Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

C'est une histoire de barge.
par stelloo le 25 Avril 2009 dans Ta vie / Expériences vécues
6 commentaires


L'amour n'est pas virtuel, mais quelquefois il commence ainsi. Voici mon histoire...

Tout a commencé un 3 juillet 2008. Je passe ma vie sur l'ordinateur à cette époque. Je vois un nom de blog dans les favoris d'une amie, et ce dernier m'inspire. Je clique dessus, à mille lieux de me douter que cela allait changer ma paisible vie.. Et là, mon cerveau implose, des petites étoiles, vous voyez le truc. "Hannn canon la donzelle".. deux pages plus tard.. "hann canon l'histoire de deux ans avec son mec" -_-. Tant pis, je laisse un commentaire en "tout bien tout honneur", l'épisode du type m'ayant calmée, mais il faut que cette fille sache que je la trouve sublime. Hop, c'est dit. Puis cette même fille me répond "Ho ça fait toujours plaisir un comentaire même venant d'une inconnue"! Conversations via sk*b**g, la demoiselle me dit qu'elle est bi au fil d'une conversation. Ajout sur msn, on parle des journées et puis des nuits entières. Puis plus rien pendant une semaine, voilà que je pars Lyon. J'avais un peu oublié cette demoiselle mais à Lyon je vais quand même voir son blog de temps à autre, j'apprends par la même occasion qu'elle habite en Belgique. Ha, ben écoute, c'est loin quoi.

Je rentre ensuite dans mon petit Sud, secouée par un drame, je me renferme dans ma bulle et les conversations avec cette fille reprennent. De petits sous entendus font surface, et de fil en aiguille nous voilà accros, elle toujours casée. Les déclarations se font, on veut à tout prix se voir. Premiers "je t'aime", tout nouveau pour moi qui n'ai jamais dit ces trois mots, et qui ne pensais jamais le dire à une fille jamais vue en chair et en os.

Le premier novembre 2008, étant à Paris pour les vacances, je me rends la voir à Lille avec une amie. Coup de foudre. Nous qui avions peur de ne pas se plaire, ou ne pas s'entendre en vrai, nous voilà ravies. L'attirance y est, le feeling et.. les parents homophobes aussi. On doit se cacher dans une cabine d'essayage ou des toilettes pour pouvoir goûter au plaisir de nos bouches. Mais nous sommes accros, et la demoiselle quitte son copain.

Après cette fabuleuse journée, pas le choix, de retour à une relation de plus de 1000km de distance. On s'aime, mais on se détruit, le manque est ardent. Un samedi soir de Janvier elle va à une soirée, le lendemain je la trouve distante, mais elle ne dit rien. Une semaine après, je rêve que je découvre sur le net une photo d'elle embrassant un monsieur, je lui dis, elle ne me dit rien. Deux semaines après ce rêve, je découvre sur fa*ebo*k une photo d'elle embrassant un type à une soirée. Cette soirée. Rêves prémonitoires? Peut être. Claque dans la figure? Surement. Je la quitte, je la déteste, elle en souffre énormément.

Elle tente de me récupérer, elle me dit qu'elle était bourrée et que ce mec n'est rien, juste un type qui l'a embrassée par surprise. Je n'y crois qu'à moitié. Mais je reviens, complètement amoureuse folle. A partir de ce moment, je n'ai plus confiance et nos relations s'enveniment. Mais retournant à Paris, je veux la revoir. Elle demande à ses parents de venir sur Paris, ils acceptent par miracle, sous condition : son frère sera là. Je dois donc la voir le 7 mars dans la capitale de ma douce France. Trois jours avant, j'embrasse la fille avec laquelle j'avais déjà couché, qui est la coloc de ma meilleure amie. Ma belle (appelons la M. tiens) est mise au courant de suite après. Elle ne veut plus me voir, et finalement l'amour est encore plus fort que tout. On se revoit le 7 mars, pour une seconde journée de rêve.

Et encore une fois, retour à l'amour via msn/téléphone. Mais mon manque de confiance perdure, les disputes s'accumulent et je deviens folle, folle d'amour et de douleur de la savoir si loin. On se sépare, on se revient. Ce soir, après l'annonce d'une soirée bière demain organisée par son bahut, j'ai décidé de mettre encore une fois un terme à notre histoire, la jalousie m'étouffant, mais je reviens aussitôt. Je la perds, je nous perds. Ce manque de présence m'étouffe. Et l'amour aussi. Nous verrons bien ce que l'avenir nous réserve. Nous devons nous revoir en juillet si elle réussit ses exams, pour un mois, elle & moi.

J'avais envie de partager ces quelques lignes, ce texte est long, et très résumé. Alors une question qui n'aura peut être jamais de réponse : l'amour, plus fort que tout? A suivre. Ha, me voilà soulagée de vider tout ça !

Bien à vous.




 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .