Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Exp√©riences v√©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  R√©flexions, Conseils
  Homoparentalit√©
  Sant√© et pr√©vention
  D√©pression, suicide

News
  G√©n√©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Cin√©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Enya, chanteuse pour ascenseurs et supermarchés
par Shoryuken le 14 Novembre 2008 dans Art et Culture / Musique
39 commentaires


Enya ou l'égérie des Carrefour, Mammouth et Lidl

Je farfouillais dans ma disco à la recherche d'un skeud d'Amon Amarth lorsque je suis tombé sur un disque d'Enya - vestige d'un meating mémorable.
Je tiens √† dire pour ma d√©fense que jamais je n'aurais achet√© un cd de cette "chanteuse" et que le dit cd appartenait au temps jadis √† tata F√©e d'Ao√Ľt.
Je tombe donc sur ce skeud.
Je le regarde et j'me dis qu'il serait temps de l'écouter.
J'ouvre donc le fragile boitier en cristal de Baccara et insère le bout de plastique dans ma platine 33 tours.
Et là, merveille ! Magie !
Dès les premières notes, j'ai l'impression d'être téléporté dans l'ascenseur du Tati Barbès ou le rayon fruits et légumes de mon Mammouth préféré !



Pendant les deux heures quarante que dure l'album, je voyage aux sons de pianos et synthétiseurs tellement beaux qu'ils font passer Steinway pour du Playskool . Il y a également ces magnifiques rythmiques faites de carillons, de clochettes, de percussions australo-arabo-africaines et tous ces petits pif paf pouf tchick thcak douboudou rakatakatakatak exécutés sur une authentique batterie sitram. Mais le plus beau dans tout ça, ce sont les vocalises d'Enya !

Alors l√†, je crois n'avoir jamais rien entendu de plus beau depuis les chants de la Komandantur ! Surpassant de loin La Callas ou Renata Tebaldi, Enya s'impose comme la seule et unique soprane digne de ce nom. C'est sublime, puissant, √©mouvant, impressionnant. Les superlatifs me manquent pour qualifier la voix d'Enya. Mais une chose est s√Ľre :si les anges parlent, alors ils parlent comme chante Enya !

Emerveillé au dernier degré par son fabuleux organe, je suis allé sur le net quérir quelques informations. Parmi les millions de fan-sites et autres skyblogs qui lui sont consacrés, j'ai trouvé une passionnante interview de la diva accordée au très sérieux Diapason Magazine. Je vous en livre un extrait :

Diapason Magazine : Enya, votre voix est une pure merveille ! Quand vous êtes vous rendue compte que vous aviez de l'or dans la gorge ?

Enya : J'avais cinq ans lorsque j'ai pris conscience de cet état de fait. Je m'en souviendrai toujours : je faisais un karaoké avec ma soeur. Nous reprenions allègrement le très sensuel Slowly We Rot d'Obituary lorsque, au lieu de grunter, j'ai chanté comme la Castafiore. Ce fut tellement puissant que la télé a explosé et que ma soeur a saigné des oreilles. J'ai eu très peur !

Diapason Magazine : Comment avez-vous fait pour ma√ģtriser vos capacit√©s ? Comment √™tes vous parvenue au niveau que l'on conna√ģt aujourd'hui ?

Enya : Dans un premier temps, j'ai cess√© de chanter : j'avais trop peur de rendre mon entourage sourd. Apr√®s √ßa, j'ai pris confiance en moi et j'ai repris le karaok√©. Mais ma voix √©tait toujours aussi per√ßante : il me fallait trouver un moyen d'en amoindrir la puissance. J'ai donc commenc√© √† fumer comme un pompier pour √©railler ma voix. Ca l'a rendue rapidement beaucoup moins foudroyante. Je fumais trois paquets de gitanes blondes par jour √† cette √©poque. Ca m'a co√Ľt√© un poumon, mais que ne ferait-on pas pour la Musique, hein ?

Diapason Magazine : Sur votre dernier album, vous semblez ma√ģtriser totalement le chant. Votre voix est encore plus belle, plus envo√Ľtante. La production est elle aussi bien meilleure. Pouvez-vous nous dire comment se sont pass√©es les s√©ances d'enregistrement ?

Enya : Nous avons enregistr√© dans la salle de bain de Flemming Rasmussen, mon nouveau producteur. Ce fut une exp√©rience riche √† maints √©gards. Flemming fait partie de cette vieille √©cole qui rejette massivement le travail de post production et pr√©f√®re que l'artiste se donne totalement, exp√©rimentant bien souvent de nouvelles techniques de chant. Ainsi, pour donner cet aspect plus feutr√© √† ma voix, je chantais sous l'eau. Pour pouvoir descendre de quelques octaves, je chantais la bouche pleine de flan. Ce f√Ľt √©trange mais le r√©sultat est l√† et j'en suis fi√®re !

Diapason Magazine : Impressionnant ! Vos textes sont également beaucoup plus profonds qu'auparavant, comme l'attestent les paroles de la chanson Adiemus :
Adiaaaaaaaaaaaaaaaaaa Adiaaaaaaaaaaa
Heeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee aaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhh
Haaaaaaaaaaaaaaaaa eeeeeeeeeeeeeeeeh Ahaaaaaadiaaaaaaaaaaaadiaa
Adiaaaaaaaaaa adiaaaaaaaaaaaa adiaaaaaaaaaaaa eeeeeeeeeeeeehh
Adiadiadiadia Adiaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Adia diaaaaaaaaa
Ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuhh aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhh
Dababababaaaaaaaaaaaaaaaaa ouuuuuuuuuuuuuuuuuuh haaaaaaaaaaaaaa
Ehhhhhhhhhhhhhh Eeeeeeeeeeeeeeeeh Adiadiaidiaidiaidaaaaaaaaaaaa


Enya : Oui, je me sens beaucoup plus investie dans l'√©criture de mes textes. Je veux y mettre toute la d√©tresse du monde et aussi toute sa beaut√©. Je veux que l'on saisisse imm√©diatement le propos, qu'on sache tout de suite de quoi il s'agit. Il faut dire aussi que je suis bien aid√©e dans ma t√Ęche par mon co-parolier, qui n'est autre que mon fils de cinq ans.



Mais Enya n'est pas qu'une cantatrice révérée.
C'est aussi une femme d'engagement qui se bat pour les plus grandes causes. Ainsi, elle n'h√©site pas √† pr√™ter g√©n√©reusement sa voix pour les t√©l√©coms slovaques, pour des publicit√©s de compagnies a√©riennes ou de c√©l√®bres chocolatiers. Elle est comme √ßa, Enya. C'est son c√īt√© Lady Di.

La belle irlandaise - comme Bjork - possède une loooooooooooongue discograpgie. Elle a a son actif pas moins de onze albums ! Les ventes d'albums d'Enya dépassent de loin celles d'Elton John et représentent près de 45% du chiffre d'affaire des maisons de disques. Mais tout ça, c'est jamais que des chiffres et ça, Enya, qui est qu'over pétée de thunes, elle s'en fout. Pour elle, ce qui compte, c'est la musique.
Et de la musique, en voila ( ça tombe bien, hein ?! ) :

Orinicoco Flow : arpèges de claviers, approche minimaliste et rythmique efficace pour un texte inspiré de la nature. Le clip est signé Abel Ferrari.
Saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé
Saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé
Saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé
Saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé saydouwé

[Ad Libitum]

Only Time : le morceau le plus connu d'Enya. Une plaintive méditation sur le Temps, l'angoisse des jours qui défilent et l'incapacité intrinsèque de l'Humanité a saisir le bonheur lorsqu'il se présente. On dit que c'est en écoutant cette ode qu'Alain Finkielkraut a trouvé sa voie...

Storms in Africa. C'est sans nul doute possible le morceau le plus engagé d'Enya. Elle parle ici de l'injustice de l'Apartheid, de la souffrance du peuple noir et imagine le concept de négritude qui sera repris par Aimé Césaire. On sent dans la puissance des percussions toute la déchirure de cette Afrique meurtrie et qui tente de relever la tête. C'est juste beau.

Voila. C'était mon coup de coeur, ma révélation.
J'espère que vous aussi vous tomberez sous le charme d'Enya et que vous partagerez avec moi vos avis.





Articles liťs

Alapoosa [enfin, un truc du genre…]
Anti-chronique du film Appaloosa d'Ed Harris. Contient peut-être un ou deux spoilers !!!
par Shoryuken le 13 Octobre 2008 dans Art et Culture / Ciné, DVD
(2 mots clťs identiques)

Braquemard à l'anglaise
Anti-chronique du film "Braquage à l'anglaise" de Roger Donaldson avec Jasooooooon !!!
par Shoryuken le 7 Août 2008 dans Humour / Divers
(2 mots clťs identiques)
 Creative Commons License Ce/tte crťation est mis/e ŗ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL nį1104460. Contact: .