Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  ExpĂ©riences vĂ©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  RĂ©flexions, Conseils
  HomoparentalitĂ©
  SantĂ© et prĂ©vention
  DĂ©pression, suicide

News
  GĂ©nĂ©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  CinĂ©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Twixt (deux doigts coupe faim...)
par floridjan le 4 Mai 2012 dans Art et Culture / Ciné, DVD
7 commentaires


Comment je me suis pris un vent en allant voir un film qui m'a déçu...

Demain, je suis de mariage. Pas n'importe lequel : celui du meilleur pote de mon mec qui pour l'occasion est témoin du marié. Me voilà donc promu mec du témoin du marié : place d'honneur, limousine, carré VIP, etc. Pour commencer, je suis convié à participer à la soirée entre mecs du vendredi soir. Pas de soucis pour l'hébergement, le marié grand prince s'occupe de tout.

Sauf qu'il y a trois jours, le marié embarrassé téléphone pour prévenir mon mec qu'il n'a pas pu s'arranger comme il voulait niveau place dans la chambre et qu'en fait, il n'y a pas de place pour moi... Adieu veau, vache, mouton, cochon, limousine, VIP room, strass et paillettes. Me voilà relégué avec la plèbe. J'espère que l'on traitera mieux Madame Hollande à l'Elysée.

Je ne suis donc pas parti pour Soissons en début d'après-midi. Je partirai demain matin. Seulement voilà, j'ai posé mon après-midi de congé au boulot... Je suis donc allé au cinéma voir Twixt, le dernier film de Francis Ford Coppola. La bande annonce m'avait alléché le regard. FFC avait-il réédité une oeuvre aussi sensass que son Dracula ?...

Disons le clairement, dès le début, j'ai eu pas mal de soucis avec le titre. Impossible de retenir un titre pareil, même en pensant aux barres deux doigts coupe faim, biscuit, caramel et chocolat, la fin des fin des petites faims, dont le nom est quasiment un homonyme (ouais, j'ai réussi à glisser "homo" dans mon article, j'suis trop fier !^^). Il faut dire que je suis un vieux de la vieille et que je continue à penser "Raider" dans l'intimité de mon coeur nostalgique de la période antérieure à 1991. Parce que lorsque j'étais gamin, c'est devant les raiders que je salivais sans espoir d'en glisser un dans ma bouche... Là, bien sûr, vous avez tous en tête les Raiders, l'équipe professionnelle de football américain basé à Oakland, en Californie, championne du Super Bowl à trois reprises (1976, 1980 et 1983). Mais je crois que je disgresse...

Sur le chemin du MK2, je me recitais donc inlassablement "twixt, twixt, twixt...", histoire de ne pas cafouiller lamentablement en demandant mon billet et me couvrir de ridicule.

Devant le cinéma, mon regard est sournoisement attiré par l'affiche du nouveau film de Jonathan Caouette, Walk away Renée. J'ai encore à l'esprit Tarnation qui l'a fait connaitre et qui ma pas mal marqué. Je suis un peu déçu qu'il poursuive dans la voie du documentaire. J'aurai tant aimé le voir se lancer dans la fiction. Voilà un film que j'aurai été vraiment curieux de découvrir, cela m'aurait fait frétiller de la queue comme un jeune chiot mais bernique, Caouette continue sur la saga familiale et j'ai un peu peur d'une redite de Tarnation, qui se suffit à lui même. Il faudra que je me renseigne.

- Oui ? C'est pour quel film ?
La guichetière du MK2 m'a perfidement extirpé de mes pensées et d'un seul coup, j'ai un blanc. Je transpire. je bafouille. Je begaie :
- M... Mixte...
La nana me jette un regard méprisant
- Vous voulez dire Twixt !
Elle m'assassine d'un rictus de dédain.
- Oui... Je n'arrive jamais Ă  le dire correctement...
J'essaie de capter un sourire de connivence. Elle me tend mon ticket avec une froideur extrème.
- Salle 4... espèce de grosse tâche, pauvre blaireau...

Ouais, OK, j'ai pas su le dire. Ok, je me suis couvert d'oppobre. Mais dis moi, espèce de pimbêche de merde, c'est sans doute évident pour toi qui le répète dix fois par jour (pas plus parce que le MK2 Hautefeuille n'attire pas les foules) mais sincèrement, la première fois qu'il t'a fallu le prononcer, me dit pas que tu y es arrivée du premier coup ! Je suis sûr qu'il t'a fallu t'y reprendre à plusieurs fois, alors inutile de jouer les Agnès Varda offensée, c'est compris ? Madame la guichetière du MK2 Hautefeuille Paris 6e séance de 13h25 du vendredi 4 mai 2012 (oui, je dénonce !)

Concernant le film lui même... hé bien j'ai été déçu, je me suis ennuyé. C'est mystérieux et intriguant au début (genre Twin peaks), assez glauque à la fin, longuet et un peu chiant entre les deux. On est bien loin de Dracula...

Avis aux amateurs et amatrices, Twixt ne mérite pas que vous vous tapiez la honte parce que vous n'avez pas réussi à le dire correctement. Il mérite que vous le regardiez un soir chez vous sur TF1 en mangeant des pop corns, sans personne pour vous tancer d'un regard de désapprobation muette et de mépris rentré.
Et bien calé dans mon fauteuil, avec un gros twix dans la bouche, je hurlerai Mixte, Rixe, Quix, Fix si ça me chante !!! Non mais oh !





 Creative Commons License Ce/tte création est mis/e ŕ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n°1104460. Contact: .