Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

De l'ombre à la lumière
par cici le 12 Juillet 2005 dans Ta vie / Coming-out
7 commentaires


Mon CO en 2002... Pas glop glop, mais déterminant pour moi !

Bonjour à tous...

Je vais vous raconter la façon dont j’ai enfin accepté mon homosexualité, ainsi que la réaction de mes parents. Depuis toujours, j’ai été attirée par les femmes... les filles de mon âge, les femmes mûres...

En sixième, j’étais amoureuse de ma cousine, nous avons eu des attouchements... Certains parleront ici d’une phase de l’adolescence pendant laquelle on découvre son propre corps par le biais d’un autre corps... pour moi, c’était plus que ça... Je l’aimais et j’étais fortement attirée par son corps qui commençait à devenir femme alors que je gardais encore un physique de planche à pain (qui ne m’a quitté qu’en troisième-seconde... !).


Puis en cinquième et quatrième, j’étais amoureuse de ma cheftaine scoute... : amoureuse, jalouse de son petit ami que je voulais tuer... j’étais prête à faire n’importe quelle bêtise pour qu’elle débarque à la maison... Elle était la seule à qui j’acceptais de parler, mes parents ne trouvant qu’une porte close quand ils voulaient me parler. Et puis j’ai grandi... dans ma tour de verre comme j’aime à le dire... Je parlais peu, voire pas du tout... J’ai grandi sans petit copain... pourquoi faire ? je n’en sentais pas le besoin ni l’utilité... J’ai grandi sans copine aussi... non non, il était trop tôt pour admettre ce que j’ai mis tant d’années à accepter... Vers 18 ans, j’ai eu mes premiers copains... Oui ça me faisait du bien mais il y avait toujours ce "petit quelque chose" qui fait que je n’étais pas pleinement moi. Et finalement, j’étais mieux seule, libre, dans mon monde ! Les garçons, j’ai essayé.... sans succès... pourtant j’en ai aimé un mais je n’avais pas ma place dans notre ’couple’, je ne supportais pas qu’il me touche, sa présence à mes côtés devenait insupportable. Puis, j’ai décidé de me prendre en main... Un jour sur un forum, j’ai lancé un message, j’avais besoin de parler de ma sexualité, ou plutôt de mon homosexualité. Je voulais être fixée... Etait-ce un fantasme ou mon moi qui se manifestait ainsi ?

Et un jour j’ai rencontré quelqu’un... quelqu’une plutôt... Cela faisait à peine un mois que nous étions ensemble. Je ne voulais pas en parler à mes parents... Mes parents... Ben ils sont - comment dire - vieille France, élevés dans la plus pure tradition bourgeoise où on s’aime entre hétéros et c’est tout... J’avais déjà eu quelques discussions au sujet de l’homosexualité avec eux mais j’avais cessé le jour où ma mère a sorti que les homos sont à la base du chaos, cf Sodome et gomor... Et donc un jour ma mère est tombée sur un mail de ma copine. Pourtant, je vous jure, je pensais l’avoir rangé ce mail... Ah oui, il faut dire que j’avais la fâcheuse habitude d’imprimer mes mails... Sur le coup, elle ne m’a rien dit. C’est mon père, qui m’a appelé sur mon portable, qui me l’a dit. J’ai essayé d’aller parler à ma mère mais non... je ne suis pas une bavarde et je me suis bloquée... enfermée à double tour dans ma tour de verre... à l’abris du monde...


Le soir, une fois mon père rentré du boulot, il est venu me parler. Arf... Que de mauvais souvenirs, le discours qu’il a tenu ce soir là, j’y ai eu droit pendant une semaine avant que mes parents ne désertent la maison pour partir en vacances. Ce soir là, il m’a dit que ma copine était une "salope de m’avoir embarqué la dedans". Il a aussi sorti des trucs du genre : "tu es dans une secte et je me battrais toute ma vie pour te sortir de là", "tu es en train de te faire capturer", "toi que je pensais forte, tu es en train de te faire avoir par un effet de mode"... des phrases comme ça, il y en a eu un sacré nombre... Je finissais en pleurs tous les soirs...

Puis un soir, papa est revenu me parler, toujours sur le même registre, de plus en plus sévère, de plus en plus méchant... Mais moi, je ne voulais pas partir de la maison, parce que mes parents je les aime, et pour moi, partir aurait été un échec, un aveu de ma ’faiblesse’... Ce soir là... il est parti... puis revenu, pour s’excuser... Tout ça, c’était cet été...

Depuis je suis partie faire un an d’études à l’étranger. J’en ai reparlé à Noël avec Maman... Grâce à ma petite soeur, mes parents ont continué à parler de mon ’cas’... Ma mère est allée voir le médecin qui lui a dit que si c’est ’en moi’ on ne peut rien faire... Et oui... ! Et on a parlé... Mes parents se rendent compte que je suis heureuse, que ma copine me pousse à poursuivre mes études... que finalement elle n’a pas une mauvaise influence sur moi, loin de là...

J’ai expliqué à mes parents que ma relation (je n’ose pas encore leur parler de mes sentiments) avec elle ne m’empêche pas de les aimer eux... Et maintenant... J’attends les vacances de Pâques pour les revoir, essayer d’en parler un peu... parce que mon avenir, c’est avec elle que je le veux... et ça, ça va pas être du gâteau à dire ! Je ne leur demande pas de l’accepter comme un membre de la famille, je sais que c’est trop tôt. Je veux juste qu’ils m’acceptent comme je suis : homo et heureuse !





Articles lis

Je sais qu'ils savent
Je me décide enfin à poster l'histoire de mon coming-out quelque peu original. En effet, mes parents ne l'ont pas su de moi, et ils m'ont caché le fait qu'ils savent. Mais quand j'ai su qu`ils savaient, j'ai caché le fait que je savais qu'ils savaient...
par Rakanishu le 14 Août 2006 dans Ta vie / Coming-out
(3 mots cls identiques)

True colors, don't be afraid to let them show
CO d'une epoque révolue
par fredouille le 19 Juillet 2005 dans Ta vie / Coming-out
(3 mots cls identiques)

Ça a été terriblement difficile, mais putain qu’est-ce que c’est bien maintenant !
Mon histoire personnelle, unique et banale en même temps. Histoire d'apporter mon petit quelque chose à cet indispensable forum et aussi histoire de boucler la boucle.
par Olivier le 2 Août 2009 dans Ta vie / Expériences vécues
(2 mots cls identiques)

Comment réussir son coming-out aux parents - partie 1 : le faire ou pas ?
Le coming-out aux parents est souvent le plus important et le plus redouté. Celui dont on se souviendra toute sa vie. Alors mettez toutes les chances de votre côté !
par Fade Out le 10 Janvier 2008 dans Infos, conseils / Coming-out
(2 mots cls identiques)

Ma famille et moi...
est ce qu'au fond la réaction de la famille est si importante? doit-on garder ce secret au plus profond de nous toute notre vie ou l'extérioriser?
par bobby le 3 Septembre 2005 dans Ta vie / Expériences vécues
(2 mots cls identiques)

Bah vas-y, dis-leur !
Comment mes parents ont su.
par Guillaume86 le 13 Juillet 2005 dans Ta vie / Coming-out
(2 mots cls identiques)

Coming out semi virtuel
Comment j'en suis arrivé à faire un CO par mail...
par disto le 12 Juillet 2005 dans Ta vie / Coming-out
(2 mots cls identiques)

Déplacardisation
ma déplacardisation, ou coming-out pas très volontaire à mon pôpa & ma môman...
par Titou le 11 Juillet 2005 dans Ta vie / Coming-out
(2 mots cls identiques)
 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .