Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  ExpĂ©riences vĂ©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  RĂ©flexions, Conseils
  HomoparentalitĂ©
  SantĂ© et prĂ©vention
  DĂ©pression, suicide

News
  GĂ©nĂ©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  CinĂ©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Le Gaydar
par deadxkorps le 3 Avril 2007 dans Humour / Guide de la Vie Gay
16 commentaires


Un article explicatif (d'une rigueur quasi scientifique) sur le pourquoi du comment du gaydar, ses avantages et ses inconvénients, et comment en acquérir un hors période de soldes sans se ruiner.

INTRODUCTON

"Le gay-quoi !?" vous entends-je crier d'ici-là. Mais si, rappelez-vous, tous vos amis vous le disent que ça va être dur de trouver l'amour de votre vie, parce qu' en plus de n'avoir aucun goût pour les chaussures, vous n'avez pas de Gaydar ! Vous avez renoncé à demander plus d'explications depuis que Dan vous a fait remarquer que les pompes bateau ça ne se porte pas avec des pantalons pattes-d'eph à paillettes (et que d'ailleurs ça ne se porte pas du tout, ni l'un ni l'autre) et que donc vous êtes vexé et préférez mourir ignorant que vous abaisser à lui demander ce qu'est le Gaydar. Et bien aujourd'hui, Et-Alors vous donne la possibilité de ne plus être ridicule en société (enfin quoique) : nous allons tenter de répondre à cette question qui trouble les plus jeunes et les plus vieux (même s'ils ne l'admettent pas) : qu'est-ce qu'un gaydar ? Nous répondrons à cette problématique simple et claire, en la traitant judicieusement en deux points répondant avec exactitude et justesse à la problématique ci-avant posée : oui, non.


OUI

ou : Du Gaydar en tant qu'instrument adéquate et sublimé de la reconnaissance sociale et sexuelle des individus de la même espèce en milieu hétérogène et hétérocentré, ou encore, le gaydar : pour quoi faire ?
Tout d'abord qu'est-ce que le gaydar ? Certains diront que c'est un mot importé d'outre-atlantique et ils auront raison, d'autres diront que c'est une honte et enverront une lettre à l'académie Française pour suggérer de remplacer gaydar par "homo-détecteur" et, euh, on vous laissera juger de l'initiative. Le mot gaydar est donc formé sur une étymologie simple : gay et -dar (de radar) : c'est donc un mot valise ! (et-alors, dispenseur de culture)
Mais ça c'est dans la théorie. Dans la pratique, il se présente sous la forme d'un petit appareil de formes et poids diverses, fourni lors de votre adhésion à la LGBT Nationale Fédération avec une petite pochette pour l'accrocher à votre ceinture rainbow préférée. Il en existe plusieurs modèles ( je recommande celui à fourrure pour l'hiver). Pour quoi faire vous demandez-vous ? (certains se demandent aussi "est-ce que ça ira avec mon t-shirt rose H&M ?") : et bien pour reconnaître les autres homosexuels pardi ! Et non, oh stupeur, vous n'êtes pas seul(e) !
D'autres savent très bien de quoi je veux parler, depuis que leur meilleur ami Robert ne leur parle plus après une tentative de baiser qui a mal tourné, eux ils ont bien compris l'intérêt du gaydar. Intérêts que l'on pourrait succintement énumérer : Tout d'abord reconnaître les autres homos afin de pouvoir vous lier d'amitié avec eux, et arrêter de vous morfondre seul(e) devant Queer as Folk et The L Word. Ensuite, après l'approche amicale, pouvoir sortir avec quelqu'un, et tenter de le séduire sans avoir peur de finir comme Matthew Shepard. Et enfin (oserai-je dire "surtout"), pour pouvoir demander sans risque à quelqu'un de venir avec vous au prochain concert de Mylène sans prendre le risque d'être outé à toute l'école/entreprise en tant que fan de la Fermière.
Mais...

NON

ou : Du Gaydar en tant qu'entité imperceptible et soumise à l'amélioration : une histoire de l'évolution de la perception sensorielle et intellectuelle des individus de la même espèce en milieu hétérogène et hétérocentré, ou encore : pourquoi ça ne marche pas top ?
Le problème avec le gaydar, c'est que comme tous les trucs super-hype, pour l'obtenir, faut coucher. Mais alors pour le coup, littéralement. En vérité, vous l'aurez compris (là c'est le seul moment sérieux de l'article, ouvrez grand vos oreilles ! ou vos yeux. Ou... enfin bref.), le gaydar n'est pas réellement un espèce de radio-réveil avec une antenne dont on choisit le revêtement entre peluche rose-pastel et cuir noir. Non. Le gaydar, c'est juste un mot sympa, plutôt rigolo, qui sert à définir l'aptitude de se reconnaître entre homos. Pour toutes les raisons qu'on a précédemment citées, que ce soit trouver l'amour de votre vie ou vous rendre au prochain concert-revival de Chantal Goya, il est souvent intéressant de rencontrer d'autres homos. Mais le problème, c'est que c'est comme avec les langues : on n'apprend à différencier l'accent Cockney de l'accent du Yorkshire que lorsqu'on a déjà appris l'anglais ! Et bien là c'est pareil, plus vous rencontrerez d'homos, plus vous serez capable de les reconnaître. Parce qu'un gay ne se promène pas plus avec une plume rose dans les fesses ni une lesbienne avec une hache sur l'épaule que vous, les quelques signes qui pourraient vous aider à en reconnaître sont très subtils, et n'existent pas toujours en plus. Votre Gaydar pourra donc rester muet comme une carpe alors que vous croisez le patron du dernier sauna gay parisien à la mode dans la rue, et sonner à tue-tête quand vous discutez avec votre voisine qui certes a une passion pour les chats et porte des chemises à carreaux en plus de vivre seule, mais n'est pas plus homo que Madame de Fontenay. (enfin... Ca se trouve Madame de Fontenay est lesbienne en fait, à toujours traîner avec des jolies filles... Madame de Fontenay, une icône lesbienne ? - dans le prochain numéro).
Donc...

CONCLUSION

Le concept de gay-dar est d'ailleurs en soi-même très contesté, puisqu'après tout son "fonctionnement" est basé sur des stéréotypes en grand majorité. Et parfois, eh bien le gay-dar se gourre ! Et ouais ! même chez des gens qui évoluent depuis longtemps dans le milieu homo ! Ce n'est pas parce que votre collègue de droite (celui avec les pantalons feu-de-plancher, là) vous raconte qu'il est allé au dernier concert de Kylie Minogue qu'il est gay. Et ce n'est pas non plus parce que votre pote du club de lecture va à la pêche le dimanche qu'il est hétéro. Et non, on l'a vu, c'est en général beaucoup plus subtil que ça ! Donc voilà, pour conclure, sortez, sortez, sortez. Allez à des concerts (de Mylène si vous y tenez absolument, mais aussi de The Organ, des Hidden Cameras ou que sais-je), sortez en boîte, n'ayez pas peur de parler aux gens, rencontrer le plus de monde, homos et hétéros, parce que ce n'est pas en restant tout(e) seul(e) dans votre chambre à vous déhancher sur du Alcazar que ça va développer votre gaydar ! (de toute façon c'est démodé, so 2002 ! ). Enfin bref, tout ça pour dire que avant de pouvoir jouer à "gay ou pas" avec vos meilleurs amis à la terrasse d'un café du Marais en sirotant un daiquiri-fraise pour ces messieurs ou une bière pour ces dames, va falloir se bouger le popotin !




 Creative Commons License Ce/tte création est mis/e ŕ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n°1104460. Contact: .