Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  ExpĂ©riences vĂ©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  RĂ©flexions, Conseils
  HomoparentalitĂ©
  SantĂ© et prĂ©vention
  DĂ©pression, suicide

News
  GĂ©nĂ©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  CinĂ©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Requiem for a dream. Darren Aronofsky
par Innamoramento le 17 Novembre 2006 dans Art et Culture / Ciné, DVD
14 commentaires


L’histoire quasi sépulcrale d’un quatuor rongé par une addiction vis-à-vis des stups ou de la petite lucarne.



Une main nerveuse, surexcitée, avide d’empoigner une télécommande ou une seringue pour combler un désir inexorablement condamné à l’insatisfaction. Le constat est cruel car le tonneau des Danaïdes est traître, intensément traître, a fortiori lorsqu’il est empli d’une euphorie, fidèle épouse de l’addiction, mariée toujours de noir vêtue pour célébrer la débâcle d'êtres déboussolés. Trip télévisuel ou trip de camé, Aronofsky maîtrise son sujet avec du très grand art. Du génial fondu au blanc à l’enchaînement habile et itératif de plans serrés, le réalisateur apparaît tel un maestro de la technique et constelle avec élégance son long métrage d'une série de split screens extrêmement jubilatoires, le tout en préservant un scénario sinistrement sobre. Le savoir-faire injecté dans les veines, Aronofsky filme la vie de ses personnages drogués comme une véritable descente aux enfers. Epouse veuve et mère esseulée, Sara Goldfarb sombre dans la déchéance, l’esprit déphasé et le corps grabataire, prélude funeste à l’image d’un lit sépulcral. Idem pour son fils, dont le bras défoncé à la came finit par être ravagé par la gangrène. Pas d’étoile dans ce monde de toxicos : la taule et l’opprobre s’invitent toujours auprès des camés, les bras grands ouverts pour étrangler le bonheur jusqu’à étouffer ce dernier de leurs mains glaciales.

Culte, Requiem for a dream est un pur joyau crépusculaire.




 Creative Commons License Ce/tte création est mis/e ŕ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n°1104460. Contact: .