Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  ExpĂ©riences vĂ©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  RĂ©flexions, Conseils
  HomoparentalitĂ©
  SantĂ© et prĂ©vention
  DĂ©pression, suicide

News
  GĂ©nĂ©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  CinĂ©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Parlez-moi d'amour...
par tipoune le 29 Octobre 2005 dans Art et Culture / Livres
0 commentaire


Une pensée philosophique oubliée qui, pourtant, aujourd'hui, demeure intense et merveilleuse. Discours sur l'Amour!

Chose promise, chose due ! Je ressors aujourd’hui un grand classique de la littérature… pour certain un vieux discours bien pompeux, mais qui conserve encore et toujours, une signification très intéressante. Dépoussiérage…

Parlons un peu de philosophie… Je vous passe les grandes oraisons kantiennes sur l’éducation, les principes du contrat social de ROUSSEAU ou autre prince de MACHIAVEL. Non, je vous invite à redécouvrir la philosophie grecque antique. Grecque ? Souvent, mes amis m’ont dit d’aller me faire voir chez les Grecs ! Etrange, je n’avais vraiment jamais rien compris. Enfin, une réponse simple et commune à mes interrogations était de prendre connaissance de la présence de deux îles grecques appelées Lesbos et Mykonos. La comparaison étant patente et j’avais rapidement pris conscience que si je devais aller me faire voir là-bas, c’est que, sans doute aucun, je rencontrerais forcément des pédés, d’ailleurs plus sur Mykonos que sur Lesbos (chacun son île… et la pérennisation de la société ne sera pas assurée, le discours est presque judéo-chrétien). Mais, la raison géographique est-elle la seule solution à mon problème ? Il y avait bien Sodome et Gomorrhe –je vous laisse deviner ce que peut représenter Sodome-, il y avait bien les Jeux Olympiques… qui offraient, en leur temps, un panel d’hommes superbement sculptés digne de notre calendrier des Dieux du stade, mais il y a surtout la philosophie et ce qu’elle nous apprend sur les mœurs de l’époque.

Aujourd’hui donc, discutons de Platon et de son livre intitulé Le Banquet. D’ailleurs, comme la préface le signale, ce bouquin aurait pu s’appeler également Discours sur l’Amour. Mais savez-vous ce qu’est l’amour, qui est l’Amour ? Aimez… Notre époque moderne voit, pour mémoire, 1 mariage sur trois finir en divorce, même ½ dans les grandes villes ! Je jure fidélité et assistance… et tout le discours habituel, est devenue une expression un peu obsolète, au crépuscule de l’oubli ! Et pourtant non, le mariage tient bon… Enfin, il n’y a pas que les hétéros qui aient le monopole de l’amour. Reprenons. Qu’est-ce que l’amour ? Qu’est-ce que qui est porteur d’amour ? Qu’est-ce que porte l’amour ? L’amour vise-t-il les choses ou les hommes ? L’amour est-il bon ou mauvais ? Existe-t-il une façon d’aimer ? Devrais-je aller voir un psychothérapeute ou un psychanalyste ? L’amour n’a jamais fait autant parler de lui… Surtout que depuis quelques années maintenant, les hommes, demeurant ignorant du sens profond de l’amour, se laissent vagabonder à créer d’autres amours… Et ainsi, l’innovation des catégories d’objet et des genres humains assombrissent davantage encore le brouillard dans lequel règnent les comportements de l’amour…

Platon, sauveur des hommes ? Je ne pense pas… mais il a l’audace de tenter de décrypter l’amour, de le situer, de l’apprivoiser. Et non seulement, il nous offre un petit essai simple de lecture mais en plus, il nous décrit la genèse de l’homosexualité (Discours d’Aristophane). Va s’en dire, qu’être gay et grec ancien relève pratiquement du pléonasme ! Enfin, nous apprenons la différence existante dans les relations amoureuses. L’amour reproducteur est consacré à la femme… qui entre-nous, hormis de porter les futurs éphèbes grecs… n’avait pas un rôle important dans la société. Ilote ? A contrario, l’amour charnel, les plaisirs de la chair sont réservés aux mâles. C’est bien connu, les mecs sont des bêtes de sexe insatiables ! Bref, au fil des 80 pages environ consacrées à ce Banquet, l’Homme se retrouve face à ses interrogations et face au mystère de l’amour. Mais, il ne faudrait pas réduire ce livre à une simple fin masculine, bien au-delà, je pense qu’il est question de paix sociale, de croissance des individus et des relations inter humaines. Il faut, à mon humble avis, dépasser l’entendement commun et tenter d’imaginer la place importante que prend l’Amour dans la création des sociétés contemporaines. Jadis, la raison justifiait la beauté, peut-être aujourd’hui encore, la raison demeure, mais nous l’avons oublié, source de quiétude et de beauté…

J’ai conscience que la philosophie peut paraître parfois rébarbative, même pour certains une espèce de culture abstraite dépourvue de corollaires directs, concrètes… mais elle a la force d’amener la réflexion, de contraindre l’Homme à penser et à se forger ses propres opinions. A l’heure de la puissance médiatique qui cherche à créer un ensemble harmonieux de pensées afin de conditionner les sociétés, pour qu’elles vivent selon une volonté politique déterminée (qui peut-être nécessaire pour la cohésion du groupe…), le Banquet nous permet de contempler notre cœur et de nous redéfinir nos souhaits et nos désirs, de nous redessiner notre destinée et, peut-être, de nous redonner un sens à notre vie.

Bonne méditation !




 Creative Commons License Ce/tte création est mis/e ŕ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n°1104460. Contact: .