Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  ExpĂ©riences vĂ©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  RĂ©flexions, Conseils
  HomoparentalitĂ©
  SantĂ© et prĂ©vention
  DĂ©pression, suicide

News
  GĂ©nĂ©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  CinĂ©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Le basson (partie II) : oĂą et comment vivent les bassonistes de nos jours ?
par SuperGarfield le 3 Novembre 2006 dans Art et Culture / Musique
18 commentaires


Deuxième partie de l'article sur la plus grande invention de tous les temps : le basson.

Deuxième partie de l'article sur le basson : il s'agit cette fois-ci d'aborder l'aspect pratique du basson, et de montrer au mieux qu'il est possible de s'assumer en tant que bassoniste, et d'accepter les différences et les moqueries.

Comment reconnaître un bassoniste dans la rue ?

Le monde des bassonistes professionnels est un monde codifié, où, comme chez les homos, on se reconnaît de suite. C’est ce qu’on pourrait appeler le « bassondar ». Au même titre que les hétéros peuvent remarquer un homo facilement dans la rue, les humains peuvent reconnaître un bassoniste très aisément.
En effet, 90% des bassonistes hommes sont soit gros et chauves, soit gros et moches, soit moches et chauves. On peut donc en conclure que le basson déforme les traits du visage, fait péter rapidement toute tentative de lifting, et que les vibrations créées par l'instrument accélèrent la chute des cheveux.
Les femmes bassonistes ont aussi leur particularité : elles ont les cheveux courts, ne sont pas féminines et portent des pantalons tout le temps. Une femme normale qui fait du basson a forcément commencé par la flûte, le violon ou la harpe, ou s’apprête soit à abandonner le basson pour se diriger vers les instruments précédemment nommés, soit à se couper les cheveux pour être acceptée dans le « milieu ».

Les différentes façons de jouer du basson dans le monde

Comme chaque instrument, il existe différentes « écoles », où les traditions sont bien différentes et illustrent parfois un état d’esprit national.

- Les bassonistes américains ont un son franchement pas plaisant et leur manière de jouer est un peu neutre voire terne. Ils n'ont aucun poids dans le monde du basson, comme dans celui de la culture.
- Les bassonistes japonais jouent tout vite et moche
- Les bassonistes du Nord (comprenez pays scandinaves, germaniques et le Royaume-Uni) portent sur leur tête la façon dont ils jouent :
C’est honnête, bien propre, très gentillet et sans beaucoup de prise de risques.

- Les Italiens ont un son TRES spécial, mais une patate d’enfer, une chaleur et une expressivité toute italienne
- Enfin, les Français jouent en finesse, sans pour autant hésiter à charger lorsqu’il le faut, avec un son toujours superbe, une élégance et une maîtrise d’autant plus admirables que le basson français est bien plus difficile à apprivoiser.

Le premier qui m’accuse de chauvinisme passera un sale quart d’heure.

Les inconvénients et les avantages du basson et d’en jouer

Dernier chapitre de cet article sur le merveilleux instrument, cette partie aborde les diverses particularités qui rendent le basson si attrayant et les bassonistes si intéressants (hum…)

Avantages :

- Le son du basson est un des plus mystérieux qui existent, ce qui ne manquera pas d’attirer les « oh ! », les « ah ! » de votre assistance, subjuguée par tant d’originalité.
- La forme du basson remporte souvent un vif succès auprès des esthètes avertis qui y voient là un chef d’œuvre -sinon LE chef d'eouvre- de l’art humain (sans exagérer, bien entendu)
- Le basson possède une palette de couleurs sonores très étendue, ce qui lui permet de briller maintes fois et d’alterner passages lugubres, séquences humoristiques (voire grotesques), et moments plaintifs et mélancoliques
- Le basson est un instrument d’une souplesse sonore quasiment inégalée, ce qui lui permet d’effectuer des sauts de registre très importants (alternance aigus/graves) avec une facilité déconcertante, avantage de taille sur bien des instruments
- Le basson est un instrument rare, ce qui vous permet de vous démarquer du peuple ordinaire, et d’impressionner vos interlocuteurs en leur disant sur un ton extrêmement pédant et méprisant « Oui, je fais du basson, vous ne connaissez pas ? Quel dommage, vous ratez tellement… »
- Le basson peut facilement imiter le signal du paquebot : ceci ne manquera pas de faire éclater les rires et l’admiration de votre audience, et d’attirer la popularité de votre instrument et par la même occasion de l’instrumentiste (en l’occurrence vous)

Inconvénients :

- Le basson ne peut pas jouer fort, ce qui entraîne une frustration permanente pour les musiciens d’orchestre : vous vous réjouissez d’avoir un superbe contre-chant, mais vous vous apercevez bien vite que de toute façon, ce contre-chant est couvert par le troupeau de trombones, trompettes et cors qui sévit à 10 mètres de vous
- Le basson possède un système de clés tellement complexe qu’il vaut mieux avoir de grandes mains pour pouvoir « facilement » exécuter des choses virtuoses. Mais malgré cela, les doigtés (position des doigts pour jouer une note) sont tellement tordus et incohérents que la virtuosité s’en trouve très vite limitée. J’ai ouï dire que même un plombier psychopathe n’aurait pas pu imaginer de telles choses. Ceci crée donc des complexes chez les bassonistes qui, déçus de ne pas avoir fait de piano, de violon ou de flûte, nous pondent des horreurs discographiques où les pièces les plus virtuoses de ces instruments sont transcrites pour le plus grand malheur de nos oreilles et sûrement celui des interprètes.
- Le basson est d’une grande souplesse, il peut donc effectuer des sauts de registre très rapides, seulement, les doigtés sont tellement biscornus que l’exécution de ces sauts de registre est rendue très difficile et nous force dnc à travailler. (Consolation : le mérite en est d’autant plus grand !)
- Un bassoniste, lorsqu’il joue du basson, est moche. La nécessité de pincer l’anche avec la bouche déforme les traits du visage lors de l’exécution d’un morceau. C’est pourquoi il faut privilégier les disques de basson aux concerts. La solution de secrever les yeux avant un concert est intéressante, mais légèrement préjudiciable pour le reste de votre vie. Mais après tout, on peut considérer qu'une vie est achevée du moment que l'on a assisté à un concert de basson
- Le bassoniste est très dépendant de ses anches, sans lesquelles il ne peut jouer. Ainsi, lorsqu’on oublie ses anches dans le train ou simplement chez soi pour une répétition -ou pire, un concert-, on est vraiment dans la merde. On se traite alors de tous les noms et notre ego s’en trouve rabaissé, d’autant que les moqueries des autres instrumentistes n’aident en rien. Cela provoque donc de fréquentes dépressions chez les étourdis.
Et quand bien même on pense à ses anches, celles-ci sont tellement changeantes en fonction de la météo et/ou de la fabrication, qu’on a beaucoup de chances de tomber sur une qui soit de bonne qualité, juste, avec un beau son, etc… (vous ne comprenez pas ce passage ? Ce n’est pas bien grave, c’est réservé aux initiés^^)
- La forme explicitement phallique du basson interdit au bassoniste toute position et tout geste ambigus. De plus, il y a toujours le risque d’attirer des nymphomanes hystériques, ravies d'enfin trouver une manière efficace de combler leurs emportements.
- Enfin, le basson peut facilement imiter le signal du paquebot : ceci ne manquera pas de déclencher les moqueries et les quolibets de vos camarades musiciens, qui au fond, et nous le savons tous, sont jaloux de ne pas pouvoir faire autant de choses avec leur instrument.


Conclusion

Malgré quelques défauts, le basson et les bassonistes touchent à la perfection, c’est pourquoi il est si difficile pour un être humain de pénétrer dans leur monde. Ce n’est pas impossible cependant, si vous y allez doucement, afin de ne pas effrayer, et évidemment si vous acceptez d’être supérieur au reste du monde.





Articles liés

Le basson (partie I) : généralités et histoire
Le basson, en toute objectivité, est le plus bel instrument du monde. Cependant, il reste encore fort méconnu. Petit dossier pour mieux cerner cette merveille du monde moderne.
par SuperGarfield le 3 Novembre 2006 dans Art et Culture / Musique
(2 mots clés identiques)
 Creative Commons License Ce/tte création est mis/e ŕ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n°1104460. Contact: .