fait longtemps maintenant que je me définis comme FtM donc j'arrive quand même à me percevoir comme un mec malgré tout ça et j'y fais plus trop attention.

Voilà !


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Ghost33 et 5 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2018 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .