Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Les comptes de Noël (en v'là des voeux, et des meilleurs !)
par zphyr le 29 Décembre 2008 dans Ta vie / Expériences vécues
15 commentaires


En cette fin décembre, devant l'incertitude de l'avenir de nos trop vieilles sociétés où trouver la "bonne nouvelle" qui est censée réjouir les coeurs au pied du sapin ?? Je crois tenir une piste...

Le soir tombe. Trop vite, comme toujours fin décembre. Nous roulons dans la ville. Tous les deux. Je suis bien à côté de lui. Depuis trois ans.
Trois ans et demi que je vis pleinement mon homosexualité, trois ans que je suis avec lui.
Et puis mes deux garçons qui dans quelques années entreront dans l’adolescence…

Quarante ans d’errance de questions, d’incompréhension… Tellement de doute. Et ce sentiment d’être toujours décalé, différent, jamais à la bonne place, avant d’arriver à cette plénitude : je suis un papa gay heureux.

En ce soir de Noël, le monde s’écroule lentement, irrémédiablement ; il n’en finit pas de se déliter. Donc la précarité. Chance inouïe de ne pas être directement concerné par le chômage. Regard solidaire vers ceux qui perdent tout dans l’effondrement des tricheurs.

Noël terrifiant encombré de marchés de babioles fermés gelés, noirs.
Pourtant…
Pourtant nous marchons maintenant dans les rues en regardant les gens. Nous faisons cela souvent. Un verre dans un bar chaleureux, des gens, ensembles, des couples. Des filles et des garçons.
Deux mecs viennent de s’assoir doux et légers : amis ou amants ? Et les filles là-bas qui se poussent gentiment, et nous deux, deux garçons amoureux, un couple comme les autres…

Et je me dis que c’est ça la bonne nouvelle : les hommes ont des gestes tendres et virils à la fois, les filles se prennent par la main… ou pas. Ca n’a pas d’importance. Non, ça n’en a plus dans ce bar parmi ces gens ordinaires. Plus d’attitude codée, plus de différences de regards, de séductions d’amours : nos amours sont les mêmes ! Moi, lui, elle, nous aimons la personne assise là, en face de nous, et nous la regardons avec le même regard complice, en se prenant pareillement la main.

Est-ce qu’enfin la sexualité deviendrait une composante relationnelle débarrassée des enjeux sociaux ? Ah ! Si les tabous s’écroulaient en même temps que cette société productive et guindée, grabataire de 200 ans et maintenue en survie artificielle jusqu’à sa gangrène actuelle ! Aucune certitude, juste la possibilité d’une trouée entre les nuages terribles. Mais j’aime le croire, et en souriant à ces gens inconnus, je remercie la vie de m’avoir en fin de compte, permis de vivre ce que je suis au plus profond de moi avec celui que j’aime tant.

Et, pour ne pas replonger la tête, pour que les évènements futurs ne servent pas entre autre à mépriser une composante de l’humanité dans une négation de soi violente et morbide, je vous invite tous à cette urgence : vivez ce que vous êtes ! Détournez-vous de la peur ; debout et heureux, vous serez le meilleur garant de la tolérance et mieux, de l’indifférence bienveillante. Vivez ce que vous êtes, vous ferez tellement de bien aux autres !

Très bonne année 2009.




 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .