Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Comment une femme m'a guérie
par Jade le 8 Septembre 2006 dans Ta vie / Expériences vécues
9 commentaires


Quand on ne contrôle plus rien. Quand on se contente de vivre, sans réfléchir...

Mon histoire est assez étrange et surtout très compliquée...je vais essayer de vous décrire ce que j'ai resenti, de vous décrire comment une femme ma sauvé, comment elle a guéri mes blessures.

je suis sortie pour la première fois avec une fille en novembre. Ma première fille, mon premier amour et ma première souffrance. Elle m'a quittée en janvier, prétextant qu'elle m'aimait mais qu'elle n'était pas bi.

J'ai eu mal comme jamais auparavant. C'était la première fois que j'étais vraiment bien, heureuse, amoureuse, épanuie...je ne vais aps vous faire le numèro "J'ai cru que je n'allais plus jamais pouvoir être heureuse". bien sûr que si je savais que j'allais l'être à nouveau. la seule question c'était : "QUAND???".

les mois passaient et je n'arrivais pas à me remettre avec quelqu'un, mec ou meuf tous étaient aussi nuls les uns que les autres et je déprimais toujours autant...

Viens l'été, le soleil aidant je vais un petit peu mieux mais mon ex est toujours dans ma tête, à me hanter...

Pour me changer les idées, je décide d'aller passer un week end à la campagne chez mon oncle et sa copine. La première fois que je l'ai rencontrée, on avait vraiment accrochée toutes les deux et j'avais hâte de la revoir pour lui parler de cette ex qui était en train de me tuer à petits feux.

Bon il faut que j'arrête ici le récit pour vous expliquer la situation : Il a 50 ans, elle 32. Elle a un fils de 8 ans. Ils sont ensemble depuis 3 ans, ils se sont même fiancés. Bref tout çà pour dire que leur relation était quand même solide. Enfin ce que je croyais...

J'arrive chez eux et à peine arrivés je lui fais comprendre que j'ai envie de parler. On commence à parler, parler, je lui dis tout, tout ce qui me ronge, tout ce que j'ai sur le coeur, elle m'écoute et parle aussi. Elle m'avoue que mon oncle et elle ne sont plus ensemble. Qu'ils attendent juste de se remettre d'aplomb finacièrement avant de déménager chacun de leur coté.

Finalement on a passés tout le week end ensemble, snobant même les autres invités...Pour la première fois je me sentais vraiment bien. J'avais oublié mon ex pour la première fois depuis 6 mois.

On était dans son grenier qu'elle a transformé en un espéce de lieu moitié boîte de nuit, bar, loge, scène de théâtre, bref un mélange de lieux où tout peut se produire. Comment vous décrire la magie qui règne dans cette pièce? On a l'impression d'être dans un autre univers. il y a une lumière violette au plafond (ki reflète le blanc), une boule à facettes, des draps rouges au murs, des étoiles et également un petit lit... Bref un endroit où on se sent automatiquement bien.

Arrive dimanche soir, on sait que c'est notre dernière soirée ensemble. Et après avoir passés deux jours non stop ensemble on ne voulait pas se quitter et on étaient un peu déprimée toutes les deux.
En plus elle commencait un nouveau travail le lendemain donc elle devait se coucher tôt.

On était sur le lit donc, on ne disait rien.

Elle me regarde et me dit « allez viens me faire un câlin ». Sous entendu "c'est le dernier alors profitons en."

Je suis venu tout contre elle, j’étais dans ses bras.

Il y avait la musique douce qui tournait. Pour seule lumière, il y avait sa lumière violette.
Je n’avais pas mes lentilles et les formes étaient imprécises. L’atmosphère était irréelle.

On étaient dans les bras l’une de l’autre on avaient chaud mais on s'en foutaient. Au début on a parlés un petit peu. Puis après quelques minutes on a plus parlées du tout. On se caressaient, tout doucement. C’était des gestes tendres, sans aucune équivoque. Puis au fur et au mesure les caresses sont devenues plus amples, les gestes un petit peu plus fébriles, et les respirations plus rapides. J’étais tellement bien dans ses bras. Tellement bien. J’aurais voulu qu’on reste là, toute la nuit et je maudissais déjà son travail qui l’obligeait à se coucher en ce moment magique.

On ne disait rien. Et les caresses restaient toujours dans des zones très respectables. Ma zone c’était son cou et j’approchais doucement de ses lèvres. Elle, me caressait la main puis le bras, puis parfois elle remontait jusqu’à l’épaule. On est restées une heure et demi comme çà. Si ce n’est plus. Çà à été le moment le plus tendre et le plus érotique de toute ma vie. Je sais, vous me direz : érotique? Il n’y avait que de la tendresse là dedans, pas d’érotisme.

Et je vous répondrai non. Il y avait bien de l’érotisme. Nos caresses pouvaient passer pour de simples caresses amicales, mais je ne peux me tromper, sa respiration, son coeur qui battait plus vite, sa façon d’avaler sa salive, difficilement. Comme si elle avait la gorge serrée. Chaque sensation était amplifiée. Tout çà n’était que de l’érotisme à l’état pur. Et le fait de le deviner faisait que c’était encore plus fort.

Je vivais cet instant comme on boit du nectar. Je savourais chaque seconde, chaque souffle, chaque centimètre de sa peau. Je n’osais bouger de peur que le geste la fasse revenir à la réalité.

J’aurais voulu que ce moment dure éternellement. Qu’elle n’aie pas besoin de s’endormir. Je suis sûre que nos caresses seraient devenues plus osées. Mais Jamais on ne se serait touchées des zones purement sexuelles telles que le sein ou le sexe. Jamais.

Tout d'un coup son fils est venu. Il avait mal au ventre et il réclamait sa mère. Cette intrusion dans notre monde a tout détruit, ramené les responsabilités dans sa tête. Quand son fils est retourné dans sa chambre elle a dit qu’elle avait envie d’une clope et qu’elle n’avait même plus envie de dormir. On est descendue dans la cuisine pour qu’elle fume sa clope. On a rigolé, discuté comme on l'avait fait pdt tout le week end.
Elle a fumé sa clope et elle m’a dit « bon allez faut que je sois sérieuse il faut que je dorme. » ensuite elle m’a dit je ne sais plus comment exactement qu’elle aurait vraiment aimé que je remonte avec elle mais qu’il fallait qu’elle essaye de dormir.

Je suis allée dans ma chambre...J’aurais tellement voulu monter ses deux étages à toute vitesse, et la rejoindre dans son lit pour qu’on prolonge ce câlin. Tellement voulu qu’elle m’appelle et qu’elle me dise « viens. » juste parce qu’elle n’arrivait pas à dormir. Çà ne s’est pas passée comme j’aurais voulu et je me suis endormie.

le lendemain matin à 7h je l'ai vue dans un demi sommeil me déposer un plateau à coté de mon lit pour quand je me réveillerai et tendrement, elle m'a déposé un baiser sur le front, m'a caressé les cheveux et est partie ...

Elle a 32 ans j’en aie 19.

çà fait 2 mois que çà c'est passé et j'ai totalement oublié mon ex. TOTALEMENT. Elle a guérie mes blessures.

Nous sommes toujours en contact. Et on n'attend qu'une seule chose: se revoir.

Je sais que je ne pourrai jamais être avec elle, et je n'en aie aps envie d'ailleurs mais elle reste dans un coin de ma tête comme un merveilleux moment.

Comme quoi il ne faut jamais desespérer, il y a toujours quelque chose qui nous pousse vers le haut. Quelque chose d'inattendu, d'assez violent parfois mais il ne faut jamais se laisser abatre après une rupture ou une épreuve assez dure.

çà arrive sans qu'on s'y attende et quand çà arrive on voudrait que çà ne finisse jamais...




 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .