Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion 
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Mar Fév 04, 2020 17:09 
Like a Virgin
Like a Virgin
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Août 04, 2009 13:54
Bonjours à toutes et à tous!

Comme le titre du topic l'indique, me voilà arrivé à l'âge fatidique du BILAN O_O
L'âge où on refait le parcours de sa vie pour essayer de comprendre comment on en est arrivée là. Arrivée où, me diriez-vous? Nulle part. Je ne travaille pas, n'étudie pas non plus, ma seule activité en semaine, ce sont deux ateliers en hôpital de jour et deux cours de yoga auxquels je vais une fois sur deux. Je m'ennuie.

Et crise de la trentaine oui, déjà parce que mon dieu, ces dix dernières années sont passées si vite! Aussi parce que c'est la déprime, lorsqu'on se dit qu'on a raté sa vie... Je n'ai validé aucun diplôme post bac, j'ai passé des années à zoner en mode no life dans ma chambre... Je n'ai quasiment pas d'amis, je n'ai pas d'amante ou de copine non plus. J'ai l'impression de m'être enlisée dans un mauvais trip. Je ne sais pas si quelqu'un connait les hopitaux de jours mais je vous garantis que côté vie sociale c'est pas la joie. Là bas il y a des personnes en grosse difficulté, pour ne pas dire cassos. J'en peux plus de ce trou, c'est vraiment la cour des miracles.

Je me trouve immature, pas finie, comparé par exemple à mes deux grands frères qui étaient beaucoup plus accomplis que moi au même âge. Je me suis tellement coupée du monde que je ne sais plus y vivre. Ca fait trois ans que je suis suivie par une psychologue mais je me demande encore dans quelle mesure elle m'a aidée?... Je ne sais plus vraiment quoi faire. Je n'ai pas trop d'idée de métier, je me sens très seule et je tourne en rond, mon dieu si vous saviez comme je m'ennuie! Je ne sais pas quoi faire de mes journées, du coup je regarde la télé... J'aimerais changer ma personnalité. Il faut savoir, aussi, que j'ai l'impression d'avoir perdu plein de choses. D'avoir perdu des aspects de ce que j'étais, d'avoir changé mais de la mauvaise manière. J'étais une enfant très débrouillarde, intrépide, créative pleine d'imagination, ambitieuse, libre, indépendante et forte. Aujourd'hui c'est tout le contraire. J'ai pensé à voir un hypnotiseur mais étant psychotique je n'ai pas le droit. Que faire? Comment remonter la pente? Y'a t-il des témoignages de gens qui ont vécu des choses semblables et qui s'en sont sortis?

J'avais besoin de confier ça a des inconnus, peut être que certains trouveront des idées, que ça évoquera des choses pour d'autres. Je détaillerai peut être tout ça dans un autre post. Des bisous :gentil:

_________________
\\\"buisson agité, coït passionné\\\"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Mar Fév 04, 2020 22:46 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Mai 22, 2009 23:16
Localisation: 93, 24, ou alors dans un train !
Age: 33
Genre:
:gentil: :gentil:
Citer:
J'étais une enfant très débrouillarde, intrépide, créative pleine d'imagination, ambitieuse, libre, indépendante et forte.
Qu'est-ce qui te motivait, à cet âge-là ? Qu'est-ce que tu te verrais faire, comme métier ? Ou, si tu n'as pas d'idées, qu'est-ce que tu ne te verrais surtout pas faire ?
Même si c'est tentant, ne te compare pas trop aux personnes de ton entourage ; chacun évolue à son rythme.

_________________
"Alors j'entendis sa voix presque comme s'il se trouvait avec moi dans la pièce : "je n'ai jamais été raisonnable.""


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Mer Fév 05, 2020 9:56 
Like a Virgin
Like a Virgin
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Août 04, 2009 13:54
Merci pour la réponse Java!
Ce qui me motivait à cet âge: ma meilleure amie de l'époque, la nature, les animaux... Ce que je veux faire je ne sais pas, mais je ne veux pas être esthéticienne ou commerciale! Quoique si, je me verrais peut être masseuse.

_________________
\\\"buisson agité, coït passionné\\\"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Dim Fév 09, 2020 19:42 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Déc 21, 2011 19:40
Je te comprends.

La vie c'est pas la joie.
Moi aussi je suis psychotique et ça pourri la vie et les ambitions.

Dis toi qu'il faut faire le deuil de l'enfant très débrouillarde, intrépide, créative pleine d'imagination, ambitieuse, libre, indépendante et forte que tu étais.
Tu ne le seras plus jamais, plus jamais de la même façon en tout cas, parce que la vie t'a esquintée et rendu frileuse.
C'est pas bien grâve c'est la vie....

Dis toi bien que tu peux être quelqu'un de très intéressante, tout en étant bien différente de l'enfant pleine de ton respect que tu aimais être.
Puis tu pourras avec le temps redevenir plus forte, mais différemment, de façon peut être plus sage, et plus humble.

Mes conseils :
1) éteins la télé.

2) Postule quelque part, n'importe où où le boulot n'est pas trop stressant psychologiquement, partout, commercial, caissière, barmaid ou autre.
Quelqu'un te laissera peut être une chance.
Tu rencontreras des gens.
Tu gagneras des sous.
Et avoir du taff, rentrer dans une routine productive peut aider à contrôler les symptômes psychotique.
Et parallèlement pourquoi pas faire une formation masseuse?

3) Sors, trouve toi un intérêt qui se conjugue avec social.
Moi en ce moment c'est les langues.
Je prends des cours, et sors dans les cafés de langues.
Rencontre des gens différemment de moi, enrichissants.
Pour toi ça peut être autre chose, une activité sportive ou artistique?

4) Essaye de ne pas juger, ne pas trop donner de jugement de valeur aux gens. Ni aux autres, ni à toi même. Ce genre de classement ne donne souvent rien de bon.

5) Agis.

Je sais tout ça c'est plus facile à dire qu'à faire surtout quand on est en crise.
Mais :gentil:

_________________
Ceci est une hallucination, je ne suis pas là, vous ne m'avez jamais vu, je disparais...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Dim Fév 16, 2020 0:42 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 11, 2005 14:23
Localisation: Picardie
Age: 37
Genre:
ashanika a écrit:
Ca fait trois ans que je suis suivie par une psychologue mais je me demande encore dans quelle mesure elle m'a aidée?...


Et en changer ? Je sais que c'est pas évident, mais force est de constater que tu stagnes... déjà, clairement tu traînes dans un milieu dans lequel qui ne t'épanouit pas. Elle te dit quoi ta psy, par rapport à ça ? Parce qu'à 30 ans, t'es pas obligée de restée enlisée dans un milieu pro qui t'enfonce. Et rien que sortir la tête d'un environnement qui te tire vers le bas, ça peut changer beaucoup de choses.
C'est pas parce que t'as foiré une bonne partie du parcours à 30 ans que t'as forcément foiré ta vie. Beaucoup de choses peuvent encore changer, le tout est d'essayer de faire en sorte que ça change en bien cette fois, tant qu'à faire. :mrgreen: (Certains disent bien qu'ils ont commencé à vivre à 50 ans hein... :lol: )

Citer:
J'étais une enfant très débrouillarde, intrépide, créative pleine d'imagination, ambitieuse, libre, indépendante et forte.


Je pense que ça ne sert à rien de regretter le passé. On change tous, chacun à notre façon.
Maintenant, j'irais pas jusqu'à dire que cette enfant en toi est perdue... la créativité, par exemple, je crois qu'elle ne disparaît jamais vraiment. Elle peut être inhibée, elle peut s'exprimer différemment, peut-être même de façons que tu ne remarques pas. En tout cas, elle peut être réveillée. Quand tu te demandes ce que tu aimerais faire, est-ce que tu t'écoutes ou est-ce que tu chasses de ton esprit tout ce qui te semble ridicule ou inutile ? Ce ne sont pas des questions auxquelles tu dois forcément répondre, mais ça me semble des pistes intéressantes. :wink:

Et pour quelles raisons crois-tu que tu as perdu des aspects de qui tu étais ? Est-ce que tu as étouffé ta personnalité toi-même ? Et pourquoi ? (il peut y avoir plein de raisons... rentrer dans le moule en est une parmi d'autres).

Bon courage.

_________________
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs...!
Ex Vice-Présidente du Club Zero, Co-Fondatrice du CCVE & de l’AHC.

"L'ADAL est ouvert à toutes et à tous, en couple ou pas. L'ADAL c'est un état d'esprit." ©Queen of Leon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Lun Fév 17, 2020 16:30 
Like a Virgin
Like a Virgin
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Août 04, 2009 13:54
Merci a vous Yellow et Kennedy! :amour:

Yellow:
yellowthing a écrit:

Mes conseils :
1) éteins la télé. Je t'avoue que je ne sais pas quoi faire d'autre et je manque de motivation pour tout, je suis d'une paresse tu n'imagines pas! Pendant presque 10 ans je suis restée enfermée dans ma chambre a regarder des films... Puis une nana m'a volé mon disque dur avec toute ma collection. Parfois je me dis que c'est pas arrivé par hasard...

2) Postule quelque part, n'importe où où le boulot n'est pas trop stressant psychologiquement, partout, commercial, caissière, barmaid ou autre.
J'ai commencé a regarder les offres d'emploi mais pareil, il faut que j'arrive à me décider et à me bouger.

5) Agis.
Je suis la reine de l'inaction. Ca fait des années que je fonctionne comme ça, je trouve ça hyper dur de changer. Un autre truc qui me saoule: j'ai été en échec scolaire, je n'ai RIEN écouté à l'école, ce qui fait que j'ai tout un tas de lacunes et surtout, j'ai l'impression de ne pas avoir appris à me servir de mon cerveau. Je suis très très complexée par mes capacités intellectuelles et ce depuis toujours. Pourtant j'ai croisé plusieurs personnes qui pensent que je suis surdouée, mais je vous avoue que j'ai du mal à y croire. Ou alors j'ai fait de l'automutilation intellectuelle et ai inhibé mes capacités, je ne vois que ca. Parce que parmi ce que j'ai perdu, il y a cette aisance que j'avais à réfléchir au monde, a des questions métaphysique et, même si j'étais incapable de travailler à l'école, de me poser beaucoup de questions. Aujourd'hui j'ai sincèrement l'impression d'être limitée.


@ Kennedy:
Kennedy a écrit:

Et en changer ? Je sais que c'est pas évident, mais force est de constater que tu stagnes... déjà, clairement tu traînes dans un milieu dans lequel qui ne t'épanouit pas. Elle te dit quoi ta psy, par rapport à ça ? Parce qu'à 30 ans, t'es pas obligée de restée enlisée dans un milieu pro qui t'enfonce. Et rien que sortir la tête d'un environnement qui te tire vers le bas, ça peut changer beaucoup de choses.
C'est pas parce que t'as foiré une bonne partie du parcours à 30 ans que t'as forcément foiré ta vie. Beaucoup de choses peuvent encore changer, le tout est d'essayer de faire en sorte que ça change en bien cette fois, tant qu'à faire. :mrgreen: (Certains disent bien qu'ils ont commencé à vivre à 50 ans hein... :lol: )

En changer je sais pas, ca signifirait tout reprendre a zéro et trouver une autre psy spécialisée dans les HP (la mienne l'est). Je ne suis pas dans un milieu pro mais à un hopital de jour en tant que patiente. Je n'ai que ça a faire. Ma psy pense que ça me ferait du bien de faire du bénévolat. Oui c'est ce que je me dis, je n'ai encore que trente ans mais mon dieu j'aimerais changer radicalement changer de personnalité et ça va me demander un sacré travail qui me dépasse un peu.

Citer:
J'étais une enfant très débrouillarde, intrépide, créative pleine d'imagination, ambitieuse, libre, indépendante et forte.


Je pense que ça ne sert à rien de regretter le passé. On change tous, chacun à notre façon.
Maintenant, j'irais pas jusqu'à dire que cette enfant en toi est perdue... la créativité, par exemple, je crois qu'elle ne disparaît jamais vraiment. Elle peut être inhibée, elle peut s'exprimer différemment, peut-être même de façons que tu ne remarques pas. En tout cas, elle peut être réveillée. Quand tu te demandes ce que tu aimerais faire, est-ce que tu t'écoutes ou est-ce que tu chasses de ton esprit tout ce qui te semble ridicule ou inutile ? Ce ne sont pas des questions auxquelles tu dois forcément répondre, mais ça me semble des pistes intéressantes. :wink:

Quand je me demande ce que je voudrais faire j'essaie de m'écouter mais je me sens complètement perdue.

Et pour quelles raisons crois-tu que tu as perdu des aspects de qui tu étais ? Est-ce que tu as étouffé ta personnalité toi-même ? Et pourquoi ? (il peut y avoir plein de raisons... rentrer dans le moule en est une parmi d'autres).

Oui je pense que j'ai complètement étouffé certains aspects de ma personnalité pour me protéger des autres. Je me sentais très différente et j'en ai souffert. J'ai essayé de m'adapter a ma manière, c'est a dire en devenant la tête de turc de mes copine, je me suis rapidement conditionnée en position de victime et j'ai tendance à reproduire le même schéma aujourd'hui. Sauf que j'aimerais arrêter de loser et me faire malmener par les gens et par la vie. Je voudrais reprendre les rennes. C'est comme si je devais décrotter toutes les merdes que j'ai accumulé et je trouve ça très dur d'en sortir.

_________________
\\\"buisson agité, coït passionné\\\"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Lun Fév 17, 2020 22:31 
Homo-érectus
Homo-érectus
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Avr 29, 2007 20:07
Localisation: Paris
Age: 33
Si tu prends tout globalement, en effet, les efforts à fournir peuvent paraître trop importants et donc décourageants. Mais si découpes ? C'est l'astuce que j'utilise quand je trouve une situation insurmontable.

Par exemple : aujourd'hui, je trouve une activité pour passer 2 heures ailleurs que dans ma chambre/devant la télé : sortie au parc, activité proposée en accès libre par la mairie/une asso, bibliothèque, concert, ciné... A toi de compléter !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Mar Fév 18, 2020 16:55 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Juil 11, 2005 14:23
Localisation: Picardie
Age: 37
Genre:
michka a écrit:
Si tu prends tout globalement, en effet, les efforts à fournir peuvent paraître trop importants et donc décourageants. Mais si découpes ? C'est l'astuce que j'utilise quand je trouve une situation insurmontable.

Par exemple : aujourd'hui, je trouve une activité pour passer 2 heures ailleurs que dans ma chambre/devant la télé : sortie au parc, activité proposée en accès libre par la mairie/une asso, bibliothèque, concert, ciné... A toi de compléter !


+1 :wink:

ashanika a écrit:
En changer je sais pas, ca signifirait tout reprendre a zéro et trouver une autre psy spécialisée dans les HP (la mienne l'est). Je ne suis pas dans un milieu pro mais à un hopital de jour en tant que patiente. Je n'ai que ça a faire. Ma psy pense que ça me ferait du bien de faire du bénévolat. Oui c'est ce que je me dis, je n'ai encore que trente ans mais mon dieu j'aimerais changer radicalement changer de personnalité et ça va me demander un sacré travail qui me dépasse un peu.


Oui je comprends, c'est plus que pénible de devoir repartir de 0 et recommencer à raconter sa vie et son parcours à quelqu'un, sans savoir si ça servira à quelque chose, surtout quand on a déjà quelqu'un qui connaît tout l'historique.
Mais ça peut être bien d'y penser et de garder l'idée dans un coin de ton esprit. D'ailleurs, prendre un autre avis (si tu en as la possibilité), ça ne veut pas forcément dire claquer directement la porte de ta psy et partir ailleurs sans savoir ce que tu y trouveras. Tu peux très bien tenter (un jour, si l'envie t'en prend) de prendre l'avis d'un autre professionnel et de décider après coup si ça semble t'apporter quelque chose ou si ta psy te convient mieux.
Certaines personnes ont besoin d'un suivi très long avec leur psy... mais parfois, il arrive aussi que le suivi s'éternise parce que le psy tombe à côté du problème... je dis pas que c'est le cas, juste que si vraiment ta situation stagne, c'est peut-être aussi quelque chose à envisager au bout d'un moment.
Pour le HP, c'est sûr que c'est pas évident de trouver un psy qui connaît bien la question. Mais là encore, même chez les psys spécialisés tu peux tomber plus ou moins bien... Je vais pas trop m'étaler ici mais c'est le problème que je rencontre actuellement avec ma fille : il semblerait pour le coup que sa psy ait trop tendance à tout interpréter par le HP, et que l'aide qu'elle lui apporte soit d'effet limité car pas si bien ciblée. Donc voilà on va repartir pour un tour à se renseigner sur les professionnels et à raconter notre vie pour la 150e fois. :mrgreen: :ninja:

ashanika a écrit:
Citer:
Je pense que ça ne sert à rien de regretter le passé. On change tous, chacun à notre façon.
Maintenant, j'irais pas jusqu'à dire que cette enfant en toi est perdue... la créativité, par exemple, je crois qu'elle ne disparaît jamais vraiment. Elle peut être inhibée, elle peut s'exprimer différemment, peut-être même de façons que tu ne remarques pas. En tout cas, elle peut être réveillée. Quand tu te demandes ce que tu aimerais faire, est-ce que tu t'écoutes ou est-ce que tu chasses de ton esprit tout ce qui te semble ridicule ou inutile ? Ce ne sont pas des questions auxquelles tu dois forcément répondre, mais ça me semble des pistes intéressantes. :wink:


Quand je me demande ce que je voudrais faire j'essaie de m'écouter mais je me sens complètement perdue.


Est-ce que tu ne vas pas chercher trop loin ? Tu peux commencer par te lancer dans des petites choses qui t'intéressent. Pas forcément un truc dans lequel tu vas t'investir pendant des mois, ni un truc dans lequel tu vas être performante... Le tout est de faire quelque chose qui te fait envie sur le moment. Ça peut être plein de petites choses bêtes : tenter des recettes qui t'intriguent, t'acheter de la gouache au rayon enfant pour t'essayer à la peinture, t'inscrire dans un cours de quelque chose (c'est vaste : théâtre, lecture, langue, art, marche, nettoyage de forêt, cuisine, je manque d'idées mais je suis sûre que la liste est infinie), faire du bénévolat comme le suggère ta psy (là aussi c'est hyper vaste), te mettre au bricolage ou à la couture avec des tutos d'internet...

ashanika a écrit:
Citer:
Et pour quelles raisons crois-tu que tu as perdu des aspects de qui tu étais ? Est-ce que tu as étouffé ta personnalité toi-même ? Et pourquoi ? (il peut y avoir plein de raisons... rentrer dans le moule en est une parmi d'autres).


Oui je pense que j'ai complètement étouffé certains aspects de ma personnalité pour me protéger des autres. Je me sentais très différente et j'en ai souffert. J'ai essayé de m'adapter a ma manière, c'est a dire en devenant la tête de turc de mes copine, je me suis rapidement conditionnée en position de victime et j'ai tendance à reproduire le même schéma aujourd'hui. Sauf que j'aimerais arrêter de loser et me faire malmener par les gens et par la vie. Je voudrais reprendre les rennes. C'est comme si je devais décrotter toutes les merdes que j'ai accumulé et je trouve ça très dur d'en sortir.


Et du coup, est-ce que ta psy arrive à t'accompagner dans ce sens-là ?
Arrives-tu 1) à prendre conscience de tous les mécanismes que tu as mis en place pour t'adapter et 2) à t'accepter avec tes atouts et tes faiblesses, c'est-à-dire à te défaire de cette image de loser...?

Parce que ça peut être un frein justement : tu peux t'empêcher toi-même d'avancer parce que tu te fixes dès le départ des objectifs épuisants (en gros tu avanceras mieux si tu avances pour toi et pas pour ne plus donner l'image de quelqu'un qui lose... pour le coup, la peur d'échouer à atteindre l'objectif peut t'empêcher d'avancer justement...) Donc moi je dirais de travailler déjà sur ça (facile à dire hein) : ça veut dire quoi réussir / loser, etc., c'est en fonction de quel référentiel, qui juge ? Vaste question non ? :mrgreen: Est-ce qu'on n'en revient pas à avancer d'une certaine façon pour rentrer quand même dans un moule ? Donc encore une fois, pour le regard des autres et pas complètement pour toi ?

Après, évidemment, quand t'as l'impression d'avoir la tête sous l'eau, c'est moins facile de se relever, je dis pas le contraire. Mais l'idée serait justement d'essayer de voir si dans tout ce qui t'oppresse, il n'y a pas des choses qui sont finalement moins importantes qu'il n'y paraît.

_________________
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs...!
Ex Vice-Présidente du Club Zero, Co-Fondatrice du CCVE & de l’AHC.

"L'ADAL est ouvert à toutes et à tous, en couple ou pas. L'ADAL c'est un état d'esprit." ©Queen of Leon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Mar Mars 10, 2020 18:56 
Like a Virgin
Like a Virgin
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Août 04, 2009 13:54
@ Kennedy:
Je pense que j'ai besoin d'une thérapie longue avec ma psy. Le problème c'est que les trucs qu'elle m'a demandé de faire ou de mettre en place je ne les ai pas faites. Je ne suis pas assez ses conseils, c'est peut être de ma faute si ca stagne? Après je suppose aussi qu'une thérapie prend du temps, j'ai pas envie de lui claquer la porte au nez parce que j'ai l'impression de ne pas avancer alors que je suis la principale fautive et puis ce n'est peut être qu'une impression! Je vais quand même déjà mieux moralement. Je ne sais pas. Je suis censée avancer à fond, avec une thérapie?

"Est-ce que tu ne vas pas chercher trop loin ? Tu peux commencer par te lancer dans des petites choses qui t'intéressent. Pas forcément un truc dans lequel tu vas t'investir pendant des mois, ni un truc dans lequel tu vas être performante... Le tout est de faire quelque chose qui te fait envie sur le moment. Ça peut être plein de petites choses bêtes : tenter des recettes qui t'intriguent, t'acheter de la gouache au rayon enfant pour t'essayer à la peinture, t'inscrire dans un cours de quelque chose (c'est vaste : théâtre, lecture, langue, art, marche, nettoyage de forêt, cuisine, je manque d'idées mais je suis sûre que la liste est infinie), faire du bénévolat comme le suggère ta psy (là aussi c'est hyper vaste), te mettre au bricolage ou à la couture avec des tutos d'internet..."

Je ne suis motivée pour rien! Franchement, je me sens découragée. Pour ce qui est des envies il n'y a pas grand chose je t'assure. Même faire mes courses c'est un calvaire pour moi! Ca vient peut être du fait que je fume de l'herbe, je crois que je vais faire une pause pour voir ce que ça donne parce que je crois que ça coupe toute volonté....


"Et du coup, est-ce que ta psy arrive à t'accompagner dans ce sens-là ?
Arrives-tu 1) à prendre conscience de tous les mécanismes que tu as mis en place pour t'adapter et 2) à t'accepter avec tes atouts et tes faiblesses, c'est-à-dire à te défaire de cette image de loser...?"


Oui j'essaie avec elle de comprendre ces mécanismes, mais l'acceptation c'est pas encore ça. Je ne suis pas d'accord, pour moi c'est pas une question de moule. Ne pas travailler, ne pas avoir d'activité a la limite ok, mais ne rien faire de ses journées, ne rien savoir faire de ses dix doigts, ça ça craint. D'ailleurs il y a un autre truc a savoir sur moi: J'ai une peur monstre de l'échec. Plus j'ai peur, moins j'en fais, moins j'en fais plus j'ai peur. J'ai très peur de passer a l'action. Pour tout. Entre ça et le manque de motivation, ça m'étonne pas que je stagne...

_________________
\\\"buisson agité, coït passionné\\\"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Mer Mars 11, 2020 9:25 
QueerAssez PotemKhîpe
QueerAssez PotemKhîpe
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Jan 10, 2010 23:20
Localisation: A l'Ouest de Guildo Horn
ashanika a écrit:

Je ne suis motivée pour rien! Franchement, je me sens découragée. Pour ce qui est des envies il n'y a pas grand chose je t'assure. Même faire mes courses c'est un calvaire pour moi! Ca vient peut être du fait que je fume de l'herbe, je crois que je vais faire une pause pour voir ce que ça donne parce que je crois que ça coupe toute volonté....


Bah oui !!!

C'est même le principal effet secondaire, tous les gens que je connais et qui fument tous les jour sont des grosses larves ! (Des grosses larves qui t'assurent que eux ils sont habitué et que ça leur fait rien, mais qui n'ont pourtant ostensiblement plus aucun tonus et plus aucune motivation).

Cherches pas plus loin, tu ne peux pas avancer dans ta vie en fumant de l'herbe tous les jours.
Ca te maintient dans l'apathie, ça te fait côtoyer des gens qui te confortent dans des schéma inadaptés, et ça bouffe toute ta thune ce qui t'empêche de faire des projets.

L'herbe, ça peut être très cool mais genre le vendredi ou le samedi soir ou pendant les vacances. A partir du moment ou c'est quotidien, ça te change, et pas en bien.

_________________
Tu sais, la prof/collègue/meilleure amie dont tu es folle et qui est en couple avec son copain depuis 8 ans ? Quand elle t'a souri il y'a six mois en te rendant ton crayon, ou qu'elle a mis un sucre dans ton café ou fini son sms par un smiley : ce n'était pas une déclaration d'amour réciproque interdit. Elle était juste polie. Alors arrête de te faire des films, et va draguer des gouines.

"Avoir l'esprit ouvert ne signifie pas l'avoir béant à toutes les sottises" - Jean Rostand.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Crise de la trentaine!
MessagePublié: Lun Mars 23, 2020 20:32 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Août 17, 2005 21:21
Localisation: Ile de La Reunion.
Age: 36
Genre:
Salut.
Voila une situation que je connais bien. J'ai 36 ans (aîe ça fait mal a dire) et à 30 ans j'étais une larve. (Mais sans l'herbe)
Pas d'ambition, pas d'envie particulière, pas d'amis pour m'aider et me sortir de mon marasme.
Et pareil quand j'étais petite j'étais assez indépendante, créative, un vrai bout en train. Je rêvais d'entré dans l'armée. Bref ça s'est pas fait et j'ai eu des soucis qui m'ont plongé dans une grosse dépression dont il a était dur de me sortir.
Il y a plusieurs chose qui m'ont aidé. J'ai renoué avec un sport que j'aimais et que je pratiquais quand j'étais ado. Je me suis inscrite à une formation (chose qui m'a était imposé par pole emploi) et je me suis engagé dans un milieux associatif.
Ça donne des perspectives, ça n'aide pas dans le sens ou ça règle tout les problèmes mais ça sort un peu du quotidien ou tu te dis que t'est une merde devant ta télé.
Le sport ça me donne une occasion de sortir de mon plein grès. Une formation ça te fait rencontrer du monde et ça t'ouvre des possibilités d'emploi (pas un truc trop long genre 2 ans mais des formations entre 3 et 8 mois ça existe en plus tu peux en trouvé des rémunéré donc en plus tu gagne des sous)
Et être actif dans une association ça fait un peu de bien à l'égo (même si c'est pas ça le but premier) ça aide les gens, du coup tu te sens utile et ça te permet de te sentir mieux même si tu passe beaucoup de temps devant ta télé à regarder Netflix.

Bon pour l'instant c'est mort. Mais une fois la crise fini (si elle fini) essaie de te dire qu'il y aura forcément une association qui aura besoin d'aide. Faire une activité physique en club va te permettre de refaire du lien social avec des gens qui partage au moins une chose avec toi. Ensuite pour une formation essaie de voir avec un conseillé pole emploi, ils ont des classeurs de ce qui se passe près de chez toi.

Mais voila le truc le plus dur c'est le premier pas.

_________________
R. -Where are we going
4th - Are you talking Phiosophically or geographically?
R. -Philosophically !
4th. -Then we're going to lunch


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2020 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .