Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

J'ai rêvé que j'étais un Super Héros
par Lonokun le 23 Octobre 2008 dans Infos, conseils / Réflexions, Conseils
3 commentaires


Je vous livre ici l'interprétation de mon récent rêve, un peu loufoque mais qui au final s'avère bien ancré dans ma réalité ! Un message simple qui, je l'espère, parlera à tous ceux qui vivent leur homosexualité avec quelques craintes et espoirs.

Tout a commencé à cause de ce rêve étrange que j'ai fait la nuit dernière.

Dans mes aventures oniriques j'étais un genre de super héros, en réalité, j'avais surtout des super pouvoirs, car pour ce qui est de l'héroïsme ; j'ai passé tout le rêve à tenter d'échapper à mon ennemi.

Parlons-en de cet ennemi, un homme étrange, un fou au visage défiguré, impossible de me souvenir de quoi il pouvait avoir l'air, je ne suis même pas sûr de l'avoir vu très clairement une seule fois, en fait. Ses seules intentions étaient de m'attraper, de me faire du mal, je suppose, et partout où je me trouvais il finissait par me retrouver.

L'action maintenant, comme je le disais un peu plus haut, j'ai passé beaucoup de temps à m'enfuir, en réalité mes super pouvoirs, c'est-à-dire les armes que j'aurais pu utiliser contre lui, semblaient bien peu efficaces. Je me souviens d'un passage où je m'envolais pour échapper à sa main qui semblait pouvoir me saisir tout entier d'un seul coup, mon corps qui avait pris de l'altitude se rapprochait de plus en plus du sol, j'avais l'impression de devoir me concentrer énormément pour garder mon équilibre et flotter à quelques mètres du sol seulement. Ce qui aurait pu être un instant agréable s'est changé en cauchemar.

Je dois aussi préciser que presque toute ma famille faisait partie du rêve et en leur présence, plus de super pouvoir, retour à la banalité mais cette crainte de voir surgir mon ennemi subsistait, j'aurais dû alors me révéler à leurs yeux et ainsi les mettre indirectement en danger.

Plusieurs heures après, en me remémorant ce rêve, j'ai eu comme un flash, une ébauche d'interprétation qui a surgit devant mes yeux, limpide et précise !

J'y vois clairement une allusion à mon identité, à ma façon d'assumer ma sexualité et ma vie auprès des miens.

Cet ennemi, un inconnu sans nom et sans visage, toujours présent où que j'aille, cherchant à me saisir et me blesser, ne serait-il pas une image de moi même ? La matérialisation de ce que je rejette et qui m'effraie, tapi au fond de mon être.

Mes « super pouvoirs », éléments étranges qui font partie de moi sans que je sache pourquoi, que je contrôle mal et qui me font me sentir bizarre, ne sont-ils pas une manifestation de ce sentiment d'être différent que j'éprouve au quotidien, d'avoir une particularité, un détail qui fait qu'on se sent isolé, à part.

Et puis comment passer à coté du cliché du super héros, ce n'est évidement pas une coïncidence, tout le monde le sait, les super héros mènent une double vie, il est Bruce Wayne le jour et Batman la nuit. C'est la règle d'or des super héros, il faut à tout prix préserver se secret, pour se protéger d'une part et aussi protéger les autres.
Cela me renvoie à la présence de ma famille dans le rêve ; dissimuler mes capacités en leur présence, mes différences donc, de peur de les heurter et de les mettre en danger, tout cela ressemble à une énorme et caricaturale métaphore, une superposition des rôles et des situations. Dans la vie réelle je suis un garçon banal, sans histoire, pourtant j'entretiens en moi un secret.
Je suis un trafiquant de vérité, je dissimule des faits, je bidouille la réalité pour la rendre plus simple, pour ne pas avoir à assumer les conséquences que cela aurait auprès de certaines personnes de mon entourage.

Comme beaucoup d'autres, pendant longtemps j'ai du mener une double vie, il y avait moi et un autre moi, celui que je voulais bien montrer aux gens. C'était mon rempart, le mur qui me protégeait des autres mais qui m'emprisonnait aussi à l'intérieur.
Aujourd'hui le temps à passé et les choses ont changé, mais cet autre moi existe toujours, il n'est pas tout à fait mort, le petit garçon qui braillait et se pavanait devant les autres est redevenu une marionnette. Il m'arrive encore d'agiter ce pantin qui n'a plus que de vagues airs de ressemblance avec moi.
Je pense m'assumer, pas suffisamment encore, mais chaque chose en son temps, un jour sans doute, j'assumerai mon homosexualité comme j'assume tout ce qui fait le reste de ma personne.





Articles lis

Mon chemin vers l'homosexualité
Dur dur d'être un homo. Avant de l'avouer aux autres, faut déjà se l'avouer soi même. Pour moi, l'acceptation a été longue. 27 ans de déni, pas évident. Mais j'y suis arrivé. Donc c'est possible !^^
par floridjan le 11 Juin 2011 dans Ta vie / Expériences vécues
(2 mots cls identiques)

S'accepter, se faire accepter : Doutes, angoisses et réussites
Mon passage d'une homosexualité refoulée aux premiers coming-out.
par Zul' le 19 Août 2006 dans Ta vie / Coming-out
(2 mots cls identiques)
 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .