Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  ExpĂ©riences vĂ©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  RĂ©flexions, Conseils
  HomoparentalitĂ©
  SantĂ© et prĂ©vention
  DĂ©pression, suicide

News
  GĂ©nĂ©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  CinĂ©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Mon cheminement...
par Visaya le 20 Décembre 2006 dans Ta vie / Coming-out
5 commentaires


Voici mon petit chemin intérieur jusqu'à mon acceptation et mon coming-out à mon père et mes amis...

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours eu une attirance pour les filles. Quand j’étais petite fille je m’imaginais en garçon dont les copines d’école ou de danse (que je trouvais super jolies) étaient amoureuses.

Puis progressivement je ne me suis plus "visualisée" en garçon, mes copines de classe m’aimaient moi, en fille... Bizarrement je ne me posais pas trop de questions sur ces rêves éveillés ou plutôt j’évitais de me poser des questions. Je me disais, encouragée par ce que je pouvais (rarement) lire dans les magazines pour ados de l’époque, que ce n’était qu’une passade, que toutes les filles passaient par là. D’autant que j’étais aussi amoureuse et/ou attirée par des garçons, même si je ne suis sortie qu’à 16 ans pour la première fois avec un garçon...

L’année de mes 17 ans j’ai vu le téléfilm "Charlotte dite Charlie" : l’histoire d’une ado qui comprend qu’elle préfère les filles. J’ai été obligée d’admettre que j’étais comme elle mais le manque de visibilité des homosexuels à l’époque (en 1995), ma timidité, ma pudeur m’ont empêchée d’en parler à quiconque. Je souffrais en silence et je n’osais pas franchir le pas car j’avais peur d’être rejetée ...

En terminale (à 18 ans), je suis sortie avec un garçon que je trouvais mignon et j’étais presque soulagée, je me suis dit : "je suis quand même à moitié normale" (sic !). Mais je me suis vite rendue compte que je n’étais pas à l’aise avec ce garçon, aussi mignon et gentil soit-il ...

Dans le même laps de temps je suis tombée amoureuse d’une fille qui faisait plus ou moins partie de ma bande de copains et copines. Elle a largué son copain et m’a annoncé un soir qu’elle était amoureuse de moi, le rêve devenait enfin réalité ... Cette fille n’était pas du genre à se cacher comme moi alors elle m’a incité à très vite le dire à mes potes qui l’ont tous et toutes très bien pris. Ils s’en doutaient pour certains et je pense que de me voir désormais heureuse, épanouie et plus du tout déprimée a aussi beaucoup joué dans cette acceptation.
A chaque récré on se retrouvait avec ma copine, on se faisait de gros câlins et tous nos copains/copines nous entouraient, genre garde rapprochée... J'ai été super chanceuse sur tout mon parcours, j'en suis consciente, parce que justement ce côté ange-gardien de mes potes m'a permis de ne pas me rendre compte qu'en fait ça a été le gros scandale dans mon lycée à l'époque. Je suis en effet sortie avec l'une des filles les plus en vue du lycée et qui avant moi sortait avec un mec assez populaire aussi...

Quelques mois après, mon père (on ne vivait que tous les deux) m’a demandé si cette fille n’était pas plus qu’une amie ... Je me suis sentie devenir toute rouge et j’ai d’abord dit : "non" (réflexe de panique) et respirant un grand coup je lui ai dit "Si tu as raison, je suis amoureuse de C., on sort ensemble".. Il n’a pas fait de commentaire, mais la suite m’a montré qu’il l’acceptait plutôt bien, l’essentiel étant que je sois heureuse, le vrai problème étant la fille en question et pas le fait que ça soit une fille...
Je pense aussi que le fait que je n’ai pas d’autre homme dans ma vie qui puisse le "concurrencer" lui plaît bien ! :)

J’ai appris par la suite qu’il s’en doutait depuis de nombreuses années, qu’il l’avait même compris bien avant que je ne le comprenne moi-même et qu’il attendait juste que ça soit le bon moment ... Il m’avait quand même envoyé beaucoup de signaux sur sa "coolitude" puisqu’il enregistrait toujours la nuit Gay sur Canal plus qui passait à l’époque au moment de la Gay Pride. On le regardait ensemble, il devait attendre que j’aborde le sujet !

Je ne serai jamais assez reconnaissante envers mon père, tous mes copains et copines au lycée de m’avoir acceptée sans ne jamais avoir rien dit de vexant ... J’ai eu beaucoup de chance, j’avoue...





Articles liés

Je sais qu'ils savent
Je me décide enfin à poster l'histoire de mon coming-out quelque peu original. En effet, mes parents ne l'ont pas su de moi, et ils m'ont caché le fait qu'ils savent. Mais quand j'ai su qu`ils savaient, j'ai caché le fait que je savais qu'ils savaient...
par Rakanishu le 14 Août 2006 dans Ta vie / Coming-out
(2 mots clés identiques)

CO aux amis
Résumé à peu près complet de tous mes CO depuis que j'ai décidé de m'assumer.
par Guillaume86 le 17 Septembre 2005 dans Ta vie / Coming-out
(2 mots clés identiques)
 Creative Commons License Ce/tte création est mis/e ŕ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n°1104460. Contact: .