Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion   * Inscription
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Envie, jalousie, possessivité ... Comment gérer ?
MessagePublié: Ven Sep 22, 2017 16:15 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 04, 2016 15:04
Age: 23
Genre:
Yo !

Je reviens vers vous, braves petits membres du forum, après une accumulation d'insomnie qui me provoque des migraines insupportables ... Mon problème est simple : Je suis un connard.

J'ai beau retourner la chose dans tout les sens, je ne vois que ça comme explication. Pour être un peu plus clair quand même ... J'en veux énormément à un pote pour un truc dont il n'est pas du tout responsable, et je sais qu'il y peu rien, et je peux pas m'empêcher d'avoir ce sentiment de rancune ... Et je suis du genre relativement impulsif ... Du coup j'ai tendance à balancer des piques comme ça, juste par irritation. Et je suis très doué pour être chieur :ninja: Mais je m'arrête pas qu'à lui ... Bon oui c'est pas clair non plus.

Résumons la situation :

J'ai été un temps -ou je suis encore plutôt- attiré par une nana, ma meilleure pote. Jusque là pas de drama hormis le fait que se soit une fille que je sois un putain de misogyne et que j'ai aucune expérience avec les filles ce qui me fait faire de la grosse merde surtout quand je commence à stresser mais le truc c'est que cette même fille parle à des gens. Oh bah ça alors, elle a une vie sociale :lol: Et autant, ça me gonflait au plus au point quand elle stalker son ex -ex que je connais pas mais pourtant s'est retrouvé célib en partie à cause ou grâce à moi- autant c'était justifié je crois à ce moment là. Bah oui quoi, qui quitte son ex pour après tout les jours aller zieuter son Facebook et aller cracher sur son dos en mode "Ah non mais sa nouvelle meuf quoi, elle est trop moche en plus elle est plus vielle que lui. Moi je suis 15 fois mieux" et j'en passe. Bon déjà ça traduit un manque de confiance ultime, mais ça avait tellement de le don de m'enrager ... J'avais envie de lui dire "Mais meuf ! Si tu dis que tu t'en fou, et que c'est le cas, tu t'en fou purée ! Pas la peine de ... :grmbl: " Bref, vous l'aurez compris, je suis un rageux.

Enfin, j'aime clairement pas qu'elle soit dépendante affectivement, de quelqu'un d'autre que moi. Quand elle sort avec des potes à elle, au bar ou autre, je m'en fou comme de ma première chaussette ... Qu'elle s'amuse, qu'elle s'éclate, ça lui fait du bien et ça lui donne de quoi parler ensuite. Elle pourrait même se taper la moitié des types -ou des meufs- qu'elle croise que je m'en foutrais aussi !

Mais après j'ai pas compté combien d'engueulade entre elle et moi, nous voilà dans une situation un peu plus distante. Et elle sait que je suis jaloux comme un rat. Et elle le fait exprès ... Et elle fait tout pour montrer qu'elle a une relation "privilégié" avec un de nos potes commun. Et lui je sais bien qu'il s'en bat-les-c' ... Le pauvre est friendzoné comme pas permis et regarde personne d'autre que la nana sur laquelle il a flashé. Mais voilà ... Dés qu'elle sort des trucs genre "Moi je sais que trucmuch à fait ça, ou va faire ça" ou n'importe quoi d'autre d'ailleurs, m'en faut peu au final, bah j'ai tellement de violence qui ressort dans ma tête, ou mes propos, ou les deux ! Voir même mes actions aussi. Et je m'en rend compte :euh:

J'ai une amie proche qui l'a bien vu, qui essaie toujours de me tempérer d'ailleurs, et qui s'amuse à la faire rager elle en utilisant exactement la même méthode. Alors je crois pas que se soit la solution, mais bon ...

C'est à un point où ça me fait plaisir quand la première se sent "exclue", ou qu'elle est triste, ou ce genre de chose. Oui je l'ai dis, je suis un connard. Mais c'est pas la solution :euh: C'est pas ce que je veux. Je suis pas une saloperie volontairement quoi, je suis même un type sympa quand ça va, enfin je crois ? De ce qu'on m'en dit. Mais là ... J'ai pas envie de brisé une voir des amitiés sur une espèce de jeu malsain chelou.

Et je suis clairement bien trop fier pour lui demander simplement d'arrêter de me provoquer ... Parce que si je fais ça, c'est lui avouer clairement que j'ai encore des sentiments pour elle après le râteau monumental qu'elle m'a foutu dans les dents ! Et ça, na, c'est mort, je ne m'abaisserai pas à le lui dire.

Surtout que ce râteau, parlons-en ! Oui je déballe mon sac, ça me fait du bien. Il était aussi clair que ... Qu'un brouillard en pleine montagne ! C'est à dire, pas du tout.

Elle a pas arrêté de me dire qu'elle et moi on était que des potes, qu'il ne pouvait pas y avoir plus. Bah ok ! Pas de soucis ! Soyons pote ! Et le jour où moi je lui ai dit "Bah on que des amis" mais voilà la réaction ... Sans déconner, l'hôpital qui se fou de la charité. "Je te considère pas comme mon pote, t'es plus qu'un pote mais pas assez pour qu'on soit en couple" Y'a eu la question piège aussi, le "Je suis quoi réellement pour toi ?" alors qu'au vu de la clarté de ses réponses à elle, bah j'aimerais bien avoir réponse à cette question avant de lui répondre moi-même. Parce que oui, cette question là est récurrente ! Et je la fais poireauté à coup de "J'en sais rien" tant qu'elle m'a pas dit elle même les choses franchement. Je me méfie de chaque phrase qu'elle me dit, j'en deviens fou beurdel ...

Chose aussi que j'ai oublié de dire. Elle me précise presque tout le temps que le fait que je sois trans pour elle c'est pas grave. Comme pour s'auto-convaincre ? Je sais qu'elle est ouverte d'esprit hein, je suis pas le seul trans qu'elle connaît et elle a jamais fait chier personne avec ça. Mais elle insiste tellement sur le fait que ça l'a dérange pas que j'en viens à me demander si c'est VRAIMENT le cas, ou si ça la dérange pas en dehors de vie privée juste.

Elle m'a aussi demandé plusieurs fois si je voulais qu'on coupe les ponts. J'ai toujours répondu non. Sans doute parce que je suis con en fait ... J'en sais rien, je sais même pas pourquoi je lui parle encore sachant que ça m'énerve, ça me fait péter des plombs, y'aura visiblement pas de + comme j'ai cru à un moment qu'il pourrait y en avoir.

En dehors de m'avoir vidé la tête ... Ce pavé n'est pas là pour rien hein. J'aimerais votre avis en fait. Que me conseillez-vous de faire pour dire de calmer les tensions ? En parler à mon pote pour lui dire que je suis vraiment désolé de péter les plombs sur lui 3 fois par semaine, que c'est pas voulu ? :roll: Parce que je crois que, le pire dans tout ça, c'est que lui ne me dit rien. Il encaisse, sans rien dire ... Ou lui parler à elle au risque d'ENCORE m'abaisser à faire le premier pas ? Quitte à me prendre la tête, à lui déballer tout ce que j'ai sur le cœur et que si elle ne veut toujours pas être clair j'me casse et je coupe les ponts ? Ou je ronge mon frein et j'attends qu'elle craque la première ? Ou je saute sur le premier type venu pour m'obliger à passer à autre chose ? Ou ... J'en sais rien j'ai pas d'idée mais peut-être que vous en aurez ?

_________________
Un jour j'ai été gentil avec la vie. Elle m'a crachée dessus. Depuis, je rentre dans le tas. Et ça va mieux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Envie, jalousie, possessivité ... Comment gérer ?
MessagePublié: Mar Sep 26, 2017 11:52 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
Yo.

Bon déjà, si tu veux pas stagner dans ta vie, va falloir que t'arrête ton délire de fierté à la con comme quoi ce serait "s'abaisser" que de faire le premier pas, que de dire ce qu'on a en tête ou que d'être honnête avec les autres (coucou masculinité toxique).

ôte toi cette connerie de "rabaissement" de la tête, sérieux.
Dire les choses, y compris en premier quand les autres abordent pas le sujet ou quand ça a trait à tes émotions, c'est pas être un fragile c'est agir en adulte censé et efficace.


Ensuite, le premier truc qui te gonfles c'est qu'elle ait pas entièrement tourné la page avec son ex.
En gros, tu lui reproche que cette histoire ait compté pour elle plus qu'elle ne l'avouera publiquement et qu'elle agisse comme un être humain en ressassant un peu. T'aurais quelque part aimé que l'ex soit la seule chose qui t'empêche d'être avec elle, et t'as cru que une fois l'ex hors du paysage la "place" était immédiatement vide et là pour toi. Sauf que t'as zappé que c'est pas parce qu'une personne était célibataire qu'elle était forcément prête à se mettre avec quelqu'un, et t'as zappé aussi que pour avoir quelqu'un, faut séduire cette personne.

Dans ton message, j'ai l'impression que tu es frustré de ne pas avoir ce que tu penses consciemment ou non être ton dû (= une relation avec cette fille).
Et que tous tes actes sont soit des moments où tu contiens cette frustration (et aimerait être récompensé pour cela) soit des moments où tu laisses exploser ta frustration (sur ton pote qui y est pour rien).

C'est à dire que t'es parti dans quelque chose qui a absolument rien à voir avec une relation amoureuse en fait.
Tout le coté "je montre mon intérêt à une personne d'une manière mignonne et sexy et lui propose explicitement de se voir dans un contexte romantique" soit tu le marques pas dans ton message soit t'as pensé que comme vous étiez déjà potes c'était pas nécéssaire.
Alors que bon, comme étape, avant de se faire une idée dans un sens ou l'autre, c'est assez incontournable.
D'abord tu montres ton intérêt dans une optique amoureuse, ensuite, elle te montre son intérêt dans une optique amoureuse ou refuse poliment.
Mais si t'oses pas être clair initialement, forcément elle sait pas trop sur quel pieds danser avec toi et remarque que t'agit pas vraiment comme un ami ni vraiment comme un petit ami.

Après, si c'est "non", ôte toi aussi de la tête ce concept foireux de "friendzone". Cette invention de mecs pour décrire une situation où tu rages dans ton coin parce que quelqu'un à qui t'as pas eu l'audace de te déclarer n'est de toute façon pas attirée par toi, en faisant porter la responsabilité à la gonzesse qui n'a rien fait de mal à part continuer à agir en ami avec quelqu'un qui se dit son ami et ne pas être attiré physiquement ou amoureusement par quelqu'un.

Mais ça ça vient d'une culture de merde, ou la virilité et la masculinité = conquérir amoureusement. Et si l'objet du désir veut pas, soit on considère que c'est parce qu'elle a un problème (est méchante, tarée, nulle, salope) soit on devrait accepter qu'on ne peut pas "conquérir" et alors ça place en échec sur la masculinité (garçon raté). Alors plutôt que de vivre le second, on choisit de considérer le premier.
Sauf que c'est con vu que ne pas être attiré par quelqu'un ou ne pas attiré quelqu'un c'est juste PAS en échec. C'est pas un truc qui se commande ou se "réussit", c'est un truc qui arrive parfois sans trop se commander, c'est tout.

Bref.

Donc ton pote sur qui te défoules, oui, au moins dis lui. C'est toujours mieux de savoir que de penser que t'es un sociopathe.
Et cette meuf, stp, soit clair avec elle sur tes intentions sinon c'est creuser ta propre tombe en nourrissant tes vils penchants à la lâcheté et à la complaisance.
Donc mon avis : on se bouge le cul et on met des mots sur ce qu'il t'arrive. Auprès des personnes concernées.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Envie, jalousie, possessivité ... Comment gérer ?
MessagePublié: Mar Sep 26, 2017 17:11 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 04, 2016 15:04
Age: 23
Genre:
J'aime rester neutre en général, ce qui est difficile quand on parle de ses propres sentiments. Donc ouais je ne nierais pas avoir des progrès à faire là dessus. J'aime pas spécialement m'ouvrir, surtout quand j'ai les gens en face de moi, l'impression d'être trop vulnérable comme ça. Dire que c'est plus masculin que féminin comme attitude, ça j'en sais rien, et je doute que ça ait de l'importance d'ailleurs.

Norma a écrit:
Ensuite, le premier truc qui te gonfles c'est qu'elle ait pas entièrement tourné la page avec son ex.


C'est surtout le fait qu'elle m'en parle qui me dérange. Elle n'aimait pas trop que je parle du mien, elle me l'a dit une fois et j'ai arrêté de parler de lui. L'inverse n'est pas vrai, et jusqu'à très récemment j'avais franchement l'impression que ça la faisait plus marrer qu'autre chose. En ça ça m'énerve.

Norma a écrit:
Mais si t'oses pas être clair initialement, forcément elle sait pas trop sur quel pieds danser avec toi et remarque que t'agit pas vraiment comme un ami ni vraiment comme un petit ami.

Après, si c'est "non", ôte toi aussi de la tête ce concept foireux de "friendzone". Cette invention de mecs pour décrire une situation où tu rages dans ton coin parce que quelqu'un à qui t'as pas eu l'audace de te déclarer n'est de toute façon pas attirée par toi, en faisant porter la responsabilité à la gonzesse qui n'a rien fait de mal à part continuer à agir en ami avec quelqu'un qui se dit son ami et ne pas être attiré physiquement ou amoureusement par quelqu'un.


Vrai que je ne l'ai pas précisé, et j'aurais dû. L'énervement du moment je suppose ?

Ça fait des mois qu'elle sait ce que je ressens. J'ai mis du temps a lui en parler parce qu'elle me semblait pas intéressé d'abord. Puis ça évolué, en sous entendu, en projet, en photo aussi et quand elle m'a proposé de vivre ensemble j'ai été très clair sur mes sentiments. Parce que je voulais pas vivre avec elle sans l'être. Mais j'ai jamais eu de réponse vraiment clair de son côté.
Elle m'a dit une fois "je risque de perdre l'amour et l'amitié en même temps" et qu'elle voulait pas. Donc j'ai compris non. Quelques jours après elle m'a dit "Dis-moi que tu m'aimes" donc là j'ai compris "j'aime te plaire". Une autre fois elle m'a sorti "Mon père est riche, c'est cool un beau-père riche non ?" et là j'avoue que j'ai décroché. Et des exemple comme ça mais j'en ai tellement :erm: Si c'est non, c'est non je suis d'accord. Mais si c'est non, autant me le dire franchement ?

Je suis pas dans une situation où je rage parce que j'ose pas me déclarer et que ça bouge pas. Je rage parce que justement je me suis déjà déclaré, plusieurs fois, et que j'ai pas de réponse clair. Elle m'a foutu entre la case ami et petit ami (chose que je n'invente pas, elle m'a dit elle même que j'étais + qu'un pote mais que je n'étais pas dans la case couple). Je lui avais d'ailleurs demandé à ce moment là ce que c'était justement "la case couple" pour elle, et elle m'a répondu en riant un truc cliché "un homme une femme deux enfant un chien une maison". Elle a enchaîné en se marrant qu'elle savait qu'en vrai les couples c'était bien différent, puis elle a changé de sujet.

Norma a écrit:
Mais ça ça vient d'une culture de merde, ou la virilité et la masculinité = conquérir amoureusement. Et si l'objet du désir veut pas, soit on considère que c'est parce qu'elle a un problème (est méchante, tarée, nulle, salope) soit on devrait accepter qu'on ne peut pas "conquérir" et alors ça place en échec sur la masculinité (garçon raté). Alors plutôt que de vivre le second, on choisit de considérer le premier.
Sauf que c'est con vu que ne pas être attiré par quelqu'un ou ne pas attiré quelqu'un c'est juste PAS en échec. C'est pas un truc qui se commande ou se "réussit", c'est un truc qui arrive parfois sans trop se commander, c'est tout.


Je suis pas franchement un séducteur, et je collectionne pas les conquêtes non plus, c'est pas mon délire. Bon je dis pas c'est toujours plaisant d'avoir quelqu'un de temps en temps mais c'est différent, tout ça me travaillerait pas autant si c'était qu'une simple histoire d'attirance ou de fesses.
Quand quelqu'un me plaît plus que juste physiquement, j'aime lui consacrer du temps. Mais là ça va faire un an bientôt que je joue au chat et a la souris pour du "peut-être". La partie mérite d'être fini pour partir sur autre chose je pense ? Je sais que ça peut être excitant hein, le jeu de la drague tout ça ... Sauf que là ça part en dispute trop souvent (notamment pour savoir si oui ou non on va finir par vivre ensemble ou pas. Elle veut, et moi je refuse de décider sans que la situation soit clair entre nous).

C'est en grande partie pour ça aussi que je n'ai plus envie d'avancer vers elle. J'ai l'impression que plus j'avance et plus elle recule. Je peux concevoir qu'il lui faut du temps (c'est ce qu'on m'avait conseillé au début, elle est jeune 19 ans donc elle a besoin de temps pour y penser) donc je la laisse choisir quand elle veut lancer le sujet, pour qu'elle soit le plus à l'aise. Mais même comme ça, elle me donne l'impression de pas savoir ce qu'elle veut. Elle me fait des propositions et quand j'y réponds par l'affirmation et bah non en fait elle change d'avis ...

Le problème c'est que je perds patience, j'y pense la nuit, j'en dors pas donc je suis crevé, stressé. J'en deviens invivable avec a peu près n'importe qui, ça l'aide pas ça ne m'aide, on se prend la tête et c'est le serpent qui se mord la queue. J'arrive pas à prendre de recul parce qu'à chaque fois j'ai envie de laisser les choses de côtés un moment pour souffler, baaaah c'est elle qui me relance parce qu'elle a besoin qu'on en parle. Mais on est jamais "prêt" a aborder le sujet posément en même temps.

Et j'en suis a me demander si c'est moi le problème du coup, qui veut une réponse définitive et clair rapidement, ou si c'est elle qui ne veut/sait pas quoi me dire pour l'instant.

_________________
Un jour j'ai été gentil avec la vie. Elle m'a crachée dessus. Depuis, je rentre dans le tas. Et ça va mieux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Envie, jalousie, possessivité ... Comment gérer ?
MessagePublié: Mar Sep 26, 2017 17:34 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
Genre:
Ah oui mais si tu t'es déjà déclaré ça change tout en fait, ma réponse change radicalement : FUIT.

Fuit fuit fuit, c'est ultra malsain.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Envie, jalousie, possessivité ... Comment gérer ?
MessagePublié: Mar Sep 26, 2017 22:24 
Like a Virgin
Like a Virgin
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 04, 2016 15:04
Age: 23
Genre:
J'avoue que je redoutais un peu ce genre de conseil :chaipas: J'aimerais bien trouver un moyen de relancer la chose en douceur pour avoir une réponse plus ou moins franche ? Je me vois pas couper les ponts, très franchement, même si je sais qu'en soit, c'est quelque chose de très facile à faire...

Y'a des jours où ça va niquel, et y'a aucune embrouille. Des jours où on parle pas d'elle et moi en fait.

_________________
Un jour j'ai été gentil avec la vie. Elle m'a crachée dessus. Depuis, je rentre dans le tas. Et ça va mieux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Envie, jalousie, possessivité ... Comment gérer ?
MessagePublié: Mer Sep 27, 2017 6:08 
Homo ?
Homo ?
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2015 21:54
Age: 38
Genre:
Elle sait très bien qu'une réponse claire changerait les choses. Entretenir le flou, c'est toi que ça dérange. De son côté, ça lui permet de te contrôler d'une certaine façon et c'est aussi ça qui fait péter les plombs.
C'est une forme d'immaturité assez courante. En gros, ça serait parti pour jouer au fuis moi / suis moi .
La prise de distance voire le coupage de pont si nécessaire me semblent être les seuls moyens pour décoller de cette situation.
Tu es trop présent et trop à disposition pour qu'elle ressente un manque ou une peur quelconque de te perdre. Tu lui es acquis.
C'est une relation toxique dont il faut te sortir pour ton bien, mais justement, le piège c'est de se dire qu'on est mieux dans cette souffrance que sans la présence de l'autre et ça peut parfois durer des années de petites tortures quotidiennes gratuites.
C'est à toi de te protéger et de savoir que tu mérites de te sentir bien. Si tu sais ce que tu veux, mais qu'on te propose autre chose qui ne te convient pas, donne toi les moyens de vivre une situation qui te conviendra avec quelqu'un d'autre. Elle n'est pas avec toi même si tu le voudrais, tu n'es pas son pote même si elle le voudrait.
Actuellement, la relation ne peut être qu'explosive et destructrice. C'est sans doute pour cela que tu pars en vrille et que tu as des excès de jalousie mal placés.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2017 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .