Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

La vie facile : le coming-out les mains dans les poches du slip.
par Drlrleu le 12 Juin 2010 dans Humour / Guide de la Vie Gay
15 commentaires


Un quintal de conseils pour mieux vivre son homosexualité.



Viriles accolades, les copines,

S’il y en a qui s’apprêtent à me lire distraitement, du bout de la cornée, en sirotant un double banania-vodka, je préfère les prévenir tout de suite : ils ne sont pas les bienvenus.

Vous pardonnerez mon apparente brutalité mais je suis venu parler d’un sujet sérieux. Grave, même. Et j’exige une attention à la hauteur de l’enjeu. Quand les anciens vous parlent de la grande guerre, vous écoutez, non ? Non ?!?

Allez, vous faites au moins semblant ! Vous vous la jouez digne, pour ne pas être emmerdé ? Et bien avec moi, c’est pareil : comportez-vous en public attentif et vous n’aurez pas d’ennui.

Au départ, je pensais vous entretenir de la nouvelle gamme de cosmétiques Delarom Paris. Oh la la ! Le fluide nettoyant visage aux perles de Jojoba est littéralement miraculeux ! Et il sent si bon que si ma grand-mère en mettait je crois que je serais enfin capable de lui faire la bise sans rendre mon déjeuner. Je voulais partager ce secret avec vous mais j’ai changé d’avis. J’ai décidé de faire avancer un peu le monde ; modestement, d’un ou deux centimètres, cela s’entend ; mais avancer quand même. Apporter ma pierre au bel édifice, en quelque sorte.

Confession pour confession, je fais ça parce qu’un mondain diseuse de cartes de l’allée de la Reine Marguerite m’a fichu les pétoches en me révélant que mon karma flirtait avec les pâquerettes. Je ne sais pas pour vous, mais je n’ai aucune envie de me réincarner en panda ou en un autre truc moche et inutile. Je me verrais plutôt en hyène, vous voyez ! Je trouve que j’ai l’esprit qui va bien pour incarner la bestiole ! Seulement voilà : vous imaginez bien qu’une enveloppe aussi enviable ne se négocie qu’à coups de serpe. C’est pourquoi j’ai décidé de piper les dés, comme à mon habitude, et d’amasser autant de bons points que possible avant de passer l’arme à gauche.

Je me suis renseigné. Pour remplir les caisses, il n’y a qu’une seule solution et elle fait frémir son bonhomme : il faut aider son prochain. Sur le coup, j’ai pensé renoncer, bien sûr, et puis j’ai visualisé le panda dans toute sa connerie et j’ai commencé à gravir la montagne.

C’est pourquoi je suis là, sur “Et-Alors”, cet écœurant site d’entraide, avec ma seule générosité à offrir ; avec un seul but en tête : vous aider à mieux vivre votre goût immodéré pour les pékins du même sexe que le vôtre.

Dans cette optique, je vais tout simplement vous expliquer aujourd’hui comment faire votre coming-out. Facilement, comme une formalité. Et oui ! Ici, une petite précision sémantique s’impose : quand je dis “coming-out”, je ne parle pas de la grande révélation de vos penchants coupables à ceux qui vous ont bercé(e) quand vous n’étiez qu’une demi-douzaine de kilos de vice en devenir ; non, je parle de la confession douloureuse mais indispensable de votre sexualité intime à ceux qui comptent vraiment : les commerçants de votre quartier. Je le sais d’expérience, c’est une autre paire de manches.

C'est pourquoi j’ai décidé de vous simplifier franchement la vie en vous exposant cinq exemples qui seront autant de leçons que vous apprendrez par coeur. A l’image de mes cols de chemise, ils pourront vous servir de modèles quand la vie vous paraîtra un peu rude à avaler. Vous noterez qu'à aucun moment dans ma démonstration je n'ai fait l'effort de quitter ma peau douce et veloutée de garçon. Je n’ai pas vraiment fait preuve d’imagination, c’est vrai ; mais je voulais que ça sente le vécu. Je tiens mes lectrices en très haute estime et je sais qu’elles adapteront ma prose à leur besoin (mettez tout ça au féminin, les filles, et hop, l’affaire sera dans le sac).

1. Monsieur Lucas, le boucher-charcutier.

Monsieur Lucas est à l’image de sa boutique : il sent la viande. Ce qui ne l’empêche pas de faire de l’excellent pâté de lapin. Le meilleur de Pâris, Madame. Mais alors, qu’est ce qui vous prend de confier à Monsieur Lucas que, comme l’électricien de la fable, vous aimez brancher le plus avec le plus et le moins avec le moins ? Hein, qu’est ce qui vous prend ? Achetez donc deux livres de pâté, avec votre plus joli sourire, et n’oubliez pas de le remercier. Et passez à autre chose. Je crois qu’on peut considérer que nous avons déjà beaucoup avancé. C’est très bien : à ce rythme là, je vais pouvoir aller errer dans les bois avec ma petite valise en cuir en ricanant avant que le soleil ne se couche. Et oui, je ne vis pas de ma plume, qu’est-ce que vous croyez ?

2. Wilfied, le jeune et très bel opticien.

Là, c’est déjà plus problématique. D’une manière ou d’une autre, vous devez signifier le champ de vos préférences à ce très beau jeune homme. Parce qu’en fait, nul besoin de lunettes pour s’apercevoir qu’il a un très beau cul. Nous sommes là dans le cas typique du coming-out intéressé et la méthode que je préconise est celle du Docteur Swartz-Papermint. Je sais, vous pourriez en utiliser une autre, mais c’est moi l’auteur alors vous utiliserez celle-là. Pfff, ce qu’ils sont exigeants, ces jeunes invertis ! Il faudra qu’ils comprennent un jour que le monde n’est pas un gigantesque sex-shop dans lequel on se sert à sa guise ! Non mais alors ! La méthode du Docteur S-P, disais-je, présente le grand avantage de la discrétion et de la simplicité. Entrez dans la boutique vêtu en tout et pour tout d’une paire de lunettes (à monture chic et discrète, sinon à quoi sert d’être pédé ?) et hululez : de quoi croyez-vous que j’ai besoin, hein, d’une paire de binocles ? Au besoin, faites un scandale, agitez votre marchandise, attachez-vous au présentoir ; mais surtout ne ressortez pas sans l’objet de vos désirs brûlants. Vous vous arrangerez avec votre mutuelle.

3. Sébastien, l'appel de la rose.

Il se trouve que depuis que Mme Joubert, la fleuriste, est enfin morte et enterrée sous ses foutues azalées, son fiston, Sébastien, alias le beau Séb, a repris la boutique de ses mains de maître et d'esthète. Alors, forcément, quand vous voyez ce qu’il arrive à faire avec trois roses sur le déclin et du papier crépon, ça vous donne des idées. Forcément. Mais vous sentez confusément que ce n’est pas en tapissant les murs de votre studio de ses bouquets splendides -et en vous amusant avec les vases- que vous atteindrez le firmament du bonheur. Une seule solution : tout déballer. Attention ! Ne déballez que métaphoriquement, cette fois, car vous avez affaire à une nature délicate ! Au moment de payer votre troisième bouquet de la semaine, fichez lui la main sur la partie bombée de sa salopette et demandez-lui innocemment s’il accepte la carte gold. Allons, je veux bien être le témoin de votre mariage et le parrain du premier, mais ne me remerciez pas ! Je n’aime pas ça.

4. Le salon de soins esthétiques.

Ici, pas question de coming-out intéressé. Non, vital serait un terme plus approprié pour le qualifier. En effet, le but n’est pas de montrer à la petite Gwendoline l’étendue de vos talents de masseur de prostate mais d’éviter de passer pour un métrosexuel qui veut suivre la tendance et faire plaisir à sa poule en se faisant un soin. Mettez les choses au point dès votre première visite : susurrez à la sus-nommée qu’à votre avis, le principal attrait d’un gel n’est pas d’être matifiant. Normalement, elle devrait vous foutre la paix quand elle vous rendra belle pour aller danser. Elle ne vous glissera pas autant d’échantillons dans le boxer que vous l’auriez voulu, mais on ne peut pas tout avoir : la tranquillité et l’honneur ont un prix.

5. La boulangerie.

Pourquoi diable révéler votre homosexualité dans une boulangerie ? Les boulangers sont des types blafards qui ne sortent que la nuit et se nourrissent de farine, les boulangères d’infernales commères qui vous refilent toujours une baguette trop cuite. Alors pourquoi ? Et bien, parce que c’est marrant, d’abord, et ensuite parce qu’après pareille révélation, plus personne ne voudra faire la queue devant la vôtre. Ainsi, vous l’aurez enfin, votre baguette pas trop cuite ; vous serez même servi en premier ! Sans le sourire de la patronne et dans une nuée de chuchotements, mais vous l’aurez. Votre coming-out boulanger, vous le ferez sans un mot, comme un gentleman, comme votre maman vous l’a appris. Vous viendrez faire vos emplettes à heure de pointe avec votre tee-shirt moulant “chaude comme une baguette” et laisserez faire la rumeur. La populace étant ce qu’elle est, ça devrait aller vite. En sortant, n’oublier pas de passer chez Monsieur Lucas : vous verrez, c’est dégusté sur du vrai bon pain -pas trop cuit- que son pâté prend toute sa valeur.





Articles lis

Mon chemin vers l'homosexualité
Dur dur d'être un homo. Avant de l'avouer aux autres, faut déjà se l'avouer soi même. Pour moi, l'acceptation a été longue. 27 ans de déni, pas évident. Mais j'y suis arrivé. Donc c'est possible !^^
par floridjan le 11 Juin 2011 dans Ta vie / Expériences vécues
(2 mots cls identiques)

La mue de l’escargot-maçon
Digressions fumeuses sur l'acceptation de sa propre homosexualité lorsqu'on n'est ni encore ado, ni entièrement adulte.
par Mizc le 8 Décembre 2009 dans Infos, conseils / Réflexions, Conseils
(2 mots cls identiques)

L'homophobie en France
11ème article de notre série. Combien sont les homophobes en France ? Combien sont les gay-friendly ? Et bien maintenant, on a une réponse...
par tkf le 29 Octobre 2009 dans News / Général
(2 mots cls identiques)

Ça a été terriblement difficile, mais putain qu’est-ce que c’est bien maintenant !
Mon histoire personnelle, unique et banale en même temps. Histoire d'apporter mon petit quelque chose à cet indispensable forum et aussi histoire de boucler la boucle.
par Olivier le 2 Août 2009 dans Ta vie / Expériences vécues
(2 mots cls identiques)

Comment gérer les agressions homophobes ?
Les singes savants de l’Insee vous prodiguent leurs précieux conseils pour bien réagir face aux agressions homophobes.
par Shoryuken le 15 Octobre 2008 dans Humour / Guide de la Vie Gay
(2 mots cls identiques)

Pluie
Entre vie familiale et envies de grandir. Entre soif de connaissances et d'empirisme et besoin de réassurance...
par tipoune le 27 Février 2008 dans Art et Culture / Livres
(2 mots cls identiques)

Comment réussir son coming-out aux parents - partie 1 : le faire ou pas ?
Le coming-out aux parents est souvent le plus important et le plus redouté. Celui dont on se souviendra toute sa vie. Alors mettez toutes les chances de votre côté !
par Fade Out le 10 Janvier 2008 dans Infos, conseils / Coming-out
(2 mots cls identiques)

L’échelle du degré d’acceptation de l’homosexualité : un outil pour chiffrer l’homophobie.
Sixième article d’une série consacrée à la place des gays et des lesbiennes dans la société française. On y propose une méthode d'évaluation de l'homophobie - ou de l'homophilie - dans toutes ses facettes.
par tkf le 28 Mai 2007 dans News / Général
(2 mots cls identiques)

Un combat contre la honte...
Le parcours vers l’acceptation n’est pas facile, on passe par différents états, et surtout par la honte, la honte d’être différent. Est-il possible un jour de gagner ce combat ?
par Xeric le 19 Février 2007 dans Ta vie / Expériences vécues
(2 mots cls identiques)

S'accepter, se faire accepter : Doutes, angoisses et réussites
Mon passage d'une homosexualité refoulée aux premiers coming-out.
par Zul' le 19 Août 2006 dans Ta vie / Coming-out
(2 mots cls identiques)

[Article] Le guide des Jeunes Homos
Un petit guide clairvoyant et efficace... pour aider les jeunes homos (et même les plus vieux) à s'accepter, à s'épanouir et à vivre heureux!
par tipoune le 15 Mars 2006 dans Art et Culture / Livres
(2 mots cls identiques)

Génération Arc-en-Ciel
Une chronique de la nouvelle Vie Parisienne. La saga des lesbiennes, des gaies, des trans, des etc., et même des hétéros, qui vivent entre Gay Pride et loyers prohibitifs, entre Marais, Bastille et banlieue...
par tipoune le 8 Janvier 2006 dans Art et Culture / Livres
(2 mots cls identiques)

Il n'est jamais trop tard
Quel que soit son passé, il n'est jamais trop tard pour trouver le bonheur.
par PhilippeD le 23 Octobre 2005 dans Ta vie / Expériences vécues
(2 mots cls identiques)
 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .