Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Jack the ripper, un groupe qui m'a étranglé de plaisir
par eedee le 9 Novembre 2006 dans Art et Culture / Musique
4 commentaires


Pour ceux qui ne connaitraient pas, il s'agit d'un groupe français à la musique l'interprétation scènique plutôt romantique, avec des accents à la Nick Cave, Tindersticks et j'en passe... Récit d'une addiction à ce groupe.

Jack the ripper, Album Ladies First



Je préviens à l'avance, je ne sais pas faire de critique musicale digne de ce nom. Je vais donc vous faire partager ce que j'ai ressenti en écoutant cet albulm et au concert, sans trop donner les références que tout bon site de critique de disques ferait. Alors, on y va ?

Oui oui, ils sont français ! Pas que je sois chauvin, mais ce n'est quand même pas courant de trouver dans nos contrées de la musique de cette qualité.

J'ai découvert ce groupe qui a plus d'une décennie d'existence seulement cet été. Il est vrai qu'ils ne sont ou n'étaient pas très médiatisés, se produisant le plus souvent dans la région parisienne et jamais à Toulouse !

Donc, voilà les conditions de cette découverte :

Je suis sur la route de Marseille à Toulouse, et j'ai une petite compil dans mon autoradio. Les titres défilent et soudain, j'entends Old Stars, une chanson dont chaque élément me transperce et me file la chair de poule en plein été. Arrivé au boulot, je file sur http://www.radioblogclub.com chercher de quoi réécouter ce morceau. La chanson est en boucle pendant une journée. Bien sustanté mais pas rassasié, je me dis qu'il est temps de passer à d'autres morceaux, et je lance l'album complet. L'album finit lui aussi par boucler dans mes oreilles.

D'habitude, cela ne m'arrive jamais, je suis du genre à varier les plaisirs et à sauter du coq à l'âne musicalement parlant. Mais là, c'est un vrai choc, et je me drogue à Ladies First, "nouvel" album de Jack the ripper.

Je l'achète donc sur un site de musique en ligne pour pouvoir user de ses charmes où bon me semble.

A ce stade, je commence à me transformer en fan psychopathe qui collectionne les tee shirts et les mugs de ses artistes préférés. Bon allez, c'est pas vrai, je n'en suis pas arrivé là. Mais quand même, un petit tour sur le site des artistes m'apprend que ces petits magiciens vont donner un concert le 2 novembre à Toulouse. Ok, c'est bon, ya pas à hésiter, j'y vais. Là, on est environ mi septembre.

Boucle boucle boucle de Ladies First toutes les nuits de boulot, pour patienter jusqu'au 2 décembre

Je préviens plusieurs de mes ami(e)s, le buzz se fait, on y va à quelques uns, c'est sûr.

Le 1er novembre, on est 10 à se décider à aller à se concert. Parmi les concerteurs, il y en a qui vont être initiés. J'ai peur : vont-ils me parler après le spectacle, ne seront-ils pas dégoûtés des 18 euros dépensés ? Et moi, ne vais-je pas être déçu ? J'attends beaucoup, trop évidemment, ça va être naze, j'aurais mieux fait de pas m'exciter trop sur ça, ce n'est que de la musique, bla bla bla...

Le 2 novembre, Vents du Sud, programmation Bikini, les Jack the ripper entrent en scène. Ils sont un peu ridicules environ 2 secondes et demi, avec leur mise en scène de croque-morts bien sapés qui ne savent pas où ils sont. 2 secondes et demi c'est vraiment tout. La troisième seconde entamée, la salle est avec eux, ça se sent et ils nous le rendent bien, commençant ce concert par le premier titre de l'album, "From my veins to the sea". Mon corps se met à bouger, tiens, je ne réfléchis pas, tout vient naturellement, je me laisse complètement aller. Et le vol plané ne va plus s'arrêter jusqu'à ce que la note finale et les applaudissements s'arrêtent.

Tout le concert est un ravissement, je sais que je vis un moment que je n'oublierai jamais. Les amis présents sont plus ou moins touchés, mais on sent que quelque chose s'est passé qui fait qu'eux aussi ne regrettent pas le moins du monde d'être venus. Ok, les Jack s'enfuient, c'est fini. C'est ce que je me dis, jusqu'à ce que je vois des fans s'engouffrer dans un passage ouvert vers les loges. Bon, j'y vais, pas une seconde à réfléchir, je me fous bien évident d'un autographe, mais je dois y aller et leur dire merci. Je discute avec un des guitaristes. S'ensuit une soirée irréelle car trop évidente de simplicité chez ces artistes qui "ont tous un travail à côté, et avec le patron c'est pas toujours facile". On ne peut plus abordables, gentils et pas orgueilleux pour un sou. Ils pourraient, on le leur pardonnerait sans problème aucun. Ah, quand revenez-vous à Toulouse ?

Faites-vous une idée ici : Old Stars et aussi tout l'album Ladies First

Achetez le sur le site de la Fnac pour les internet addicts

Ou sinon allez chez votre disquaire préféré, tout simplement

Attention, il existe actuellement une version avec 4 titres inédits moins chère que l'ancienne version

Pour ceux qui préfèrent juger en live, voici les futures dates de leur tournée

NOVEMBRE 2006
Jeudi 09 NIORT (79) - ESPACE CULTUREL LECLERC
Mardi 14 PARIS - Mains D'oeuvre
Mercredi 15 PARIS (XVIIIème) - LA CIGALE
Jeudi 16 LORIENT (56) - COSMAO DU MANEGE
Samedi 25 NANCY - AZIMUTH
Jeudi 30 POITIERS (86) - LE CONFORT MODERNE

DECEMBRE 2006
Samedi 02 ST JUNIEN (87) - LA MEGISSERIE
Jeudi 07 AMIENS (80) - LA LUNE DES PIRATES
Vendredi 08 HEROUVILLE ST CLAIR (14) - BIG BAND CAFE
Samedi 09 MASSY (91) - CENTRE CULTUREL PAUL BAILLART
Samedi 16 ORLEANS (45) - L'ASTROLABE




 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .