Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Comment draguer quand on est un veau de mer ?
par Norma Jean le 13 Mai 2011 dans Humour / Divers
46 commentaires


Le premier tome des guides de la sexualité de tata Ginette, ou comment avoir une chance de se faire faire le fion quand on ressemble à une bivalve.

Ami pédéraste fraichement outé, te voilà à gambader dans les prés tel un petit poney gris et lubrique, cheveux au vent, trique sous bras, capotes en bandoulière.
Las de te triturer le gardon devant l'œuvre complète de Bruce Labruce, que tu as acheté uniquement pour suivre ce grand philosophe qui « s'attaque à l'embourgeoisement de la scène gay, l'homophobie dans le milieu punk et la récupération à buts commerciaux de l'esprit révolutionnaire des années 60 et 70 » (sic. Arte...), tu te sens prêt à aller goûter à la légendaire, sauvage et luxuriante luxure du monde pédéduku !



Revêtu de ton plus beau complet filet de pêche (admirez la métaphore filée maritime, et encore, ce n'est que le début), import Vintimi, te voilà à écumer les saunas et les hauts lieux de la nuit parisienne (ou Réginaburgienne, mais ça sonne moins bien). Mais à peine rentré dans un sauna, les mâles enfilent un chapelet et leur partenaire et une soutane, sitôt atteint le bar, le serveur utilise un cockring pour feindre une alliance, quand tu te connectes sur GayRhodondendron, les mecs te répondent qu'ils peuvent pas te parler, ils ont pas internet.

Rends-toi à l'évidence, mon chou : tu es laid. Amputé de beauté. Bogoss extra-extra-light.
Tu aurais dû te douter que ton ventre flasque, ton menton protubérant, ton acné juvénile persistant malgré tes 40 ans passés, (mais pas aussi passés que ta chevelure d'antan, dont les seuls souvenirs se situent maintenant dans tes narines), n'allaient pas t'aider à gagner le concours de mister Puy-en-Velay 2005. D'ailleurs, tu n'as jamais passé les présélections. Il te faut ouvrir les yeux (sauf le droit, il bigle un peu c'est flippant) : tu es plus proche du veau de mer que de François Sagat.

Mais pas d'inquiétude : Tatie Ginette est là pour toi ! Et va t'apprendre à réussir à t'envoyer en l'air malgré ton physique d'Axolotl.


Et encore, même lui pécho plus que toi.

1/ T'as déjà vu un veau de mer avec un slim ? Non ? Bin c'est qu'y a une raison.


C'est la base, mon loulou, le réalisme vestimentaire. Déjà que ce genre de fringues sont moches sur les chanteurs d'Ozone, sur toi, ça ne peut séduire qu'un émétophile.


Non, mais … sérieusement ?

Alors sois mignon, jette-moi de suite ces atours de roumaine du périph' et les pulls de mamie Chantal, et à défaut d'avoir un atout à mettre en valeur, fais leur au moins croire que t'es plein aux as. Adieux Miss Coquine, bonjour Hugo Boss et Kenzo. Et ne fais pas ce regard choqué, tu pensais quand même pas sérieusement que tu pourrais t'en sortir avec ta « beauté intérieure », même si ton proctologue te l'a vantée.

2/ Tu vois le maçon en sueur de la pub Coca-Cola ? Bin c'est pas toi.

Alors à la douche. Tes effluves viriles ne feront que lui rappeler sa journée de métro, et puis cet émétophile qui te suit depuis tout à l'heure, c'est pas bon signe. Profites-en pour te détartrer les dents, couper ce long poil bizarre qui pousse dans ton oreille droite et de faire quelque chose avec ce monosourcil (les sourcils, c'est comme les testicules : un c'est pas assez, trois c'est trop. Alors deal with that). A défaut d'avoir des phéromones fonctionnelles, évite au moins de ressembler à une plage bretonne après l'Erika.

3/ Si la montagne ne vient pas à Mahomet, c'est qu'il est temps qu'il prenne le trop laid.

Reluisant comme un sou neuf à la terrasse du GoldenPlug, tu marines depuis une heure déjà, toi, tes yeux de merlan frit et ton verre de Chivas (n'oublie pas, il faut leur faire croire que tu es riche à défaut de désirable), sans que quiconque ne vienne t'adresser la parole. Mais ma chérie, tu ne feras jamais illusion en tant que potiche de luxe ! Tu n'es pas un trophée, (ou si, peut être ce trophée de champion départemental 1996 « question pour un champion » qu'on cache honteux dans sa cave mais qu'on a pas cœur de balancer à chaque déménagement, sait-on jamais, il pourrait servir à assommer cette collègue agaçante qui t'a parlé une heure de ses fibromes à l'utérus ce matin)! C'est à toi de passer à l'offensive !
Prends garde, damoiseau, cependant, à bien choisir ta cible !


- Le tarifé. N'y pense même pas, t'as déjà mis la moitié de ton plan épargne logement dans ce verre de Chivas, tu peux pas test.

- Le trop bourré ! Parfait, ta seule chance de savoir un jour ce que c'est que de te taper un bogoss. Choisis-le isolé, sinon ses potes ou sa FAP risqueraient de le ramener à la raison avant que tu n'aies pu faire nager l'anguille en eau trouble. Choisis-le assez saoul pour qu'il n'ait pas de souvenir, c'est une question de grandeur d'âme, mais pas trop quand même, crois-moi sur parole, il est relativement désagréable de se faire rendre sur le torse pendant un ébat torride.

- Le trop névrosé. N'importe qui pourrait s'intéresser à lui qu'il serait consentant. Tu peux le tenter, mais va chez lui, pas chez toi, s'il a ton adresse c'est foutu, tu mettras trois heures à le virer le lendemain matin et il assassinera trois mois plus tard ta coloc. Quoique, dans certaines circonstances, oui, ramène-le chez toi. Pour ce genre de cas je conseille l'emploi d'un karcher pour aseptiser avant utilisation, n'importe qui s'est intéressé à lui et il a été consentant.

- Le trop laid. Il est plus moche que toi (si, c'est possible). Et il le sait. Avec son visage d'être mi-homme mi-thon, sa démarche en crabe et son œil de truite, c'est le compagnon parfait. Dans son monde de F-, tu es sa seule chance de se rapprocher d'un E. Alors il sautera dessus, et, docile, te fera faire ce que tu veux de son corps, aussi longtemps que tu le désires. Je vois une pointe de déception dans ton œil atone, qu'y-a-t-il ma luciole en poppers ? Tatie Ginette t'a promis de t'aider à décharger tes têtards, elle a jamais évoqué la participation de James Franco.

Et qui que tu chopes, n'oublie mon biquet, sors couvert.




 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .