Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Alapoosa [enfin, un truc du genre…]
par Shoryuken le 13 Octobre 2008 dans Art et Culture / Ciné, DVD
19 commentaires


Anti-chronique du film Appaloosa d'Ed Harris. Contient peut-être un ou deux spoilers !!!

Désert.
In ze middle of nowhere.
Du sable. Des cactus. Du vent. Et encore du sable.
Des silhouettes. Des silhouettes de cowboys.
Non : des silhouettes de shérif. Et d’adjoints.
En face, des grovilains.
Pan ! Pan ! Pan !
A pu d’shérif. A pu d’adjoints.

Elsewhere mais toujours in ze middle of nowhere.
Encore et toujours du sable.
Deux zhommes sur leurs chevals.
C’est Man in Black et Don Quichotte.
Ils arrivent à Ploucville.
Ploucville est terrorisée par Supervilain.
Alors Man in Black et Don Quichotte, ils vont faire la loi.
La loi, on la fait et on l’applique.
Alors Ploucville est trocontente.

Vapeur, vent et sable.
Le train entre en gare.
Une femme descend sur le quai.
Elle s’appelle Renée. Ou Allyson, je sais plus. Un truc du genre entooka.
Elle cherche un hôtel pas trop chéros où crécher.
Parce qu’elle a qu’un dollar.
T’es t’y une putain ? qu’il y demande, Man in Black.
Oulala oulala !
Non non non, je joue du piano ! qu’elle y répond, la Josiane.
Ayé, Man in Black et Cunégonde, ils se surkiffent d’amour fou.

Un bar de Ploucville.
Des zhommes de main de Supervilain font pipi contre le zinc.
C’est pas kawai et Man in Black, il aime pas ça.
Il leur dit. Mais les vilains, ils s’en moquent.
Alors Man in Black et Don Quichotte, ils les tuent.
Pan ! Pan ! Pan !
Les grovilains sont morts. Dans leur pipi, en plus.

Le lendemain.
Man in Black et Don Quichotte sont dans un restaurant.
Y’a plein de grovilains qui arrivent en faisant plein de buits sur leurs chevals.
Et y’a surtout Supervilain. Lépacontent que ses zhommes de main soient morts. Alors il le dit à Man in Black.
Mais Man in Black, il s’en carre.
Alors Supervilain, il est encore plus pas content qu’avant d’entrer dans le restaurant.
Mais il repart avec ses zhommes en faisant du bruit sur leurs chevals.
Man in Black regarde alors Don Quichotte, qui regarde son calibre 8.
Ils savent que ça va être la guerre.

Man in Black et Guërtrude, ils ont acheté une maison qu’est encore en construction.
Mais ils sont toucontents. Et même que Man in Black il sait pas quels rideaux choisir.
Alors il demande à Don Quichotte son avis.
Et il lui demande aussi d’aller voir la maison.
Don Quichotte, il est pas très partant mais il y va quand même.
Et là, y’a Germaine qui lui saute dessus.
Parce que Simone, c’est une choduku.
Mais Don Quichotte, lépédé.
Je suis avec Man in Black ! qu’il dit à Ingrid.
Alors Jeannette, elle y dit kasstoi.

Après ça, Man in Black et Don Quichochotte partent capturer Supervilain qui a tué le shérif et ses adjoints au début du film.
Ils l’attrapent alors qu’il est en train de faire popo dans un cabanon au fond de son ranch.
Paskeu Man in Black et Don Quichotte, c’est des braves !
Là-dessus, y’a un zhomme de main qui tire en l’air pour prévenir les autres grovilains que le boss il s’est fait tricard.
Alors y’a tous les zhommes de main qui déboulent en faisant du bruit sur leurs chevals.
Mais ils font rien parce que Don Quichotte il braque son gros fusil sur la tête de Supervilain.
Alors Supervilain, il dit à ses zbires de laisser béton.
Et les grovilains, ils obéissent.

Supervilain est envoyé en zonzon.
Il y croise celui qui l’a balancé.
Et y lui dit la même phrase que Ken le survivant :
Tu le sais pas encore mais tu es déjà mort !
Alors le judas, il se pisse dessus – encore de l’uro, voui voui.
Man in Black il parle un peu mais il blo
blo
blo
blo
blo
bloque pas mal.
Ce qui fait beaucoup rire la salle.
Après ça, Man in Black et Don Quichotte jouent aux cartes et lisent des livres avec plein de mots dedans.

Le sable coule sous les ponts que personne n’a songé à bâtir.
Et le jour du jugement est arrivé. Le tribunal est réuni.
Supervilain a une super tchatche mais ça le sauvera pas.
Il est condamné à être pendu dans la ville de Yakitori.
Too bad.
Man in Black et Don Quichotte sont trojouasses.

Du sable, encore et toujours.
Et un chemin de fer.
Sur les rails, des wagons tirés par une imposante locomotive qui vomit de la vapeur.
Dans l’un des wagons, Supervilain, surveillé de près par Man in Black et Don Quichotte.
Qui sont eux-mêmes épaulés par deux autres shérifs, Laurel et Hardy.
Mais y’a un impondérable. Un hic. Un blèmpro. Une couille dans le potage.
Supervilain, képakon, il a engagé deux Suprêmtarbas pour le sortir de cette sale affaire.
Et les Suprêmtarbas, ils ont pris Jocelyne en otage.
C’est pas super cool pour elle.
Et encore moins pour Man in Black, qui accepte de libérer Supervilain contre l’assurance qu’Yvonne ne sera pas molestée.
Les Suprêmtarbas s’en vont donc avec Jacqueline et Supervilain.
Mais Man in Black, qui aime trop d’amour fou sa Maïté, il part à leur poursuite à pieds.
Pendant ce temps, Don Quichotte va chercher des chevals et de quoi mener une vraie traque.

Un peu plus loin, le sable doit composer avec des cailloux et un peu de verdure.
C’est là que se sont arrêtés Supervilain et ses comparses.
Ils se croient tellement pénards qu’ils font trempette dans le ruisseau.
Même Albertine fait mumuse – à oilpé, en plus !
Man in Black et Don Quichotte, qui ont appris l’art de la traque avec Aragorn, les ont vite retrouvés.
Et ils mattent la petite troupe qui s’esbaudit innocemment dans le cours d’eau.
Man in Black, il aime pas trop ce qu’il voit – sa Brigitte, joyeuse et kunu avec les tarbas.

Mais il a pas le temps de penser car voila que débarque une bande d’Indiens !
Des pillards qui veulent piller les affaires de Supervilain et ses potes.
Et embarquer Lilianne, qui a toujours le Mont de Vénus à l’air.
Alors ce qu’il fait, Man in Black, c’est qu’il tire sur les Indiens.
Et Don Quichotte aussi.
Pan ! Pan ! Pan !
Les Indiens pas mort s’enfuient au galop tandis que ceux qui sont morts restent parterre.
Dans le sable.
Supervilain, Suprêmtarbas et Léopoldine sont étonnés à la race.
Et Patricia est visiblement toute troublée d’avoir été surprise dans le plus simple appareil avec les grovilains.

Mais ça, Man in Black, il le verra plus tard.
Lui, ce qu’il veut, c’est remettre Supervilain aux mains de la Justice pour qu’il soit pendu haut et court.
Il demande alors de l’aide aux Suprêmtarbas, qui sont d’anciennes connaissances à lui.
Les Suprêmtarbas acceptent parce qu’ils sont réglos.
Mais ils peuvent pas encore bouger vu que les Indiens sont toujours dans les parages et n’attendent que de leur tomber sur laggle.
Alors Don Quichotte, il pécho le cheval à Supervilain, il gravit la colline et va l’offrir au Chéfindien.
Qui lui laisse en échange la vie sauve et le corset de Géraldine.
A partir de là, la troupe se met en branle vers Troudukbourg, un petit village de mangeurs de burritos situé dans un endroit plein de sable.

C’est à Troudukbourg qu’ils remettent Supervilain en zonzon sous l’œil vitreux du shérif local.
Après s’être débarrassé de leur colis, Man in Black et Don Quichotte vont se reposer un peu.
Déjà parce qu’ils sont épuisés par toute cette affaire.
Mais surtout parce que les Suprêmtarbas les ont provoqué en duel.
Ils reprennent donc des forces et se font toubos toupropres.
Et ils parlent de Ghislaine, qui est vraiment qu’une grössalope.
Mais Man in Black, il peut pas s’empêcher de l’aimer.

Ding Dong.
Ding Dong.
La cloche de l’église de Troudukbourg sonne les quatorze heures.
Il est temps pour Man in Black et Don Quichotte de faire face à leur destin.
Mais y’a un nouvel impondérable. Un hic. Un blèmpro. Une couille dans le potage.
Le shérif du cru, c’est le fourbe cousin des Suprêmtarbas.
Et il a relâché Supervilain !
Ce qui fait que Man in Black et Don Quichotte vont devoir faire un duel à deux contre quatre !
Man in Black prend Suprêmtarba 1 et Supervilain.
Don Quichotte prend Suprêmtarba 2 et le shérif.
Pan ! Pan ! Pan ! Pan ! Pan !
Arg ! Beuarg ! Pan ! Pan ! Zbooom ! Arg !
Le shérif est mort. Les Suprêmtarbas aussi.
Mais Supervilain s’enfuit à cheval.
Takatak ! Takatak ! Takatak ( <- c’est le bruit du cheval au galop )
Et Man in Black et Don Quichotte sont blessés, à terre.
Dans le sable, oui.
Alors on entend un cri. C’est Sylvianne qui accourt.
Oh, Man in Black, je tiens trop à toi d’un amour fou. Accroche-toi !

Retour à Ploucville.
Beaucoup de sable à coulé et toujours personne n’a envisagé de construire de ponts.
La maison de Samantha et Man in Black est maintenant un charmant foyer où vient à l’occasion dîner Don Quichotte.
Supervilain s’est enfuit, c’est la faute à padbol mais, au moins, ils sont en vie.
Et ça, c’est trop kawai.
Mais la vie est pleine de surprenantes surprises qui surprennent.
Et elle leur en a réservé une bonne, la vie : Supervilain est de retour à Ploucville !
Ha ha !
Personne s’y attendait !
Et le pire, dans l’histoire, c’est que Supervilain a été grâcié par le Président de cette jeune et fière Nation !
Du coup, personne peut plus rien contre Supervilain.
Qui est devenu Supergentil !
Supergentil, qui est Superpakon, a acheté le seul hôtel du bled, l’a rebaptisé à son nom et s’est mis cul et chemise avec ses anciennes victimes.
Et Rolande joue même du piano pour lui en le regardant d’un regard plein de joie et d’étincelles dans les yeux.

Dans la maison trop choupinette de Man in Black, il y a une grande conversation.
Mais quel est donc le plan de ce vil Supergentil ? demande Man in Black à Don Quichotte.
Je crois qu’il veut prendre le pouvoir de la ville et nous forcer à partir ! répond Don Quichotte à Man in Black.
Il peut se brosser ! rétorque Man in Black à Don Quichotte.
Ouais, il peut se brosser ! renchérit Don Quichotte à l’intention de Man in Black.

Alors le lendemain, Don Quichotte, qui en a une plus grosse que Man in Black, décide de mettre un point final à la phrase de toute cette aventure.
Il va dans le saloon de Supergentil, dépose son arme et son étoile sur le zinc.
Il se retourne et fout une méga mandale dans laggle à Supergentil.
Je t’attends dans la ruelle. Si t’es un homme, tu viens.
Sinon, je viens et je te tue.

Et il sort du saloon, non sans avoir remis une bonne gifle à Supergentil.

Et là, dans la lumière du jour déclinant et de la musique montante, c’est le duel final de la fin.
Man in Black laisse faire son ami qui est bien décidé à aller jusqu’au bout.
Supergentil se poste sur le seuil du saloon, l’arme au poing.
En face, objet de tous les regards, fier et sans peur, Don Quichotte braque son six coups sur Supergentil.
La musique continue de monter, de même que mon érection.
Et là, Pan !
Supergentil s’effondre, une balle dans le torse.
Et devinez où il s’effondre !? Oui oui, dans le sable !
Don Quichotte rengaine son pistolet, regarde une dernière fois Man in Black avec qui il a tant partagé et monte sur son cheval.
Le soleil s’en va mourir à l’horizon, ne laissant que quelques rayons enflammer le ciel balayé par les vents chargés de sable.
C’est dans cet idyllique tableau que s’en vont lentement Don Quichotte et son cheval.
Car la route est longue, alors pourquoi se presser ?





Articles lis

Braquemard à l'anglaise
Anti-chronique du film "Braquage à l'anglaise" de Roger Donaldson avec Jasooooooon !!!
par Shoryuken le 7 Août 2008 dans Humour / Divers
(4 mots cls identiques)

Le Secret de Patriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiick !!!!
Anti-chronique du film "Un Secret" de Claude Miller. Un film avec Patriiiiiiiiiiiick !!!
par Shoryuken le 9 Octobre 2007 dans Art et Culture / Ciné, DVD
(3 mots cls identiques)

Enya, chanteuse pour ascenseurs et supermarchés
Enya ou l'égérie des Carrefour, Mammouth et Lidl
par Shoryuken le 14 Novembre 2008 dans Art et Culture / Musique
(2 mots cls identiques)

Faisons la course avec Jasooooon !
Anti-chronique du très bon film "Death Race" de Paul W.S. Anderson avec Jasooooon . Attention, spoilers !!!
par Shoryuken le 18 Octobre 2008 dans Art et Culture / Ciné, DVD
(2 mots cls identiques)

Le houmous, c'est la vie !
Historique et fonctionnalité de l'aliment le plus funky de le monde !
par Shoryuken le 29 Août 2008 dans Humour / Divers
(2 mots cls identiques)

Sa Médiocrité Minor
Anti-chronique du film "Sa Majesté Minor" de Jean-Jacques Annaud.
par Shoryuken le 11 Octobre 2007 dans Humour / Divers
(2 mots cls identiques)
 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .