Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.
  Articles

Ta vie
  Coming-out
  ExpĂ©riences vĂ©cues

Infos, conseils
  Coming-out
  RĂ©flexions, Conseils
  HomoparentalitĂ©
  SantĂ© et prĂ©vention
  DĂ©pression, suicide

News
  GĂ©nĂ©ral
  Et-alors
  Edito et-aloriens

Sorties
  mEAtings
  Boites
  Bars
  Assos
  Gay Pride

Art et Culture
  CinĂ©, DVD
  Livres
  Musique
  Cuisine
  Divers

Humour
  Electrolook
  Guide du tchat gay
  Guide de la Vie Gay
  Divers

Test DVD - TROIE
par anchois-man le 14 Novembre 2005 dans Art et Culture / Ciné, DVD
5 commentaires


L'enlèvement d'Hélène, reine de Sparte, par Pâris, prince de Troie, est un prétexte idéal pris par Agamemnon pour engager la guerre de Troie...

TROIE



Genre : Action, Historique - Duree : 2H45 mn

Date de sortie du film : 13 Mai 2004
Date de sortie DVD : 17 Novembre 2004
Titre original : TROY (Etats-Unis)
RĂ©alisateur : Wolfgang Petersen

Acteurs : Brad Pitt, Eric Bana et Sean Bean
Editeur : Warner - Zone 2
Durée : 2h45 env.
Test de la version Edition Collector double DVD, PAL, Son Dolby Digital 5.1 - DVD Zone 2
Audio : Dolby Digital 5.1 Anglais, Français
Vidéo : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 1.85
DVD 1 : Le film.
DVD 2 : Au cœur de la bataille - Des Ruines à la réalité - TROIE : L’Odyssée des effets spéciaux - Le Panthéon Grec - Bande-annonce



Dans la Grèce antique, l'enlèvement d'Hélène, reine de Sparte, par Paris, prince de Troie, est une insulte que le roi Ménélas ne peut supporter. L'honneur familial étant en jeu, Agamemnon, frère de Ménélas et puissant roi de Mycènes, réunit toutes les armées grecques afin de faire sortir Hélène de Troie.
Mais en réalité, la sauvegarde de l'honneur familial n'est qu'un prétexte pris par Agamemnon pour cacher sa terrible avidité. Celui-ci cherche en fait à contrôler Troie et à agrandir son vaste empire. Aucune armée n'a jamais réussi à pénétrer dans la cité fortifiée, sur laquelle veillent le roi Priam et le prince Hector.
L'issue de la guerre de Troie dépendra notamment d'un homme, Achille, connu comme le plus grand guerrier de son époque. Arrogant, rebelle, et réputé invicible, celui-ci n'a d'attache pour rien ni personne si ce n'est sa propre gloire...


L’image : Que ce soit dans les plans extérieurs éclairés par un soleil tapant, d'intérieurs à l'atmosphère chaleureuse, ou de nuit plongés dans l'obscurité, le rendu se montre irréprochable. Un master d'une propreté exemplaire sans aucune poussière (la moindre des choses pour un film aussi récent), et surtout un encodage solide géré pour ne laisser passer aucun artefact de compression et délivrer une image parfaitement nette. Mais ce rendu bien que restant de grande qualité, donne une impression d'image adoucie sur l'ensemble du film, notamment les gros plans. La raison doit résider en la relative longueur de Troie et la place nécessaire pour l'encoder sur un seul DVD contenant également deux pistes 5.1.

Le son : Deux pistes Dolby Digital 5.1 au rendez-vous. Le début du film est très calme, mais dés le lancement des combats, les basses débarquent , la musiques et les bruitages de très grande qualité nous immerge dans le choc des armées. Impressionnant. Sont disponibles toute une armée de sous-titres, dont des français. Les pistes audio et sous-titres sont malheureusement bloqués durant la lecture du film, forçant à repasser par le menu pour en changer (ou corriger).


L’interactivité :



Après la bande-annonce de Catwoman (impossible à zapper, il faut accélérer la vidéo pour passer cette daube), le premier DVD s'ouvre sur des menus animés introduits par le fameux plan sur le millier de bateaux sur l'eau, et débouchant sur une animation légèrement cheap composée de photos fixes du film. Les transitions animées sont courtes, pour un résultat global esthétique satisfaisant et une navigation aisée. C’est simple, minimaliste, pas de chichi.

Commentaire audio:
Quel regret ! Il n’y en a pas ! Dommage !

Les bonus (2me DVD):



Un menu légèrement animé, aussi simple que le premier DVD, et facile de navigation.
Chaque supplément peut être sous-titré en français, anglais, italien, néerlandais, arabe et grec.

- Au cœur de la bataille (4/3, 17mn15)
Démarrant avec un enchaînement classique de brefs extraits d'interviews des artisans de Troie, le ton de ce making-of n'est d'office pas à la promotion. Au lieu de nous faire croire que le tournage s'est résumé à une partie de plaisir, ce sont au contraire les aspects les plus durs qui sont mis en avant. De l'entraînement des figurants et la dureté de leurs coachs (des images tout de même rares en making-of), aux conditions de tournage, en passant par les déconvenues climatiques (le décor détruit par un ouragan, et reconstruit pour les besoins d'une unique scène) et la blessure de Brad Pitt (au talon d'Achille ironiquement), les explications sont plutôt parlantes. Le tout est illustré d'images du tournage procurant un bon aperçu de la création de certaines scènes. La dernière partie se penche plus sur l'apogée du film, le combat opposant Eric Bana à Brad Pitt, images du tournage une nouvelle fois à l'appui. Au final, un making-of intéressant, mais que l'on peut quand même considérer comme court.

- Des ruines à la réalité (14mn06)
"Troie étant un projet de film historique… rien n'existe. Tout ce que l'on verra à l'écran sera crée de toute pièce." Ces paroles du directeur artistique Kevin Phipps pourraient servir de base à tout ce documentaire. Partant de la découverte de Troie au 19ème siècle, et abordant les étapes majeures de la construction des décors, les images et intervenants nous dévoilent la conception de l'univers de Troie. Là encore la langue de bois n'est pas de mise, et s'ils ont voulu créer une identité visuelle la plus réaliste possible, les décorateurs s'attardent sur leurs différentes sources d'inspirations, les quelques libertés nécessaires pour en retranscrire l'immensité, … Sont également abordés la construction du Cheval de Troie, les lieux de tournage, et l'incendie final, achevant de faire de ce documentaire une pièce complète sur le sujet.

- L'odyssée des effets spéciaux (10mn59)
La première partie de ce documentaire concerne la création en elle-même des effets spéciaux. Accompagnés à l'image de comparaisons entre les plans non truqués (déjà impressionnants), de leur version finale dans le film, et des éléments de prévisualisation 3D, la parole est donnée aux artisans qui derrière leurs ordinateurs mais aussi sur le plateau ont su créer des batailles réalistes opposant 50.000 grecs à 25.000 troyens et quelques plans mémorables. Ce qui est abordé l'est exhaustivement, mais on regrettera qu'il ne s'agisse que de l'introduction d’un making-of sur les effets spéciaux… Qu’on ne verra pas. On reste sur sa faim.
La seconde partie se penche sur les effets sonores du film, un aspect trop rarement abordé en DVD, sans doute car le public ne le cerne que très mal. Pourtant le travail effectué est impressionnant : voir un monteur son dans son atelier agiter des objets insoupçonnés devant un micro pour recréer les bruitages d'un blockbuster hollywoodien aura toujours quelque chose de fascinant.

- Le Panthéon Grec : Une section interactive où cliquer sur une statue de l'un des dieux représenté amène à un bref résumé de son profil et de son histoire. Réalisé avec sérieux, ce supplément force la curiosité et l'envie d'en découvrir plus sur la mythologie grecque. Certes les explications auraient pu se montrer encore plus exhaustives, mais dans ce domaine là un bon livre vaudra toujours mieux qu'un DVD. Ce supplément réalise ce qui était sans doute son objectif : catalyser notre intérêt pour la mythologie. Sympa pour éveiller la curiosité des plus jeunes.

- Bande-Annonces :
De toutes les bande-annonces existant de Troie, il est dommage qu'une seule (16/9, vo sans sous-titre) ne figure sur ce DVD.

Si l'énorme effort de documentation pour la création de Troie mis en évidence ici laisse regretter que les suppléments ne soient pas plus longs, entre autre sur les effets spéciaux, cette édition va à l’sssentiel avec des documentaires intéressants et intelligents, largement assez du moins pour susciter de l’intérêt.

Le film :
Avant de me décider à acheter ce DVD j’ai grandement hésité. Je me disais déjà que ça n’aurait aucun rapport avec « Alexandre » d’Oliver Stone. Troie se présentait lors de sa sortie comme un nouveau blockbuster, un gros bubble-gum made in america bien emballé, au casting de rêve, et se réappropriant un épisode de l'histoire pour se donner une touche de crédibilité supplémentaire, un film privilégiant le grand spectacle à la finesse, et une des premières production de "Plan B", nouvelle boîte de prod du couple Jennifer Anniston/Brad Pitt.



Pour résumer l’histoire, nous avons Hélène (la belle Hélène – Diane Kruger - mariée au vieux roi Ménélas - Brendan Gleeson - de Sparte) qui rend gaga le p’tit Pâris (Orlando Bloom), frangin de Hector (le charmant Eric Bana). Pâris pique Hélène à Ménélas et l’embarque sur le bateau d’Hector pour se marier avec elle à Troie. Hector la découvre sur le bateau en pleine mer et fait comprendre à Pâris qu’il vient de faire une grosse boulette diplomatique. Ménélas va voir son frère, le gros et avide de pouvoir Agamemnon (Brian Cox) afin de récupérer sa femme. Agamemnon se dit que c’est un excellent prétexte de récupérer la mer Egée et la ville de Troie. Le roi de Troie, Priam (Peter O’Toole) ses fils, Hector et Pâris, et tout le peuple de Troie se préparent à livrer bataille. Agamemnon sait qu’il ne réussira pas cette bataille si il n’a pas l’appuie du guerrier légendaire, le grand Achille (le top model Brad Pitt bodybuildé pour l’occasion), sauf que celui-ci n’apprécie pas le roi Agamemnon (et c’est réciproque), celui-ci veut juste l’utiliser pour gagner la bataille… Et c’est loin d’être gagné !



Loin d’être gagné, tout comme le film qui démarre plutôt de façon maladroite, n’aidant pas à accrocher à un début brouillon… Les acteurs ne semblent pas crédibles, et semblent avoir du mal à croire en leurs personnages et Brian Cox (qui joue Agamemnon) part dans des envolées théâtrales. On suit le début du film sans vraiment le suivre, et on se dit qu’on a payé pour une daube qu’on va cacher dans un coin de sa DVDthéque…



Et puis le film se relève au moment où l'armée grecque, menée par Agamemnon, arrive devant les portes de Troie. Le film se transforme là non pas en un bête et méchant enchaînement de batailles (comme l'annonçait la bande-annonce) mais en véritable rapport de force, morale et physique. Au lieu de se rentrer directement dedans, les deux armées vont assister à un combat opposant deux hommes : Pâris et Ménélas. Dès lors, la caméra devient subjective, prend place "dans" le combat, et nous entraîne, nous spectateurs, dans une séquence à la violence étouffante et éreintante, aux souffrances palpables.

Au bout d’une demi heure, le film Troie, prend de la qualité, donnant un relief inédit à chacun des guerriers. On trouve enfin le sujet du film, celui-ci portant sur la violence absurde de la guerre et l'honneur paradoxal qu'elle requiert. Les images les plus impressionnantes qui resteront dans les mémoires sont celles où des hommes recouverts de sang marchent sur des cadavres et enfoncent mécaniquement leurs épées dans des corps pour les achever, où des femmes regardent leur maris se faire tailler en pièce par l'ennemi, où un père pleure son fils mort, un roi s’humiliant pour récupérer la dépouille de son fils afin de lui offrir un enterrement et un passage vers le paradis.



On découvre soudain le talent des acteurs, Eric Bana et Sean Bean. Les combats entre les deux armées délivrent un spectacle maintenant renversant, et ponctué d'actions spectaculaires, comme les attaques de nuit sur la plage. Le duel très attendu d'Hector contre Achille (Eric Bana contre Brad Pitt) reste mémorable, et certains dialogues, dont un monologue de Peter O'Toole rempli d'émotion, ne manquent pas d'intérêt. On prend aussi conscience de la qualité de la reconstitution de la ville de Troie. La qualité du travail photographique, esthétique, l’attention des détails sur les décors et costumes. Splendide.
Mais le personnage autour duquel toute l'action se déroule, est Achille. Là encore la première demi-heure dévoile un Brad Pitt peu convaincant, misant plus sur son statut de mythe pour incarner un autre mythe que sur son jeu d'acteur. La première image que l'on a de lui est à poil dans ses draps, entre deux top models éreintées par leur nuit (Note : On a droit à trois passages de fesses - quasi quatre – de Brad Pitt. Mon Captain se disait que ça aurait été une bonne idée d’ajouter un chronomètre en bas à droite de l’écran affichant « Fesses de Brad Pitt dans 5 minutes »). Brad Pitt est assez vide et inexpressif, il ne fait finalement qu'illustrer son personnage de guerrier las de vivre, et parvient à lui forger toute une personnalité complexe, une sorte de statue grecque, un personnage difficile à aimer, mais qui va alors petit à petit prendre vie.



Les deux scènes les plus célèbres, celle du Cheval de Troie et celle du Talon d'Achille, sont bien présentes, mais elles ne sont pas mis en scène comme des cartes postales destinées au public américain, mais bien comme des étapes logiques du récit qui deviennent mémorables sans justement avoir été trop appuyées.

En bref, Troie est une bonne surprise. Un film qui part tout droit dans le mur (…de Troie), pour se remettre rapidement sur de bons rails, nous permettant finalement de découvrir quelques scènes mémorables et un récit passionnant de par sa démesure et sa barbarie absurde si tristement crédible, une belle leçon d’histoire, qui est encore malheureusement d’actualité.

Note du DVD : 4/5


Site Officiel du film Troie : http://www.warnerbros.fr/movies/troy/




 Creative Commons License Ce/tte création est mis/e ŕ disposition sous un contrat Creative Commons.
Photos principales: stock.xchng et iStockphoto. CNIL n°1104460. Contact: .