Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Critique : A Scanner Darkly
par anchois-man le 1 Octobre 2006 dans Art et Culture / Ciné, DVD
1 commentaire


Fred, dissimulé pendant le service derrière un « complet brouillé », vêtement aux formes changeantes faisant défiler de multiples identités, se voit confier la mission d’espionner Bob Arctor, qui n’est autre que lui-même...

A Scanner Darkly



Film réalisé par Richard Linklater
Scénariste: Richard Linklater
D'après l'oeuvre de Philip K. Dick
Origine du film: Américain
Genre : Animation, Science fiction
Date de sortie en salle: 13 Septembre 2006
Durée : 1h 40min.
Année de production : 2006
Distribué par Warner Bros France
Producteur: Tommy Pallotta, John Sloss, Jonah Smith, Erwin Stoff, Palmer West, Anne Walker-McBay.
Producteur associé: Sara Greene
Producteur exécutif: George Clooney, Steven Soderbergh, John Sloss
Directeur de la photographie: Shane F. Kelly
Effets spéciaux: Randy E. Moore
Avec Keanu Reeves (Fred / Bob Arctor), Winona Ryder (Donna), Robert Downey Jr. (Barris), Woody Harrelson (Luckman), Rory Cochrane (Freck), Casey Chapman (la fille à la station de scan), Melody Chase (la femme d'Arctor), Dameon Clarke (Mike), Jack Cruz (Officier de police), Chamblee Ferguson (Médecin), Heather Kafka (une fille), Marco Perella (Donald), Mitch Baker (hôte du relais Brown Bear), Eliza Stevens (la fille), Chambley Ferguson (Docteur 1), Angela Rawna (Docteur 2).



Synopsis:
Une banlieue d'Orange County, en Californie, en 2013. L'interminable et vain combat de l'Amérique contre la drogue se confond désormais avec sa guerre contre le terrorisme. Le policier Bob Arctor, spécialiste réticent des missions d'infiltration, est contraint de jouer les taupes auprès de ses amis Jim Barris, Ernie Luckman, Donna Hawthorne et Charles Freck. Lorsqu'il reçoit l'ordre de s'espionner lui-même, Arctor entame une inexorable descente dans l'absurde et la paranoïa, où loyautés et identités deviennent indéchiffrables.



L'avis de Anchois-Man:
Je ne suis pas amateur des romans de Philip K. Dick, mais je voulais voir ce que pouvait donner un film avec ce traitement visuel. La technique d'animation utilisée sur A Scanner Darkly a déjà été employée par Richard Linklater sur son film "Waking Life" en 2001. Les acteurs sont ainsi filmés de manière numérique, puis les prises de vues obtenues sont retouchées par des artistes utilisant un programme d'animation inventé spécialement par Bob Sabiston.



Il y a des scènes où c'est fort joli, mais il faut avouer qu'au bout d'une 1/2 heure c'est fatiguant à regarder, et dans certaines séquences les personnages semblent flotter dans les décors surtout lors de déplacements et changements d'angles de la caméra. Il faut ajouter à cela une histoire plutôt compliquée à suivre car traitant des ravages de la drogue, mettant en avant les délires hallucinatoires dont a été témoin l’auteur et qui l’ont amené à écrire "Substance Mort". On peut voir le personnage principal et ses amis, interprétés par Keanu Reeves, Robert Downey Jr. et Woody Harrelson, tomber dans des obsessions paranoïaques et schizophréniques, et du même coups un thème courant dans les romans de Philip K. Dick: le questionnement sur l’identité.



Alors on peut penser que ce traitement visuel "effet vectoriel", donnant un effet surréaliste, comme ce que vit Bob Arctor, est forcément voulu, tout comme cette fatigue visuelle et les dialogues confus des personnages perturbés par leurs consommations de Substance M, qui s'accroît plus le film avance.
D'un autre côté le film a le mérite d'être vu et d'exister de par son originalité. Ce n'est pas ce à quoi je pouvais m'attendre, j'ai trouvé le temps un peu long (pareil pour mon Captain qui m'a accompagné...), mais il est possible que ce film trouve un public pour ce type d'histoire et de narration graphique, d'autres préféreront se tourner vers le roman.

Site Web Officiel: http://wip.warnerbros.com/ascannerdarkly/

Note du Film: 3/5




 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .