Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  Expériences vécues

Infos, conseils
  Coming-out
  Réflexions, Conseils
  Homoparentalité
  Santé et prévention
  Dépression, suicide

News
  Général
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  Ciné, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Test Coffret DVD "Disparition" (Taken)
par anchois-man le 24 Janvier 2006 dans Art et Culture / Ciné, DVD
0 commentaire


Plusieurs personnes sont victimes de disparition. Elles disparaissent quelques heures et ne se souviennent plus de ce qu'il leur est arrivé...





DISPARITION

Titre original: Taken
Genre:Science-fiction
Durée: 900 minutes
Suppléments: Documentaire.
Date de la série : 2002
Date de sortie DVD: 04 août 2004
1ère diffusion: 2 Décembre 2002 sur la chaîne TV « Sci Fi » (US)
1ère diffusion France: 30 Novembre 2003 sur la chaîne TV « Canal + »
Statut de la série: arrêtée en 2002
Réalisateur: Tobe Hooper
Nombre d’épisodes: 10



Acteurs: Heather Donahue, Julie Benz, Dakota Fanning, Catherine Dent, Matt Frewer,
Joel Gretsch
Test de la version: Format 1.77 - 16/9 compatible 4/3 - Double couche
Langages: Anglais DD 5.1 - Français DD 5.1
Sous-titres: Anglais / Français / Néerlandais



Synopsis: Plusieurs personnes sont victimes de disparition. Elles disparaissent quelques heures et ne se souviennent plus de ce qu'il leur est arrivé. Dans le même temps, des témoins affirment avoir repérés des lumières étranges dans le ciel. Serait-ce des ovnis ? Les extraterrestres existeraient-ils ?



L’image : Il y a quand même près de trois heures de métrage sur chaque DVD et il n’empêche que le transfert est de toute beauté. Les couleurs sont bien saturées, les teintes sont naturelles, les contrastes sont globalement bien gérés nous procurant ainsi une belle profondeur de champs. Il y a juste la définition qui montre des faiblesses dans les scènes manquant d’intensité lumineuse.

Le son : Les dialogues sont clairs, parfaitement aiguisés et se détachant à merveille des différentes ambiances et de la bande originale, tous les éléments sont là pour vous faire plonger dans cette série fantastique.

L’interactivité :



En guise de bonus, Dreamworks nous sert un passionnant documentaire intitulé « Inside Taken « de 42mn42 en vost. L’éditeur rentre dans tous les détails de la production, des effets spéciaux, des personnages, de la distribution, etc… par le biais d’extraits et d’interviews. Si l’on regrette que cela soit le seul et unique supplément, ce dernier est suffisamment passionnant.

L’avis d’Anchois-Man:
Un coffret DVD assez inattendu, que j’ai eu comme cadeau de Noël, et dont j’avais entendu dire que du bien, déjà du fait que ce soit estampillé de l’empreinte du papa d’E.T., monsieur Steven Spielberg en personne, qui est le producteur de la série.

Saluée par certaines critiques aux Etats-Unis comme "La meilleure série télévisée depuis Band of Brothers" (Frères d’armes), Disparition (Taken) s’est également illustré aux Emmy Awards (les oscars de la télévision américaine) en remportant pas moins de 6 nominations.



Steven Spielberg est fasciné par les OVNIS et les extraterrestres. Et si, dès 1977, il illustre magistralement son intérêt pour l’ufologie avec "Rencontre du 3ème type", il reste profondément insatisfait de son approche parcellaire du sujet, à laquelle ni les multiples remontages de son chef d’œuvre, ni "E.T.", ne parviendront à changer grand chose. Rien étonnant, donc, de retrouver le maniaque des petits hommes gris à l’origine d’une mini-série ambitieuse, que dis-je, une œuvre télévisuelle hors norme, qui entend rouvrir le dossier OVNIS, et plus spécifiquement celui des enlèvements extraterrestres.

La série "Disparition" suit sur dix épisodes quatre générations différentes depuis la fin de la seconde guerre mondiale jusqu’à nos jours, l’histoire de trois familles américaines aux prises avec des rencontres du troisième type et autres secrets gouvernementaux entourant le mystère de ces êtres venus d’une autre planète.



"Disparition" est sans conteste la mini-série fantastique la plus ambitieuse de ces dernières années, tant par sa longueur (pas moins de dix épisodes de près de 1h30 chacun) que par son budget (40 millions de dollars), au point qu'il y a fort à parier que sans le nom de Steven Spielberg au générique, cette série n’aurait jamais vu le jour.
Paradoxalement, le Spielberg n’a pris part cette fois ni à l’écriture ni à la mise en scène. Spielberg fait appel à 10 réalisateurs pour exécuter les 10 épisodes, et chacun d’eux semblent rivaliser pour rendre hommage au maître - la création de Leslie Bohem parvient, tout au long de ses 15 heures, à susciter l’intérêt et à ménager le suspens au moyen de tableaux fantastiques alternant angoisse (les enlèvements), effroi (les expériences médicales des aliens), fascination hypnotique (l’extraction de l’implant du cerveau de Russell Keys), poésie onirique (la rencontre d’Allie avec les dauphins de l’aquarium de Seattle) et soucoupes volantes, qui laissent l’audience scotchée devant l’écran dans l’attente de la suite.
Si le scénario, qui s’étend tout de même sur près de cinquante ans, montre par moment quelques signes d’essoufflements, sa force réside dans sa capacité à toujours nous tenir en haleine et à nous surprendre au fil des épisodes. On ne lâche jamais la bride et l’affection que l’on porte aux personnages n’y est pas étrangère.
Cette saga allie astucieusement chronique familiale, drame humain, ufologie et réflexions existentielles, de plus elle profite d’une interprétation inspirée. Nous avons droit à des acteurs reconnus comme Heather Donahue (Le Projet Blair witch - 1999), Matt Frewer (Le Cobaye 2 - 1996, Max Headroom - 1985/87), Joel Gretsch (Les 4400 - 2004/2005, Minority Report - 2002), Dakota Fanning (La Guerre des mondes - 2004), Adam Kaufman (Buffy contre les vampires - 1999, Dawson - 1999)... La mise en scène est soignée et les effets spéciaux sont signés James Lima ("Strange Days", "Starship Troopers", "Spider-Man"). En conclusion cette série comporte suffisamment d'éléments pour nous faire rentrer de pleins pieds dans cette merveilleuse saga dramatico-fantastique. A découvrir de toute urgence !

Pour l’anecdote, le premier épisode est réalisé par Tobe Hooper, le papa de Massacre à la tronçonneuse.


Note du DVD: 4/5


Site Officiel de la série « Taken »: http://www.scifi.com/taken/




 Creative Commons License Ce/tte cration est mis/e disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n1104460. Contact: .