Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Le silence d'un amour...impossible!
par jdimi le 22 Avril 2007 dans Ta vie / Expériences vécues
12 commentaires


Un amour est né au travers de l'échange de regards et de sourires, mais cet amour ne pourra jamais être vécu car il ne peut être assumé.

C'était une fin d'après-midi, après une longue réunion, il y a maintenant presque un an. Le temps était merveilleux, je m'en souviens très bien. Dans un ciel azur, le soleil illuminait cette belle journée de printemps et réchauffait les sens encore engourdis par l'hiver.

C'était une réunion comme tant d'autres, mais en retournant vers mon bureau, il m'a lancé un regard. Non, pas un simple regard, mais un regard qui en disait long, …très long. Je fus un peu surpris sur le moment, et je me demandai si j'avais bien vu, si je ne me trompais pas? Je n'ai pas vraiment réagi, par peur de me tromper, de commettre un impair. En effet, ce collègue si gentil, si attentionné, si beau, ne pouvait à mon esprit qu'être hétéro. Durant les semaines et les mois qui suivirent, il continua toujours très discrètement à me lancer des regards et des sourires. Moi, je restai distant, toujours par peur. La peur de me tromper, la peur de me mettre en danger, la peur que l'on découvre ma bisexualité. Au fil du temps, et des regards échangés, il se produisit en moi une chose qui en 26 ans ne m'était jamais arrivée, une chose dont je n'espérais plus quelle m'arrive. Je suis tombé, pour la première fois de ma vie, amoureux. Je pensais faire partie de cette classe de personnes qui ne connaissent jamais ce sentiment. Et voilà que sans prévenir, cette chose m'est arrivée. Je n'ai pas compris immédiatement et il m'a fallu un long moment pour que j'en prenne conscience.

A partir de cet instant, chaque regard, chaque sourire perçu, faisait chavirer mon cœur. Avant d'entreprendre d'aller plus loin, je fis ma petite enquête. Il n'avait pas de petite amie, ni de petit ami. Je décidai donc de répondre plus concrètement à ses regards et à ses sourires. A chacun de ses sourires je lui souriais, et nos échanges de regard qui étaient très furtifs par le passé devinrent d'une longueur et d'une intensité incroyable. Il ne se passait plus un jour où ne nous voyions pas. Il venait parfois jusqu'à dix fois par jour dans mon bureau pour me demander des choses dont je savais qu'il connaissait déjà la réponse ou qu'il aurait pu demander par téléphone. Il était au bout d'un couloir et moi de l'autre et nous nous souriions. Il était très claire qu'il se passait quelque chose, mais ni l'un ni l'autre ne voulions nous l'avouer. Les sentiments que j'avais pour lui, ne cessaient de prendre de l'ampleur et ils envahissaient de plus en plus mon esprit à tel point que cela en devenait même difficile. Tout était toujours dans le "non dit". Le temps passait et il ne disait toujours rien, mais il continuait sans cesse à me chercher du regard et à me sourire. Pour moi, cela devenait un peu difficile de ne rien dire et je décidai donc de me lancer. Je voulus tout d'abord lui dire de vive voix, mais les choses étaient tellement fortes que je n'y arrivais pas. J'ai donc décidé de lui écrire une petite lettre pour lui dire mes sentiments, mais de la lui remettre en main propre.

Nous sommes maintenant au mois de janvier 2007. Au détour d'un couloir, je l'appelle pour lui parler quelques instants. Je lui dis brièvement que j'ai quelque chose à lui dire, mais que je n'arrive pas à lui exprimer et que je lui ai écrit un petit mot. Je le lui donne, il ouvre la lettre et la lis. Il est alors au bord des larmes, moi aussi. Et là, il se passe une chose que je n'avais pas imaginée. Sans plus rien dire, il s'en va d'un coup, presque en courant. J'essaie alors de le rattraper, mais il y a d'autres personnes qui arrivent. Il s'écoule alors une très longue heure avant que je puisse le voir à l'écart. Là, son regard avait changé et il me dit de façon très agressive, comme s'il se défendait, qu'il ne m'avait jamais lancé des regards, qu'il ne m'avait jamais souri, et qu'il espérait qu'un jour je pourrais tomber amoureux d'une femme. Je ne comprenais plus rien. Qu'il me dise "NON", était une possibilité, mais qu'il le fasse de cette manière et avec une telle agressivité, je ne le comprenais pas. Je tentai de lui demander plus d'explications, mais impossible de lui parler. Je crus à un moment que je l'avais choqué et je voulus lui présenter des excuses pour avoir pu le "heurter" en lui avouant mes sentiments, mais là encore, impossible, il ne voulait plus me parler. Je tentai à plusieurs reprises de "forcer" le dialogue. Il entrait alors dans un "état second". Il avait les larmes aux yeux et s'enfuyait presque en courant. S'il ne partait pas, c'était moi que devait partir pour qu'il ne tombe pas en larme. Je ne comprenais plus rien. C'était lui qui me disait "non", mais c'était lui qui pleurait, qui déprimait et qui ne voulait plus me parler. Cette situation m'attristait beaucoup et me déprimait tout autant que lui.

Pendant presque deux mois, nous nous sommes croisé en nous disant à peine bonjour bien qu'il continua cependant à me chercher du regard par moment. Je tentai à plusieurs reprises au cours de cette période de reprendre contact avec lui, mais impossible.
Vu l'état dans lequel il était quand je lui parlais ou quand j'étais en sa présence, il était clair qu'il y avait vraiment quelque chose, mais alors pourquoi tant de mutisme? Je cherchai à comprendre le pourquoi de son silence et j'en vins à la conclusion qu'il ne pouvait simplement pas assumer ses sentiments et plus largement son homosexualité. Mais alors pourquoi m'avoir envoyé tant de regards et de sourires par le passé? Cela, je n'arrive pas vraiment à le comprendre. Le comprendrai-je un jour?

Le dialogue étant complètement rompu, le lui proposai par e-mail, de se voir quelques instants en dehors du cadre du travail afin de parler simplement, de mettre les choses à plats et de régler cette situation complètement insensée. Trois semaines plus tard, je n'avais toujours pas eu de réponses. Je me décidai alors de lui écrire à nouveau afin de lui faire part cette fois de mon opinion face à cette situation et de mon incompréhension face à son mutisme; et je lui proposai encore de se parler calmement en dehors du travail. Je reçus finalement en retour une brève réponse écrite, niant encore une fois tout, et dont l'incroyable agressivité ne faisait que confirmer qu'il essayait de se protéger d'une chose qu'il ne pouvait assumer.

Je compris par son unique réponse qu'il me serait impossible d'avoir de sa part une explication sur sa réaction et qu'il était inutile d'aller plus loin. Nous souffrions tous deux et je pensai qu'il était alors plus simple de tout arrêter pour éviter que la situation ne devienne encore plus difficile. Je lui proposai dans un ultime e-mail, puisqu'il ne désirait pas parler de cette histoire, de faire comme il voulait, c'est-à-dire d'enterrer tout cela, de faire "la paix" et de tourner de façon claire et définitive la page sur cette histoire, mais là encore, je n'ai pas eu de réponse. La situation reste complexe: il ne veut pas parler de ce qui s'est produit, mais en même temps il ne veut pas tourner la page.

Sa réponse négative il y a plusieurs mois m'a beaucoup attristé car j'avais (et j'ai encore) des sentiments pour lui comme je n'en avais jamais eu pour personne, et aujourd'hui je suis encore tout aussi triste en voyant qu'il est mal et je que je suis en partie responsable cette situation. Je ne sais plus vraiment quoi faire pour dissiper les tensions entre nous. J'aimerais l'aider, mais je sais comment? J''ai de plus l'impression que plus jamais je ne tomberai amoureux tellement c'est difficile.
Je pensais que ma vie allait enfin s'éclairer, et non, je suis tombé "en enfer"!





Articles lis

Les relations fusionnelles
récit d'une rupture difficile ( témoignage d'un éAlorien qui a souhaité conserver l'anonymat)
par captain le 12 Février 2006 dans Ta vie / Expériences vécues
(2 mots cls identiques)
 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .