Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  ExpĂ©riences vĂ©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  RĂ©flexions, Conseils
  HomoparentalitĂ©
  SantĂ© et prĂ©vention
  DĂ©pression, suicide

News
  GĂ©nĂ©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  CinĂ©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Test DVD - Velvet Goldmine
par anchois-man le 5 Février 2006 dans Art et Culture / CinĂ©, DVD
12 commentaires


Brian Slade, une idole de la vague déferlante du Glam Rock, ne sachant plus comment échapper à son image, organise son assassinat sur scène...





VELVET GOLDMINE

Titre original: Velvet Goldmine
Genre: Comédie dramatique, Musical
Durée: 120 minutes
Année de production: 1998
Date de sortie DVD: Date de sortie : 15 mai 2003
RĂ©alisateur: Todd Haynes
Acteurs: Jonathan Rhys-Meyers (Brian Slade), Christian Bale (Arthur Stuart), Ewan McGregor (Curt Wild), Emily Woof (Shannon), Toni Collette (Mandy Slade), Eddie Izzard (Jerry Devine), Brian Molko (Malcolm), …
Sons: Anglais – DD2.0, Français – DD2.0
Format Vidéo: 16/9 compatible 4/3 anamorphique.
Sous-titres: Français
Bonus: Chapitrage – Galerie de photos - Filmographies



Synopsis: A travers l'enquête d'Arthur, un journaliste anglais expatrié à New York, sur une star du Glam Rock, Brian Slade, évocation des années soixante-dix en Angleterre. Arthur explore l'ascension et la chute de Brian Slade qui fut son idole quand il était adolescent à Manchester, son mariage avec Mandy et sa liaison avec Curt Wild, une star de la scène rock américaine. Cette enquête sera pour Arthur l'occasion de se pencher sur son passé, et de comprendre à quel point Brian Slade et Curt Wild ont bouleversé sa vie.



L’image: Un léger grain et un aspect parfois terne et délavé de l’image qui lui confère ainsi un côté plus authentique, l’ensemble se tient parfaitement que ce soit en terme de finesse qu’en terme de netteté.

Le son: L’ensemble est plutôt bien équilibré, même pour du Dolby Digital 2.0, même lors des scènes de concerts. La BOF est excellente.

L’interactivité: Réduite au minimum : menus fixes basiques avec fond musical.

Les commentaires audio: Aucun. Dommage.

Les bonus:

Galerie de photos: 20 photos.

Filmographies: Filmographie du réalisateur Todd Haynes, d’Ewan Mc Gregor, de Jonathan Rhys-Meyers, et de Toni Colette.



L’avis d’Anchois-Man:
Angleterre, 1971. Brian Slade, une idole de la vague déferlante du Glam Rock, ne sachant plus comment échapper à son image, organise son assassinat sur scène. 1984 : Arthur, un Anglais exilé à New York où il travaille pour un journal, est chargé par ses rédacteurs en chef d'écrire un article à l'occasion de l'anniversaire de l'assassinat simulé de Brian Slade. Gamin ayant grandi à Manchester, Arthur avait été plus qu'un fan de Slade. Il accepte sa mission à contrecoeur et commence à enquêter sur son idole déchue aux lèvres peintes.



Velvet Goldmine retrace la relation particulière entre David Bowie et Iggy Pop sur fond d'années Glam, un gros-plan sur ces deux icônes, empruntant dans la foulée le titre à une face B de Bowie, chanson hommage au Velvet Underground et à Andy Warhol, raconte l’immersion d’un chroniqueur musical au coeur d’un groupe de Glam Rock des Seventies.



On y découvre les comportements excentriques de tous ces personnages cultes, Bowie, Iggy Pop, Lou Reed et Roxy Music, dans le rock underground américain avec un excès, un goût du spectacle et de la provocation très britannique. A cela vous mettez du strass, des paillettes, du glamour, du kitsch, des gays, vous ajoutez une pincée de contes des milles et une nuits un zest Oscar Wildien avec quelques garçons sans caleçons, vous secouez le tout et vous obtenez le film très coloré de Todd Haynes. C’est vrai que ça fait un cocktail complexe (comme ses personnages), mais l’ensemble est plutôt réussi. Les acteurs sont tous excellents. Mention spéciale à Ewan Mc Gregor tout simplement « volcanique » dans le rôle de Curt Wild, hommage remarquable à Iggy Pop (avec un air de Kurt Cobain). A noter que le film a remporté le Prix de la meilleure contribution artistique à Cannes en 1998.

Note du DVD: 4/5

Merci Ă  Sigismond de m'avoir fait connaitre ce film.




 Creative Commons License Ce/tte création est mis/e ŕ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n°1104460. Contact: .