Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Il était une fois un bi non-certifié
par S.Dymas le 19 Janvier 2008 dans Ta vie / Expériences vécues
0 commentaire


Il était une fois un BI qui n’avait pas encore reçu son certificat de conformité et de normalité mais qui cherchait déjà à l’obtenir. Il décida de passer du côté sombre…mais la route est longue

Waouu, article à double intrigue (et également mon premier !) :
-Le bi finira-t-il avec quelqu’un pour "vécurent heureux et eurent beaucoup de playmobils"
-Le bi sera-t-il testé ? Certifié conforme ?

Il était une fois un mec assez bien dans ses baskets, mais qui mettait trop régulièrement des chaussures de villes . Il était heureux et gambadait quotidiennement dans la joie. Physiquement, peu de gens avaient exprimé du dégout à son égard, il ne ressemblait pas à Brad Pitt ni à Yehuda Levi, mais pas non plus à Quasimodo. Il avait des cheveux semblables aux miens, des yeux de la même couleur et un ventre suffisamment tabletté chocolattement parlant pour ne pas avoir peur de se montrer en mini-slip à la piscine (enfin, il aimait pas trop le bas, alors ce jeune homme mettait un boxer à la piscine pour cacher le maximum).

Puis vient un beau jour, où il apprit certaines rumeurs à son égard. " X serait-il gay ? bi ? On dit bien: trop beau pour être hétéro".
Tout d’abord, il s’était dit qu’il devait être moche car il était bien hétéro. Puis avec un peu de recul, il pensa : " humm…niveau vie amoureuse, outre ma grande relation hétéro passée, je m’éclate pas trop. "
Il réfléchit sur lui-même et se dit que l’important n’était pas tant de savoir où se situaient les boules, mais d’être heureux avec la personne. Il se mit alors en tête de se trouver un mec afin de commencer une petite histoire et qui sait, peut être plus tard pourront-ils " vécurent heureux et eurent des playmobils".

Sur qui allait-il jeter son dévolu ? Pas son ami gay, ce serait trop facile, et il y avait des chances qu’ils réussissent à sortir ensemble. Aieee, à dire comme ça, ça lui faisait peur. Pas trop clair dans son esprit flou, il préférait commencer sa vie de bi à petit feu.
Il décida alors de choisir quelqu’un d’assez compliqué à draguer, un vrai challenge. Ça allait prendre du temps pour l’avoir, mais ce temps il en avait aussi besoin pour se rassurer et se dire qu’il n’y avait rien de dégueulasse à se rendre heureux avec quelqu’un du même sexe – il devait quand même avouer que la simple idée de se faire enfoncer une grande carotte dans ses petites fesses, lui faisait un peu peur !

Il n’eut pas trop de mal à sélectionner son cobaye, il y avait dans son entourage professionnel (aussi appelé étudiannestre) un mec qu’il trouvait des plus orgueilleux, prétentieux et arrogant…et en même temps terriblement irrésistible, attractif et moelleux à souhait. Le pur M.Darcy dans Orgueil et Préjugés. Hum, vous voyez le genre de personnage ? Irritable à souhait…en plus, il n’était pas trop moche…pas trop moche du tout !

Après avoir choisi son "sujet d’expérimentation", le bi du réfléchir à la tactique de drague à adopter…il mit peut être un peu trop de temps, car son cobaye trouva un autre chercheur. Heureusement, cette expérience scientifique ne dura pas longtemps…mais suffisamment pour que le bi se retransforme d’un coup de baguette magique en hétéro, histoire de soulager quelques besoins hétéros résiduels…on ne peut pas être parfait non plus, j’ai encore d’ailleurs pas mal de marge.

Soudain (il y a des "soudains" dans tous les contes), le cobaye était désormais tout seul, paumé ! Il n’avait même pas eu le droit au traitement de faveur que le bi lui avait préparé. Et de son côté, le bi se satisfaisait avec une relation dont il n’avait pas mis beaucoup de sentiments en jeu…heureusement, car la fille lui fit un superbe coup de Poker – salope !
Tous les deux étaient enfin seuls. Qu’allait-il donc se passer désormais ? La suite au prochain tome !


Épilogue : Le bi trouva la dernière phrase qu’il avait écrite assez étrange et paradoxale. Comment peut-on utiliser le mot SEUL et l’accorder au pluriel?
Pas très logique, une irrégularité qu’il comptait bien diminuer et cela le plus rapidement possible. Il était maintenant paré : le guide de drague dans la poche, les nouveaux vêtements tout frais des soldes, le sourire Colgate, l’épilation (oui, il avait lu ça quelque part, que les « gorilles » étaient des animaux en voie de disparition – en même temps, niveau gorille, il en avait pas trop sur le torse, le ventre, le dos, les fesses, les jambes,…je continue l’énumération ?),…

Et c’est parti. Show must go on !
Mais laissez moi le temps de me préparer, avant de sortir il faut nouer ses chaussures et ça me prends souvent du temps...




 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .