Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  ExpĂ©riences vĂ©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  RĂ©flexions, Conseils
  HomoparentalitĂ©
  SantĂ© et prĂ©vention
  DĂ©pression, suicide

News
  GĂ©nĂ©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  CinĂ©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

LOST
par Inlove le 28 Août 2006 dans Art et Culture / CinĂ©, DVD
41 commentaires


Que dire d’une série qui a pulvérisé les records d’audience ? Beaucoup de gens jugent Lost avant d’y avoir réellement goûté. Et pourtant, LOST reste une série unique et originale, aussi captivante qu’émouvante.

Que dire d’une série qui a pulvérisé les records d’audience ? Beaucoup de gens jugent Lost avant d’y avoir réellement goûté.
Et pourtant, LOST reste une série unique et originale, aussi captivante qu’émouvante.



Synopsis
Le vol Oceanic 815 connaît un destin tragique lorsque la partie arrière de l’avion explose en plein ciel, faisant se crasher la partie avant sur une île au milieu de pacifique.
48 personnes vont survivre miraculeusement à ce crash, avec quelques blessures superficielles. Parmi ces passagers, on trouve le médecin Jack Sheperd qui deviendra rapidement le « leader » du groupe, Kate sa compagne, et John Locke, un mystérieux personnage qui est le seul à remercier le « destin » pour ce crash qui aurait donné enfin un sens à sa vie.
Au bout du premier jour, il devient évident que les secours ne vont pas arriver de sitôt, et les survivants vont être obligés de s’organiser afin de survivre. « Survivre » est un mot bien ironique lorsque l’île commence à révéler son hostilité : une créature mystérieuse semble hanter les lieux, se baladant la nuit avec des bruits qui vous glacent le sang. La découverte dans le premier épisode, d’un message de détresse envoyé par une Française qui s’avère être sur l’île depuis plus de 16 ans ne fera qu’amplifier l’inquiétude des survivants et du téléspectateur. On découvrira par la suite que l’île cache bien plus de secrets, beaucoup plus !


Critique générale
Pour commencer, contrairement à ce que l’on a tendance à croire, Lost n’est pas une série à la Koh Lantah, très loin de là. A aucun moment la série ne s’intéresse au côté « survie », enfin si, mais pas dans le même sens.
Lost a un concept assez original basé sur les flash-back. Chaque épisode est centré sur un personnage, et les évènements captivant de l’épisode sont entrecoupés par ces flash-back, qui racontent à chaque fois un passage de la vie de ce personnage, vous permettant non seulement de mieux le cerner, mais aussi de faire des liens avec ce qui se passe sur l’île.
Ce concept rend la série unique dans son genre, car on ne s’ennuie jamais trop en matière de décors et de personnages, et en plus c’est un mode de narration efficace et très intéressant.
A partir de l’épisode 10, et une fois que tout les éléments nécessaires de l’intrigue sont en place, la série prend une tournure inattendue qui vous laissera longtemps bouche bée. La série s’engage dans une ligne droite qui vous laisse sur votre faim à la fin de chaque épisode, jusqu’au cliffhanger culminant de la fin de saison.
Lost mélange très bien le côté dramatique au côté suspens. On s’attache, malgré soi, aux personnages (tous sans exception), on se surprend à oublier les mystères de l’île pour chercher à en savoir plus sur la vie des personnages, sur leurs passés lourds de secrets et de drames, et au final on ne s’ennuie jamais car il y a toujours quelque chose à découvrir.



Les points forts
Mis à part le mode de narration (Flash-back) qui est son atout majeur, Lost est une série magnifique pour plein d’autres raisons :

- Tout les personnages sont attachants. On s’intéresse à l’histoire de tous (d’autant plus qu’elles se combinent à merveille) et on ne s’ennuie d’aucun. Les personnages débordent de charisme et on finit tôt où tard par s’identifier au cinisme de Sawyer, à la sagesse de Locke, à la solitude de Sayid, à l’humour d’Hurley…etc. Et avec le casting en béton (les acteurs crèvent l’écran avec leurs talents) l’ensemble est plus que réaliste.

- Lost est aussi une étonnante illustration du monde actuel. Le mélange ethnique étonnamment varié de ses personnages (et on ne sait toujours pas si c’est une coïncidence) illustre à merveille les relations humaines dans leur plus simple définition : des asiatiques, un arabe, un espagnol, une canadienne, une australienne, un anglais, un nordiste et un sudiste, tout un joli petit monde volontairement varié pour montrer à petite échelle à quoi ressemble une cohabitation parfaite de la race humaine (les survivants sont obligés de vivre ensemble sur une île, tout comme les humains sont obligés de vivre ensemble sur terre).

- Du fait de cette variation, Lost permet d’attirer toute sorte d’audience, elle se regarde de plusieurs façons selon l’angle de vue qu’on aborde. Elle peut-être considérée comme une série à suspens, qui vous fera beaucoup réfléchir et vous obligera malgré vous à échafauder des théories. Elle peut-être considérée comme une série dramatique sur la vie des personnages et surtout leur passé. Elle peut-être considéré comme une série d’action et d’aventures, car chaque épisode implique un évènement captivant au sein de l’île. Bref, Lost se regarde par tout le monde.

- Les différents thèmes traités : le racisme, la religion, les relations humaines, l’amour, l’amitié, la vie conjugale, l’inceste, la rédemption, l’équilibre écologique, la survie de l’espèce, la drogue, …pour ne citer que ceux-là.



Les points faibles

- Lost contient quelques imperfections (la production justifie ceci par le fait que la série est encore en cours de tournage pendant la diffusion aux USA) tels que des effets spéciaux souvent mal faits (l’ours polaire de l’épisode 14 est à mourir de rire).

- Si la saison 1 reste irréprochable, la deuxième saison traîne en longueur. Des épisodes trop centrés, le passage en second plan de certains personnages principaux, quelques épisodes qui ne font en rien avancer l’intrigue…

- La mauvaise répartition des révélations. La série passe plus de temps à poser de nouvelles questions qu’à répondre réellement aux différentes énigmes posées. Les révélations sont vraiment distillées au compte-gouttes, ce qui devient un peu frustrant à la longue. (Episode 18 de la saison 2 et on ne sait toujours pas ce qu’est exactement le monstre, alors qu’on l’a vu).



Conclusion
Si vous ratez LOST, vous allez tout simplement passer devant un phénomène du siècle.




 Creative Commons License Ce/tte création est mis/e ŕ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n°1104460. Contact: .