Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Pourquoi mon père...
par zphyr le 25 Mars 2008 dans Ta vie / Coming-out
5 commentaires


Pourquoi mon père n'accepte pas que je sois homosexuel ? D'où vient cette morale imbécile qui ne lui ressemble pas ?




Pourquoi mon père est mal ?
Pourquoi mon père est blessé ? Dans son amour propre !
Pourquoi éprouve-t-il du dégoût ?
Pourquoi ne peut-il accepter sans effroi que son fils soit homosexuel ?
Pourquoi ?

Mon père m’a pourtant enseigné la tolérance, le goût de l’intérêt commun. Mon père qui m’a montré comment démonter les mécanismes de manipulation qu’un pouvoir pouvait orchestrer, qui m’a appris que le racisme était un grave malentendu, que la peur faisait faire à une foule le pire, l’inconcevable, ce père-là ne peut pas supporter l’idée que son fils soit amoureux d’un homme. Qu’il fasse l’amour avec un homme. Mon père se sent sali à cette idée. Mon père, ses idéaux, ses pensées sont dépassées, piétinés par quelque chose de plus fort que lui.

Mon père est blessé dans son idéal de pureté qu’il a placé dans la relation homme-femme. La pureté ! Qu’est-ce que ça vient faire là ?
Pourquoi mon père veut-il que je sois « pur » ? Dans quel idéal improbable me place-t-il ? Pourquoi cette préoccupation toute catho est-elle rentrée au plus profond de lui ??
Mon père a été façonné malgré lui par une éducation religieuse extrêmement dogmatique et qu’il a d’ailleurs reniée. Il est athée. Il a fait ce qu’il faut pour que je le sois aussi.

Pourquoi mes grands parents ont infligé à leurs enfants une école religieuse ? Ils étaient ouvriers, petits artisans sans le sous et ça leur a coûté cher de procéder ainsi !
Ils étaient plutôt gauchistes. Mon grand-père avait même des parents anarchistes issus de communards.
Et puis la guerre ! Celle de 1914. Celle de 1916 ! Il a fallut quatre « miracles » pour que mon grand-père y survive, mais ces « miracles » l’ont tellement bouleversé qu’il a pris la vie à l’envers.
Pourquoi son désarroi s’est-il transcendé en une foi aveugle, rigide et dogmatique ?
Pourquoi mon père a tant souffert de la religion que moi athée, je connaît mieux la bible que lui !?
Pourquoi les interdits moraux enseignés dans les églises sont entrés en lui comme des virus, pour ne plus jamais ressortir ? Pourquoi mon père a-t-il été atteint du pire de la religion catholique ?

Mon père est intelligent. Mon père est pacifique, plutôt tolérant. Mais là c’est du dégoût qu’il éprouve ! Mon père ne parle jamais d’homosexualité sauf si c’est moi qui met ça sur la table ! Il ne dit rien. Ses démons, il les garde pour lui.
Mon père a assez de respect pour moi pour ne pas entraver ma vie. Sur ce sujet, il n’a rien a dire. Il accueille mon compagnon comme un ami de la famille, pas comme mon compagnon, pas comme celui qui rend heureux son fils. Mais il est très cordial. Il le trouve plaisant. Ils ont des passions communes, ils parlent d’oiseaux, de montagne… Mon père ne fait jamais sentir son désaveu de notre couple ; mais il a mis un an à nous inviter (sous pression de ma mère).
Mon père a des amis bien, à qui il a pu dire : « mon fils est devenu homosexuel ! » et qui lui ont répondu : « Est-il heureux ? Alors, réjouis-toi ! »
Mon père en est-il capable ?

Deux années ont passé, mon père doit-être un peu calmé maintenant, mais il a toujours mal quelque part ! Mon père m’attriste un peu dans les moments où je le perçois.
Mon père est un type bien, marqué au fer rouge par un ordre moral institué pour assoir un pouvoir sur les gens. Un insupportable pouvoir.

Mon père devrait se réjouir : son fils est heureux ! Il n’a jamais été aussi libre et heureux ! Que demander de plus à la vie quand on est père ??
Mon père devrait être heureux : depuis que je vis avec un garçon, j’ai pu lui dire pour la première fois de ma vie : « Papa, je t’aime ! »

Peut-être que tout au fond de lui mon père ressent comme un peu de chaleur que je voudrais lui communiquer, moi qui en reçoit tant. Si seulement… J’aimerais tellement !





Articles lis

S'accepter, se faire accepter : Doutes, angoisses et réussites
Mon passage d'une homosexualité refoulée aux premiers coming-out.
par Zul' le 19 Août 2006 dans Ta vie / Coming-out
(2 mots cls identiques)
 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .