Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Le Guide de la FAP
par deadxkorps le 3 Avril 2007 dans Humour / Guide de la Vie Gay
50 commentaires


Vous avez toujours voulu tout savoir sur les fap ? D'ailleurs vous ne savez même pas ce qu'est une fap ? Et si je vous dis fille à pédé, ça va mieux ? Allez, venez vite élargi votre culture gay *et* scientifique, pour enfin briller en société.

Mais qu’est-ce que veut dire FAP ??! Vous entends-je demander à votre voisin. Nan, FAP ne veut pas dire Französische Arbeiter Partei, ça c’est PCF. Ni French Alterity President, ce qui en plus de ne pas être drôle ne veut rien dire. Non mes amis, fap veut dire : Fille à Pédé. Mais qu’est-ce qu’une fille à pédé ? Et bien c’est ce que nous allons découvrir avec ce nouveau numéro du Guide de la Vie Gay ! (5 € en kiosques).

1. Kezako gné ?

Une fille à pédé est un animal omnivore terrestre et bipède, vous la rencontrerez aussi sous la dénomination d’ennuyus potus deus collus, famille des povrfiyus dans les ouvrages scientifiques. Son habitat naturel est généralement le milieu urbain, qui, comme pour toutes les espèces de nuisibles, fournit un terrain formidable de prolifération. Il existe aussi une variété de campagne, qui est malheureusement souvent bien plus résistante aux traitements. Elle se concentre particulièrement dans les lieux de sociabilisation de jeunes (certains diront même de djeun’s), notamment les lycées, et dans les bars gay (voir Guide du Bar Gay et Lesbien). Son alimentation est somme toute sommaire, un ou deux épisodes de QAF par jour et la Fap est contente. L’une des particularités de l’espèce est qu’il n’ya pas de période de copulation, et les accouplements sont très rares. La fap vit ainsi généralement de longues périodes (2 ou 3 ans) entre chaque rapport sexuel. C’est en revanche un animal tactile auprès d’une certaine catégorie d’hommes.

2. La contraction de la Maladie

La fille à pédé, généralement élève consciencieuse et sage, va subir sa transformation vers l’âge de 16 – 17 ans ou de la vingtaine. Dans tous les cas, le processus est souvent le même : ignorée par ses camarades et la gente masculine à cause de son physique souvent in-gras, elle va rencontrer un garçon charmant, nouveau dans sa classe. Elle n’a pas l’habitude, le garçon est gentil avec elle pour une fois, et ne fait pas attention à son physique (ou dans le cas des fap belles, pour une fois le garçon ne regarde pas ses seins en lui parlant). Il est gentil, drôle, il lit 20 ans tout comme elle. Bref ils ne pourraient mieux s’entendre. Jusqu’au moment fatidique, où il lui présente son petit copain. Le monde de la fap se brise : son futur petit-copain est… gay. Mais qu’à cela ne tienne, elle continue d’être son amie – sa « meilleure amie ». Le véritable drame, achèvement de l’incubation est lorsque son ami rompt avec son copain. A ce moment là, il a besoin de quelqu’un sur qui s’épancher, et remplacer son copain dans le domaine affectif et tactile. La situation s’amorce dangereusement alors que les deux individus commencent à vivre une relation fusionnelle : ils regardent QAF ensemble, s’appellent 1h au tel tous les jours. L’homo fait rapidement connaître un monde qu’elle ne soupçonnait pas à la fap, qui je le rappelle était auparavant une parfaite gourde portant du Cyrillus.

3. Le Syndrome

Il est courant qu’ensuite le gay la laisse tomber pour un nouveau mec, ou alors qu’ils s’engueulent parce qu’elle l’a tripoté pendant qu’il dormait. Mais c’est là que commence le véritable syndrome de la fap : elle va se mettre, maintenant et pour toujours, à rechercher des amis gays. Introduite dans le milieu par un inconscient, il lui semble que cette éternelle fête qu’est la vie gay (comme chacun le sait) est *sa* vie à elle aussi, et oublie qu’elle est hétérotte. Elle crache sur les hétéros, surtout les mecs (tous des obsédés, pas comme les gays, qui sont raffinés). Par là donc, elle ne sort avec aucun mec hétéro, et est de toute façon amoureuse de son meilleur ami gay qu’elle n’aura jamais.

4. Comment les reconnaître ?

La fap est aisément reconnaissable. Elle sera vue tenant la main ou le bras ou le cou ou les cheveux ou le pantalon ou les chevilles d’un gay. Un gay très généralement flamboyant, qui à défaut d’avoir du succès avec les mecs se console en se disant qu’il y aura toujours elle pour lui dire qu’il est « trop mimi ». Elle lui sert en plus, de copine-moche (un faire-valoir, quoi). Vous pouvez aussi en repérer aux cris et hurlements hystériques poussés dès que deux garçons s’embrassent. Suivis de « han c’est trop mimi deux garçons qui se font un bisou lol ». Par contre, elle trouve que la sodomie c’est dégueulasse. Faut pas pousser quand même. Il est aussi facile de les reconnaître par une simple conversation avec elles. Elles sont pour le mariage homo sans trop savoir pourquoi, ou parce que « l’amour c’est l’amour » ou pire « parce que mon meilleur ami est gay kikoo lol ». Elle sait qu’il faut mettre du gel à base d’eau sur les capotes, et connaît les marques spéciales sodomie – elle va les acheter à son copain – mais ignore tout de la contraception. Elle tolère les lesbiennes sans trop les apprécier, d’ailleurs elle a déjà embrassé une fille une fois dans un camp d’ado à 13 ans et demi : elle est donc un peu bi elle-même nan ? Elle adore Will and Grace et adore faire des câlins à son ami pédé. Quand elle sort avec un mec c’est toujours un connard qui finit par la laisser tomber ou la tromper (voire même la tromper avec l’ami pédé). Elle enrage de pas pouvoir aller au Dépôt avec son meilleur ami, sans lui avouer. Enfin, elle n’a plus aucun ami ni aucune amie hétéro, parce que les hétéros, c’est tous des cons.

5. Le Problème

On pourrait alors se demander « mais qu’est-ce qu’on s’en fout tu donc-tu hein ? » en se disant qu’après tout cela ne nous concerne pas. Ce qui est vrai d’une certaine manière. Alors pourquoi leur consacrer un article ? Bon déjà parce que j’ai envie d’être méchante. Et surtout parce que l’air de rien la fap est pénible. Déjà pour les lesbiennes, la fap est un élément pénible car elle se trouve certes dans les boîtes homos mais n’est pas disponible pour autant : C’est donc une honteuse tromperie sur la marchandise. En plus en général elle est soit grosse et laide – et donc amochit le décor – soit belle et conne – et donc pouffetise le décor, comme si on en avait besoin avec tous ces pédés autour -. La fap de plus attire la pitié, et donc c’est comme un mendiant dans la rue : nous font chier ces connards à nous faire nous sentir coupables et désolés pour eux ! Enfoirés ! Jetez moi ça en prison hors de nos vues pour qu’on puisse se balader en paix sans avoir pitié de personne : bah là c’est pareil. C’est affreux de sortir en soirée tout ça pour finir par avoir pitié d’une pauvre fille qui essaye désespérément d’embrasser sa follasse d’ami sur la bouche depuis 10 min et qui se fait rejeter comme la lourde qu’elle est.

6. Conclusionnons donc

Nous avons donc vu que la Fille à pédé est un animal certes inoffensif (quoique) mais nuisible et pénible. Et avertissons nos lecteurs masculins : elle est très très très tenace. Une fois qu’on a un nid, c’est difficile de s’en débarrasser, faites-donc attention. Elle ne mérite pourtant pas la peine de mort : ayons plutôt pitié et, comme en général pour tous les hétéros, offrez-lui un petit sourire désolé.




 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .